AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 A la croisée des chemins.... [PV: Scathach]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
▬ Contributions à l'histoire : 217


Arshan Mahvir

▬ Contributions à l'histoire : 217

MessageFeuille de route
MessageSujet: A la croisée des chemins.... [PV: Scathach]   Sam 12 Nov 2011, 14:42

Aucun cri d'oiseau. Ce silence assourdissant glaçait les sangs d’Arshan. Comment pouvait-on vivre dans un tel pays ? Même le désert était plus vivant que cet endroit maudit. L’homme du désert avait les nerfs à vif et restait sur ses gardes. Peu de personnes osaient s’approcher aussi près des cités des morts, mais Arshan n’était pas de ceux-ci. Il était déjà venu de nombreuses fois pour s’approvisionner en ingrédients rares pour ses potions. Protégé par Eydis, il savait qu’il ne craignait rien tant qu’il faisait attention à ce qui se passait autour de lui. Les créatures rares, ça, il savait comment s’y prendre avec elles. Ce qui le mettait sur les nerfs, c’était les hommes qu’il pouvait rencontrer ici. Car la plupart de ceux qu’il avait croisé avaient perdu leur esprit ou se montraient particulièrement agressifs. Pas étonnant s’ils ont passé plus d’une journée sur ces terres qui transpirent le chaos. Faisant avancer son cheval avec précaution, Arshan leva les yeux au ciel pour repérer son faucon qui le suivait par la voie des airs. Tout était si calme… La veille au soir, il avait ressenti une présence autour de lui. Il était certain que ce n’était pas des feu-follets, il avait déjà eu affaire à certains d’entre eux et il ne lui faisait pas ce genre d’impression. Cette présence-là était plus mesquine, plus…humaine peut-être. Mais bon, après avoir passé une journée à chercher des écailles de Basilic et des morceaux de toile d’Arachné, il avait sûrement eu des hallucinations. Soudain, Kavim redressa la tête et souffla bruyamment. Les oreilles dressées, il regardait en direction des bosquets. Arshan passa une main sur l’encolure du cheval alezan.

« Du calme, Kavim… » Un simple murmure qui rassura temporairement l’animal. Parce qu’il faisait confiance à son cavalier et parce qu’il savait qu’il était un des rares humains à le comprendre presqu’instinctivement. Arshan n’était pas dupe, et en tant que druide, il se devait de suivre les pressentiments des animaux. Lors de ses études de druide, il avait appris qu’ils étaient plus sensibles aux aspirations de la Grande Déesse et qu’il fallait donc y faire particulièrement attention.

Mais ce qui avait effrayé l’équidé n’était pas une créature vivante. Il avait seulement senti l’odeur de la fumée. En effet, un nuage de fumée s’envolait d’un peu plus loin sur le bord de la route. Arshan venait juste de le voir. Il fronça les sourcils et ses yeux noirs s’assombrirent. Instantanément, il chercha le manche de son sabre. Il pressa ses talons contre les flancs de Kavim qui reprit sa marche. Pas question de se laisser déstabiliser. Peu à peu, la source de la fumée se rapprocha, jusqu’à ce qu’il puisse apercevoir le feu de camp à dix mètres de la route. Intrigué, il stoppa son cheval. Etrange… Le camp était déserté et cependant, il avait l’impression que quelqu’un l’avait délaissé une minute seulement avant son arrivée… Arshan était curieux de nature mais il était encore plus prudent. Il savait très bien que s’il se retrouvait face à une troupe de mercenaires, il ne ferait pas le poids et devrait s’enfuir rapidement. Courageux, certes mais pas suicidaire. Il savait lorsqu’il devait renoncer. Pourtant, il mourrait d’envie de se rapprocher pour en savoir plus. Peut-être s’agit-il de personnes avec qui il pourrait faire des affaires ? Après tout, il possédait toujours une petite cargaison d’épices au cas où des voyageurs voudraient pimenter leur repas…

Kavim s’ébroua. Il avait senti l’hésitation de son cavalier. Cédant à sa curiosité, l’homme du désert descendit de cheval et se dirigea vers le feu. Des traces de pas se dessinaient à même le sol, décrivant un cercle autour du feu et s’éloignant dans les broussailles. Un tas de bois était posé non loin du feu et même un sac avait été abandonné… Un craquement retentit derrière son dos. Il dégaina son sabre et se retourna vivement.

« Qui est là ? Montrez-vous ! »

*Reste calme, Arshan, tu connais ces terres et tu t'en sortiras comme toujours...*

Aucune peur dans la voix. Juste de la détermination. Mais pourquoi est-ce que cette sensation de déjà-vu ne veut plus le quitter?

_________________

J'ai toujours aimé le désert. On s'assoit sur une dune de sable. On ne voit rien. On n'entend rien. Et cependant quelque chose rayonne en silence...
[Antoine de St Exupéry]

Elu Meilleur Druide aux Echo Awards 2011
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▬ Contributions à l'histoire : 85


Scathach Bennion

▬ Contributions à l'histoire : 85

MessageFeuille de route
MessageSujet: Re: A la croisée des chemins.... [PV: Scathach]   Lun 14 Nov 2011, 04:12

Elle avait l’impression qu’ils n’avançaient pas. Depuis leur fuite des montagnes de Sliabh Órga, la route s’était faite longue et froide, jusqu’à ce que la chaleur reprenne possession de Lanriel. La glace et la neige les avaient souvent pris par surprise, eux qui avaient été habitués au sable et à la chaleur. Leur progression à l’intérieur des terres avait ainsi été plus lente malgré leurs moyens de locomotion. Jusqu’à ce que la carriole qu’ils utilisaient finisse dans un fossé, un essieu brisé. Il y avait eu plus de frayeur que de mal pour le Spectre mais ce nouvel obstacle à l’objectif de Scathach l’avait rendue encore plus irritée que d’habitude. Ainsi, lorsque la petite troupe avait du s’arrêter dans son village pour trouver quelqu’un pour réparer leur voiture de fortune, l’ancienne prisonnière avait préparé son paquetage et sellé un cheval avant de les planter là. La surprise passée, on avait voulu la rattraper ou, au moins, l’accompagner. Mais Scathach voulait se retrouver seule. Avait besoin d’être seule. Ils la rejoindraient à la cité des morts, elle les y attendrait.

