Echo des Plaines : Chapitre VII ▬ Le Retour d'Inasmir


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 DRUIDES « J'ai entendu le chant des druides, si clair et si limpide ... » [3/3]

Aller en bas 
AuteurMessage
Inasmir

avatar

Citation : Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Donec egestas laoreet ipsum in iaculis. Morbi vestibulum ex ut magna pulvinar molestie. Aenean eu est imperdiet, volutpat libero efficitur, ullamcorper tellus. Integer sed euismod libero. Nulla augue mauris, ultrices ac nisi sit amet, tincidunt dignissim est. Donec quis condimentum erat, vel consequat ipsum. In sed condimentum enim. Maecenas sollicitudin iaculis lectus. Proin quis enim metus.
▬ Contributions à l'histoire : 270

MessageSujet: DRUIDES « J'ai entendu le chant des druides, si clair et si limpide ... » [3/3]   Lun 27 Sep 2010, 21:27


LES DRUIDES

« c'est comme une musique qui resterait douce et limpide, j'ai entendu le chant des druides. »


Oyez, oyez braves gens ici sont rassemblés portraits de grands héros et héroïnes auxquels Eydis dans sa grande bonté a donné le nom de Druides. Veillez à leur porter l'attention qu'ils méritent, l'un d'entre eux aura peut-être l'heur de vous convenir et peut-être souhaiterez-vous emprunter son identité pour écrire l'histoire de Lanriel.



Légende  :
libre
réservé
pris


Dernière édition par Inasmir le Dim 01 Déc 2013, 22:00, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inasmir

avatar

Citation : Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Donec egestas laoreet ipsum in iaculis. Morbi vestibulum ex ut magna pulvinar molestie. Aenean eu est imperdiet, volutpat libero efficitur, ullamcorper tellus. Integer sed euismod libero. Nulla augue mauris, ultrices ac nisi sit amet, tincidunt dignissim est. Donec quis condimentum erat, vel consequat ipsum. In sed condimentum enim. Maecenas sollicitudin iaculis lectus. Proin quis enim metus.
▬ Contributions à l'histoire : 270

MessageSujet: Re: DRUIDES « J'ai entendu le chant des druides, si clair et si limpide ... » [3/3]   Mar 12 Oct 2010, 16:08

Cendra Evareint



(c) Insuline
▬ Par le nom que je porte, Cendra Evareint.
▬ Par mon lieu de naissance, à Port-aux-Princes près de Darya.
▬ Mon âge, vingt-cinq ans.
▬ La personne que je suis, une druidesse.
▬ Et les responsabilités qui vont avec : les gens de la cité me nomment guérisseuse, en vérité, je sais faire bien plus que cela.
▬ J'ai voué ma loyauté indéfectible à Eydis.
▬ Miroir, mon beau miroir Angel Coulby.
Tout ce qui est passé est passé

histoire et caractère

Arrivée il y a quelques années à Cathairfal, la jeune femme s'est vite fait connaître comme une guérisseuse hors pair mais complètement excentrique et parfois un peu ... lunaire. Quand elle s'installa dans ce qui avait toujours été considéré comme une maison hantée, les gens de la cité vinrent à dire qu'elle était carrément folle, et ils commencèrent à inventer fables et légendes à son sujet. Pour certains, elle serait ainsi une amie des fantômes, ce qui lui permettrait de vivre en paix avec elles dans son manoir. D'autres disent qu'elle y attire des gens pour les offrir aux esprits qui vivent autour d'elle, et ce dans le but de les satisfaire. Il existe en fait autant de versions et de rumeurs qu'il n'y a d'habitants prêts à les colporter dans toute la ville. Pourtant, Cendra ne fait que peu de cas de toutes ces folles inventions qui circulent à son sujet. Au contraire, elle s'en réjouit et s'amuse souvent à les entretenir, et il est parfois difficile de deviner où s'arrête son excentricité et où commence son jeu d'acteur. Toujours est-il que toutes les histoires que l'on a inventé à son sujet lui rende un fier service: de cette façon, personne ou presque n'ose pénétrer chez elle, de peur de finir dévorer par quelques créatures magiques ou d'être maudit sur cent générations. Le Manoir qu'elle a acheté cache en effet un secret, mais il n'est en aucun cas surnaturel. C'est bien dissimulé dans un coin de ses fondations que se cache une vieille porte en bois. Derrière cette porte ? Un accès oublié pour l'immense réseau de galeries souterraines qui serpentent sous la capitale du Royaume.

