Echo des Plaines : Chapitre VII ▬ Le Retour d'Inasmir


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Eleonore Hidgard (terminé)

Aller en bas 
AuteurMessage
Eléonore Hidgard

avatar

▬ Contributions à l'histoire : 88

MessageSujet: Eleonore Hidgard (terminé)   Dim 08 Mai 2011, 08:29

Hidgard
Eleonore



Le théâtre n'est qu'un lieu de rencontre, l'espace du risque et du possible.
Cette rencontre est sans doute une rencontre de parole.

Olivier Py




[size=7]credit

Et la mienne commence ici


▬ Par le nom que je porte, Eleonore Hidgard
▬ Par mon lieu de naissance, Cathairfàlf
▬ Mon âge, 25 ans
▬ La personne que je suis, singulier
▬ Et les responsabilités qui vont avec : fille de joie
▬ J'ai voué ma loyauté indéfectible à moi-même et personne d'autre !
▬ Miroir, mon beau miroir Olivia Wilde

« Mais comment a-t-on pu en arriver là? »
DITES NOUS TOUT
[justify]

La vie est un chemin qui serpente tantôt entre les pierres, tantôt dans la forêt, la montagne... les pentes y sont rudes, et parfois même, il s'interrompt pour laisser place à une rivière infranchissable :

La sente :

Eleonore ne veut pas que l'on pleure sur sa vie. Non. Elle est fière. Même si sa mère s'est retrouvée veuve quelques semaines avant la naissance de son bébé, même si son père est mort sur le champ de bataille, avec ses compagnons, pour l'honneur du roi, et que ce dernier ne fit rien pour la veuve. Même si la maison était pauvre, elle était propre, ce qui était rare, car Elena était lavandière : on peut être pauvre et propre. Contrairement à la plupart des singuliers, les deux femmes vivaient dans une maison bien tenue : maison, meubles, vêtements, et même les corps, tout était parfaitement lavé et des odeurs de cire, de savon noir ou de lavande flottaient autour d'elles. Elena ne savait pas lire, mais transmis à sa fille les histoires des légendes qu'elle avait entendu, lui apprit sur la déesse Eydis tout ce qu'elle savait, et les chroniques du monde, Isnamir, la chute du bouclier, tout cela, mais aussi à être honnête et droite, et à laver le linge. La famille n'était point riche, mais ne devait rien à personne. Mieux, elle était propriétaire de la petite maison sise dans le quartier des Forts de Cathairfàil. C'est donc au milieu des guerriers de Crifderau Maes que grandit la petite Eleonore.
Son oncle paternel, Darnen, qui avait perdu une jambe au combat qui avait tué son frère, lui apprit à tirer à l'arc, où la petite excella bientôt. Cependant, sa constitution fluette l'écarta rapidement de cette voie, bien qu'elle y prit plaisir, enfant, et rapportait en secret à la maison quelques lapins, faisans et autres menus proies afin d'agrémenter les repas. Bien que sa mère la mette sans cesse en garde contre le risque d'être prise pour braconnage, Eleonore continuait, estimant que le roi leur devait bien çà : le droit de se nourrir, puisqu'il avait pris la vie de Dornen, son père. La petite fille, donc, partageait son temps entre l'aide apportée à sa mère, la tenue de la maison et n'avait guère le temps de jouer avec les enfants de son âge, d'autant que ses rares moments de liberté, elle les consacrait au tir à l'arc et à l'écoute des récits de combats que lui faisait son oncle, dans le secret de la forêt hors les murs. Elle participa avec succès à quelques tournois de tir, et rapporta de menus prix : saucissons, quelques piécettes... et une renommée qui ne suffit pas à lui accorder un déboucher en tant que guerrière, car l'épée se révélait bien trop lourde pour elle et que les amis de son père étaient tous tombés au combat. D'ailleurs, Darnen mourut à son tour. Sans appuis, sans connaissances, Eléonore se résolut à une vie pareille à celle de sa mère, rêvant un jour d'épouser un guerrier fort, honnête et droit, comme l'avait été son père, celui qu'elle n'avait jamais connu que par les récits de sa mère et de son oncle.