Quitter le territoire de Sliabh Órga pour entrer dans celui plus infâme encore de Tuamarbh avait ainsi été un soulagement pour la fugitive. Les nombreuses années de captivité l’avait rendue avide de liberté, d’espace et de solitude. Et, pour tout dire, la joie de recouvrer sa liberté avait vite été assombrie quand elle avait découvert qui était à l’origine de son évasion. Plus elle passait de temps à ses côtés, plus Scathach détestait la jeune devineresse. Cette haine grandissante la rendait amère, invivable pour ses compagnons. Cet accident de la route était donc devenu une aubaine pour la guerrière et il ne lui avait pas fallu beaucoup de temps pour se décider.

Ainsi galopait-elle dans la lande désolée, le vent fouettant son visage et aérant ses pensées. Elle ne craignait même pas de rencontrer tous ces monstres qui peuplaient cette terre inhabitée, ni même les humains que la folie avaient transformé en bêtes sauvages – selon les dires de certains villageois. Quand bien même les rencontrerait-elle, ne serait-elle pas capable de s’en débarrasser ? Scathach aimait à croire que oui, mais elle était loin de posséder des pouvoirs magiques et si sa réputation était encore vivace, sa force et son habileté avaient pris des coups aux camps de travail. Elle l’avait bien vu lorsqu’elle avait rencontré la fille-monstre il y a plusieurs nuits de ça. L’absence de bonne nourriture et les mauvais traitements l’avaient ramollie. Elle avait beau s’entraîner chaque jour avec ses compagnons depuis leur fuite, elle était encore loin de la femme terrible et crainte d’il y a près de dix ans. Elle ne faisait plus le poids !

Le gargouillis qui remonta de ses entrailles chassa ses aigres réflexions et Scathach s’arrêta au bord de la route pour préparer son camp. En temps normal, elle se serait installée à l’écart du chemin pour éviter toute mauvaise rencontre. Mais Tuamarbh n’étant pas réputé pour le passage incessant de voyageurs, l’ancienne détenue n’avait donc pas à se soucier de montrer son camp dans un endroit protégé et facile à défendre. Elle choisit le premier bosquet de bord de route qu’elle croisa et ne se soucia pas non plus de se mettre à proximité d’un point d’eau tant qu’elle avait toujours de quoi.

Le feu crépitait doucement tandis que Scathach finissait de ronger l’os de la cuisse de la bestiole qu’elle avait attrapé plus tôt. Son humeur s’était améliorée depuis qu’elle était à Tuamarbh mais il semblait que cela ne durerait pas car, bientôt, la guerrière entendit des bruits de sabots. Si ses muscles étaient rouillés, ses sens étaient toujours aussi bien affutés et, en quelques mouvements prestes de sa silhouette décharnée, Scathach s’enfonça dans le bosquet qui bordait son camp. Elle s’accroupit à une certaine distance, cachée par un buisson touffu, et observa ce qui allait s’approcher. Les sabots indiquaient clairement un cheval mais avec toutes les monstruosités qui parcouraient Lanriel de nos jours, la guerrière pouvait s’attendre à tout.

Mais ce fut bien un cheval, accompagné de son cavalier. Scathach resta où elle était, prenant le temps d’observer le nouveau venu. Il n’était clairement pas d’ici – même si ça semblait plutôt évident pour une excellente raison – et elle eut même l’impression d’avoir déjà vu ce personnage quelque part. Cependant, elle était trop loin pour en être certaine. Scathach bougea un peu, la position accroupie n’étant plus faite pour une femme aussi rouillé qu’elle, ce qui lui valu d’être découverte. La guerrière soupira de dépit tandis qu’une lame sifflait dans l’air, aussitôt suivie des traditionnelles formules de bienvenue. Scathach se releva et rejoignit son camp dans une attitude pacifique, les mains levées pour apaiser son assaillant.

« Calmez-vous, je ne suis pas armée. » Mensonge. « Je cherchais seulement quelques herbes pour… » Nouveau mensonge tandis qu’elle pointait d’un doigt la carcasse à moitié mangée de l’espèce de gros rat qu’elle avait choisi pour dîner. Elle en profita pour mieux observer son vis-à-vis qui lui rappelait de plus en plus quelqu’un. Elle n’arrivait pourtant pas à remettre le doigt dessus. Peut-être que la suite la mettrait sur la voie. « Est-ce que vous comptez m’embrocher ou bien… ? »

_________________

    “the queen is coming so you better be aware”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▬ Contributions à l'histoire : 217


Arshan Mahvir

▬ Contributions à l'histoire : 217

MessageFeuille de route
MessageSujet: Re: A la croisée des chemins.... [PV: Scathach]   Lun 28 Nov 2011, 15:13

Aux aguets, le guide d’Oir Gaiste était réceptif à tout type de bruit ou de mouvement que pouvaient capter ses oreilles et ses yeux. En réalité il n’avait pas besoin d’être si attentif puisque ses sens étaient très aiguisés, ce qui est dû notamment aux nombres d’heures passées dans le silence du désert. Les deux puits qu’étaient ses yeux s’étaient fixés sur la zone d’où était venu le craquement. Même l’étalon Kavim avait ses oreilles dressées, preuve qu’il était attentif aux mouvements alentours. Lorsque les broussailles s’écartèrent pour laisser passer la personne cachée, Arshan haussa un sourcil… Un sentiment de déjà-vu titilla son esprit pendant quelques secondes avant de se rendre compte qu’il fixait trop intensément la voyageuse. Car c’était bel et bien une femme qui se trouvait devant lui. Une démarche sûre, féline et une attitude qui montre qu’elle sait ou pourrait manier des armes avec beaucoup de facilité…