Cendra passe la majorité de ses nuits à parcourir ces souterrains. Grâce à eux, elle se déplace à travers la ville sans être vu. De là, elle recueille les blessés, les malheureux, les dépossédés, et les emmène discrètement jusque dans son immense manoir où elle les soigne, les loge et les nourrit, tout en leur apportant le réconfort dont ils ont besoin. Elle ne demande rien en échange, si ce n'est la promesse qu'ils ne révèlent jamais quoique ce soit à propos du manoir, de sa propriétaire, et du secret qu'ils cachent. Cendra ne voudrait pas que les réseaux souterrain se retrouvent envahis de curieux ou, pire, utiliser à de mauvaises fins, ni qu'elle ne soit sollicité par des personnes ne méritant pas son aide ou cherchant à profiter d'elle. D'autant que Cendra a récemment fait une découverte plus que surprenante ... Une des innombrables galeries mène en effet à une petite pièce souterraine, apparemment protégée par un sortilège que la druidesse ne s'est pas risquée à vouloir contrer. Elle a néanmoins reconnu un symbole représentant Mynkor gravé à proximité, et imagine que cela doit avoir un lien avec le Dieu Sombre. Ce qu'elle est loin d'imaginer, c'est qu'elle a retrouvé la cachette d'anciens dévots de Mynkor qui, après la défaite de leur Dieu, ont caché ici l'un de ses plus importants secrets: celui qui permet de récréer l'Oracle de Mynkor et doter quelqu'un des pouvoirs du Prophète, l'équivalent de la Pythie chez l'Oracle d'Eydis ... Nul doute que, si les Héritiers venaient à apprendre ça, Cendra serait en grand danger.

Les relations sont un miroir.



padabee @ LJ
Sitara Uliviel – Augure d'Eydis
Après la perte de son époux, Sitara se retrouva seule avec Liadan, sa fille, complètement livrées à elles-même et à leur désespoir. Le hasard fit qu'elles étaient proches de Cathairfal quand le drame eut lieu, et elles y cherchèrent un refuge. Quelle chance elles eurent de tomber sur Cendra qui leur tendit la main et les hébergea deux semaines durant chez elle, leur permettant de se remettre doucement sur pieds. Durant cette courte période, les deux jeunes femmes se lièrent d'amitié mais, quand vint le moment de se séparer , tout vola en éclat. En effet, alors que Sitara et sa fille s'apprêtaient à partir, Cendra leur explique qu'elle avait repéré chez l'enfant un véritable potentiel, qui la prédestinait selon elle à suivre l'enseignement des druides. C'est naturellement qu'elle proposa à Sitara de prendre en charge sa fille. La jeune femme refusa catégoriquement. S'en suivit une dispute entre Cendra et elle. Depuis, les deux jeunes femmes ne se sont plus revues, mais la Druidesse est bien décidé à retrouver Sitara et Liadan, tant elle est convaincu que cette dernière est promis à un grand avenir.  