Le pont brisé : ou lorsque le lien entre passé et avenir s'effondre.

Mais le malheur s'abattit encore sur la petite maison : Elena mourut alors que sa fille n'avait que quinze ans. Une petite tombe qui disparaîtrait bientôt tant elle était frêle, puis la solitude dans la pièce de vie... Eleonore n'osait même plus aller dans leur petite chambre, bouleversée par la perte de sa mère. Elle resta là deux ou trois jours, puis reprit le travail de sa mère. Cependant, le travail de lavandière est rude et Elena abattait un travail ahurissant qui leur permettait de survivre. Les draps lourds, la battoire à abattre sans cesse, le linge à essorer avant de l'étendre sur l'herbe... tout cela épuisa bien vite la frêle Eléonore. Elle était si belle... mais si fragile, bien peu faite pour ce travail. Elle tomba malade, une forte fièvre, une perte totale de ses forces, elle menaçait de s'éteindre dans sa maison aux volets désormais clos sur sa misère. Plus d'argent, plus de nourriture... Mais, elle ne voulut pas mourir ainsi et sortit pour se laver, une dernière fois, afin que l'on ne la trouve pas morte et sale chez elle.

En revenant, elle entendit une étrangère demander le chemin d'une auberge et eut une idée ! S'approchant, elle lui proposa de l'héberger, en échange d'un petit loyer. Pour cela, elle aménagea la chambre qu'elle avait occupé avec sa mère et y logea cette femme, se réservant un grabat dans une resserre derrière la cuisine : c'est ainsi qu'elle put manger à sa faim, reprendre des forces, retourner se baigner dans le lac, et même tirer de nouveau à l'arc, même si elle déplorait chaque jour un peu plus la saleté repoussante de sa locataire. Elle rapporta un peu de gibier, qu'elle cacha. Mais l'étrangère s'en aperçu et la voulut voler. Eléonore la chassa rapidement, opposant aux menaces de dénonciation d'autres menaces qui firent fuir celle qui était devenue une intruse. Tout de suite, elle lava la maison, jusqu'à ce qu'elle brilla comme un sous neuf. Cela l'occupa... puis elle réfléchit à la manière de gagner sa vie. Elle n'avait pas assez de forces, ni pour être guerrière et porter une armure, ni même pour être lavandière et gagner dignement sa vie. Elle songea un instant à confectionner quelques gâteaux et galettes, mais cela ne rapportait pas suffisamment pour la nourrir, malgré les heures passées à les confectionner et le fait qu'ils fussent bons : parfois, tout se vendait, d'autres fois, les clients se faisaient rares et Eléonore perdait sa marchandise, condamnée à la manger, mais sans être payée.