Il n’avait pas besoin d’être magicien pour deviner qu’il ne fallait pas tourner le dos à une telle personne. Il y avait une certaine ruse dans les yeux de la femme en face de lui et il n’avait pas l’habitude de côtoyer des femmes aussi fortes que des hommes. Il ne les craignait pas, mais ne savait pas comment se comporter avec elles. Devait-il les considérer comme des hommes ou les traiter en dames ? Il pria silencieusement la Déesse de lui accorder ses dons de clairvoyance. Pourtant, il n’aimait pas se faire surprendre et ne la connaissait pas tant est si bien qu’il ne baissa pas son arme immédiatement. Ses interrogations furent de courte durée car elle prit la parole. Ne voulant pas se montrer impoli, il répondit :

« Pardonnez-moi, je ne savais à qui j’avais à faire. Et dans ces contrées, vaut mieux se méfier du moindre craquement. »

Elle avait beau avoir les mains levées, l’homme du désert qu’il était restait sur ses gardes. Mais puisqu’elle affirmait qu’elle n’était pas armée, Arshan consentit enfin à ranger son sabre au fourreau. Le son cristallin que produisait l’arme en rentrant dans son fourreau était très caractéristique et ravissait à chaque fois les oreilles de son possesseur. Cependant, il évitait le plus possible de sortir son sabre, par peur que des yeux malveillants n’aperçoivent les pierres qui ornaient le pommeau… Jugeant qu’il était stupide de rester planté là à se toiser, il siffla son cheval, qui vint vers lui sans hésitation. L’attachant très légèrement à un tronc d’arbre non loin de là, il revint vers la mystérieuse inconnue et se présenta de sa voix grave et profonde. « Je me nomme Arshan Mahvir. Je viens d’Oir Gaiste et je suis à la recherche de denrées rares de ce pays maudit… Et vous ? Il est plutôt rare de rencontrer des voyageurs par ici.» Curieux ? Oh oui, il l’était. Il a toujours été curieux. Il n’était pas courant de rencontrer des personnes sensées dans cette partie de Lanriel. Alors soit elle était saine d’esprit et était peut-être digne de confiance, soit elle faisait partie de cette portion de personnes totalement anéanties mentalement par les Cités des Morts. Même si à première vue, il ne craignait rien, il valait mieux qu’il reste prudent.

« Vous m’avez parlé d’herbes ? Souhaitez-vous quelques épices ? J’en emmène toujours quelques échantillons lors de mes voyages… »

Engager la conversation était un bon moyen d'en apprendre plus sur elle. Jetant un coup d'oeil à l'espèce de rat qu'elle avait fait cuire, il réprima une grimace de dégoût. Pas question de manger ça. Décidant de rompre l'atmosphère tendue qu'il y avait entre eux, il sortit d'un de ses sacs de selle un lapin qu'il avait attrapé grâce à son fidèle faucon. Même s'il était habitué aux repas frugaux du désert, il aimait bien manger de la viande en plus grande quantité. Ses repas se composaient d'ordinaire de riz, de viande, de citron... Le montrant à sa coéquipière de fortune, il ajouta:

"Je pense que ceci sera bien meilleur. A moins que vous nevouliez absolument finir votre.... chose."


_________________

J'ai toujours aimé le désert. On s'assoit sur une dune de sable. On ne voit rien. On n'entend rien. Et cependant quelque chose rayonne en silence...
[Antoine de St Exupéry]

Elu Meilleur Druide aux Echo Awards 2011
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▬ Contributions à l'histoire : 85


Scathach Bennion

▬ Contributions à l'histoire : 85

MessageFeuille de route
MessageSujet: Re: A la croisée des chemins.... [PV: Scathach]   Dim 04 Déc 2011, 09:40

Scathach acquiesça. Mais si l’attitude de l’homme se justifiait parfaitement au vu de l’endroit où ils se trouvaient, elle n’aimait pas être celle que l’on prend par surprise ou que l’on effraie. Le rôle de proie ne lui seyait pas du tout. Et elle détestait de plus en plus être dans cette position depuis sa fuite des montagnes. Il était vraiment nécessaire qu’elle prenne le temps de se remettre en forme. Mais cela entrait en contradiction avec ce plan qu’elle ruminait depuis son incarcération. Trouver le traître et le faire payer. Elle avait conscience qu’elle ne pourrait exécuter ce dernier point si elle ne retrouvait pas bientôt toutes ses facultés mais sa haine et sa rage étaient bien plus fortes que sa raison.

Le son de la lame épousant son fourreau attira l’attention de Scathach. Comme ce son lui manquait ! Elle apprécia le geste de l’homme qui avait cessé de la tenir en joue tandis que ce mouvement lui rappelait l’arme qui ne l’avait pas quittée des années durant. La perte de ce sabre lustré dans le sang de ses ennemis se raviva dans son cœur. Il fut sa première arme véritable et, quand bien même on lui forgea des épées bien plus belles, puissantes et mortelles, sa main n’appréciait de tenir qu’un seul et unique pommeau, aussi abimé et sans ornement qu’il fut. Quel dommage que cette arme disparut lors du raid des autorités.

Le sifflement la ramena dans le temps présent. Scathach se maudit intérieurement de se laisser ainsi submerger par les souvenirs et, pire que tout, la nostalgie. Elle avait un objectif à atteindre et, même si ce qu’elle recherchait se trouvait dans son passé, elle avait hâte de s’en débarrasser pour mieux recommencer. Et ne plus faire les mêmes erreurs. Tandis que l’homme s’occupait de son cheval, Scathach se rapprocha de son campement et fit jouer un bâton dans les flammes de son feu pour le ranimer quelque peu. Il ne se passa que quelques secondes avant que l’homme ne revienne vers elle. Visiblement, il n’avait pas dans ses projets de remonter sur son cheval et continuer sa route. Les voyageurs solitaires ne peuvent-ils donc pas se contenter de leur nature : solitaire. Scathach se renfrogna tandis qu’il s’approchait.