Sugar Slaughter
Azazel Nethya – Singulier
Azazel est un client régulier de Cendra qui passe souvent chez elle, une fois, cependant, Cendra l'a trouvé devant sa porte dans un état proche de la mort. Elle l'a recueilli et s'il est resté alité plusieurs jours, la jeune druidesse l'a pourtant soigné avec prévenance et méthode. Grâce à ses soins, Azazel s'est parfaitement rétabli et sait qu'il peut compter sur Cendra s'il avait à nouveau des problèmes. Cependant, Cendra est maintenant, en quelque sorte, mise dans le secret de sa profession car, sachant pertinemment qu'il n'est pas engagé dans l'armée, elle imagine plutôt avec justesse dans quelles conditions le jeune homme s'est retrouvé blessé...




Lore_85 @ LJ
Aislin Basmath – Rôdeuse
Aislin est l'une de ces personnes que la druidesse a sauvé de la mort par ses talents de guérisseuse et qui lui en sont toujours restés redevables. Or, la reconnaissance étant l'une des vertus que Cendra aime reconnaitre chez les autres, elle s'est vite prise d'affection pour la rôdeuse, tout en admirant, d'ailleurs, le travail de celle-ci. Une fois rétablie, Aislin a toujours cherché à garder contact avec elle et lui ramène très régulièrement toutes sortes de vivres et plus particulièrement d'ingrédients indispensables à ses potions et préparations magiques. Pour cette raison, Cendra considère depuis longtemps qu'Aislin lui a rendu la monnaie de sa pièce alors même qu'elle ne lui devait rien et leur amitié s'en trouve d'autant plus renforcée. Une chose entre toutes est certaine, quelles que soient les circonstances, Aislin trouvera toujours lit et couverts dans la demeure de Cendra.




stella
Oonagh Marzinah – Druidesse
Cendra fait partie du passé de Oonagh et, de fait, d'un passé révolu. Les deux jeunes druidesses en effet, toutes deux du même âge, ont fait leurs premiers pas dans le monde druidique ensemble et au début de leur initiation, lorsqu'elles étudiaient les temps anciens à Vieilleville et avant de suivre leur propre chemin en devenant les disciples d'un druide, Cendra et Oonagh étaient toujours ensemble, main dans la main, et jamais personne n'avait autant aimé l'une ou l'autre de ses enfants, tout le monde les traitant comme des orphelines mal aimées. Mais le temps passant, la seule attache sans doute qui retenait Oonagh auprès des druides en la personne de Cendra se rongea petit à petit jusqu'à ce qu'elle ne devienne plus qu'un lointain souvenir. Que pourraient-elles bien se dire, à présent que tout un univers les sépare, si elles se recroisaient ?


Dernière édition par Inasmir le Dim 01 Déc 2013, 21:47, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inasmir

avatar

Citation : Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Donec egestas laoreet ipsum in iaculis. Morbi vestibulum ex ut magna pulvinar molestie. Aenean eu est imperdiet, volutpat libero efficitur, ullamcorper tellus. Integer sed euismod libero. Nulla augue mauris, ultrices ac nisi sit amet, tincidunt dignissim est. Donec quis condimentum erat, vel consequat ipsum. In sed condimentum enim. Maecenas sollicitudin iaculis lectus. Proin quis enim metus.
▬ Contributions à l'histoire : 270

MessageSujet: Re: DRUIDES « J'ai entendu le chant des druides, si clair et si limpide ... » [3/3]   Mar 12 Oct 2010, 16:08

Elenwë Grethan



(c) Vintage Love
▬ Par le nom que je porte, Elenwë Grethan
▬ Par mon lieu de naissance, Rocrouge, dans la chaine des Bairr Bán du Septentrion.
▬ Mon âge, vingt ans.
▬ La personne que je suis, une druidesse.
▬ Et les responsabilités qui vont avec : encore en apprentissage.
▬ J'ai voué ma loyauté indéfectible ni à quelque chose, ni à une femme et encore moins à homme. En fait, je ne voue ma loyauté à personne : je ne suis pas loyale. Pour l'heure, seule la volonté de la déesse, à la rigueur, m'inspire.
▬ Miroir, mon beau miroir Cintia Dicker.
Tout ce qui est passé est passé