Une lente descente en enfer : le chemin sans retour

Un jour qu'elle revenait avec les quelques piécettes que cela lui avait rapporter, elle fut abordée par un étranger qui lui demanda si elle vendait ses charmes. "Non ! bien sûr que non !" - "Cependant, je te paierai bien..." insista-t-il, montrant une belle pièce pour la décider.... les impôts arrivaient, qu'elle ne pourrait payer, elle perdrait sa maison et ses pauvres meubles, tout.... Eléonore céda, emmena son premier client chez elle et négocia : comme c'était la première fois, c'était dix fois plus cher ! L'homme rit aux éclats d'une telle impudence, posa sur la table la pièce promise et "D'abord, je te besogne, ensuite, s'il y a du sang plein les draps, tu les exposeras aux vues et sus de tous, et alors, je te donnerai neuf autres pièces". Cela voulait dire que tous les voisins sauraient. C'était inacceptable. C'était juste pour une fois. Mais l'expectative d'une telle fortune... et qu'elle n'aurait qu'une fois, la fit céder. Après tout, elle ne pouvait rien faire d'autre, et trouver un mari ? Elle y songea en regardant le guerrier qui la toisait, accepta et se laissa souiller. Le soudard sentait mauvais et ahanait sur elle comme une bête. Son ouvrage accomplit, il la brutalisa en la sortant du lit, constata la large tâche de sang, éclata de rire, ouvrit la petite fenêtre, y pendit le drap qui proclamait Eléonore comme perdue, la traina, nue, jusque dans la pièce commune et là, posa sur la table, l'une après l'autre, neuf autres grosses pièces sous les yeux ébahis de la jeune fille. Eléonore avait dix-sept ans. Dès le départ de son premier client, elle s'habilla, remonta dans la chambre, ôta le drap infâme et se précipita à la rivière, avec de la cendre, pour le laver, encore et encore, puis, ce fut elle qu'elle lava, se frottant sans ménagement, à la cendre, comme si cela la blanchirait. Elle resta dans l'eau des heures et des heures, et ne sortit que transie et la peau toute fripée et rougie par le froid. Elle était sale. Pour toujours. Mais s'acquita de ses impôts, s'acheta quelques belles robes et parfums et bijoux et souliers... bref, décida de faire commerce de ses charmes, malgré le dégoût qu'elle en ressentait, et la honte aussi.

Monter au sommet du col est pénible : d'où nécessité de s'adapter à la route empruntée

Elle n'eut pas à chercher longtemps de nouveaux clients : le soldat les lui envoya. Sa maison proprette, les odeurs de cires se mélangeant à celle de lavande les surprenait toujours, mais devinrent sa marque. Bientôt, Eléonore fut connue et si au début elle se contentait de se laisser baiser, elle s'enhardit bientôt, d'abord à la demande des hommes, puis cherchant par elle-même à les mieux séduire, pour qu'ils reviennent, et la paient plus que les autres prostituées. Car le mot était lâché, c'était ce qu'elle était, et la concurrence était rude, du moins pour les moins chères... Cela, Eléonore le comprit très vite et fit tout pour se distinguer des autres, par sa vêture quasi digne des femmes les plus riches de la cité, par les "services" qu'elle rendait -secrets qu'elle conservait jalousement !-, par ses tarifs élevés qui sélectionnaient les clients les plus riches. Et si au début les habitants du quartier, pour qui avant elle était quelqu'un d'honnête et de droit, se mirent à la houspiller, elle ne se laissa pas faire, leur rappela leur manque d'aide alors qu'elle se trouvait dans le malheur, qui était aussi la raison de son actuel état, et s'imposa comme quelqu'un d'aussi indispensable à la vie du quartier que n'importe qui d'autre, ne fusse que pour qu'on laisse tranquille leurs filles.... Ils ne se moquèrent plus, et parfois même, devinrent ses clients. Elles les faisait payer cher, donc et leur donnait peu, préférant de loin les guerriers, plus forts, plus rudes, plus connaisseurs et bien plus argentés (!). Peut-être même qu'un jour, elle se marierait... En attendant, elle avait appris à vivre seule, à ne compter que sur elle-même, à faire des économies pour sortir de cette vie, un jour... Eléonore ne faisait confiance à personne d'autre qu'à elle-même.

Mais une fois rendu, que la vue est belle !