Quand il se présenta, la criminelle marqua un temps d’arrêt. Minuscule. Arshan Mahvir ? La mention de son désert natale acheva de lui confirmer que son impression avait été la bonne. Elle connaissait cet homme. Scathach retrouva une certaine contenance, espérant que sa surprise serait mise sur le compte de la mention d’une contrée aussi lointaine que celle d’Óir Gaiste, tandis que de nouveaux souvenirs l’assaillaient. Fallait-il qu’elle soit maudite pour ne rencontrer que des fantômes de son passé ? Le Druide lui avait servi de guide voilà bien des années, alors qu’elle était encore jeune et en passe de trucider un seigneur pour le compte d’un autre. Et il l’avait trahie quand il s’était rendu compte de ses véritables attentions, la jetant droit dans un traquenard et la faisant passer pour une incapable auprès de son employeur. Oh oui, elle se souvenait bien de lui ! Ce désagréable hasard lui serait-il bénéfique, finalement ? Elle se réserva le temps de le décider tandis qu’elle adoptait une attitude un peu moins ombrageuse et répondait à la question du Druide.

« Paloma. C’est mon nom. »

Et c’est tout ce qu’elle lui offrirait pour le moment. Ce qui semblait suffisant pour le voyageur qui continua, comme si de rien n’était. Les herbes ? Elle réprima de justesse un haussement de sourcils avant de se souvenir que c’était l’excuse qu’elle lui avait donné pour expliquer le fait qu’elle se soit cachée dans les fourrés. Scathach se rabattit alors sur une tentative de sourire avenant tout en acquiesçant à la proposition.

« C’est pas de refus ! Il n’y a rien dans les parages. »

Autant jouer le jeu à fond même si elle n’aurait certainement jamais reconnu le persil à la mauvaise herbe. Alors elle s’assit là où elle était quelques minutes plus tôt et invita son nouveau compagnon à faire de même. Dans le même temps, celui-ci sortit du gibier de sa besace et Scathach sentit la faim la tenailler à nouveau. La bestiole qu’elle avait attrapée n’avait pas beaucoup de chair et son goût laissait à désirer, pour peu qu’elle fut seulement comestible.

« Je tuerais pour un lapin… » lui répondit-elle en souriant. Juste avant de se maudire pour avoir utilisé une telle formule. Elle continua aussitôt. « Vous êtes marchand ? D’épices, je veux dire ? Rapport au fait que vous ayez des échantillons. »

_________________

    “the queen is coming so you better be aware”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▬ Contributions à l'histoire : 217


Arshan Mahvir

▬ Contributions à l'histoire : 217

MessageFeuille de route
MessageSujet: Re: A la croisée des chemins.... [PV: Scathach]   Jeu 22 Déc 2011, 08:52

Yslain le faucon aterrit avec grâce sur une branche de l'arbre où Kavim avait été accroché. Lissant ses plumes, il regardait d'un oeil attentif les moindres faits et gestes de son maître. Quant à cette étrangère, l'oiseau ne l'aimait pas plus qu'une vipère aux crocs acérés. On dit toujours que les animaux ont un sixième sens et pressentent l'aura des hommes, c'était d'autant plus vrai qu'en l'animal en question avait vécu auprès des hommes toute sa vie. Arshan, quant à lui, ne faisait pas attention au mécontentement de l'oiseau. Trop occupé à satisfaire sa curiosité, il se concentrait sur la voyageuse en face de lui. C'était surement une grossière erreur qu'il regretterait. Mais pour l'instant, il était nécessaire pour lui d'en apprendre plus. Resserrant sa cape autour de lui, il ne perçut pas que sa partenaire semblait avoir tiqué sur son nom. Décidemment, le froid le rendait bien plus vulnérable qu'il n'avait pensé. Seul sa foi en Eydis ne lui faisait pas perdre espoir face à ce froid mortel. Vivre la plupart du temps dans le désert n'aidait certes pas à se faire à la dureté de cet hiver interminable. Par politesse, il fit un signe de tête lorsqu'elle se présenta. Paloma. Nom commun mais qui ne disait franchement rien au Druide. Pourtant, il aurait juré avoir déjà vu la tête de la voyageuse quelque part. Il fronça les sourcils alors qu'il tentait vainement de remettre la main sur ce souvenir disparu....

Heureux de pouvoir resortir quelques unes de ses précieuses épices, il prit le sac qui les contenait et les amena près du feu. Qu'on s'intéresse à ces denrées était une aubaine pour lui qui adorait faire étal de son savoir en matière d'épices. Et puis le sourire de sa compatriote le conforta dans son contentement - sans se rendre compte qu'il était forcé... Réprimant un frisson, il répondit dans un sourire amical:

"ça ne m'étonne pas. Vu le froid, il devient difficile de trouver des herbes qui valent quelque chose. En revanche, mes épices exotiques se conservent très bien et c'est toujours un plaisir de cuisiner avec leur aide... C'est comme un petit morceau de chez moi qui m'accompagne un peu partout. Un petit bout de désert..."

Il soupira imperceptiblement. On peut avoir vécu des années dans la dureté du désert, mais restait attaché à cette terre si inhospitalière. C'était sa maison et il y revenait toujours avec un plaisir fou. Se rendant compte qu'il était resté un peu trop longtemps dans ses pensées, il amena le lapin qui leur servirait de repas. Après tout, il n'allait pas laisser une compatriote mourir de faim par ce froid.La réaction de Paloma ne se fit pas attendre. Elle... tuerait pour un lapin? Etrange expression. Ou tout du moins, morbide expression. De nouveau, Arshan sentit une certaine tension entre eux. C'était comme s'ils ne pouvaient pas s'empêcher de se repousser. Comme si cette aversion qu'ils avaient l'un envers l'autre venait des tréfonds du souvenir... Il se méfiait d'elle et pourtant, il la trouvait fascinante. Que pouvait-elle bien faire là et que voulait-elle? Il ne dit rien, se contentant d'attacher le lapin sur la branche qui permettrait de le cuire. Quelques épices déposées sur la carcasse et déjà l'air se remplissait de volutes appétissantes. Se réchauffant les mains devant le feu, il prit son temps pour répondre aux questions que lui avaient posé Paloma.