histoire et caractère


Elenwë passa toute son enfance à Rocrouge, dans une famille de luthiers plutôt réputés. Elle y menait une vie idéale: ses parents étaient aimants, et ils veillaient à ce qu'elle ne manque jamais de rien. Quelque part, Elenwë était en admiration devant ses parents. Aujourd'hui encore, elle se souvient des journées passées à regarder son père fabriquer ses instruments, et les soirées pendant lesquelles elle écoutait sa mère jouée du violon des heures durant. Quand elle n'était pas dans leurs pattes, elle flânait dans les rues de Rocrouge où elle trouvait toujours quelqu'un avec qui passer le temps, car tout le monde là-bas l'appréciait. C'était une enfant agréable à vivre, presque toujours de bonne humeur et plutôt vive d'esprit. Elle avait de grandes ambitions, dont elle ne se lassait pas de parler: elle apprendrait à jouer du violon, du luth, et Eydis seule savait quels autres instruments, puis elle visiterait tout le Royaume, allant de tavernes en auberges, de châteaux en palais pour faire partager son talent aux gens, être connu, reconnue et devenir la plus réputée des musiciennes. Souvent elle imaginait comment le Roi la ferait appeler à la cour pour qu'elle joue pour lui, et comment ses parents seraient fiers d'elle ...

Un tableau idyllique, n'est-ce pas ? Malheureusement, la Déesse semblait avoir d'autres projets pour la jeune Elenwë. Quelques jours après son dixième anniversaire, un homme se présenta chez eux. C'est elle qui ouvrit la porte. Elle ne l'avait jamais vu auparavant, mais ses parents ne parurent pas surpris quand il entra chez eux. Les trois adultes parlèrent une heure, peut-être plus. Puis, l'inconnu revint vers elle. Il lui dévoila tout: il était un Druide, et il venait la chercher pour suivre la formation à laquelle la déesse l'avait prédestinée. Sacré surprise, pour une jeune fille qui n'avait jamais songé à qu'une telle chose soit possible, et qui ne connaissait rien ou presque des Druides. Et elle n'était pas au bout de ses surprises. Le vieil homme lui révéla en effet que ses parents n'étaient pas ses parents, qu'ils l'avaient simplement recueillis en attendant qu'elle soit en âge d'être formée. Sa mère éclata en sanglots, et le monde d'Elenwë s'écroula. Elle eut envie de protester, mais elle se sentait trahie par ceux qu'elle avait toujours pensé être ses parents et accepta rapidement son sort.

Conformément à la tradition, le Druide l'emmena avec lui, loin de Rocrouge et de ses parents. Quelque chose se brisa à l'intérieur d'Elenwë: sa vie venait de disparaître en fumée en l'espace de quelques instants. Ses parents ? Ils ne sont pas vraiment ses parents. Rocrouge ? Elle n'y reviendrait pas avant plusieurs années, si elle y revenait un jour. Son rêve ? Elle pouvait l'oublier. C'est pleine d'amertume et de regrets qu'elle s'engagea alors dans sa formation pour devenir druidesse. Son intelligence la promettait, selon son tuteur, à un grand avenir parmi les Druides. Malgré ça, elle ne parvint jamais à s'investir. Dès lors, elle entra en conflits avec les druides plus âgés chargés de l'encadrer. Elle était désobéissante, refusant parfois même de simplement les écouter. Ils remarquèrent bien que la jeune fille était pleine de rancoeur, de doutes et de colère mais malgré toutes leurs tentatives, ils n'arrivaient pas à la gagner à leur cause. A dire vrai, le seul moment où elle semble s'intéresser à eux, c'est quand ils la mettent en compagnie de bardes ou de musiciens.