Cette fille de joie, donc, avait pignon sur rue, et une solide réputation de beauté et de professionnalisme. Elle ne négligeait aucun détail, pourvu qu'il la rende encore plus belle, elle, fine et légère (ce qui avait été un défaut était devenu une qualité), admirablement coiffée et parfumée, aux robes belles et changeantes, à la maison impeccablement tenue qui en faisait une rareté pour l'époque et le lieu : tout ce qui la faisait sortir du lot lui convenait. Elle connut quelques grand guerriers -qui constituaient sa clientèle principale- qui lui apprirent de nouvelles "méthodes", eux qui avaient été en pays lointains. Cet apprentissage ne se fit pas sans douleur ni sans honte, mais à présent qu'elle en vivait bien, elle commençait à admettre cette vie, et surtout à en tirer tous les bénéfices ! A force d'entendre parler de contrées lointaines, elle finit par vouloir visiter tout cela, s'acheta une gentille jument, s'habilla comme un homme et partit en voyage en compagnie d'un marchand, puisque l'on ne pouvait voyager seul désormais. Cela devait lui servir pour son éducation et sa profession, mais aussi ouvrit son horizon, renforça encore ses attraits, puisque désormais elle ajoutait à ses charmes naturels, ceux de la conversation et même d'un instrument de musique à cordes qu'il lui plaisait de jouer -elle augmenterait parfois ses tarifs, si ses clients voulaient plus que du charnel !-. Elle offrait également l'avantage de conversations tout à fait honorables en plusieurs domaines : légendes, voyages (lieux qu'elle avait visité...), poèmes appris par coeur, bref, tout ce qui avait un prix !

Et en chemin, on fait des rencontres : suffiront-elles à Eléonore pour entrevoir une nouvelle manière de découvrir les autres ?

De retour chez elle, elle hébergea de nouveau un voyageur ayant frappé chez elle et semblant dans l'embarras. Cette femme avait les cheveux blancs, et Eléonore accepta de l'accueillir. En fait, Aranka n'était pas âgée, contrairement à ce que laissait penser ses cheveux, et les deux femmes devinrent complices et même grandes amies... jusqu'à ce qu'Eléonore découvre qu'elle était... Mère Inquisitrice ! La jeune femme se sentit trahit et se promit de ne jamais plus faire confiance à personne ! mais l'amitié fut la plus forte. Elles demeurèrent amies et Aranka passait parfois à la maison, proposant son aide à son amie, bien que celle-ci, toujours, la refuse : elle voulait s'en sortir seule, ne rien devoir à personne ! D'ailleurs, entretemps, elle avait rencontrer son fameux guerrier, celui qui, elle l'espérait, la tirerait un jour de l'état de fille de joie. Ce ne fut pas soudain, non, le "couple" passa par plusieurs états tant il était vrai qu'Azazel Nithia était... disons... unique. D'abord, il lui proposa de travailler pour lui.... disons... que cela rapportait bien, donc, elle accepta. Attention ! Eléonore restait une travailleuse indépendante, mais elle rendait de "menus services" à ce beau brun parfaitement irrésistible. Et surtout ! surtout ! il la comprenait. Il comprenait comment elle en avait été réduite à cela et ne la méprisait pas pour ce qu'elle était. Eléonore abandonna à regret l'idée de se marier avec lui, car leur relation était purement amicale, mais si... fusionnelle, qu'elle ne voulut pas la gâcher par des considérations capables de tout détruire. D'ailleurs, elle venait de jeter son dévolu sur un fort beau garçon, Cain Aurèle Léonis, qu'elle avait ramassé dans la rue, mais lorsqu'il fut chez elle, il lui avoua être si pauvre qu'il ne pouvait la payer. Furieuse, elle le chassa : elle ne travaillait pas gratuitement ! "tu aurais du le dire avant, voleur !" et se promis de lui faire payer son dû, plus les intérêts de retard, évidemment. Fort heureusement, il y avait aussi ceux qui payaient fort bien, comme Blake de Vinter, qui, loin d'être laid était riche de surcroît et ne lésinait pas sur la bourse et était un client régulier. Il arrivait là, riche et blasonné, mais avait quand même besoin des services d'une prostitué ! comme quoi, ils n'étaient pas si "forts" que çà ! sinon, ils baiseraient gratis ! Eléonore détestait ce genre de client et prenait un malin plaisir à les bousculer dans leur dignité, leur faisant ainsi payer l'avilissement dans lequel ils la précipitait toujours un peu plus, mais dans les limites du raisonnable, car il fallait qu'ils reviennent.


Mais il faut aller plus haut pour avoir plus belle vue encore !