"Marchand d'épices? Plus maintenant. Je l'ai été pendant un temps auprès de mon Père, mais l'appel des grands espaces a eu raison de ma patience. Je suis devenu guide dans le désert il y a un peu plus de dix ans maintenant... Mais déjà il se rendait compte qu'il en disait trop sur lui. Il reprit de suite. C'est par habitude que je garde toujours des épices dansmes bagages. A présent, votre tour, qu'êtes-vous venu chercher par ici?"

Après tout, il avait autant le droit d'en savoir plus sur elle qu'elle sur lui. Il se savait pas quoi dire d'autre. De toute manière, les seules personnes avec qui il avait de longues conversations était son Père ou ses animaux. Bien sur, il conversait sans problèmes avec ses clients, mais la plupart du temps, il préférait rester muet et attendre qu'on vienne vers lui. Seule sa curiosité l'empêchait d'être trop timide.


_________________

J'ai toujours aimé le désert. On s'assoit sur une dune de sable. On ne voit rien. On n'entend rien. Et cependant quelque chose rayonne en silence...
[Antoine de St Exupéry]

Elu Meilleur Druide aux Echo Awards 2011
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▬ Contributions à l'histoire : 85


Scathach Bennion

▬ Contributions à l'histoire : 85

MessageFeuille de route
MessageSujet: Re: A la croisée des chemins.... [PV: Scathach]   Jeu 29 Déc 2011, 10:22

Spoiler:
 

Scathach se fichait pas mal des herbes et elle n’écouta le Druide que d’une oreille jusqu’à ce qu’il fasse mention du désert. Elle aurait probablement soupiré en même temps que l’homme si elle ne s’était retenue juste à temps. Ce n’était pas le moment de griller sa couverture. Cependant, elle éprouva un pincement au cœur en pensant que cela faisait plus de dix ans qu’elle n’avait plus foulé le sable chaud d’Óir Gaiste. Enfant des sables, elle ne pouvait s’empêcher de ressentir un vide insondable en son âme, un manque impossible à remplir sinon de particules chaudes et dorées. Depuis son arrestation, seuls la pierre et le sang l’avait entourée et rien que la pensée du sable brûlant sous la plante de ses pieds aurait pu la détourner de son but. Malgré le froid ambiant, elle pouvait presque sentir l’air se réchauffer à ces souvenirs. Un craquement dans le feu ramena son attention sur le temps présent. Elle aurait bientôt l’occasion de retrouver son chez-elle, son désert. Il suffisait de continuer à avancer, d’aller droit au but et de rebâtir son empire. Rien de bien compliqué lorsque l’on est motivé et sûr de soi. Ce qui était le cas de Scathach.

L’ancienne détenue hocha la tête machinalement tandis que le Druide lui racontait sa vie en long en large et en travers. Non seulement elle n’en avait cure mais elle en savait déjà la moitié. La partie guide, elle l’avait expérimentée à ses dépens. Oh, il avait été un excellent guide, Scathach n’aurait pas affirmé le contraire, il avait su la mener exactement à l’endroit prévu et lui avait prodigué nombre de conseils utiles mais il l’avait trahie. Allant au-delà de ce pour quoi elle l’avait engagé, il avait complètement fait foirer son plan et son contrat. A l’époque, elle s’était jurer de le retrouver et de lui faire la peau mais les événements s’étaient succédés – dans le meilleur des sens, pour elle – et elle avait fini par l’oublier plus ou moins. Il est probable qu’elle l’aurait définitivement rayé de ses souvenirs si la prison n’avait pas fait ressurgir tous les noms qui figuraient dans sa liste mentale de vengeances à accomplir. Heureusement pour Arshan, il ne figurait pas de ses priorités et, s’il ne la reconnaissait pas, elle ferait preuve de clémence en lui laissant la vie sauve à l’issue de ce repas. A moins qu’elle ne décide de se refaire la main sur le guide ? Après avoir mangé, alors…

Le fumet dégagé par le lapin fit frémir les narines de Scathach. Des années de privation et de malnutrition étaient complètement balayées par cette viande parfumée aux épices dont elle ne connaissait pas le nom. Même depuis son évasion, elle n’avait rien senti de plus délicieux. Sans cuisinier à bord de leur convoi, et avec cet hiver sans fin, ils devaient se contenter de repas frugaux et de proies aussi maigres que leurs propres corps.

Scathach releva les yeux quand le Druide lui demanda la raison de sa présence en cette contrée désolée. Elle se redressa et lui répondit assez évasivement avant de se rappeler le rôle que ses compagnons et elle avaient convenus.

« Je ne suis que de passage. Je vais jusqu’au prochain village en direction de la capitale. » Elle fit une pause, hésitant sur la façon de continuer. « Mes compagnons et moi sommes saltimbanques. Mais notre chariot a une roue de cassée alors, en attendant de le réparer, je suis partie en avant pour préparer notre arrivée à Versant. » En espérant que la petite bourgade existe toujours. L’improvisation revenait assez naturellement à la criminelle mais elle aurait bientôt besoin d’une mise à jour sur les dix dernières années. Si le village en question avait disparu depuis, alors Scathach était dans le pétrin…

_________________

    “the queen is coming so you better be aware”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▬ Contributions à l'histoire : 217


Arshan Mahvir

▬ Contributions à l'histoire : 217

MessageFeuille de route
MessageSujet: Re: A la croisée des chemins.... [PV: Scathach]   Lun 06 Fév 2012, 15:33

Spoiler:
 
Son esprit ne cessait de lui envoyer des messages d’alarme. Quelque chose ne tournait pas rond et il n’était pas capable de mettre le doigt dessus. Même ses fidèles compagnons lui envoyaient des messages sous-jacents à leur comportement et uniquement perceptibles pour qui les connaissait bien. D’une façon ou d’une autre, il comptait découvrir ce qui le rendait aussi nerveux. Pas question de tourner le dos à ses peurs et ses doutes. Eydis était avec lui et il sentait qu’il devait continuer à s’intéresser à la jeune femme. Même le nom qu'elle lui avait donné sonnait faux à ses oreilles. Comme s’il ne collait pas à la personne. Il ne serait pas étonnant qu'elle ait menti. Ces temps-ci les gens étaient plus précautionneux et se confiaient rarement aux autres. Il n'y avait que le druide pour toujours dire la vérité. De toute manière, il considérait que mentir aux autres, c'était avant tout mentir à soi-même. Il restait cependant sur ses gardes, gardant constamment un œil sur les faits et gestes de son interlocutrice et ceci, même quand elle avait l’impression qu’il ne faisait pas attention à elle. Réajustant la cape sur ses épaules, il maudit de nouveau ce temps trop frais et trop humide à son goût. C’était bien quelque chose à laquelle il ne s’habituerait jamais. Alors qu’il s’agenouillait pour attiser le feu qui cuisait le lapin, il sentit le regard de Paloma sur son épaule. Il ne dit rien, se contentant de vérifier que la viande était bien cuite.

Un sourire se dessina sur son visage lorsque les odeurs d’épices lui emplirent les narines. Fermant les yeux, il crut entendre les rires des enfants de son village natal et sentir la chaleur du soleil sur son visage… Revenant à la dure réalité, il sortit un couteau de sa ceinture pour découper un morceau de viande. Constatant qu’il était cuit à point, il le tendit à la jeune femme : « Tenez. Faites attention, c’est très chaud. J’espère que l’assaisonnement vous plaira, pour ma part, je n’en suis pas totalement satisfait… » Ah, perfectionnisme, quand tu nous tiens. Arshan souhaitait toujours aller au fond des choses et parfois il prenait beaucoup trop à cœur de réussir tout ce qu’il faisait. Pourtant, il ne devait pas trop s’en faire. En effet, il avait perçu cette lueur d’envie dans les yeux de l’étrangère. Depuis combien n’avait-elle pas mangé décemment ? Quelque part, il se sentit désolé pour elle. Après tout, il ne savait pas ce qu’elle avait enduré dans sa vie et ne pouvait donc pas la juger. La bonté d’Eydis coulait dans ses veines et c’est tout naturellement qu’il l’aiderait à attraper d’autres proies si elle en ressentait l’envie…

Les questions qu’il lui posa, c’était uniquement en vue de se faire une idée sur elle. Malheureusement, elle restait très évasive et inaccessible à ses yeux. Touchant presque du doigt ce qui le taraudait depuis le début de leur rencontre, la voix de la jeune femme renvoya tout au loin, tel le vent sur les dunes. Intéressant. Elle allait donc en direction de Cathairfal… Des saltimbanques ? Arshan avait rarement eu l’occasion d’en croiser. Une ou deux fois dans le désert, mais c’était rare qu’ils s’invitent dans ces terres inhospitalières. Elle avait donc de nouveau attisé sa curiosité. Les gens du voyage étaient en général mystérieux avec une aura presque mystique. D’où son impression étrange face à Paloma. Mais ces gens-là pouvaient être aussi dangereux, réputés pour leur habilité à tenir des armes et à accomplir toute sortes d’acrobaties. Il devait se méfier.

Il hésita un moment avant de reprendre la parole. Il ne savait pas trop comment se comporter. Devait-il faire la lumière sur le mystère Paloma ou devait-il reprendre son chemin comme si de rien n’était ? Il faut croire que la curiosité était plus forte que la raison. « C’est aussi ma direction. J’en ai fini avec ces terres, et de toute manière, j’ai à faire à la capitale. Voulez-vous que nous fassions route ensemble ? Je pourrais attraper d’autres proies pendant le voyage et peut-être pourrez-vous en offrir à vos compagnons ? »

Arshan était trop généreux, et il savait que cela le perdrait un jour. Pourtant, il croyait en la bonté du genre humain et toute dangereuse qu’elle était, elle ne s’était pas encore montré menaçante envers lui. Il voulait garder un œil sur elle… Qui sait, ce qu'il allait découvrir était peut-être un bon présage pour l'avenir! Ses yeux noirs de jais se posèrent sur la saltimbanque. Allait-elle accepter sa compagnie? Ou réagirait-elle différemment?

_________________

J'ai toujours aimé le désert. On s'assoit sur une dune de sable. On ne voit rien. On n'entend rien. Et cependant quelque chose rayonne en silence...
[Antoine de St Exupéry]

Elu Meilleur Druide aux Echo Awards 2011
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▬ Contributions à l'histoire : 85


Scathach Bennion

▬ Contributions à l'histoire : 85

MessageFeuille de route
MessageSujet: Re: A la croisée des chemins.... [PV: Scathach]   Jeu 09 Fév 2012, 08:08

« Vous pourriez aussi bien y avoir mis du mouron que ça me semblerait délicieux. » Scathach arracha un petit morceau de viande qu’elle avala comme une morte de faim. « Et c’est délicieux ! » continua-t-elle la bouche pleine. Cette fois-ci, aucune de ses répliques ne contenait de mensonge. Après avoir vécu dix ans avec un régime de bouillies et de pommes de terre, elle aurait même pu avaler tous les aliments qu’elle détestait avant son emprisonnement. Depuis son évasion, cette viande chaude et parfumée était ce qui se rapprochait le plus d’un repas royal. Il fallait dire que ses complices n’avaient pas choisi au mieux leur période pour les faire évader car, depuis que cette malédiction d’Eydis avait commencé, ils avaient eu beaucoup de mal à trouver des repas chauds et consistants. Sans compter qu’entre les montagnes de Sliabh Órga et le cimetière de Tuamarbh, les perspectives de trouver l’hospitalité étaient particulièrement réduites.

Scathach s’empiffrait sans honte, essuyant d’un coup de manche la graisse qui coulait sur son menton. Même ses manières de sauvageonne lui étaient agréables. Elles lui rappelaient les jours fastes de sa carrière de criminelles. Lorsque, après des missions accomplies et des butins dérobés, toute la bande ripaillait comme tous ces Blasonnés qu’ils avaient rançonnés aux débuts de leurs carrières respectives. On banquetait des heures durant, en se racontant les meilleures anecdotes vécues au combat, la description des membres arrachés ou des blessures ignobles ne coupant aucunement leur faim, ou plutôt leur gourmandise. Ces scènes n’avaient presque rien de différent de celles vécues par ces nantis qu’ils détestaient tous, si ce n’est que, chez le Spectre, tout le monde était invité à la fête. Du plus sous-fifre des sous-fifres aux pointures de l’organisation.

Les nouvelles questions du Druide la tirèrent de ces souvenirs salvateurs. Elle fronça les sourcils tout en avalant sa dernière bouchée. Scathach n’aimait pas beaucoup être dérangée dans son repas et aussi questionnée mais il y avait bien longtemps que son nom ou sa seule apparence ne suffisaient plus à lui donner la paix.

« C’est bon, je ne suis pas manchote non plus ! »

Quand arriverait-elle à se mettre dans la tête qu’en présence du Druide, elle n’était plus Scathach mais Paloma, saltimbanque à l’humeur joviale et à la réplique sympathique ? Ce rôle n’était peut-être pas bien compliqué pour un comédien mais pour une ancienne criminelle devenue fugitive, il y avait encore de la mise au point à faire. Franchement, qui était l’imbécile qui avait eu cette idée de gens du spectacle ? S’ils avaient gardé leur propre rôle, non seulement ils seraient déjà loin sur la route mais ils pourraient aussi manger à leur faim en pillant les fermes ou les villages. En vue de la capitale, il aurait suffi d’aviser pour passer sous le nez des gardes et retrouver leur cible. Et même maintenant, en compagnie de Mahvir, qu’avait-elle eu besoin d’endosser ce rôle ridicule ? D’accord, elle n’avait pas retrouvé ses forces. D’accord, elle n’avait pas manié l’épée depuis longtemps. Quand bien même ! Il aurait suffi de le prendre par surprise et de l’égorger à l’instant où il était entré dans son champ de vision. Evidemment, elle n’aurait peut-être pas pu déguster un repas aussi délicieux mais qu’importe ! Elle avait tout simplement assez de ce personnage de farces !

Si le Druide était surpris, Scathach ne le remarqua pas car elle se releva sans autre forme de procès et tira un long couteau de sous son manteau, qu’elle pointa sur l’homme devant elle.

« Je ne suis pas là pour toi, Druide ! Je te conseille de partir avant que je ne change d’avis. »

Paloma était définitivement oubliée mais pas la mission de Scathach. Si elle désirait se venger de la traîtrise du guide, elle n’en avait cependant ni la condition physique, ni le temps. Qu’il profite de sa magnanimité, elle n’en possédait pas beaucoup !

_________________

    “the queen is coming so you better be aware”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▬ Contributions à l'histoire : 217


Arshan Mahvir

▬ Contributions à l'histoire : 217

MessageFeuille de route
MessageSujet: Re: A la croisée des chemins.... [PV: Scathach]   Lun 09 Avr 2012, 08:43

Au vu de la vitesse à laquelle l’étrangère engouffra la viande, il était clair qu’elle n’avait pas vu de nourriture décente depuis plusieurs jours. Et pour la première fois depuis qu’ils se parlaient, elle paraissait vraiment sincère. Autant dire que c’était son estomac qui parlait pour elle ! Cette attitude fit sourire le Druide. On aurait une enfant à qui on offrait un bonbon. Pour lui, ce repas n’avait rien d’incroyable et il faut dire qu’avec son faucon, il lui était beaucoup plus simple d’attraper du petit gibier tel que des lapins ou des petits volatiles. « Si ça vous convient, alors vous m’en voyez ravi ! » Après tout, c’était toujours gratifiant de voir sa cuisine être appréciée. Quant à Arshan, il n’avait pas particulièrement faim et cela ne le dérangeait pas de sauter quelques repas, voire de se contenter de quelques morceaux de pain. Il avait connu bien pire lors de ses errances dans le désert. Pour sa part, il n’avait pas tellement ressenti les effets de la colère d’Eydis même s’il s’était senti désolé pour tous ces pauvres gens qui mourraient de faim ou de froid à cause de cet hiver qui n’en finissait pas. Et il était bien un des rares à oser aller un peu partout en Lanriel sans avoir à craindre de finir ventre à terre et d’avoir l’estomac sur les talons. Partout où il allait, il tentait de remettre les gens dans le droit chemin et de les inciter à garder leur foi en Eydis. C’était extrêmement dur en ce moment, mais il ne se laisserait distraire pour rien au monde.

Il revint vite à la réalité de l’instant. Ses questions étaient pourtant justifiées. Mais la dureté des paroles de Paloma le fit frémir et de vieilles images passèrent fugitivement devant ses yeux. Pourquoi est-ce que cette voix lui semblait si familière ? La jeune femme avait perdu cette innocence qu’il avait surpris lorsqu’elle mangeait. Elle redevenait cette étrangère à l’aura de danger qu’il avait rencontré quelques minutes plus tôt. On aurait dit qu’elle avait changé de peau, comme ces serpents qui muaient pour pouvoir évoluer. Mais était-elle une élégante couleuvre ou une dangereuse vipère ? Là était la question. Une chose était sûre, elle semblait lasse de jouer un rôle qu’elle avait dû tenir pendant un moment. Lorsqu’elle pointa sur lui son long couteau, il posa sa main sur le pommeau de son sabre. Il savait qu’il aurait le temps de le dégainer et pourtant il n’en ressentait pas l’envie. Ce n’était pas cette réaction qui l’avait le plus perturbé, mais le fait qu’elle sache une chose dont ils n’avaient pas parlé jusqu’ici : Druide. Oui, il était druide. Du moins en partie. Mais il était rare qu’il fasse part de cette information à n’importe qui. Il l’avait forcément connue. A un moment ou un autre de sa vie leurs routes s’étaient croisées. Où et quand ? Ces questions sans réponses martelaient la tête de l’homme du désert.

Scrutant le visage de son interlocutrice pour y déceler la pièce du casse-tête qui lui manquait, il ne bougea pas d’un poil à son injonction. De toute manière, il ne serait en paix que lorsqu’il se souviendrait d’elle…

Elle.

Le désert.

Trahison !

Ses yeux s’écarquillèrent alors que des sensations nouvelles l’étreignaient. Elle avait trahi sa confiance. De ça, il en était sûr. Cependant, il n’en fit pas part directement à la principale intéressée. Il voulait en savoir plus. Il voulait comprendre, l’aider à reprendre le droit chemin.

« Ecoutez. Je me fiche de qui vous êtes ou de qui vous étiez. Sachez simplement qu’où que vous alliez, vous aurez toujours besoin d’un bon guide et d’un sauf-conduit à travers le pays. Je peux vous offrir cela. Et permettez-moi-même de rajouter que lorsqu’on ne me trahit pas, je peux être d’une grande utilité… »

Oh, il n’était pas dupe et elle n’était pas stupide. Ils s’étaient connus, ils se sont retrouvés. Reste à voir comment tout cela finira. Il n’avait pas peur de se retrouver à la merci de l’ancienne terreur du désert. Il suivait les désirs de sa Déesse et il aurait juré qu’elle lui demandait de tout faire pour accompagner Scathach vers la lumière. Quoi qu’elle en pense et quoi qu'elle dise. Comme cela lui était déjà arrivé, il se sentait investi d'une mission et il irait jusqu'au bout. Peut-être découvrirait-il des choses sur lui-même?

_________________

J'ai toujours aimé le désert. On s'assoit sur une dune de sable. On ne voit rien. On n'entend rien. Et cependant quelque chose rayonne en silence...
[Antoine de St Exupéry]

Elu Meilleur Druide aux Echo Awards 2011
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▬ Contributions à l'histoire : 85


Scathach Bennion

▬ Contributions à l'histoire : 85

MessageFeuille de route
MessageSujet: Re: A la croisée des chemins.... [PV: Scathach]   Lun 09 Avr 2012, 12:15

Toute personne sensée se serait conformée à l’injonction proférée, surtout si une arme était pointée sur sa personne. Mais le Druide semblait ne pas faire partie de ceux-là, au plus grand mécontentement de Scathach. Elle redoutait qu’il brandisse son sabre, trop peu sûre de ses capacités physiques, mais elle était prête à le combattre s’il le fallait. Si sa condition n’était plus ce qu’elle était, sa ruse, elle, ne l’avait jamais quittée et lui serait très certainement d’une grande aide si la situation dégénérait. Le stoïcisme dont faisait preuve le Druide aurait pu l’impressionner si son expression ne s’était pas fissurée lorsqu’il avait fini par comprendre quelque chose que Scathach n’était pas en mesure de deviner en cet instant. Elle raffermit néanmoins la pression sur son arme, prête à réagir au moindre geste de son ancien guide.

La diatribe du Druide la laissa pantoise et ce, à plusieurs titres. Premièrement : il ne l’avait pas reconnue. Avait-elle changé à ce point ou bien feignait-il de ne pas la reconnaître afin d’avoir une meilleure chance de survie ? Même s’ils ne s’étaient rencontré qu’une seule fois il y a de ça plus de dix ans, comment aurait-il pu oublier la journée qui avait failli coûter la vie à celle qu’il avait promis de guider avant de changer d’avis pour la dénoncer et lui tendre un piège ? Les traîtres ont-ils la mémoire si courte ? C’est d’ailleurs la deuxième chose qui l’ébahit : Arshan Mahvir était celui qui se sentait trahi ? Vraiment ? Dans une toute autre situation – où elle aurait eu un avantage de poids – Scathach se serait mise à rire à gorge déployée. N’était-ce pas comique, comme situation ? Un vrai monde à l’envers.

« C’est toi qui me parle de trahison, Druide ? » Un sourire narquois s’étira sur les lèvres de la tueuse. Malgré l’amusement qui la gagnait désormais par ce retournement de situation, Scathach ne baissa pas la garde. « Tu ne te souviens donc vraiment pas de moi, Mahvir ? Et de la façon dont TOI, tu m’as trahie ? »

Scathach le regarda plus attentivement. Elle ne pouvait pas prétendre savoir ce qui se passait dans sa petite tête mais, visiblement, c’était bien loin de ce qu’elle pouvait imaginer. Se pouvait-il qu’il n’ait vraiment aucun souvenir de leur première rencontre ? Qu’il soit des ces druides illuminés que la criminelle avait pu croiser sur son chemin à une lointaine époque. De ceux qui vénèrent la déesse tels des drogués leurs opiacés favoris et voient leurs actions comme une voie unique dédiée au plus grand bien et à la vérité ? En dépit de la vanité qui pouvait la caractériser, Scathach avait du mal à croire que le Druide ne se rappelait pas de la personne qu’il avait sauvé de ses terribles griffes. Elle se rapprocha alors de lui, plus menaçante que jamais et approcha sa lame de sa gorge.

« J’ai pu tester de ton utilité, Druide, et je peux t’affirmer qu’elle n’est pas ce que tu prétends. » Elle le toisa un peu plus, se sentant prête à s’amuser un petit peu avant de prendre une décision. « Alors dis-moi, que pourrais-tu me proposer qui me serait VRAIMENT utile ? »

_________________

    “the queen is coming so you better be aware”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageFeuille de route
MessageSujet: Re: A la croisée des chemins.... [PV: Scathach]   

Revenir en haut Aller en bas
 

A la croisée des chemins.... [PV: Scathach]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» A la croisée des chemins
» Une croisée des chemins salvatrice [PV Mei Lee Huang / Sirina Dubarson]
» La croisée des chemins [PV Rosiel]
» Préval à la croisée des chemins; droite ou gauche?
» A la croisée des chemins || Louise

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Echo des Plaines : Chapitre VII ▬ Le Retour d'Inasmir :: HORS JEU :: Vous serez
tous pendus !
 :: Miroir aux souvenirs
-