AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Informations complémentaires (indispensable!)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
▬ Contributions à l'histoire : 450


Eydis

▬ Contributions à l'histoire : 450

MessageFeuille de route
MessageSujet: Informations complémentaires (indispensable!)   Jeu 05 Mai 2011, 15:48


INFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES

La lecture, aussi longue soit-elle, des informations qui suivent est totalement indispensable pour tout joueur averti qui se respecte. Plus sérieusement, il est en effet primordial de bien lire ces petits compléments au contexte qui permettent, en partie, de mieux situer le jeu et peut-être, qui sait, de vous donner quelques idées de personnage ou d'anecdote pour ce dernier. Quoiqu'il en soit, nous avons essayé d'adapter des informations trouvées sur différents sites sur le moyen-âge au contexte fantastique du forum, cela dans le but d'éclaircir les possibilités de jeu. Évidemment, nous n'avons pas pu décrire tous les éléments d'une vie dans un monde aussi vaste que celui dans lequel nous jouons, mais nous avons fait de notre mieux pour vous proposer quelque chose d'à la fois clair et simple mais complet. Pour le reste - qui n'apparait pas dans ce sujet - imaginez-vous la vie comme au moyen-âge mais si une question fondamentale vous vient à l'esprit, n'hésitez pas à nous la poser, qui sait, elle servira peut-être à quelqu'un d'autre également. Sur ce, bon courage et bonne lecture.

SOMMAIRE


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▬ Contributions à l'histoire : 450


Eydis

▬ Contributions à l'histoire : 450

MessageFeuille de route
MessageSujet: Re: Informations complémentaires (indispensable!)   Jeu 05 Mai 2011, 15:50


le monde

« mon âme, il existe un pays bien loin, par-delà les étoiles... »


La légende veut que Lanriel, notre monde, soit aussi vieux que les dieux qui l'ont créé : ces derniers voulaient une terre pour qu'eux mêmes et après eux tous leurs descendants, puissent y vivre en paix. Aussi Lanriel traversa les époques, les guerres, les famines, les tempêtes et autres catastrophes sans jamais voir s'éteindre la flamme de l'espoir. Car aussi longtemps que celle-ci illuminera nos esprits, les enfants de Lanriel vivront. Ses enfants ? Ce sont bien entendu toutes ces collines, toutes ces rivières et ses étangs, ces praires d'herbe verte, ces monts et montagnes, ces animaux, ces créatures magiques, et, bien entendu, tous les humains.

On trouvera ainsi, dans le vaste territoire de Lanriel, toutes sortes de paysages, bien entendu, et d'animaux tels que nous les connaissons : moutons, chevaux, chiens, chats, oiseaux, rongeurs, sangliers ; mais pas seulement puisqu'on peut également rencontrer des créatures bien plus fascinantes comme des licornes, des hippogriffes ou encore des salamandres.

Vous trouverez diverses informations sur les terres de Lanriel et sur les créatures qui les peuplent dans le bestiaire de nos contrées et dans l'atlas. Et pour ce qui est des différents personnages, vous en trouverez la liste ici.


Dernière édition par Eydis le Jeu 26 Mai 2011, 03:54, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▬ Contributions à l'histoire : 450


Eydis

▬ Contributions à l'histoire : 450

MessageFeuille de route
MessageSujet: Re: Informations complémentaires (indispensable!)   Jeu 05 Mai 2011, 15:52


le régime politique

« le roi qui gouverne est toujours le plus grand. »

Si on admet généralement que c'est le roi de Cathairfál qui règne sur ces terres sans partage, la situation est un peu plus compliquée que ça. La famille régnante a effectivement le dernier mot en ce qui concerne le monde des singuliers du continent mais son pouvoir ne s'applique en aucun cas à des ordres comme celui des dragonniers ou des druides qui ont leurs propres gouvernements, leur propre façon de fonctionner. La cité des dragonniers se trouve sous l'autorité pleine et entière de ses habitants et jamais aucun monarque ne songerait à leur contester le droit à disposer d'eux mêmes comme bon leur semble. De même les mages, druides, rôdeurs ou dessinateurs obéissent à des lois qui leurs sont propres. Les religieux sont en ce qui les concerne soumis au crédo de leur culte ce qui complique encore l'application des lois et de l'autorité de la capitale à l'ensemble de la population. À cela vient s'ajouter la situation compliquée des Iles Marchandes qui, se considérant comme une entité indépendante, sont sous la direction d'un conseil formé des plus anciennes et des plus riches familles marchandes que rejoignent éventuellement les roitelets autoproclamés issus d'archipels mineurs.

En raison de ces différences culturelles, les incidents diplomatiques sont fréquents et le recours à des ambassadeurs et des négociateurs indispensable. Ces personnages sont d'ailleurs plus connus que les ministres et autres avatars du pouvoir royal. La plupart des problèmes de ce type sont réglés de manière plus ou moins officielle, généralement à l'amiable de façon à ce qu'aucune des deux parties ne se sentent lésées et ce en évitant d'aboutir sur de vrais scandales.

Il est à noter enfin l'existence de populations ne reconnaissant absolument pas l'autorité de  Cathairfál ou de tout autre entité politique à l'instar des Îles Pirates et de diverses tribus renégates éparpillées un peu partout dans Lanriel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▬ Contributions à l'histoire : 450


Eydis

▬ Contributions à l'histoire : 450

MessageFeuille de route
MessageSujet: Re: Informations complémentaires (indispensable!)   Jeu 05 Mai 2011, 15:53


L'éducation

« lire est le seul moyen de vivre plusieurs fois »

L'horizon d'éducation n'est pas la même pour tout le monde. Les plus riches parmi les Singuliers - en grande majorité Blasonnés et Rentiers - peuvent s'offrir un précepteur qui se chargera de l'enseignement des enfants. Apprendre à lire, à écrire, cours d'Histoire, de langues, de musique et de politique sont au programme pour ces rares élus. Puis, l'enseignement se divise ensuite en deux branches, pour chaque sexe. Les garçons apprendront l'art du combat, de la politesse, de la fermeté etc ... tandis que les filles se verront tournées vers des activités comme la danse, le chant ou l'art d'être élégante. Une fois que l'enseignement est acquis par les enfants, on dit des garçons qu'ils sont hommes et des filles qu'elles sont des femmes accomplies.

Chez les Singuliers à plus faible moyen, autrement dit les Indigents, il n'y a pas de précepteur pour se charger de l'éducation des enfants. Les parents doivent eux même apprendre à leurs enfants ce qu'ils savent. Cela explique que peu parmi cette caste savent lire et écrire. En grande majorité, les enfants reçoivent simplement une éducation ludique : apprendre à compter, les règles de politesse et éventuellement un peu d'Histoire. Par la suite, les garçons apprennent de leur père à travailler au champ pour les rouages du métier qu'exerce le chef de famille. Les filles, elles, apprennent à être de bonne épouse en sachant cuisiner, coudre et tenir proprement une maison. L'éducation est fortement inégale parmi les Indigents, certains parents délaissant leurs enfants par manque de temps ou d'envie, alors que d'autres y consacrent une bonne partie de leur journée.


Dernière édition par Eydis le Jeu 26 Mai 2011, 04:08, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▬ Contributions à l'histoire : 450


Eydis

▬ Contributions à l'histoire : 450

MessageFeuille de route
MessageSujet: Re: Informations complémentaires (indispensable!)   Jeu 05 Mai 2011, 15:55


LA RELIGION

« le parfum des déesses berce la paresse des défunts. »

La religion officielle est celle de la déesse Eydis qui se serait autogénérée depuis le chaos originel. Cette croyance qui s'est imposée au fil des siècles s'est à terme mélangée avec le paganisme originel avec l'assimilation d'Eydis au culte d'une déesse-mère antérieur. On prétend fort commodément qu'elle est l'ancêtre du roi Hardan, justifiant le pouvoir de la dynastie par l'intervention d'une déité toute puissante à l'origine de Lanriel tout entier ce qui permet aussi au clergé de s'arroger un droit de regard sur les décisions de la couronne. Les gens font des offrandes au culte lors des grandes célébrations ou pour des occasions spéciales tels que les naissances, les mariages, les succès, demander une protection ou les enterrements mais en dehors de ça les croyances les plus diverses ont encore cours. En témoignent d'ailleurs le nombre incroyable de temples de Tearmainn.

Rares sont ceux qui connaissent l'existence de Mynkor et plus rares encore ceux qui osent l'évoquer dans leurs conversations, pourtant, il fut un temps où son nom était sur toutes les lèvres. Certains l'adoraient, d'autres le maudissaient mais, incontestablement, Mynkor n'était pas réduit à l'anonymat comme il l'est aujourd'hui.
C'est une histoire qui remonte, selon les chroniqueurs, au Troisième Âge avant notre ère : en ce temps là, deux Dieux se partageaient les peuples de Lanriel : Eydis évidemment, mais également son frère jumeau, Mynkor. Ces deux divinités sont en effet apparues aux êtres humains en même temps comme étant complémentaires. Ils représentaient ainsi une dualité permettant le maintien de l'équilibre de ce monde.
Eydis était ainsi la part de lumière de Mynkor et lui, la part d'ombre d'Eydis. Dès qu'il s'agissait de lui, la Déesse ne faisait plus preuve d'aucune impartialité et parce qu'elle abhorrait l'idéologie de son jumeau, Eydis abhorrait également ses fidèles. C'est ainsi que se déclencha, en l'an Deux du Troisième Âge avant notre ère, la guerre entre Mynkor et Eydis lorsque, celle-ci la première, s'attaqua aux fidèles de son frère.
Lanriel fut alors plongé dans un chaos – la guerre des Dieux – où les deux clans n'aspiraient qu'à la vengeance et où chacun désirait la disparition de l'autre. Cette guerre dura jusqu'en l'an Quinze, quand, appuyés par les Druides, les Elfes décidèrent de venir en aide à Eydis, même s'il leur fallait pour cela en payer le prix fort. Étant des êtres de nature pacifiste et réfléchie, c'est le seul salut de Lanriel et de ses habitants qui motiva leur décision et s'ils prirent le parti d'Eydis et non celui de Mynkor, c'est parce que ce dernier n'était ni plus ni moins que maléfique et donc néfaste pour tous.
Les efforts conjugués d'Eydis et des Elfes permirent d'emmurer à jamais Mynkor dans les catacombes d'une forteresse encore bien connue à ce jour pour abriter les adorateurs des cultes noirs : celles de Mogaròr, à Dorcha Dúil dans les Terres Australes ; Mais les Elfes durent pour y parvenir se sacrifier et c'est ainsi que s'éteignit leur race.

Vécu comme un traumatisme, on passa sous silence ce chapitre de l'Histoire et on oublia peu à peu Mynkor jusqu'à le méconnaitre complètement.
Il inspira pourtant un certain nombre d'adorateurs parmi lesquels le sorcier Vorlun qui opprima Lanriel au nom du Dieu maléfique, escomptant recevoir un signe de sa part, et qui poussa même le culte jusqu'à élire domicile à Mogaròr dans l'espoir de mettre la main sur le tombeau de Mynkor et de l'en libérer. S'il fut le premier à être tenu en échec par la forteresse, Vorlun ne fut pas le dernier puisque de nombreux fidèles après lui tentèrent de retrouver Mynkor... Toujours vainement.
Mais Vorlun aussi fut oublié et, avec lui, le culte de Mynkor dont on n'entendit plus parler pendant des siècles. Jusqu'à aujourd'hui. En effet, des rumeurs folles circulent sur un groupe d'adorateurs de ce Dieu du passé, se faisant appeler les Héritiers - entre autres pour prendre le contrepied de la famille royale - et se proclamant les descendants de Vorlun. Ils aspirent au pouvoir et à la domination de Lanriel mais, par dessus tout, leur but ultime est de construire un monde dominé par la magie et dont seraient exclus les Singuliers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▬ Contributions à l'histoire : 450


Eydis

▬ Contributions à l'histoire : 450

MessageFeuille de route
MessageSujet: Re: Informations complémentaires (indispensable!)   Jeu 05 Mai 2011, 15:56



la justice

« la justice est l'amour guidé par la lumière. »


La justice est avant tout une question de peuple et de territoire. Les dessinateurs, les devins, les dragonniers, les druides et les sorciers formant respectivement des tribus solidaires, petites et étroitement soudées entre membres, elles obéissent à une justice simple qui leur est propre. Les rôdeurs, semble-t-il, n'obéissent à aucune loi et ne connaissent pas de justice, mais la vérité, c'est qu'ils sont si respectueux de la tradition et de règles qui régissent le monde, qu'ils n'ont jamais l'occasion de se soumettre à une quelconque justice. Les inquisitrices, elles, sont la justice même.
Quant aux singuliers, leur système judiciaire est de loin le plus élaboré et lorsqu'un membre de n'importe quel peuple entre en conflit avec un singulier, c'est la justice de ce dernier qui est rendue. Pourtant, bien souvent, la justice est imparfaite et hasardeuse, ne traitant pas tous les individus de la même façon selon leur race, leur statut, leurs origines, ou même leur quartier. De plus, elle n'est que trop cruelle envers les coupables, car la justice se doit d'être exemplaire.

La plupart du temps, les conflits se règlent dans le quartier où la faute a été commise, de manière privée. Les deux parties essayent tout d'abord de trouver un compromis et si elles ne tombent pas d'accord, elles pourront se défier à mort ou bien elles feront appel à leurs prêtres ou seigneurs qui se chargeront de la mise en œuvre d'un procès populaire (la population influence la décision finale). Dans les cas les plus graves (meurtre, adultère, crime de mœurs, haute trahison...) les différentes parties sont introduites à l'audience du roi qui prendra une décision, mais rien n'empêche n'importe quel habitant de Cathairfal de réclamer l'aide du roi s'il la désire.

Normalement, tout procès doit se faire en présence d'une Inquisitrice qui a le pouvoir de déceler la vérité du mensonge dans les yeux des êtres humains et donc de permettre un jugement juste et équitable. Cependant, les Juges de Vérité n'étant pas assez nombreuses pour se rendre présentes dans tout le royaume, de nombreux jugements sont rendus sans qu'une Inquisitrice ait pu rendre son verdict, ce qui conduit à des erreurs de justice, qui, d'ailleurs, surviennent fréquemment mais ne scandalisent pas outre mesure car la plupart des gens pensent qu'il vaut mieux arrêter un innocent plutôt que de laisser courir un criminel.
On peut aussi faire appel à une Inquisitrice lorsqu'on en croise une, celle-ci règle le conflit et peut donner une sanction au coupable qui se traduit en général par la réparation de la faute commise ou bien par un quelconque autre dédommagement.

Ceux qui peuvent faire appel aux Inquisitrices sont les plus chanceux, car ils sont assurés de recevoir une justice honnête. Pour les autres, les facteurs hasard et providence sont de mise, car, souvent, lorsqu'une personne est accusée d'un crime qu'elle nie avoir commis, elle est torturée jusqu'à l'aveu ou la mort grâce aux ordalies. Quant aux sanctions appliquées, elles varient selon les juges (la sanction étant laissée à leur imagination) mais elles peuvent être très cruelles puisque les châtiments corporels sont monnaie courante. La plupart du temps, on retrouve le pilori, la flagellation, la mutilation (selon le crime) ou bien des travaux forcés qui permettent au coupable de faire pénitence. La peine capitale est la peine de mort dont il existe plusieurs méthodes d'exécution comme la pendaison, la décapitation, l'écartèlement par des chevaux, l'empoisonnement par potion, l'ébouillantage par huile brûlante, ou encore le bûcher. Il est toutefois possible d'échapper à la peine de mort tout d'abord si l'on est gracié, mais aussi en se résolvant à une vie modeste et humble en servant Dieu ou les Inquisitrices, ou bien le roi à la guerre. Il est aussi possible de fuir et de choisir de mener une vie de proscrit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▬ Contributions à l'histoire : 450


Eydis

▬ Contributions à l'histoire : 450

MessageFeuille de route
MessageSujet: Re: Informations complémentaires (indispensable!)   Jeu 05 Mai 2011, 15:57


L'HYGIÈNE DE VIE

« La volupté, comme une fleur rare, demande les soins de la culture la plus ingénieuse. »

L'hygiène n'occupe qu'une place secondaire dans la vie des habitants. Le soin accordé à l'apparence est différent selon les classes sociales. Les Blasonnés sont ceux qui y font le plus attention, se devant sans cesse de sembler supérieurs aux autres. Ils portent des coiffes sophistiquées, sont habillés et prennent des bains au moins une fois par jour. La manière de faire est variée : certains se contentent d'une bassine d'eau chaude et d'un morceau de tissu alors que d'autres prennent des bains de lait d'ânesse dans de grandes cuves en étain. Les Rentiers ont aussi une bonne hygiène, voulant s'apparenter le plus possible aux Blasonnés. Cependant, les Indigents sont beaucoup plus sales physiquement que leurs compères. Beaucoup n'ont pas les moyens de se permettre un bain, aussi, ils se lavent dans des lacs et rivières ou bien avec une petite bassine d'eau froide mais la plupart sont vite découragés par la fraicheur de l'eau. Leurs cheveux sont souvent emmêlés et non coiffés, recevant peu de soins. Au niveau de l'hygiène buccale, les trois castes y sont cependant aussi peu attentives les unes que les autres. Seuls quelques rares seigneurs achètent des potions à des sorciers ou simples marchands, censées désinfecter la bouche.

Pourtant, même si les Singuliers n'attachent pas une grande importance à l'hygiène, il n'en demeure pas moins qu'ils existe des méthodes d'assainissement qu'on pourrait qualifier de modernes. En effet, Lanriel et Cathairfal plus particulièrement, connait les latrines, des systèmes d'évacuation des eaux et d'assainissement des terres marécageuses ou encore des puits d'irrigation ou des moulins hydrauliques.

L'hygiène de vie s'accompagne invariablement de questions relatives à la santé et aux maladies puisque ces dernières résultent le plus souvent du mode de vie subi. Ainsi, la notion de propreté étant mal connue et l'hygiène imparfaite, les gens tombent souvent malades et survivent rarement à leur mal. En effet, à moins de recourir à un sorcier, un druide, un guérisseur ou peut-être même un chirurgien, autant de gens qui nourrissent la méfiance des Singuliers, ces derniers sont souvent bien incapables de soigner une plaie trop profonde ou d'empêcher une maladie contagieuse de se propager. Et pour cause, ils préconisent, comme remèdes, les saignées, les amputations et les prières et les plus soupçonneux ne veulent surtout pas entendre parler de potions, pommades ou sirops qui pourraient leur être bénéfique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▬ Contributions à l'histoire : 450


Eydis

▬ Contributions à l'histoire : 450

MessageFeuille de route
MessageSujet: Re: Informations complémentaires (indispensable!)   Jeu 05 Mai 2011, 15:59


LES DIVERTISSEMENTS

« ce qui ne fait pas de bruit n'intéresse personne. »

Bien qu'il existe de nombreux divertissements, en matière d'activité physique, il s'agit surtout d'entrainements à la guerre, violents, et complètement destinés aux hommes (bien que ça ne soit pas interdit aux femmes). En outre, c'est dès leur plus jeune âge qu'on apprend aux garçons à lutter, à manier l'épée ou à tirer à l'arc et plus ils grandissent, plus leurs activités et loisirs consistent à se perfectionner au combat. Pour les plus riches, nobles - c'est-à-dire Blasonnés et quelques rares Rentiers privilégiés - et famille royale, la chasse et les tournois sont leurs distractions entre toutes préférées. Il existe aussi, bien sûr, des jeux collectifs, de balle ou de mêlée, divers qui sont eux aussi très violents et qui finissent souvent par dégénérer en raison de l'absence de règles précises et d'arbitrage.

La chasse au faucon, à l'ours, au renard, au sanglier et autres gros gibiers est en partie réservée aux Blasonnées tandis que le petit gibier tels que les lièvres, faisans et d'autres volatiles sont réservées à tout le monde. On peut aussi pêcher, mais cette activité est grandement méprisée par les nobles qui préfèrent largement l'action et la stratégie de la chasse à courre à la patience exigée à la pêche. Celle-ci, de ce fait, est en principe laissée aux Indigents.

Et bien que la chasse séduise les nobles, c'est pourtant aux tournois et tout particulièrement aux joutes que la population toute entière, quelle que soit leur caste, dévoue son affection. Et pour cause, lorsque le roi annonce l'organisation d'un tournoi, c'est l'effervescence pour au moins une quinzaine de jours, selon la durée des épreuves et du temps de récupération des chevaliers - ceux-ci étant les seuls à pouvoir participer aux tournois - entre chaque épreuve.
Même si les tournois ressemblent parfois fortement à des situations qu'on retrouve sur un champs de bataille, ils sont pourtant très populaires et donnent lieu à de grandes fêtes.
Ainsi, pour le peuple, c'est une occasion de plus de se divertir, quant aux chevaliers, ils y trouvent là plusieurs avantages. Non seulement c'est le moyen pour eux de faire preuve de leur valeur, celui de s'enrichir de diverses récompenses matérielles telles que des chevaux, des armes, des bijoux ou de l'argent mais il y a aussi un enjeu courtois puisqu'au début du tournoi, chaque chevalier choisit sa reine (ou sa dame) et porte son ruban lors des épreuves. Les chevaliers ont donc chacun leur reine ou dame, et sont leurs champions. En s'illustrant, ils peuvent gagner les faveurs de leur reine ou leur couronne de fleurs, parfois même leur main.
Ajoutons à cela que les tournois sont toujours à l'origine de grands rassemblements et que ce sont des périodes prospères pour les commerçants de la ville.

Mais ce n'est pas tout puisque Foires et spectacles sont aussi source de grande distraction. En effet, les Foires, qui sont données deux ou trois fois l'an sur la Grande Place de Dinas Uchel sont l'occasion pour tous les riverains de Cathairfal et quelques marchands des provinces de se croiser au milieu des emplacements de commerce. La plupart se réjouissent à l'approche des Foires car, non seulement le commerce bat son plein, mais de nombreux troubadours, jongleurs, marionnettistes, ventriloques, lanceurs de couteaux, conteurs, mimes et autres acrobates proposent des animations à longueur de journée. En ce qui concerne les spectacles, la population se montre tout autant friande. Le plus simple des spectacles qui connait toujours un grand succès auprès des foules reste sans aucun doute les combats d'animaux, la plupart du temps des coqs, et plus rarement des ours. Lors des fêtes, et même des foires, il existe aussi de nombreuses sortes de défis destinés à amuser le peuple comme, par exemple, celui de rester le plus longtemps possible en selle sur un poulain non débourré.
Dans un autre contexte, il y a aussi de nombreuses compagnies ambulantes constituées de comédiens et amuseurs en tout genre qui parcourent Lanriel de ville en ville et de château en château. En fonction de la demande, ils se produisent autant en privé qu'en public, devant quelques Blasonnés ou devant la plus inculte des population, adaptant leur jeu et pièces de théâtre en fonction du niveau d'éducation des spectateurs.

Plus simplement, les gens se divertissent aussi avec des loisirs de tous les jours : pour les enfants, les billes, le cerceau ou la poupée sont de mise mais les hommes, le soir venu, ne renoncent que rarement à une partie de dés autour d'une bière. Les plus ingénieux jouent aussi aux échecs ou aux cartes. Les femmes les mieux loties, quant à elles, se distraient principalement par la lecture à haute voix, la broderie ou la musique en se réunissant entre dames de voisinage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▬ Contributions à l'histoire : 450


Eydis

▬ Contributions à l'histoire : 450

MessageFeuille de route
MessageSujet: Re: Informations complémentaires (indispensable!)   Jeu 05 Mai 2011, 16:00


fêtes et évènements

« pour la première fois depuis des centaines d'années s'aviva la nuit. »

Dans Cathairfál, toutes les occasions sont bonnes pour se réunir autour d'un bon dîner, pour boire un verre de liqueur avec le voisinage ou tout simplement pour fêter dignement un événement. Aussi a-t-on créé de nombreuses fêtes annuelles et de fastueuses cérémonies pour les grands évènements.

Il y a tout d'abord les quatre fêtes du cycle des saisons que sont Imbolc, Beltane, Lugnasad et Samain, fêtes druidiques mais célébrées dans tout Lanriel.

La première fête saisonnière de l'année est Imbolc, la fête de la lumière, qui survient le quarante-troisième jour d'hiver, marque le rallongement des jours, la fin de l'hiver et donc la venue de la saison suivante. C'est une fête de purification, préparant la venue d'un jour et d'un espoir nouveau, d'une lueur nouvelle, on la fête par divers rituels à base d'eau destinés à purifier. Pour les druides, cette fête prépare l'union sacrée du jour et de la déesse Eydis, qui se fera lors des fêtes de Beltane.

Beltane, justement, arrive en suivant, le quarante-troisième jour de Printemps et célèbre la fertilisation, le passage de la saison sombre à la saison claire et chaude. C'est sans doute la fête la plus célébrée dans le royaume. En tout cas, pour les druides, elle est profondément importante puisqu'elle marque l'union entre la Déesse et le Dieu Cornu. On fête Beltane partout dans le pays en allumant des feux, les Feux de Beltane, dès que la nuit tombe et des amants, parfois amants d'une nuit pour l'occasion, s'adonnent à des pratiques sexuelles, consumant leur amour au milieu des feux. D'ailleurs, chaque année, un certain nombre d'enfants sont conçus lors de cette nuit là... Toujours est-il que si tous célèbrent cette fête selon la tradition soufflée par les druides, ces derniers poussent les rituels plus loin encore puisqu'ils choisissent parmi les leurs les représentants de la Déesse Eydis et du Dieu Cornu pour la nuit de Beltane où ils s'uniront lors de la cérémonie. Les druides offrent aussi à leur déesse, lors de la fête de Beltane, le sacrifice d'un animal et quelques fois d'un humain.

Vient ensuite Lugnasad, fête de lumière tout comme Imbolc, mais qui marque plutôt la fin des jours chauds de l'Été, en effet, après Lugnasad, les jours sont plus frais et la nuit tombe de plus en plus tôt. Quoiqu'il en soit, c'est une fête extrêmement populaire qui engendre de grandes réjouissances car c'est aussi la fête du don et de la richesse, en outre, c'est la fête du roi dans sa grâce et sa bonté envers ses sujets. Ainsi, sous l'autorité des druides, le roi donne une grande fête à Dinas Uchel où chacun mange à sa fin et boit jusqu'à n'en plus pouvoir. C'est aussi l'occasion d'entendre de la musique, de danser, de jouer, etc.

Enfin, il y a la dernière fête saisonnière, Samain, qui survient le quarante-troisième jour d'Automne et qui marque la transition d'une année à l'autre. On dit que c'est une période spéciale pendant laquelle le passage entre le monde des dieux et celui des humains est ouvert et on en profite pour faire honneur à ceux qui nous ont quitté, c'est-à-dire aux morts. Pour les êtres dotés de magie, Samain est le moment de l'année le plus propice aux rites, incantations ou oracles car c'est là que la barrière entre le monde des vivants et celui des morts est la plus étroite. Pour Samain, les festivités durent toute une semaine et sont orchestrées par les druides qui organisent non seulement des banquets pour tous à Cathairfàl mais surtout des assemblées, des rites druidiques (ils cueillent notamment le gui ce jour là) et festins dans les bois de Riocht na Elves.

Si les fêtes druidiques occupent une large place dans le calendrier annuel des évènements de l'année, ce ne sont pour autant pas les seules occasions de réjouissance puisque les fêtes familiales (pour les naissances ou les mariages) donnent aussi lieu à des jeux, des danses et de grands festins, particulièrement lorsqu'il s'agit d'une famille riche.
De plus, les divertissements tels que les joutes, les tournois, les spectacles ou les foires, lorsque le roi en décide, se transforment souvent en festivités générales.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▬ Contributions à l'histoire : 450


Eydis

▬ Contributions à l'histoire : 450

MessageFeuille de route
MessageSujet: Re: Informations complémentaires (indispensable!)   Jeu 05 Mai 2011, 16:01


autres mœurs et coutumes

« la coutume est plus sûre que la loi. »

Il serait fastidieux de vouloir répertorier toutes les coutumes et toutes les règles qui régissent les diverses sociétés vivant à Lanriel mais nous allons ici tenter de vous dresser un petit guide des mœurs communément admises. Puisque les Singuliers sont les plus nombreux, ce sont plus ou moins leurs lois que tous tentent de respecter bien que leurs codes personnels priment avant tout. La société des singuliers, bien que divisées entre nobles (les Blasonnés) et non-nobles (les Rentiers et les Indigents) applique pourtant les mêmes règles. La frontière entre la noblesse et le bas-peuple n'est d'ailleurs pas aussi imperméable qu'on voudrait bien le faire croire puisque le souverain peut décider d'anoblir un de ses sujets qui s'est distingué au service du royaume ou pour un fait d'arme exceptionnel. Mais là n'est pas le propos. Le propos est de vous aider à ne pas passer pour un original ou pire pour un malpoli lorsque vous déambulerez dans les rues de Cathairfál.

Sachez donc que dans cette société, le rester entre soi est primordial et que hormis pour des raisons professionnelles il y a peu de chances que vous ayez la moindre relation avec quelqu'un qui n'est pas de votre caste. Ces fréquentations, qu'elles soient de nature amicales ou plus intimes, sont d'ailleurs extrêmement mal vues et, c'est pour cette raison que les personnes qui ont l'audace d'en entretenir font tout pour ne pas se faire remarquer. En règle générale, le fait de vouloir sortir du rang de ce que la société et vos parents avaient prévu pour vous est sévèrement puni. Un individu est donc formé à reproduire le schéma familial dès son plus jeune âge. Son éducation sera d'ailleurs étroitement encadrée non seulement par ses proches mais aussi par les voisins et par tout le reste de la communauté. Si les Blasonnés se targuent d'être totalement différents des Rentiers et des Indigents, c'est uniquement une vue de l'esprit. On aurait tort de penser qu'un jeune noble a le choix de sa carrière. L'héritier ne pourra pas déroger à ses fonctions pour prendre la route à l'aventure et celui qui en manifestera le désir ne sera que plus étroitement surveillé. Le sexe féminin est quant à lui un objet de convoitise puisque que les jeunes filles issues de familles nobles sont souvent utilisées pour cimenter les alliances entre familles. Elles font l'objet de tractations qui ne dépareraient pas sur un marché aux bestiaux et peu d'entre elles réussissent à y échapper. Elles sont aussi claquemurées et certaines d'entre elles portent une ceinture de chasteté afin de respecter l'idéal de chasteté en usage dans la société blasonnée. Cette pratique est aussi répandue, dans une moindre mesure, chez les Rentiers qui veulent imiter les nobles. Il est à noter que le fiancé ne rencontre généralement sa promise que quelques heures avant l'union et que les mariages d'amour ne sont pas légions. Aussi les épousailles ne sont généralement pas heureuses. On prétendrait même que certaines femmes brimées par leurs maris et décidées à ne pas leur donner ce qu'ils attendent d'elles (autrement dit un héritier) prendraient régulièrement une potion contraceptive concoctée par un herboriste et pratiqueraient l'infanticide. Les grossesses hors mariage sont très mal vues et les "bâtards" qui en sont issus ne passent généralement pas leur premier anniversaire, le plus souvent victimes de très étranges accidents. Ce qui n'empêche pas la société en entier de se passionner pour des histoires romantiques dans la veine de l'amour courtois et d'adhérer à la vision idyllique du couple lié par un amour indicible...

Mais il existe néanmoins un moyen de s'élever au-dessus de ses lois pour ceux qui ne craignent pas de devenir des parias. À conditions bien sûr de renoncer à une vie normale et en acceptant les critiques sociales que cela entraîne, on peut vivre ainsi que l'on entend. Mais peu ont le courage d'assumer ainsi leurs convictions et ils représentent une part très réduite de la population. Mercenaires, guerrières, voleurs, assassins, prostituées, ils vivent en marge d'une société qui les rejettent et qui pourtant dans certains cas, ne peut que bénir leur existence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▬ Contributions à l'histoire : 450


Eydis

▬ Contributions à l'histoire : 450

MessageFeuille de route
MessageSujet: Re: Informations complémentaires (indispensable!)   Jeu 05 Mai 2011, 16:04


L'ARMÉE

« souriant comme sourirait un enfant malade, il fait un somme... »

Les terres de Lanriel possèdent une armée permanente, composée de milliers de combattants et placée sous l’autorité du Roi et de ses généraux. Armée royale, donc, elle est aussi l’armée du peuple puisque, en tant de paix, elle est chargée de protéger les habitants de Lanriel – fonction de plus en plus importante depuis la Chute du Bouclier.

Tout homme volontaire peut s’engager dans l’armée royale, il n’existe aucun service militaire. Cependant, il est de coutume pour toutes les familles qui ont plusieurs garçons qu’au moins l’un d’eux rejoigne l’armée. Les jeunes Blasonnés commencent ainsi leur formation d’écuyers tandis que les jeunes gens de plus basses extractions débutent leur entraînement de soldats. En effet, l’armée royale est divisée en deux classes distinctes : l’armée régulière et la chevalerie. L’armée régulière se compose de soldats à pied, d’archers et de cavaliers, qui sont les plus nombreux. La majorité de ses membres en sont des Singuliers (parfois d’autres castes) de basse extraction mais on y trouve également des prisonniers à qui on a donné le choix – ou l’obligation – de se battre pour le Roi. Il est rare que des soldats issus du peuple parviennent à des postes de gradés mais ce n’est pas exclu. La chevalerie, réservée aux Blasonnés, est le synonyme de gloire et de tournois. Elle fournit également les plus hauts gradés de l’armée royale.

La formation des soldats se fait principalement dans le Quartier des Forts, Crìfderau Maes, tandis que les officiers et les chevaliers se retrouvent à l’Académie des Officiers. Cependant, il n’est pas rare que l’armée fasse ses exercices et ses manœuvres dans la campagne avoisinant la capitale. Depuis quelques années, malheureusement, l’entraînement des jeunes recrues se fait directement sur les remparts de la cité, en proie aux attaques des monstres.

Avec l’apparente stabilité et la paix sur Lanriel, le gros de l’armée est stationné dans la capitale ou les villages alentour. Mais pour maintenir cette paix, on retrouve de nombreuses garnisons autour des grandes villes ou à des endroits stratégiques.

L’armée royale est organisée comme suit :
- Le Roi la commande et en prend la tête en temps de guerre.
- Composée de plusieurs régiments d’environ 1000 hommes, ceux-ci sont sous le commandement des généraux (un général pour un régiment).
- Chaque régiment est composé de plusieurs bataillons entre 100 et 200 hommes, commandés par des capitaines.
- Un bataillon peut être composé de plusieurs unités (cavaliers, archers, éclaireurs, etc.) pouvant aller de 5 à une vingtaine d’homme, qui sont dirigées par des sergents.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▬ Contributions à l'histoire : 450


Eydis

▬ Contributions à l'histoire : 450

MessageFeuille de route
MessageSujet: Re: Informations complémentaires (indispensable!)   Jeu 05 Mai 2011, 16:05


QUESTIONS DIVERSES

« pour faire de la poussière un peu plus que du sable... »

On ne mène pas une guerre le ventre vide
L'alimentation est principalement composée de viandes très épicées, de pain et de pâtisseries rudimentaires. On trouve aussi des fruits et des légumes,et des céréales. Quant aux boissons, on boit beaucoup de vin mais également du cidre et de la bière ainsi que des breuvages à base d'épices ou d'herbes. Les Singuliers ont l'habitude de cuisiner leurs plats en divers ragoûts, pâtés ou potages mais l'on fait aussi de la viande séchée et ou des biscuits secs, essentiellement pour les voyageurs.

Tout ce qui brille n'est pas d'or.
On prétend que l'argent ne fait pas le bonheur... mais à Lanriel il y contribue tout de même sérieusement. Il y a longtemps qu'un consensus continental s'est imposé autour de la monnaie sous l'impulsion des commerçants. Les système est celui des livres, sous et deniers. Une livre vaut 20 sous ou 240 deniers et un sou égale 12 deniers. Autant vous dire que peu de paysans voit la couleur des livres dans leur vie. Certaines régions sont si pauvres qu'elles ont totalement abandonnées le système de la monnaie métallique pour se réfugier dans le troc. Pour cette raison, les collecteurs d'impôts ont du s'adapter et certaines sommes sont prélevées en nature sur la récolte annuelle mais celles-ci ne doivent en aucun cas empêcher la famille de se nourir. Normalement. Les abus de ce type étant sévèrement punis, peu osent s'y risquer.

Les taxes, enfin, concernent les chargements importants et répertoriés et ne s'appliquent en aucun cas aux petites ventes. Les douanes se situent dans les noeuds de communication essentiels du pays tels que les ports de commerce ou les villes ayant un marché ne se contentant pas de vendre les produits de première nécessité mais s'étant développé au point de vendre des denrées de luxe.

Histoire de ne pas oublier les dates importantes.
Le calendrier se divise en Âges, chacun composé de cent années. Chaque année est elle même coupée en quatre périodes, correspondant aux saisons : on retrouve ainsi la période de Printemps, la période d'Été, la période d'Automne et la période d'Hiver. Chacune de ces périodes contient quatre-vingt-dix jours. Les Âges s'enchaînent mais l'élévation du bouclier, considéré comme l'ouverture d'une nouvelle ère, a remit le compte des Âges au départ. Néanmoins, peu de personnes connaissent avec exactitude la date précise comme tenir les comptes est trop compliqué. Pour la plupart, ils se contentent d'énoncer une approximation, pas rapport à la météo, fête ou autres.

La jeunesse n'est pas seule.
La population de Lanriel est majoritairement composée de jeunes gens de moins de trente ans. Cela peut s'expliquer par les conditions d'hygiène qui ne permettent pas de vivre très vieux, ou bien par les ravages de la guerre. On s'accorde aussi à dire que c'est aussi grâce à la clémence d'Eydis qui, durant l'épidémie de l'an Deux, épargna tout les enfants et décima une bonne partie de la population. Cependant, il n'est pas rare de croiser un Singulier de plus de quarante ans pour autant. La jeunesse prédomine, mais la vieillesse n'est pas éteinte.

Qui veut voyager loin ménage son cheval...
Et ça n'a jamais été aussi vrai qu'à Lanriel, car hormis les dragonniers qui possèdent leur propre moyen de transport volant, les équidés sont le presque seul moyen de transport "mécanique" existant. Les paysans font bien sûr parfois tirer leur charette par leurs boeufs mais ceux-ci sont consignés à l'extérieur des villes pour éviter les nuisances et les embouteillages. Et il faut ajouter que le bovin n'est pas l'animal terrestre existant connu pour sa grande célérité. Les chevaux, les ânes, les poneys, les diligences sont donc le moyen de transport préféré de ceux qui ont les moyens de le payer. Pour les autres, il vous faudra marcher. Ou accepter de voyager à l'arrière d'une carriole. Espérons pour vous que vous n'ayez pas le rhume des foins ou que le fermier n'ait pas eu la bonne idée d'y faire transiter des porcs juste avant vous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageFeuille de route
MessageSujet: Re: Informations complémentaires (indispensable!)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Informations complémentaires (indispensable!)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Informations complémentaires
» Des informations suplémentaires et un miracle [Pv: Iris Fullers]
» Remarques complémentaires sur les bâtiments et unités
» Pokemon XY - Preview de l'épisode 34 ! + Informations supplémentaires
» Ca tape dru dans les retraites complémentaires!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Echo des Plaines : Chapitre VII ▬ Le Retour d'Inasmir :: ADMINISTRATION :: Monts &
Merveilles
 :: Vivre en Lanriel
-