Bref, le temps a passé, et maintenant Eléonore a 25 ans. Belle, radieuse, riche, attirante, elle jouait encore de ses charmes en se promettant de bientôt changer de vie. Son pécule était bien caché et lui permettrait de sortir de cette vie honteuse... Elle partirait loin d'ici, se ferait une nouvelle vie ailleurs, une vie d'épouse modèle, avec des enfants... une vie de rêve. Oui, Eléonore réussirait, malgré tous les obstacles ! elle se le jura.

Votre besace


Si je devais partir en voyage, je possède une belle besace de cuir brun, solide et assez grande pour emporter ma bourse -bien garnie !-, mon couteau et une couverture chaude et étanche. Et j'ai gardé ma gentille jument sur laquelle je me promène parfois alentour, devenant ainsi une cavalière tout à fait acceptable.

L'interrogatoire d'Inasmir
▬ Je ne vous apprends rien en vous disant que Lanriel possède un roi, mais ce que j'aimerais savoir c'est ce que vous pensez de lui : Le roi ? le roi ? pour moi, il est si loin qu'il ressemble à une légende. Enfin, pas vraiment, puisqu'il fut cause de la mort de mon père sur ses champs de bataille, et indirectement de celle de ma mère, qu'il laissa sans le sou, la forçant à se tuer à la tâche. Le roi doit être respecté parce que c'est le roi, mais c'est tout. Pour moi, il n'évoque rien. Je vois son château. Je vois ses gens. Je vends mes charmes à ses soldats, et indirectement, il me rémunère. Il vit au-delà de ma réalité, de ce qui a failli être la misère de toute une vie. Il est le pouvoir. J'aime voir les défilés, m'amuser pendant les fêtes, mais.... seulement parce que les clients y sont plus faciles à trouver..
▬ On a tous son petit ego et moi, Inasmir, le sorcier légendaire, n'échappe pas à ce vice. Alors répondez donc à cette question, que pensez-vous de moi? Là encore, c'est pareil. Mon pauvre Inasmir, je n'ai que faire de vous, à moins que vous ne veniez acheter mes charmes... autrement, vous ne me servez à rien, ouste ! .
▬ La chute du Bouclier aurait secoué toutes les terres mais il y a des gens que cela laisse de marbre, je serai curieux de savoir si vous êtes une de ces personnes Même réponse, la chute du bouclier n'a pas d'incidence sur ma vie, tant que mes clients viennent à moi et me paient, le monde peut s'écrouler, je n'en ai que faire ! .
▬ Mais dites-moi mon amie, racontez-moi donc un peu ce qui fait de vous un être si exceptionnel...
Je n'ai rien d'exceptionnel que la seule force de mon caractère. Ma capacité à m'adapter à toutes les circonstances et situations, aussi. Je suis d'allure frêle, et même si ma beauté et mon professionnalisme me permettent pour le moment de vivre, et de vivre bien, même si je sais fort bien qu'à 25 ans, il ne me reste que peu de temps pour changer mon carquois d'épaule et trouver une nouvelle situation, plus... honorable. En attendant, je ne fais confiance à personne, à personne sauf à moi-même, et je m'en porte fort bien.

▬ Tous les goûts sont dans la nature, n'est-ce pas? Alors éclairez-moi donc sur les vôtres...
J'aime la propreté, ce qui est un anachronisme fou dans le monde où je vis. J'aime aussi l'argent, les crèmes, les parfums, les robes, le pouvoir, les hommes forts -soldats ou rôdeurs-, j'aime faire la fête, puis compter mon argent, voir mon épargne grossir. J'aime nager nue dans le lac, me promener en forêt, tirer à l'arc, chasser du menu gibier, cuisiner aussi, faire des gâteaux, le marché, me montrer, et voir glisser sur moi les regards extasiés des hommes et envieux des femmes. Et aussi voir ces dernières houspiller indignement leur conjoint sur mon passage ! hi hi hi !!!!

▬ Tout le monde veut quelque chose, il suffit de découvrir ce que VOUS vous désirez.
Sortir de mon état. Devenir une digne épouse, et bonne mère de famille, l'épouse d'un guerrier me conviendrait parfaitement.

▬ Et les autres dans tout ça.
Il n'y a que peu de place pour les autres dans ma vie, car je pense d'abord à moi. La vie, donc, m'a appris durement quelques leçons. Pourtant, je peux compter sur l'appui d'Azazel le singulier et d'Aranka, la mère inquisitrice. Je déteste les gens riches qui se servent de moi, comme Blake... et j'ai une dent -oh ! petite, mais quand même !- contre un certain Caïn qui m'a volée, m'avouant après être passé dans mon lit qu'il n'avait pas de quoi me payer ! .


L'humain derrière la légende
Pseudo : Arthémis
Âge :
Sexe : féminin
Comment avez vous découvert le forum? par une amie
Ce que vous aimeriez dire pour conclure : que la découverte vaut le déplacement et que j'ai grande hâte d'intégrer votre monde...

Et pour les crédits c'est par ici


Dernière édition par Eléonore Hidgard le Lun 13 Juin 2011, 09:50, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Eleonore Hidgard (terminé)   Dim 08 Mai 2011, 14:08

Bonjour, bienvenue sur Echo des Plaines je te réserve le rôle pour quinze jours. En revanche ta fiche était postée dans la mauvaise section.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Eleonore Hidgard (terminé)   Dim 08 Mai 2011, 15:43

Bienvenue.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Eleonore Hidgard (terminé)   Dim 08 Mai 2011, 15:44

Bienvenue jolie Eleonore
Revenir en haut Aller en bas
Jullanar Osgrey

avatar

▬ Contributions à l'histoire : 4712

MessageSujet: Re: Eleonore Hidgard (terminé)   Dim 08 Mai 2011, 16:36

Bienvenue sur Echo des Plaines !

_________________

    An owl came to me, old and wise. Pierced right through my youth. I learned its ways, envied its sense. But needed nothing it had.
    The Crow, The Owl And The Dove - Nightwish.
    icons : ana_jo @ livejournal et anarya
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://winter-sonnet.tumblr.com/
Madwyn Dinaflet

avatar

▬ Contributions à l'histoire : 1982

MessageSujet: Re: Eleonore Hidgard (terminé)   Dim 08 Mai 2011, 18:37




Bienvenue

_________________


We will meet back on this road
Nothing gained, truth be told
But i'm not the enemy
It isn't me... The enemy...
MUMFORD AND SONS - THE ENEMY



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Eleonore Hidgard (terminé)   Dim 08 Mai 2011, 22:12

Bienvenue parmi nous!
Revenir en haut Aller en bas
Eléonore Hidgard

avatar

▬ Contributions à l'histoire : 88

MessageSujet: Re: Eleonore Hidgard (terminé)   Dim 08 Mai 2011, 22:26

oh ! désolée !
et merci à tous pour votre accueil, c'est très gentil... et visiblement, je vais avoir besoin d'aide...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Eleonore Hidgard (terminé)   Dim 08 Mai 2011, 22:53


    Bienvenue par ici et bon courage pour la rédaction de ta fiche =}

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Eleonore Hidgard (terminé)   Mar 10 Mai 2011, 10:09



    Bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
Jullanar Osgrey

avatar

▬ Contributions à l'histoire : 4712

MessageSujet: Re: Eleonore Hidgard (terminé)   Mar 10 Mai 2011, 19:10

Je vais m'occuper de ta fiche, Eléonore.
Par contre, tu as oublié la partie "Votre besace" et il faudrait que tu mettes un avatar.

_________________

    An owl came to me, old and wise. Pierced right through my youth. I learned its ways, envied its sense. But needed nothing it had.
    The Crow, The Owl And The Dove - Nightwish.
    icons : ana_jo @ livejournal et anarya
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://winter-sonnet.tumblr.com/
Eléonore Hidgard

avatar

▬ Contributions à l'histoire : 88

MessageSujet: Re: Eleonore Hidgard (terminé)   Mar 10 Mai 2011, 22:44

çà y est ! c'est tout fait ! (grâce à mon parrain )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Eleonore Hidgard (terminé)   Mer 11 Mai 2011, 19:17

Bienvenue

Encore une fille de joie
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Eleonore Hidgard (terminé)   Mer 11 Mai 2011, 21:43

Bienvenue !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Eleonore Hidgard (terminé)   Mer 11 Mai 2011, 21:57

Bienvenue, charmante dame!
Revenir en haut Aller en bas
Una Syrion

avatar

▬ Contributions à l'histoire : 3011

MessageSujet: Re: Eleonore Hidgard (terminé)   Sam 14 Mai 2011, 17:41

Bienvenue.

Alors mettons les choses au clair, les cas désespérés de ce forum sont mes clients, les autres, je te les laisse. Je ne me complais que dans le défi.
(Sauveee moa des vilains frigides *appel du cœur*)

_________________
Partout, sur ta rive chérie,
Où l’amour éveilla mon cœur,
Mon âme, à sa vue attendrie,
Trouve un asile, une patrie,
Et des débris de son bonheur,
Flotte au hasard : sur quelque plage
Que tu me fasses dériver,
Chaque flot m’apporte une image;
Chaque rocher de ton rivage
Me fait souvenir ou rêver...
Extraits des Nouvelles méditations poétiques, A. de Lamartine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eléonore Hidgard

avatar

▬ Contributions à l'histoire : 88

MessageSujet: Re: Eleonore Hidgard (terminé)   Sam 14 Mai 2011, 19:50

messieurs, ouvrez grande vos bourses bien garnies, je suis chère
Prophessy, merci... et à bientôt, si tu me dis mon avenir !
Una, je te laisse les cas désespérés et les faiblards, je n'en ai cure. A ce propos, je te conseille CaÏn ! il est sans le sous, c'est bien assez bon pour toi (irl : tu vois, je suis venu : chose promise...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aislin Basmath

avatar

▬ Contributions à l'histoire : 1030

MessageSujet: Re: Eleonore Hidgard (terminé)   Sam 14 Mai 2011, 20:43

Bienvenue sur Echo, avec beaucoup de retard je crois...

_________________
Premier Concours Annuel des Awards Echo des Plaines.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jullanar Osgrey

avatar

▬ Contributions à l'histoire : 4712

MessageSujet: Re: Eleonore Hidgard (terminé)   Dim 15 Mai 2011, 10:15

Excuse-moi pour le retard de ma réponse, je n'ai pas eu beaucoup d'occasions de venir cette semaine.
Alors, pour ce qui est de la fiche, tu as su donner une dimension à laquelle on ne pense pas forcément pour Eléonore (l'idée de provenir à ses propres besoins en chassant, par exemple) mais ça ne rend le personnage que plus intéressant. Du coup, je te valide, et te souhaite un bon jeu sur Echo !
Par contre, je vais te changer ton nom de famille, tu as mis quelques lettres en trop.

_________________

    An owl came to me, old and wise. Pierced right through my youth. I learned its ways, envied its sense. But needed nothing it had.
    The Crow, The Owl And The Dove - Nightwish.
    icons : ana_jo @ livejournal et anarya
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://winter-sonnet.tumblr.com/
Eléonore Hidgard

avatar

▬ Contributions à l'histoire : 88

MessageSujet: Re: Eleonore Hidgard (terminé)   Dim 15 Mai 2011, 10:42

merci !!!
je veux jouer ! je veux jouer !
hein ? quelques lettres en trop ? hooooo !
merci aussi, Aislin...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Eleonore Hidgard (terminé)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Eleonore Hidgard (terminé)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)
» Azur, adorable petite boule de poils bleue. (Terminé. )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Echo des Plaines : Chapitre VII ▬ Le Retour d'Inasmir :: GESTION DES PERSONNAGES :: Les salutations à la cour :: « Place place ! Sa seigneurie arrive »-
Sauter vers: