AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Ordonne et je ferai ▽ ithel&oonagh

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
▬ Contributions à l'histoire : 59


Oonagh Marzinah

▬ Contributions à l'histoire : 59

MessageFeuille de route
MessageSujet: Ordonne et je ferai ▽ ithel&oonagh   Dim 22 Avr 2012, 06:00




Oonagh se sentait fébrile, à chaque fois qu'elle s'apprêtait à s'entretenir avec Ithel. Depuis qu'il lui était apparu quelques mois plus tôt, afin de la mener sur le chemin du culte de Mynkor, Oonagh avait changé. Tout ce qui avait été toujours enfoui au plus profond d'elle-même - ce désir irrésistible de s'éloigner du chemin que l'on avait tracé pour elle -, s'était réveillé. Tout était ressorti au grand jour, et cela avait semblé apaiser la jeune fille. Pourtant, elle continuait de ressentir de l'appréhension, une légère tourmente, quand elle se trouvait en présence d'un autre Héritier. D'ailleurs, elle ne savait même pas si elle pouvait se considérer comme tel, puisque les autres la regardaient encore avec méfiance, avec mépris parfois. Seul Ithel semblait avoir pleinement confiance en elle. Peut-être était-ce parce qu'il voyait l'avenir et savait donc ce qui attendait Oonagh, ou alors plus simplement parce qu'il faisait semblant, et jouait très bien un jeu dont la druidesse ignorait tout.

Un ou deux jours plus tôt, donc, Oonagh avait reçu une missive d'ordre secret, écrite par Ithel en personne. Il voulait la voir, au jour d'aujourd'hui, dans sa demeure de Noristana. Oonagh n'aurait pas été rassuré de parler avec celui qu'elle considérait comme un maître, si ils n'avaient pas été dans un endroit sur. Or, la maison du devin en était un. Tout le monde le pensait innofensif : juste un écrivain qui comme les autres, écrivait. Ithel n'était vraiment une personnalité que pour les adorateurs de Mynkor, dont Oonagh faisait parti désormais. Elle n'en était pas encore au stade d'adoration, mais elle commençait à s'en approcher dangereusement. Elle espérait un jour se rendre utile. Et ce jour approchait, c'était certain. Car il y avait eu du mouvement, ces derniers temps. La grande sorcière, Tanith Ruane, avait été capturé par des soldats du Roi. Comment cela avait-il pu arriver ? Oonagh n'en savait rien, ne connaissant pas les détails. Elle ignorait également ce que le Roi de Lanriel allait faire de la sorcière, mais il était certain que les Héritiers tenteraient quelque chose pour sauver leur précieuse sorcière. Car si Oonagh ne portait pas réellement Tanith dans son coeur, elle était forcée d'admettre que celle-ci avait un immense pouvoir, et qu'elle était donc des plus utiles pour la cause commune qu'elles servaient. La gloire de Mynkor, enfin. Un monde dominait par la magie. Oh oui, ce serait merveilleux.

Ainsi, Oonagh avait quitté le bosquet des druides au petit matin, pour marcher jusqu'à Noristana, où Ithel devait l'attendre. Elle n'avait rien emporté sur elle, n'en jugeant pas l'utilité. Pour plus de précautions, elle avait même jeté au feu la lettre d'Ithel. La druidesse restée prudente, comme le lui avait ordonné le devin. Personne ne devait avoir de soupçons, jamais. Aux yeux du monde, Oonagh était une druidesse tout à fait basique, quoique très douée dans les domaines qu'elle touchait. Mais qu'était-elle de plus ? Oonagh n'avait encore rien fait pour la cause qu'elle voulait embrasser. Son esprit était enrôlé, il ne manquait plus que le corps. Elle se sentait pour le moment inutile, et détestait cela. Elle avait envie de faire ses preuves, le plus vite possible. Voilà pourquoi elle espérait qu'Ithel, en la convoquant, avait dans l'idée de lui confier une tâche, enfin. Elle était certaine d'être prête pour cela. Elle savait tout ce qu'il fallait savoir sur Mynkor, son histoire et son culte. Elle n'avait maintenant plus qu'à le servir, en obéissant aux ordres d'Ithel.

Oonagh s'avança donc à la porte de la maison d'Ithel, et frappa trois coups. Elle attendit quelques secondes à peine, puis entra. De toutes façons, elle savait qu'il l'attendait. Et en effet, il était là.

_________________


Dernière édition par Oonagh Marzinah le Dim 10 Juin 2012, 13:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▬ Contributions à l'histoire : 38


Ithel Garashi

▬ Contributions à l'histoire : 38

MessageFeuille de route
MessageSujet: Re: Ordonne et je ferai ▽ ithel&oonagh   Sam 28 Avr 2012, 08:01

    Quoiqu’il puisse en dire, quelque part, Ithel appréciait bien sa petite vie reculée dans sa simple demeure à Noristana. Une façon de prendre du recul loin de l’agitation pour élaborer ses plans en l’honneur de Mynkor. Il était relativement à l’aise dans les plaines de Riocht Na Elves, qui restait son pays natal malgré ce qu’il pourrait dire. Et quelque part, il pouvait dire que tout le clinquant luxueux des blasonnés l’oppressait un peu, et qu’il se sentait plus à l’aise dans sa petite maison confortable quoiqu’un peu vétuste et modeste. Elle ne ressemblait en rien à la masure en bois pourrie dans laquelle il avait grandi et souffert, quoiqu’entouré de sa famille aimante, et c’était tant mieux. Les souvenir avait la dent dure, même pour une personne aussi détachée qu’Ithel.

    Voilà quelques jours que sa missive avait été envoyé à la jeune Oonagh, et son don lui avait bien prévenu qu’elle frapperait à sa porte aujourd’hui même. Il n’avait guère eu besoin de l’aide de son dieu pour deviner qu’il avait face à lui une jeune fille qui pourrait rapidement être un soldat efficace de Mynkor. Il avait rapidement deviné dans la jeune druide, des capacités qui, une fois la jeune fille sur le droit chemin, pouvaient être essentiels dans la guerre qui se préparaient. Guerre bien attaquée par Tanith et ses acolytes. Il le savait bien et cela le rendait malade. Tant d’énergie gaché pour rien. Il la laisserait volontiers crever dans la fiente, mais Mynkor avait été catégorique. Tanith était une de ses disciples, et il fallait lui venir en aide quand l’heure serait venue. Enfermée dans une geôle à la capitale, Ithel ne pouvait pas faire grand-chose pour elle. Ses visions lui avait juste assurée qu’elle serait épargnée, mais au profit de quelle sentence ? Cela, il n’avait pas vu le voir. Il fallait qu’il la récupère de toute façon. Le dieu promettait d’être furieux dans le cas contraire, et contrarié Mynkor était bien la dernière chose qu’Ithel souhaitait.

    Oonagh pourrait lui être d’une certaine aide dans tous les cas. Il ne savait, il le sentait que cette petite brûlait d’une envie de l’aider et d’être reconnue pour ça. Il ne lui avait guère parlé ou accordé de l’attention, et pourtant elle était déjà complétement dévouée à la cause des héritiers. Il trouvait cela presque touchant. Un être tellement à la recherche de reconnaissance et d’amour propre ne pouvait que lui rappelait lui à une certaine époque. Il savait que ce que la jeune fille recherchait, il était capable de lui accorder. Et si c’était le sacrifice à faire pour que Mynkor ait un nouvel adorateur, soit. Jouer les paternels réconfortant et mielleux, il savait déjà parfaitement le faire. Et puis, Oonagh n’était pas une sotte, il pouvait même avoir un minimum d’affection pour elle à la longue. Peut-être. Ithel n’avait pas vraiment le monopole de l’affection.

    Elle toqua à la porte, et l’accueillit avec un charmant sourire quand elle fit son entrée. Le plus calme et le plus rassurant possible.

    « Aaah… ma belle enfant. Te voilà, enfin. »

    Il se leva, quittant un moment sa plume, son encre, et son essai inachevé. Rien d’intéressant de toute façon. Même si elle était une héritière, il ne pouvait se permettre de la laisser regarder les correspondances qu’il entretenait de çà et là avec d’autres héritiers un peu partout dans Lanriel. Si les résultats avec la jeune fille étaient dignes d’intérêts, il pourrait éventuellement lui accorder une confiance plus grande avec le temps. Mais pour le moment, il avait besoin d’aide pour autre chose. Tanith étant occupée à craindre pour sa tête, Oonagh serait un bon substitue pour le moment.

    « Pardonne la modestie de ma demeure, mais quelque chose de trop clinquant serait relativement mal vu dans un village pareil. »

    D’un geste de la main, il invita la jeune fille à retirer son manteau, pur geste courtois, et également parce qu’il savait que la discussion serait longue. La druidesse avait beau être dévouée à leur cause, elle ne voudrait surement pas être jetée dans la nature sans un minimum de renseignements. En cela, il pourrait la comprendre. Débarrassée de ses laines en trop, il lui désigna un siège en face de son bureau d’écrivain pour l’encourager à s’asseoir. Après quoi, il se reposa devant ses papiers, sans pour autant il retoucher à nouveau.

    « Tu n’es guère devin, Oonagh. Pourtant tu dois te douter de la raison pour laquelle que je t’ai fait venir. »


    Il se pencha un peu en avant, un coude sur sa table, dans le ton de la confidence.

    « Je crains, mon enfant, que les tristes mésaventures de Tanith nous ait coûté quelques mois de travail. Cette démonstration de notre ordre était décidément de bien mauvais goût. Mais cela a eu au moins l’avantage de faire parler de nous. Quoique de bien mauvaise façon. Prudence est désormais de mise. Bien plus qu’auparavant. »

_________________
I'm the fear that keeps you awake. I'm the shadows on the wall. I'm the monsters they become. I'm the nightmare in your skull. I'm a dagger in your back, an extra turn upon the rack. I'm the quivering of your heart, a stabbing pain, a sudden start.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▬ Contributions à l'histoire : 59


Oonagh Marzinah

▬ Contributions à l'histoire : 59

MessageFeuille de route
MessageSujet: Re: Ordonne et je ferai ▽ ithel&oonagh   Mar 01 Mai 2012, 11:03



Comme elle l'avait pensé, il était prêt à la recevoir. Dés qu'elle passa le pas de la porte, son hôte l'accueillit avec un sourire bienveillant, plein de sérénité et de calme. Le stress d'Oonagh retomba aussitôt, comme s'il n'avait jamais existé. Ithel avait le don de lui inspirer confiance, sans qu'elle ne sache réellement pourquoi. Il faisait parti de ces nombreux gens en qui elle pensait naïvement avoir confiance, mais avait même quelques choses en plus. Cette aura qu'elle admirait, entre autres. « Aaah… ma belle enfant. Te voilà, enfin », la salua le devin. Oonagh apprécia les mots choisis et réussit à esquiver un sourire rêveur. Ithel avait été penché sur l'écriture d'une lettre, mais désormais il délaissait son écrit pour se lever et marcher prés d'elle. La demoiselle le salua d'une petite révérence courtoise mais silencieuse. Oonagh ne voulait pas déranger le maître, et attendait donc poliment qu'il commence. « Pardonne la modestie de ma demeure, mais quelque chose de trop clinquant serait relativement mal vu dans un village pareil », poursuivit Ithel sur le ton de la conversation badine. Oonagh s'empressa de lui répondre, toujours polie et serviable : « Au contraire monsieur, je trouve votre maison bien charmante. J'ai toujours apprécié la simplicité des maisons de Noristana ». En effet, depuis qu'elle avait gagné le bosquet des druides pour y être formée, elle s'était rendue plusieurs fois dans ce petit village paisible, où aucune flamme ne pouvait jamais prendre. Elle trouvait d'ailleurs cette propriété des lieux fascinante, et avait toujours apprécié le calme et la simplicité de l'endroit. Cependant, ni Ithel ni elle n'étaient réunis ici pour discuter du charme typique de Noristana. Bientôt, il rentrerait dans le vif du sujet. Auparavant, l'homme invita de manière courtoise Oonagh à se dévêtir de son manteau, ce que celle-ci fit sans attendre. Elle savait que sa visite ne durerait pas que quelques minutes, mais se compterait plutôt en terme d'heures. La conversation serait certainement longue, et Oonagh aurait donc besoin que toute son attention soit vissée sur les paroles d'thel. Elle avait hâte qu'il parle, et s'empressa donc de répondre à la nouvelle invitation de son hôte, qui lui demande de s'asseoir sur un siège qui faisait face à un petit bureau en bois. Lorsqu'elle fut installée, le devin se rassit à sa place, devant ses lettres dont Oonagh aurait aimé connaître le contenu - par curiosité - sans pour autant oser y jeter un coup d'oeil, même furtif. Elle avait trop de respect, d'admiration et même un peu de crainte envers Ithel Garashi pour ainsi mettre le nez dans ses affaires.

« Tu n’es guère devin, Oonagh. Pourtant tu dois te douter de la raison pour laquelle je t’ai fait venir », commença l'hôte. En effet, la demoiselle était druidesse et non devin, bien qu'elle aurait grandement apprécié posséder le don de voyance plutôt que celui de guérir par diverses concoctions naturelles. Et pourtant, comme il le disait, elle savait bien pourquoi elle était là. Les Hértiers. La gloire de Mynkor, leur cause commune. Oonagh souhaitait entrer dans l'ordre, depuis qu'Ithel l'avait approché quelques mois plus tôt. Mais elle ne pouvait se jeter corps et âme dans une cause pour laquelle elle ne connaissait que les grandes lignes, et non encore les fondements. Elle avait besoin de savoir ce que l'on attendait d'elle, ce qu'elle devrait faire pour servir cette grande cause. Et qui mieux qu'Ithel pour la renseigner ? C'est pour cela qu'Oonagh hocha doucement la tête, signifiant à son nouveau maître qu'effectivement, elle avait comme une vague idée de ce pourquoi elle avait été appelé. Ainsi, il s'approcha d'elle, et enfin, débita des propos intéressants, sur le ton de la confidence - situation qui plaisait à Oonagh, qui se sentait presque importante et intégrée. « Je crains, mon enfant, que les tristes mésaventures de Tanith nous ait coûté quelques mois de travail. Cette démonstration de notre ordre était décidément de bien mauvais goût. Mais cela a eu au moins l’avantage de faire parler de nous. Quoique de bien mauvaise façon. Prudence est désormais de mise. Bien plus qu’auparavant ». Oonagh le regardait, fascinée et compréhensive. Elle avait entendu parler de la capture de Tanith, sans pour autant en savoir davantage. Enfin, elle mourrait d'envie qu'Ithel poursuive, mais celui-ci semblait vouloir la faire languir, ménager un certain suspens qui rendrait la druidesse encore plus demandeuse. « J'en ai vaguement entendu parler, sans connaître aucun détail. Je sais seulement que la sorcière a été capturé. Mais comment est-ce possible ? Et dans quelles circonstances ? J'aimerais le savoir ... », s'hasarda-t-elle. Elle n'osait pas trop non plus poser de questions, même si elle en mourrait d'envie, de peur de trop parler et d'agacer son interlocuteur. En tout cas, elle ne pouvait encore saisir toute la portée de la capture de Tanith Ruane, ses conséquences pour l'avenir des Héritiers. Evidemment, elle savait que c'était loin d'être une bonne chose, malgré qu'enfin, comme le disait Ithel, l'ordre soit connu de Lanriel. « Dîtes moi ce que je dois faire, je le ferai », finit-elle par dire, pleine de volonté. Elle espérait ainsi pouvoir se rendre utile, et être reconnu de tous comme faisant parti des Héritiers.




_________________


Dernière édition par Oonagh Marzinah le Dim 10 Juin 2012, 13:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▬ Contributions à l'histoire : 38


Ithel Garashi

▬ Contributions à l'histoire : 38

MessageFeuille de route
MessageSujet: Re: Ordonne et je ferai ▽ ithel&oonagh   Sam 12 Mai 2012, 12:46


    Malgré sa décision de vivre à Noristana, Ithel n’avait guère de bon rapport avec les druides. Les pluparts étaient des soldats stupides et aveugles de la déesse sans poser de questions sur leurs réels agissements. Sous prétextes qu’ils étaient nés avec ce don, ils se retrouvaient dans la servitude la plus complète. Ithel trouvait cela ridicule et risible. Et voir cette druidesse osait se soulever contre la tyrannie d’Eydis lui redonnait un semblant d’espoir envers cette caste. Il y avait peut être un semblant de jalousie. Alors que les devins étaient méprisés ou bien hués, les druides, eux avaient droit à une considération particulière de la part du peuple de Lanriel. Enfin. Ce n’était pas bien grave. Il avait d’abord pensé que certains refuseraient de s’allier à lui à cause de son don particulier, mais le gourou pouvait se vanter de n’avoir jamais eu l’ombre d’un souci de ce point de vue-là. Et fort heureusement. Il ignorait si c’était parce qu’ils avaient l’intelligence de ne pas sous-estimer un don comme la voyance, ou alors parce qu’Ithel leur inspirait du respect et de la sympathie. En tout cas, c’était visiblement le cas d’Oonagh. La jeune fille avait grande peine à cacher l’admiration qu’elle portait au devin, et ce dernier ne s’en plaindrait guère. Il ne devait pas avoir l’air plus discret quand Mynkor le trouva pour la première fois. Jeune et ayant cruellement besoin d’un mentor digne de ce nom. Si son futur proche le destinait à devenir le mentor de cette jeune druidesse, il le ferait avec grand plaisir.

    Prenant son temps pour répondre, il croisa les bras avant de se laisser aller sur le dossier de sa simple chaise, cherchant ses mots pour expliquer à sa jeune amie l’ampleur des dégâts. Dorian avait pris la peine de lui expliquer le peu qu’il savait dans leurs derniers échanges de missives, mais tout était néanmoins plus ou moins flou.

    « Je n’en suis pas certain. » Avoua le devin avant de prendre son récit. « J’ai appris qu’elle avait recruté des mercenaires pour un plan plutôt obscure. Mais elle est surtout jugée pour multiples assassinats. Je ne pourrais pas te dire la raison pour laquelle elle a décidé de s'attaquer à des personnes, et j'aimerais avoir l'occasion de lui poser la question. Plus tard. » Car il comptait bien retrouver la sorcière en effet.

    Il releva la tête quand elle avoua n’attendre que ses ordres avant d’agir, et Ithel afficha un sourire particulièrement enchanté de cette soudaine motivation. Oonagh avait certes du potentiel, mais il voulait éviter de trop miser sur elle. Si elle se révélait être une incapable de renom, il s’en voudrait d’avoir eu tant d’espoir envers elle. Mais pour le moment, il avait juste quelque chose de simple à lui demander. Une petite épreuve pour se rendre compte s’il pouvait vraiment lui faire confiance. Il ne doutait pas de sa loyauté, mais de si elle était capable de comprendre ce qu’on lui dit et de faire son travail correctement.

    « Tu sais, Oonagh… » Commença-t-il en joignant ses mains. « J’ai toujours su que tu me rejoindrais. En revanche je n’ai jamais su pourquoi. Il est vrai que tu sembles être pleine de bonne volonté et que Mynkor se ravi d’avance d’avoir quelqu’un comme toi dans ses rangs. Néanmoins j’aimerais connaitre tes motivations. Tu ne m’as surement pas rejoint sans savoir ce qui t’as poussé à te rebeller contre Eydis. »

    Le devin devait avouer que les bons sentiments d’une enfant l’ennuyaient plus que de raison. Néamoins, si il voulait qu’elle ait confiance en lui, il faudrait creuser la piste du paternel attentionné. Et l’attention passant par l’écoute, il lui faudrait savoir tôt ou tard les raisons de cette enfant pour se ralier à la cause d’un dieu aussi peu adulé que Mynkor. Cette jeune fille avait tout l’air d’une personne peu propice à s’avancer dans des cultes aussi sombres. Au bien d’être trop peu courageuse pour aller jusqu’au bout. Et pourtant, elle était là, prête à lui offrir ses services. Ithel savait bien ce qu’il ferait d’elle, mais tout d’abord, il voulait se convaincre qu’il ne faisait pas fausse route.


_________________
I'm the fear that keeps you awake. I'm the shadows on the wall. I'm the monsters they become. I'm the nightmare in your skull. I'm a dagger in your back, an extra turn upon the rack. I'm the quivering of your heart, a stabbing pain, a sudden start.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▬ Contributions à l'histoire : 59


Oonagh Marzinah

▬ Contributions à l'histoire : 59

MessageFeuille de route
MessageSujet: Re: Ordonne et je ferai ▽ ithel&oonagh   Dim 10 Juin 2012, 13:30



« Je n’en suis pas certain. J’ai appris qu’elle avait recruté des mercenaires pour un plan plutôt obscur. Mais elle est surtout jugée pour multiples assassinats. Je ne pourrais pas te dire la raison pour laquelle elle a décidé de s'attaquer à des personnes, et j'aimerais avoir l'occasion de lui poser la question. Plus tard. », éluda Ithel Garashi, qui avait toute l'attention d'Oonagh. La jeune femme prit le temps de la réflexion. Elle non plus, ne voyait pas où la sorcière voulait en venir. Mais si même le devin ne le savait pas, comment elle, pourrait comprendre le desseins d'une femme qu'elle connaissait à peine ? C'est pour cela qu'elle se tut, ne sachant que répondre. Elle n'avait rien à dire sur ce sujet là, il lui faudrait simplement attendre que les choses se passent. Que le procès de la sorcière se termine, qu'elle rejoigne les Héritiers. Et après ? Oonagh aurait bien aimé le savoir, mais elle se doutait bien qu'il lui faudrait patienter encore. Bientôt, sonnerait l'heure. L'heure où, enfin, elle pourrait se rendre utile à la cause qu'elle tentait d'embrasser. Elle avait le besoin et l'envie de prouver au reste des Héritiers qu'elle était des leurs, pour de bon. Oonagh avait besoin d'agir, pour persuader les autres de sa bonne foi, mais aussi pour se persuader elle-même. Elle avait toujours été quelque peu hasardeuse, indécise. Elle n'avait jamais très bien su si elle se devait de suivre le chemin qu'on lui avait tracé, ou si elle devait, au contraire, écouter la voie plus sombre de son coeur. Et maintenant qu'elle avait mis un pied vers le chemin du culte de Mynkor, elle avait besoin de se confirmer que ce choix était le bon. Elle avait besoin d'agir, pour ne pas regretter.

Voilà pourquoi elle signifia une fois de plus à Ithel Garashi qu'elle était prête à agir, à faire ce qu'il lui commanderait. Elle n'était pas sure de répondre à ses attentes, mais elle savait qu'elle ferait son possible. Et elle savait, aussi, que le devin avait des projets précis pour elle. « Tu sais, Oonagh … J’ai toujours su que tu me rejoindrais. En revanche je n’ai jamais su pourquoi. Il est vrai que tu sembles être pleine de bonne volonté et que Mynkor se ravi d’avance d’avoir quelqu’un comme toi dans ses rangs. Néanmoins j’aimerais connaitre tes motivations. Tu ne m’as surement pas rejoint sans savoir ce qui t’as poussé à te rebeller contre Eydis ». Oonagh s'était attendue à cette question. Ses motivations. Encore une fois, elle prit le temps d'ordonner ses pensées, de choisir précisément ses mots. Elle avait envie de paraître sure d'elle, mais force était d'avouer que ce n'était pas le cas. Malgré une nature profonde souhaitant un autre chemin, plus sombre, la jeune druidesse restait une personne douce et naïve, influençable. « Je crois que le rejet d'Eydis a toujours été en moi, monsieur. J'ai grandi dans un couvent, qui adorait Eydis chaque heure, chaque jour. On a toujours voulu de moi que je sois fidèle à la Déesse. Et vous, vous avez été le premier à me proposer autre chose, un autre chemin. C'est comme si, avant de vous rencontrez, je sommeillais. Et vous m'avez réveillé, vous avez fait jaillir ce qu'il y avait de plus vrai en moi. Ma vraie nature, et non celle que mes formateurs m'ont donné », répondit-elle, légèrement rougie par la timidité, le regard quelque peu fuyant. Elle avait peur de faire un faux pas, peur de se faire rejeter alors qu'elle commençait tout juste à se dire que sa vraie place était auprès d'eux, les adorateurs de Mynkor. Puis, elle chercha le regard d'Ithel, et le soutint du mieux qu'elle put, attendant de voir sa réaction.


[hj : désolée pour le gros retard, j'avoue avoir été très occupée ces derniers temps ]




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▬ Contributions à l'histoire : 38


Ithel Garashi

▬ Contributions à l'histoire : 38

MessageFeuille de route
MessageSujet: Re: Ordonne et je ferai ▽ ithel&oonagh   Jeu 12 Juil 2012, 16:05

    Le rejet d’Eydis. Ithel prit un air songeur à cette expression pourtant plus que qualifiée pour parler de lui. En effet, il avait renié la déesse, comme il s’était rebellé contre tout ce qui pouvait représenter une quelconque autorité à durant son apprentissage. C’était d’ailleurs étrange qu’il se soit rallier si rapidement à Mynkor, qui lui offrait certes une nouvelle existence, mais également de servitude et d’obéissance. C’était également ce qui attendait Oonagh, mais elle avait l’air déterminée, quoiqu’un peu gênée. Maintenant, elle lui parlait de vraie nature, de chemin, et de réveil, sans pour autant parler de choix. Si jamais la jeune druidesse décidait de lui faire faux bond alors qu’il avait placé tout sa confiance en elle, il allait être salement déçu. Mais aucun risque de ce côté-là. Ithel n’avait jamais une complète confiance en qui que ce soit. Preuve était faite : même Tanith, la plus grande fanatique du dieu sombre, sa plus fidèle soldat et qui se damnerait un millier de fois pour lui avait été capable de la plus grande erreur et déception. Une honte aux héritiers. Elle qui disait être en contact permanent avec Vorlun, le devin imaginait bien le désespoir de ce dernier devant la bêtise de sa protégée. Il espérait au moins que Vorlun ait tenté de retenir la jeune fille ou l’a empêché de faire une plus grande catastrophe, mais le vieux disciple de Mynkor était aussi imprévisible que la jeune sorcière et il était compliqué de savoir différencier le vrai du faux. Ne pas savoir à quel saint se vouer et devoir subir les changements d’humeurs des élements indésirables n’étaient pas du tout ce que souhaitait Ithel, et cette situation commençait lentement mais surement à l’énerver. Mais l’heure n’était pas à chercher des poux dans la tête des absents, et l’écrivain se jurait de tirer les vers du nez de la sorcière démoniaque quand il la verra. Car il devait bien l’avouer, morte, elle n’avait strictement aucune valeur, elle avait encore son rôle à jouer dans cette mascarade.

    Avec un hochement de tête compréhensif, Ithel laissa pianoter ses doigts sur la table, se demandant ce qu’il pouvait se permettre de dire à la jeune fille sans pour autant rentrer dans les détails. Mais il fallait bien qu’il mette au point la mission qu’il avait sélectionnée pour elle.

    « Bien. » Il eut un bref sourire encourageant avant de se lever et de faire les cents pas dans sa modeste masure. « J’ai un contact proche du roi qui m’a confessé que Tanith avait recruté des mercenaires pour l’aider dans une ridicule et surement inutile quête. J’ai contacté autant d’alliés qu’il est possible de faire, mais tous affirment qu’ils n’étaient pas présents et qu’ils n’ont aucun contact avec elle. Bien évidemment ils mentent peut être. »

    Ithel stoppa son monologue alors qu’il était devant la fenêtre. Jetant un regard vers l’extérieur, il constata que la nuit serait bientôt tombée, et que les quelques habitants se hâtaient de rentrer chez eux. Les nuits d’été ici n’étaient pas fraîches, mais les histoires de monstres à la nuit tombée avaient la dent dure. Quelques passants le virent et lui firent un bref geste en guise de salutation, Ithel répondit d’un amical, quoique bien hypocrite, hochement de tête avant de fermer le volet de la masure. Il détestait vraiment les gens d’ici, tellement bienpensants et propres sur eux, noyée dans l’amour aveugle d’une fausse déesse. Et pourtant il devait traiter avec eux chaque jour, mais mieux valait-il rester ici avec les druides que de s’aventurer dans les rues de la capitale, et d’y risquer sa tête. Aranka en tant que mère inquisitrice, il préférait faire profil bas pour le moment. Se retournant vers Oonagh, il continua son argumentation en s’avançant lentement vers elle.

    « Toujours est-il que je n’ai aucune idée de qui elle a pu employer pour l’escorter, si elle les a payé ou que sais-je encore… Tout ce qui m’intéresse, c’est de savoir si ils sont vivants, et si ils croient en la cause de Mynkor eux aussi. Je ne te cache pas que nous manquons d’effectif, et que du sang neuf est plus que nécessaire en ces temps troublés… »

    Marquant une pause, il se dit qu’il était relativement cruel d’envoyer cette jeune fille faire une mission pareille toute seule, mais il devait se rendre à l’évidence, personne d’autre était disponible en ce moment. Si la jeune druidesse réunissait à prouver sa bonne foi pendant cette période, alors il serait évident qu’elle était parfaite pour rejoindre les rangs des héritiers.

    « Bien sûr, j’ai conscience que ce n’est pas une tâche facile… Tu vas devoir te rendre à la capitale, chercher toi-même des contacts, et peut-être dans des endroits lugubres. L’idée d’envoyer une jeune fille comme toi, toute seule dans ce genre d’endroit où la bassesse humaine règne en maître me répugne, mais nous n’avons guère le choix… »

    Il jeta un regard à la jeune fille, se demandant si elle avait peur et commençait à regretter sa décision.

    « Que ce soit claire, ma belle enfant. Je te demande certes de retrouver qui étaient les accompagnateurs de Tanith, et si il y a des héritiers parmi eux, de les rallier à notre cause. Je n’exige aucunement que tu fasses quelque chose de dangereux ou bien d’irréfléchi. Si tu rentres bredouille, nous aviserons. Malheureusement, je ne peux t’accompagner pour le moment. Il y a différents arrangements en cours et je ne peux me permettre de voyager. D’autant plus que je ne suis pas le bienvenue à Cathairfál, à cause de quelques… vieilles histoires. »

Spoiler:
 

_________________
I'm the fear that keeps you awake. I'm the shadows on the wall. I'm the monsters they become. I'm the nightmare in your skull. I'm a dagger in your back, an extra turn upon the rack. I'm the quivering of your heart, a stabbing pain, a sudden start.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▬ Contributions à l'histoire : 59


Oonagh Marzinah

▬ Contributions à l'histoire : 59

MessageFeuille de route
MessageSujet: Re: Ordonne et je ferai ▽ ithel&oonagh   Mer 25 Juil 2012, 05:24



A son grand bonheur, Ithel Garashi sembla satisfait de la réponse qu'elle lui avait apporté. Il hocha la tête, signe qu'il comprenait - du moins, c'est ainsi que le perçut Oonagh - puis se mit à taper du bout des doigts la table, avec un petit rythme impatient. Oonagh suivait les mouvements des phalanges, lorsque le devin prit enfin la parole : « Bien », commença-t-il. Ce seul mot attira toute l'attention de la jeune druidesse, qui observa son nouveau maître se lever de sa chaise pour faire les cent pas dans la maisonnée. Elle suivait chacun de ses pas, chacun de ses mouvements, avec une fascination difficilement contenue. C'était à se demander si Oonagh était une adoratrice de Mynkor ... ou d'Ithel Garashi. En tout cas, elle était prête à recevoir n'importe quelle mission qu'il pourrait lui confier, et à faire de son mieux pour l'accomplir avec brio. Elle recherchait, surtout, de la reconnaissance. « J’ai un contact proche du roi qui m’a confessé que Tanith avait recruté des mercenaires pour l’aider dans une ridicule et surement inutile quête. J’ai contacté autant d’alliés qu’il est possible de faire, mais tous affirment qu’ils n’étaient pas présents et qu’ils n’ont aucun contact avec elle. Bien évidemment ils mentent peut être », reprit-il ensuite, toujours en mouvement. Oonagh, elle, était toujours assise, les cuisses serrées l'une contre l'autre, comme crispée, et elle hocha la tête pour signifier à son interlocuteur qu'elle l'écoutait avec toute l'attention requise. Ithel marquait une nouvelle pause, tandis qu'il s'occupait désormais d'observer par la fenêtre ce qui se passait au dehors. Oonagh aurait été curieuse de savoir ce qu'il regardait, mais ne dit mot et attendit. Puis Ithel se remit en marche, revenant vers elle, et reprit : « Toujours est-il que je n’ai aucune idée de qui elle a pu employer pour l’escorter, si elle les a payé ou que sais-je encore … Tout ce qui m’intéresse, c’est de savoir si ils sont vivants, et si ils croient en la cause de Mynkor eux aussi. Je ne te cache pas que nous manquons d’effectif, et que du sang neuf est plus que nécessaire en ces temps troublés … ». Oonagh commençait à entrevoir ce qu'allait lui demander Ithel, mais se contentait plutôt pour le moment d'assimiler les informations qu'il voulait bien lui donner. « Bien sûr, j’ai conscience que ce n’est pas une tâche facile … Tu vas devoir te rendre à la capitale, chercher toi-même des contacts, et peut-être dans des endroits lugubres. L’idée d’envoyer une jeune fille comme toi, toute seule dans ce genre d’endroit où la bassesse humaine règne en maître me répugne, mais nous n’avons guère le choix … ». Oonagh le regardait sans broncher, mais au fond, ses pensées se bousculaient. La druidesse n'avait pratiquement jamais quitté les alentours de Riocht na Elves, et elle n'avait jamais arpenté de grandes villes. Alors Cathairfàl, la capitale, cette immense dédale de rues, ruelles, impasses, etc ... Avec, en plus, le danger des attaques nocturnes de certains monstres par là-bas. Tout n'était fait que pour apeurer la jeune femme, mais elle tint bon et se contenta de ne rien montrer de tous les doutes qui l'assaillaient. Après tout, elle n'avait droit à aucun faux pas. Elle se demanda même ce qu'il adviendrait d'elle si elle montrait ne serait-ce qu'un doute, une once d'infidélité. Les Héritiers la supprimeraient-ils purement et simplement, afin de s'assurer de son silence ? Cela dit, pour le moment, elle ne savait quasiment rien de l'organisation. Elle avait tout de même le sentiment de ne plus pouvoir revenir en arrière. Et d'un côté, cela la rassurait. Elle avait désormais l'envie de s'engager corps et âme dans cette action, sans pour autant aucune véritable raison apparente. « Que ce soit claire, ma belle enfant. Je te demande certes de retrouver qui étaient les accompagnateurs de Tanith, et si il y a des héritiers parmi eux, de les rallier à notre cause. Je n’exige aucunement que tu fasses quelque chose de dangereux ou bien d’irréfléchi. Si tu rentres bredouille, nous aviserons. Malheureusement, je ne peux t’accompagner pour le moment. Il y a différents arrangements en cours et je ne peux me permettre de voyager. D’autant plus que je ne suis pas le bienvenue à Cathairfál, à cause de quelques… vieilles histoires », continuait le devin.

Ils laissèrent tout deux un léger silence s'installait. Un instant de réflexion pour Oonagh, de jugement pour Ithel. Puis finalement, Oonagh se redressa sur son séant et prit enfin la parole : « Je ferai ce que vous demandez, maître. J'irai à Cathairfàl et j'y chercherai les anciens compagnons de Tanith Ruane. J'accomplirai ma mission et je jure tout faire pour ne pas rentrer en échec ». L'idée d'appeler Ithel " maître " lui était venue naturellement, ne sachant réellement comment le nommer. Elle le considérait, après tout, comme un mentor. Et évidemment, elle comptait réussir sa mission, et non rentrer bredouille comme il l'avait envisagé. Elle voulait montrer qu'elle pouvait être utile, c'était là son premier but. Elle ne posa pas non plus de questions sur les raisons qui tenaient éloignées le devin de la capitale, malgré qu'il avait là piqué à vif sa curiosité. Elle se taisait sur le sujet par politesse. Quant à sa mission, elle n'avait pour le moment aucune idée de comment l'accomplir. Pour le moment, elle se disait simplement qu'il lui faudrait rejoindre la capitale le plus rapidement possible, et que durant son voyage, elle aurait tout le temps de méditer sur les détails. « Pourra-t-on simplement me confier un cheval pour rejoindre la capitale ? », osa-t-elle demander. Elle n'en possédait point, et savait que monter une bête lui permettrait d'aller plus vite qu'à pieds, ou à l'arrière d'une caravane de marchands. Heureusement pour elle, on lui avait appris à monter un cheval voilà quelques années.

Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▬ Contributions à l'histoire : 38


Ithel Garashi

▬ Contributions à l'histoire : 38

MessageFeuille de route
MessageSujet: Re: Ordonne et je ferai ▽ ithel&oonagh   Jeu 09 Aoû 2012, 13:05


    Si la compassion était quelque chose qui avait depuis longtemps quitté Ithel, il n’était pour autant pas rassuré à l’idée de voir sa protégée arpenter toute seule les rues de Cathairfàl. Le devin avait suffisamment parcouru la cité pour savoir que les agneaux comme elle étaient rarement en sécurité dans les parages. Surtout quand le loup trainait. Mais justement, c’était l’occasion ou jamais pour qu’elle s’endurcisse un peu. En effet, si Oonagh voulait rejoindre les héritiers, il allait falloir qu’elle s’endurcisse et devienne à son tour un loup. Il n’était pas plus âgé qu’elle quand il se mêla au commun des mortels lui aussi. Vivant en escroquant sans aucune honte les pieux d’Eydis en se faisant passer pour un prêtre ambulant. La jeune druidesse ne serait pas différente de lui sur le fond, il savait qu’elle pouvait parfaitement devenir une louve aussi subtile que lui quand il s’agissait d’abusé de la faiblesse de son prochain pour faire régner Mynkor en chef absolu. Mais pour le moment elle n’avait guère l’assurance et les épaules pour un tel rôle. Aussi bien il espérait que cette mission en territoire ennemi lui apprenne un peu comment s’en sortir elle-même.

    Il arqua un sourcil curieux quand elle l’appela « maître » alors qu’il était peu habitué à un tel blason, mais il finit par lui renvoyer un sourire satisfait, ravi de voir autant de bonne volonté de la part de la druidesse.

    « Je suis certain que tu ne me décevras pas Oonagh. Mais saches ceci : le monde pacifique des druides est loin, très loin de ce que tu vas découvrir dans les rues de Cathairfàl. Tu t’en doutes déjà, mais je ne te donne pas la mission la plus simple. Il va falloir ruser pour trouver tes informations, et surtout ne jamais laisser ta naïveté juvénile prendre le pas sur ta mission. »


    L’obscurité était déjà arrivée dans la petite demeure d’Ithel, et le devin se leva avec la ferme intention d’allumer la cheminée pour avoir une source de lumière nécessaire. La chaleur de l’été laissant doucement place à la fraicheur de l’automne et il pouvait se permettre de faire ainsi sans manquer de finir étouffé par l’ardeur provoquée par le feu. En se faisant, il continua son discours.

    «Il faut que tu sois plus forte qu’eux Oonagh. Plus forte que les inquisitrices qui pensent prêcher la bonne parole, plus forte que les brigands qui voudront te dépouiller, plus forte que les soldats avec leurs épées… tu dois trouver une façon de les vaincre avec tes propres moyens. Malheureusement les ficelles de la manipulation, tu dois les apprendre seule, comme je l’ai fait à ton âge. »

    Si il doutait qu’elle y arrive un jour ? Bien sûr. Rien n’était acquis, mais il savait qu’elle se battrait jusqu’au bout pour honorer sa parole. Et pendant ce temps, lui, tenterait de recoller les pots cassés de leur ordre pour leur donner un tant soit peu d’influence. Il eut un sourire aimable quand elle lui demanda avec une timidité certaine si elle pouvait obtenir un destrier de la part de son « maître » comme elle l’appelait elle-même.

    « Bien sûr Oonagh. Je te donnerais une monture et une carte. La route est longue jusqu’à la capitale et tu n’y arriverais probablement pas sans un peu d’aide. Les auberges sont nombreuses sur la route, tu ne devrais pas avoir de problème à trouver de quoi t’abriter toute les nuits. » Il marqua une pause, fixant le feu qu’il tisonna machinalement. « Par ailleurs il se fait tard. C’est de la folie de partir tout de suite. Tu as un endroit où dormir à Noristana ? »

    Il pourrait bien l’héberger pour la nuit si c’était nécessaire, même si la place pourrait manquer. Il était peu probable qu’il aille se coucher de toute manière, une longue nuit à écrire pour gérer les affaires des héritiers. Il avait plusieurs contacts à qui envoyer des missives pour leur demander des renseignements sur les agissements de la couronne. Et également sur Tanith qui était en attente de jugement. La probabilité qu’elle était condamnée à mort était toujours là, mais Ithel ne voulait pas y penser. Elle ne devait pas mourir, elle avait encore un rôle à jouer.


_________________
I'm the fear that keeps you awake. I'm the shadows on the wall. I'm the monsters they become. I'm the nightmare in your skull. I'm a dagger in your back, an extra turn upon the rack. I'm the quivering of your heart, a stabbing pain, a sudden start.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageFeuille de route
MessageSujet: Re: Ordonne et je ferai ▽ ithel&oonagh   

Revenir en haut Aller en bas
 

Ordonne et je ferai ▽ ithel&oonagh

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un jour je ferai comme tout le monde c’est promis… (ou pas).
» Lilyanna Vanberg
» Calypso || Aime la vie, même si elle te réclame beaucoup d'effort ♥
» Statues
» Qu'est-ce qui te ferait plaisir, mon enfant?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Echo des Plaines : Chapitre VII ▬ Le Retour d'Inasmir :: HORS JEU :: Vous serez
tous pendus !
 :: Miroir aux souvenirs
-