Et la voila aujourd'hui, à poursuivre sa formation pour devenir cettre druidesse qu'elle n'a jamais voulu être. Plusieurs fois elle a voulu s'en aller, se débarrasser de ce fardeau qui pèse si lourd sur ces épaules. Mais pour aller où ? Pour faire quoi ? Elle n'a plus revu ses parents adoptifs, et personne n'a jamais voulu lui dire qui étaient ses parents biologiques. Elle ne connaît personne en dehors des Druides et, si elle démontre un grand talent pour la musique, on lui a tellement rabâché que devenir musicienne ne lui apporterait que des problèmes qu'elle a fini par y croire. Les Druides sont prêts à tout pour la garder dans le droit chemin, mais ils le savent: une mauvaise rencontre suffirait à leur faire perdre le peu d'influence qui leur reste sur elle ...

D'autant plus que, depuis environ six mois, elle ressent quelque chose d'étrange: elle est malchanceuse, elle tombe plus facilement malade, et semble attirer la mauvaise fortune comme un aimant. Au début, elle crut que ce n'était que quelques coïncidences. Maintenant, elle croit qu'elle est maudite ... Elle n'est pas loin de se douter de la vérité.

Les relations sont un miroir.



lolzipopzz @ LJ
Merion Faroncorn - dragonnier
Elenwë ne s'attendait pas à voir un jeune homme débarquer dans sa vie de cette façon, fondant littéralement du ciel sur elle à dos d'un dragon. N'importe quelle autre femme aurait été effrayée et aurait tentée de fuir, Elenwë n'y songea même pas. Elle observa le dragonnier atterrir près d'elle et, si elle fut amusée par le regard fasciné que Merion posa sur elle, elle garda un visage impassible, gardant parfaitement secrètes ses moindres pensées, peut-être parce que cette rencontre ne lui faisait ni chaud ni froid, peut-être pour autre chose, comment savoir ? Quoiqu'il en soit, après lui avoir tenu compagnie sur quelques mètres, Elenwë sut, comme une évidence, qu'ils étaient appelés à se revoir et qu'elle avait attisé la curiosité du jeune homme.




ayyur @ LJ
Inzilbêth Pinneth - inquisitrice
Les deux jeunes femmes ne pourront jamais s'entendre, Elenwë en est intimement persuadée. Elles sont bien trop différentes pour cela et ont, de toute façon, pris un trop mauvais départ pour que les choses s'arrangent un jour. C'est une guerre froide déclarée entre les deux jeunes femmes, et, si elles ne s'y étaient pas préparées, elles sont prêtes pour autant à lutter par tout moyen. Pour Elenwë, chaque parcelle de terrain cédée à Inzilbêth est une atteinte directe à sa fierté de femme. Aucun terrain, évidemment, n'est mis en jeu mais plutôt l'intégrité de Merion Faroncorn. Jusque là, ce n'était pas le problème de la druidesse mais elle ce mauvais pressentiment que l'inquisitrice ne lui veut rien de bon, et, ayant l'habitude de faire confiance à son instinct, elle s'est promis de ne pas la laisser faire.




anarya_snow @ LJ
Rayner Renfor – Dragonnier
Elenwë considère, en toute impunité, cet homme comme l'un de ceux qui voudraient l'empêcher de faire ce qui lui plait quand cela lui plait. Cependant, la jeune druidesse, obstinée, ne l'entend pas de cette oreille. Depuis sa rencontre avec Merion, elle avait déjà cette bizarre impression d'être épiée mais elle avait ostensiblement décider d'ignorer cette froide appréhension, bien décidée à ne pas se laisser dépasser par la paranoïa. Cependant, un jour, Rayner Renfor en personne s'est planté devant elle et n'a rien fait pour empêcher sa haine de déferler sur Elenwë. Choisissant l'intimidation, à grand renfort de menaces et d'injures à son égard, pour la persuader de ne plus fréquenter Merion, Elenwë eut, pour la première fois de sa vie, peur, vraiment peur. Et si elle ne peut nier que cet homme est la source de nombre de ses tourments et soucis, elle n'est pourtant pas prête à baisser les bras. Non, aucun homme ne peut lui dicter sa conduite.




dragonflyswings @ LJ
Áedán Kinnaird - druide
Officiellement, Áedán est un de ses compagnons, druide tout comme elle. Officieusement, Áedán est son employé bien que le travail d'Elenwë soit un peu particulier. Le druide étant propriétaire d'une sorte de brocante de reliques antiques à Cathairfal, il avait besoin de complices et partenaires de confiance mais également rusés, discrets et efficaces. Elenwë, pour cela, était toute désignée même si son jeune âge, au départ, a pu faire hésiter Áedán. Parce qu'elle passe le plus clair de son temps à voyager et à rencontrer des voyageurs, c'est elle qu'Áedán a choisi pour dénicher de nouvelles reliques antiques et, également, d'amener des clients au jeune homme en vantant les mérites de sa boutique. Si cette dernière tâche ne lui fait ni chaud ni froid, Elenwë, cependant, adore cette sorte de chasse au trésor qui est aussi son gagne pain.


Dernière édition par Inasmir le Dim 01 Déc 2013, 21:58, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inasmir

avatar

Citation : Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Donec egestas laoreet ipsum in iaculis. Morbi vestibulum ex ut magna pulvinar molestie. Aenean eu est imperdiet, volutpat libero efficitur, ullamcorper tellus. Integer sed euismod libero. Nulla augue mauris, ultrices ac nisi sit amet, tincidunt dignissim est. Donec quis condimentum erat, vel consequat ipsum. In sed condimentum enim. Maecenas sollicitudin iaculis lectus. Proin quis enim metus.
▬ Contributions à l'histoire : 270

MessageSujet: Re: DRUIDES « J'ai entendu le chant des druides, si clair et si limpide ... » [3/3]   Sam 13 Nov 2010, 15:46

Áedán Kinnaird


(c) Calvaries
▬ Par le nom que je porte, Áedán Kinnaird
▬ Par mon lieu de naissance, Port-aux-Princes
▬ Mon âge, vingt-huit ans
▬ La personne que je suis, druide
▬ Et les responsabilités qui vont avec : je suis un conseiller militaire à la cour de Cathairfàl, mais mon activité s'étend bien au délà.
▬ J'ai voué ma loyauté indéfectible moi même.
▬ Miroir, mon beau miroir Craig Horner.


Tout ce qui est passé est passé

histoire et caractère

Áedán fait parti de ces personnes vivant dans le secret et le mystère. Ne révélant jamais rien sur lui à moins d’y être obligé ou parce qu’il y gagnerait quelque chose, il cultive également un côté sombre afin de tenir à l’écart les plus curieux et les moins courageux. Ainsi, ses origines restent inconnues, d’autant plus qu’il passe beaucoup de temps à voyager, allant même à se faire passer pour un rôdeur pendant certains de ses voyages. Est-ce par mesure de sécurité, ou simplement solitaire dans l’âme, personne ne saurait le dire. Toujours est-il qu’il possède une capacité hors norme à se fondre dans son environnement, et à s’adapter. On sait néanmoins qu’il a été élevé par une famille fortunée de Port-aux-Princes, et on murmure que bien que le commerce de bétail soit leur activité officielle, ils firent fortune par le commerce de reliques aussi anciennes que précieuses. Mais tout ceci ne sont des rumeurs évoquées lors d’un passage du jeune homme, et la seule chose de véritablement sûr à son sujet fut lorsqu’il partit pour son apprentissage de druide alors qu’il était encore bien jeune. Ce fut d’ailleurs pour lui un choc lorsqu’il comprit que ceux qui l’avaient élevé n’étaient pas ses parents, mais il ne protesta pas. A vrai dire, il se contenta de partir sans un mot, ni même un regard pour ce qui devenait alors son ancienne vie.

Très indépendant, cultivant un côté froid, voir carrément sombre, il ne s’est guère fait des amis au fil des années, mais cela est bien loin de le déranger. Sous son apparent flegme, lui dont rien ne semble pouvoir le perturber, il montra une soif de connaissances qui ne semblait avoir de fin, et rien ne paraissait lui résister lorsqu’il le voulait. Très vif d’esprit et impatient, il a développé aujourd’hui un potentiel qui force le respect, l’admiration ou la crainte… tout dépend de l’humeur du jeune homme, qui faut le dire, aime jouer avec ce que l’on peut penser de lui.

Aujourd’hui installé à Cathairfàl, c’est une place relativement importante qu’il occupe à la cour, puisqu’il n’est nul autre qu’un conseiller militaire, un rôle qui lui va à merveille, lui qui est un fin stratège et très calculateur. Il est pourtant souvent sur les routes à la recherche de ce qui est bien plus qu’une passion : les reliques anciennes. Il possède d’ailleurs une petite brocante, dont il a confié la gestion à une tiers personne –probablement la seule à qui il accorde son entière, ou presque, confiance -, et surveille avec une extrême attention tous les objets s’y échangeant. Si c’est pour suivre les traces de celui qu’il a considéré petit comme étant son père, ou une lubie qui lui est resté de son enfance, nul ne saurait dire pourquoi cela semble lui tenir tant à cœur.

Les relations sont un miroir.


Psychotic Prince
Nevaëh Ármannsson - devineresse
Bien que Nevaëh reste très discrète sur sa nature, il n’y a que très peu de choses qui échappent à Áedán. Le druide n’aura mis que quelques instants à comprendre ce qu’elle était, et ce qu’une collaboration avec une devineresse pourrait lui apporter, lui qui est toujours à la recherche de reliques rares. S’il est le conseiller militaire à la cour, il n’en reste pas moins un mercenaire dans l’âme, ne s’attardant pas lorsque quelque chose –ou quelqu’un- ne servait pas ses intérêts, et se basant sur le credo « la fin justifie les moyens ». Dire que le début de leur cohabitation fut difficile était un euphémisme. Le druide énigmatique proposa à la jeune femme son aide pour apprendre à contrôler son don, tant qu’elle lui était utile, mais n’avait jusque là jamais travaillé en équipe… et encore moins lorsque la seconde personne était une tête brûlée inconsciente du danger, et ayant une grande aptitude à se mettre dans des situations dépassant l’entendement. Pourtant, au fil des semaines, une relation aussi surprenante qu’inhabituelle a finit par s’installer, dans un mélange de respect et de curiosité, chacun intriguant l’autre et sans pour autant jamais franchir les limites les séparant, ou tout au moins, jusqu’à présent. Elle restait l’élève indisciplinée, et lui le professeur revêche, dans un duo parfaitement rodé… et perdant de plus en plus cette limite si rassurante. Trop semblables, et pourtant si différents, une nouvelle tension règne entre eux, comme un petit jeu semble s’installer : qui tombera dans les bras de l’autre en premier. Car bien trop absorbés dans leur quête respective, aucun n’a prêté attention à leur rapprochement, avant qu’il ne soit trop tard. Le feu et la glace s’affrontant pour ne former plus qu’un, dans un tango qu’aucun ne semble maîtriser.



golden_age @ LJ
Riagán Duibhlinn - sorcier
Les deux hommes se sont déjà croisés à l’occasion de voyage, et dire que le courant est mal passé serait un euphémisme. La seule chose qui avait empêché leur désaccord de tourner en combat rangé fut que chacun reprit sa route, bien décidé à ne jamais se croiser. Ou plutôt, c’était ce qu’ils espéraient, car c’était sans compter que Áedán fasse la connaissance de la petite protégée du sorcier, et ignore ses demandes de se tenir à l’écart. Il n’hésite pas à le provoquer, adorant attiser le feu sans se douter un seul instant que Riagán est un adversaire bien plus dangereux qu’il ne le soupçonne. Mais qu’à cela ne tienne, Áedán est également puissant dans son domaine, et cela semble être un combat de titans qui les attend. Si les deux hommes n’en sont pas encore venus aux mains, il est peu probable que cela continue ainsi. Car il n’est pas difficile à deviner que les deux individus n’hésiteront pas à mettre leurs menaces respectives à exécution.



wicked_signs @ LJ
Esendril Maronmeth - devin
Depuis son arrivée à la cour comme conseiller militaire, Esendril a plutôt tendance à se méfier du druide. Si ses craintes ne sont pas fondées et s'il lui arrive, parfois, de songer qu'il devient peut-être fou à force de voir le mal partout, il a toutefois l'impression que les regards que lui lancent Áedán soulèvent beaucoup de colère et de mépris. Áedán, éternel élitiste, lui reproche en fait d'être si proche de la princesse alors qu'il n'est, avant tout, qu'un simple indigent. Mais cela, Esendril ne saurait le comprendre ni même l'admettre, ayant toujours été mêlé aux affaires de la famille royale et les membres de cette dernière tant habitués à le voir trainer à la cour.



Mem0rial_FoX
Elenwë Grethan - druide
Officiellement, Áedán est un de ses compagnons, druide tout comme elle. Officieusement, Áedán est son employé bien que le travail d'Elenwë soit un peu particulier. Le druide étant propriétaire d'une sorte de brocante de reliques antiques à Cathairfal, il avait besoin de complices et partenaires de confiance mais également rusés, discrets et efficaces. Elenwë, pour cela, était toute désignée même si son jeune âge, au départ, a pu faire hésiter Áedán. Parce qu'elle passe le plus clair de son temps à voyager et à rencontrer des voyageurs, c'est elle qu'Áedán a choisi pour dénicher de nouvelles reliques antiques et, également, d'amener des clients au jeune homme en vantant les mérites de sa boutique. Si cette dernière tâche ne lui fait ni chaud ni froid, Elenwë, cependant, adore cette sorte de chasse au trésor qui est aussi son gagne pain.



Sunlight
Tanith Ruane – Héritière
Tanith est une mine d'artefacts. Elle passe plus ou moins régulièrement en fonction de ses besoins d'argent pour lui vendre des objets particulièrement rares mais néanmoins particulièrement inquiétants. Ils datent de la Grande Guerre et portent tous ou presque la marque de l'ennemi de Cathairfál, Vorlun. Bien que la jeune femme ne veuille pas lui dire où elle les a trouvé, le druide commence à avoir une petite idée de leur provenance. Une sorcière du premier ordre capable de s'aventurer dans la forteresse de Mogarór est un fournisseur intéressant mais Áedán n'apprécie guère de jouer avec le feu ainsi. Il y a des choses qu'il préférerait éviter de manipuler ou de tenter pour sa propre sécurité. Et la façon dont sa partenaire commerciale le regarde parfois lui fait dire que tôt ou tard, il devra défendre sa vie. Pour autant, Áedán n' a pas l'intention de mettre fin à leur partenariat sans une bonne raison.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: DRUIDES « J'ai entendu le chant des druides, si clair et si limpide ... » [3/3]   

Revenir en haut Aller en bas
 
DRUIDES « J'ai entendu le chant des druides, si clair et si limpide ... » [3/3]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pour se réchauffer, petite chanson de La Réunion...
» Bien taux un chant-bardement jeux nez ralle !
» La métaphore
» Le héros le plus crédible en "méchant"
» Se moquer de la tête du Grand Méchant Masqué

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Echo des Plaines : Chapitre VII ▬ Le Retour d'Inasmir :: GESTION DES PERSONNAGES :: La Galerie des portraits-
Sauter vers: