AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 DEVINS « Des milliers de jours, c'est bien trop court ... » [3/4]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Citation : Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Donec egestas laoreet ipsum in iaculis. Morbi vestibulum ex ut magna pulvinar molestie. Aenean eu est imperdiet, volutpat libero efficitur, ullamcorper tellus. Integer sed euismod libero. Nulla augue mauris, ultrices ac nisi sit amet, tincidunt dignissim est. Donec quis condimentum erat, vel consequat ipsum. In sed condimentum enim. Maecenas sollicitudin iaculis lectus. Proin quis enim metus.

▬ Contributions à l'histoire : 270


Inasmir

Citation : Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Donec egestas laoreet ipsum in iaculis. Morbi vestibulum ex ut magna pulvinar molestie. Aenean eu est imperdiet, volutpat libero efficitur, ullamcorper tellus. Integer sed euismod libero. Nulla augue mauris, ultrices ac nisi sit amet, tincidunt dignissim est. Donec quis condimentum erat, vel consequat ipsum. In sed condimentum enim. Maecenas sollicitudin iaculis lectus. Proin quis enim metus.

▬ Contributions à l'histoire : 270

MessageFeuille de route
MessageSujet: DEVINS « Des milliers de jours, c'est bien trop court ... » [3/4]   Lun 27 Sep 2010, 13:28


LES DEVINS

« des milliers de jours, c'est bien trop court... »


Oyez, oyez braves gens ici sont rassemblés portraits de grands héros et héroïnes auxquels Eydis dans sa grande bonté a donné le nom de Devins. Veillez à leur porter l'attention qu'ils méritent, l'un d'entre eux aura peut-être l'heur de vous convenir et peut-être souhaiterez-vous emprunter son identité pour écrire l'histoire de Lanriel.



Légende :
libre
réservé
pris


Dernière édition par Inasmir le Mar 04 Jan 2011, 15:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Citation : Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Donec egestas laoreet ipsum in iaculis. Morbi vestibulum ex ut magna pulvinar molestie. Aenean eu est imperdiet, volutpat libero efficitur, ullamcorper tellus. Integer sed euismod libero. Nulla augue mauris, ultrices ac nisi sit amet, tincidunt dignissim est. Donec quis condimentum erat, vel consequat ipsum. In sed condimentum enim. Maecenas sollicitudin iaculis lectus. Proin quis enim metus.

▬ Contributions à l'histoire : 270


Inasmir

Citation : Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Donec egestas laoreet ipsum in iaculis. Morbi vestibulum ex ut magna pulvinar molestie. Aenean eu est imperdiet, volutpat libero efficitur, ullamcorper tellus. Integer sed euismod libero. Nulla augue mauris, ultrices ac nisi sit amet, tincidunt dignissim est. Donec quis condimentum erat, vel consequat ipsum. In sed condimentum enim. Maecenas sollicitudin iaculis lectus. Proin quis enim metus.

▬ Contributions à l'histoire : 270

MessageFeuille de route
MessageSujet: Re: DEVINS « Des milliers de jours, c'est bien trop court ... » [3/4]   Mar 12 Oct 2010, 08:07

Esendril Maronmeth


(c) Insuline
▬ Par le nom que je porte, Esendril Maronmeth
▬ Par mon lieu de naissance, Dinas Uchel.
▬ Mon âge, vingt-quatre ans.
▬ La personne que je suis, un devin.
▬ Et les responsabilités qui vont avec : écuyer au statut un peu spécial.
▬ J'ai voué ma loyauté indéfectible à la belle Izhelindë.
▬ Miroir, mon beau miroir Colin Morgan.


Tout ce qui est passé est passé

histoire et caractère

Il y a toujours eu des chanceux et des malchanceux. Esendril fait partie des premiers. En effet, avec son maigre statut d'Indigent, fils d'une domestique du roi, on peut dire qu'il est passé entres les mailles du filet. Aux yeux de tous, ce jeune garçon a, c'est le moins qu'on puisse dire, un destin hors normes.

En vérité et contrairement à ce que l'on pourrait croire, aussi providentielle qu'est la vie d'Esendril, elle est surtout d'une simplicité désarmante. Ainsi né de la domestique servant de nourrice à la princesse, Esendril, tout juste né quelques mois avant Izhelindë, a grandi aux côtés de cette dernière tout en bénéficiant de la même éducation. C'était là un acte de clémence du roi qui ne voyait pas meilleure opportunité de bénir sa domestique. D'ailleurs, s'il avait su à quel point les deux enfants allaient si bien s'entendre, s'il avait su qu'ils deviendraient inséparables comme les doigts de la main et qu'ils partageraient une complicité au dessus de tout, le roi se serait peut-être montré moins charitable... Encore que, personne ne peut le dire.
De fil en aiguille, Esendril devint ainsi le seul être vivant pouvant se vanter - ce qu'il ne fait pas, d'ailleurs - d'être proche de la princesse au point qu'elle lui accorde une confiance aveugle. Jusqu'à présent, il ne l'a jamais déçue.

Arsenios Hardansson, ne sachant pas jusqu'où l'inconséquence ne sa fille pouvait aller, eût tout d'abord peur que la princesse ne tombe amoureuse d'un simple fils de domestique. Encore aujourd'hui, il ne sait pas ce qu'il en est des sentiments respectifs des deux jeunes gens et s'il ne doute pas une seule seconde qu'il y ait là quelque ambiguïté, car il ne sait que trop bien qu'un homme et une femme finissent toujours pas échanger plus que de l'amitié, il est toutefois rassuré sur les résolutions de sa fille à ce sujet : elle n'épousera pas Esendril Maronmeth pour la simple et bonne raison que, pour l'heure et depuis son enfance, elle ne souhaite pas se marier. Loin de satisfaire complètement le roi, cette idée fixe a au moins la bonne idée de l'écarter d'un mariage pauvre.

Quand Esendril et la princesse devinrent adolescents, chacun à la Cour s'accorda à dire qu'en les séparant, le roi s'attirerait les foudres de sa fille et qu'elle ne le lui pardonnerait pas. Le souverain, désireux de plaire à sa fille et ne surtout pas se fâcher avec elle, fit une dérogation pour Esendril en lui proposant de devenir écuyer, poste qui n'était réservé qu'aux blasonnés. Trop heureux de cette perspective, il accepta sur le champs mais ne devint pas un écuyer comme les autres. D'abord, on ne le mit pas au service d'un chevalier mais à celui de la princesse, autant dire, alors qu'il ne connaissait pas les mêmes journées harassantes que les autres écuyers. Son travail se limitait la plupart du temps à accompagner la princesse partout où elle allait, être à son service, et à soigner leurs chevaux, c'est-à-dire plus de divertissement et de plaisir que d'ennui et de besogne...
De plus, autre particularité, alors qu'un écuyer, le temps venu, se fait adouber chevalier, il en était hors de question pour Esendril qui n'était pas né blasonné. On envisagea d'en faire un cavalier puisqu'il se débrouillait plutôt bien à cheval mais il n'avait ni le physique ni le mental d'un guerrier. Le roi prit sa décision et Esendril devint le premier, et le seul, écuyer à titre permanent, fonction grassement rémunérée bien qu'il n'en fasse que peu de cas, sans compter qu'il est logé et nourri au palais.

Seule ombre au tableau : Esendril fait, depuis quelques années, des rêves étranges, prémonitoires, pourrait-on dire. En effet, non contents de sembler particulièrement réels, il se trouve que les rêves qu'il fait ont un peu trop tendance à son goût à se réaliser. Il y a un nom à ce phénomène : la divination. Et Esendril serait donc un devin mais il refuse d'y penser, songeant que ce don ne peut lui apporter que du malheur. Une idée, à ce titre, ne cesse de le tracasser : que fera-t-il le jour où il rêvera d'une catastrophe imminente pour la Cour ou le roi ? Et pire encore, pour Izhelindë ?

Les relations sont un miroir.


Izhelindë Hardansson - famille royale
Lorsqu'il y pense, Izhelindë est avant tout la fille des employeurs de sa mère et la personne qui permit à cette dernière de gagner sa vie honorablement. Pourtant, cet aspect de leur relation lui parait on ne peut plus lointain, Izhelindë représentant tant d'autres choses pour lui. C'est sa meilleure amie, peut-être la seule véritable amie qu'il ait jamais eu, c'est elle qui lui a offert un métier et par la même la possibilité de gagner plus d'argent qu'il n'aurait pu l'espérer, c'est avec elle qu'il a découvert les plus beaux endroits de Lanriel et c'est elle, la seule personne, sa mère mise à part, dont il ne peut se passer de la présence plus de quelques jours. Esendriel et Izhelindë sont comme les doigts de la main, inséparables, et le jeune homme, officiellement son écuyer, pourrait faire tout ce qu'elle lui demande.



graphixed_art @ LJ
Eliezhel Madrovel - singulier
Travaillant auprès des chevaux depuis son plus jeune âge, Esendril fait souvent affaires avec les Madrovel, dont l'élevage d'équidés est l'un des plus illustres du pays. Et s'il trouve toute la famille sympathique, c'est toutefois avec le fils, Eliezhel, qu'il préfère avoir affaire. Il émane du jeune homme une sérénité d'esprit et une certaine aisance dans tout ce qu'il fait qu'Esendril lui envie un peu, sachant qu'il ne connaitra jamais, ou si peu, ce sentiment. Les deux jeunes hommes ont très vite fraterniser lorsque, lors d'une visite, le jeune éleveur proposa à l'écuyer une balade dans Perllan. Ce fut la première fois qu'Esendril visitait le pays sans la princesse mais il ne fut pas déçu par ce qu'il découvrit, de magnifiques paysages sauvages. Depuis lors, il lui est toujours resté reconnaissant d'avoir partagé cette beauté avec lui alors qu'il n'y était pas obligé. Esendril lui a promis, entre autre, qu'un jour ce serait lui qui lui ferait découvrir les plus beaux endroits du monde.



LJ @ starrex
Madwyn Dinaflet - sorcier
Par habitude, lorsqu'il reçoit une vision de la déesse, Esendril n'y prête pas attention, cette fois-là, cependant, il n'a pas pu s'en empêcher. Il marchait dans le rue lorsque, au contact de Madwyn qui le bousculait, il vit celui-ci, en vision, se faire écraser par une poutre sur un chantier de construction d'une maison à quelques mètres de l'endroit où ils se tenaient. Le temps de reprendre ses esprits, Madwyn était déjà tout près du lieu du futur accident mais le jeune devin arriva à temps pour empêcher le pire de se produire. Madwyn fut touché par la bonté désintéressée de ce garçon qui l'avait sauvé alors qu'il ne le connaissait même pas. A partir de ce jour, Esendril devint une source de lumière et de réconfort pour Madwyn qui, en la présence du jeune homme, oublie un peu sa soif incessante de pouvoir.



Box&Shock
Áedán Kinnaird - druide
Depuis son arrivée à la cour comme conseiller militaire, Esendril a plutôt tendance à se méfier du druide. Si ses craintes ne sont pas fondées et s'il lui arrive, parfois, de songer qu'il devient peut-être fou à force de voir le mal partout, il a toutefois l'impression que les regards que lui lancent Áedán soulèvent beaucoup de colère et de mépris. Áedán, éternel élitiste, lui reproche en fait d'être si proche de la princesse alors qu'il n'est, avant tout, qu'un simple indigent. Mais cela, Esendril ne saurait le comprendre ni même l'admettre, ayant toujours été mêlé aux affaires de la famille royale et les membres de cette dernière tant habitués à le voir trainer à la cour.


Dernière édition par Inasmir le Mer 13 Oct 2010, 08:08, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Citation : Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Donec egestas laoreet ipsum in iaculis. Morbi vestibulum ex ut magna pulvinar molestie. Aenean eu est imperdiet, volutpat libero efficitur, ullamcorper tellus. Integer sed euismod libero. Nulla augue mauris, ultrices ac nisi sit amet, tincidunt dignissim est. Donec quis condimentum erat, vel consequat ipsum. In sed condimentum enim. Maecenas sollicitudin iaculis lectus. Proin quis enim metus.

▬ Contributions à l'histoire : 270


Inasmir

Citation : Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Donec egestas laoreet ipsum in iaculis. Morbi vestibulum ex ut magna pulvinar molestie. Aenean eu est imperdiet, volutpat libero efficitur, ullamcorper tellus. Integer sed euismod libero. Nulla augue mauris, ultrices ac nisi sit amet, tincidunt dignissim est. Donec quis condimentum erat, vel consequat ipsum. In sed condimentum enim. Maecenas sollicitudin iaculis lectus. Proin quis enim metus.

▬ Contributions à l'histoire : 270

MessageFeuille de route
MessageSujet: Re: DEVINS « Des milliers de jours, c'est bien trop court ... » [3/4]   Mar 12 Oct 2010, 08:07

Ezephine Bassey


(c) Insuline
▬ Par le nom que je porte, Ezephine Bassey
▬ Par mon lieu de naissance, Cathairfál
▬ Mon âge, dix-neuf ans
▬ La personne que je suis, devin
▬ Et les responsabilités qui vont avec : seule héritière d'une grande famille de Blasonnés
▬ J'ai voué ma loyauté indéfectible à mon souverain, et à mes parents
▬ Miroir, mon beau miroir Nina Dobrev


Tout ce qui est passé est passé

histoire et caractère

Ezephine a en apparence tout ce qu'une jeune fille du monde peut désirer : des parents aimants qui font tout pour lui offrir un bel avenir, des serviteurs toujours à sa disposition et un luxueux confort qui lui permet de passer ses journées à seulement se soucier de sa tenue. La réalité est quelque peu différente. Ses parents, deux Blasonnés, ont toujours rêvés d'avoir un fils pour devenir l'héritier de la famille et transmettre le nom de Bassey. Ezephine, première née, fut délaissée par ses parents à une nourrice pendant des mois. Elle était une fille et ne représentait qu'un intérêt mineur. Cependant, à la suite d'un grave accident, son père se retrouva incapable de concevoir à nouveau. Il apparut donc que Ezephine serait seule héritière de la famille. A partir de ce moment là, elle fut éduquée avec une extrême précision. Dès son plus jeune âge, elle comprit qu'elle devait être la plus parfaite des filles, et des futures épouses.

Se montrant d'une obéissance exceptionnelle au cours des années, Ezephine devint ce que ses parents voulaient qu'elle soit. En plus d'être une jolie fille qui sait se tenir, elle maîtrise la lecture, l'écriture, la danse et le dessin. Elle est également intelligente, mais a l'art de faire paraître une idiotie féminine si cela est nécéssaire. C'est une demoiselle très conciliante et facile à manipuler, remplie de gentillesse et de douceur. Cependant, cette éducation de la fille parfaite fut à double tranchant. Si Ezephine suit sa tête, son maître premier reste son cœur et cela reste une chose très contraignante pour une jeune fille de dix-neuf ans. Elle est sans cesse partagée entre ses désirs et ce qu'elle doit faire pour honorer la famille. C'est souvent vers la deuxième option que son choix se porte, même si secrètement, elle fait des choses qui seraient très honteuses si elles venaient à être révélées. Récemment, ses nuits sont agitées, ponctuées de visions prémonitoires. Ezephine se retrouve déboussolée et seule devant ce phénomène qu'elle refuse de nommer. Elle n'arrive pas bien à comprendre ce qu'elle. Et surtout, elle sait que si elle se révélait devin, elle serait mal vue et cela briserait tout ce que ses parents et elle même ont mit des années à bâtir. Pour l'instant, son titre de naissance a la priorité sur sa vraie nature, mais jusqu'à quand ?

Les relations sont un miroir.

Niethen Evstand - singulier
Ezephine serait incapable de définir la relation qui l'unit à Niethen.Devenue femme, ses charmes se développant, elle attire le regard de nombreux hommes, Niethen y comprit. Depuis environ six mois, il lui tourne autour, flirtant avec elle dès qu'il la croise et qu'ils sont seuls. Ezephine lui résiste, effrayée par le fossé d'âge, de naissance et de pensée qui les sépare. Cependant, ses défenses se font de moins en moins convaincantes. Avec le temps, il pourrait même espérer un premier baiser de sa part. Mais quelle honte ce serait : Ezephine, promise du prince qui fricote avec un simple soldat. De quoi créer un scandale à la cour.



Anareha Metharom - singulière
L'aversion d'Ezephine pour Anareha est si bien dissimulée qu'à la cour beaucoup les prennent pour des amies. Ezephine se montre polie et prévenante avec l'autre demoiselle qui lui rend cette attention tout aussi aimablement. Leurs rencontres, bien que rares, se placent en réalité toujours sous le signe de l'hypocrisie. Ezephine ne connait pas les intentions de Anareha envers elle mais elle se méfie. Elle la voit comme un rapace tournant autour de proie, et être chassée ne lui plait pas. Néanmoins, en attendant d'en savoir plus, elle agit avec elle comme elle le fait avec tout le monde : en parfaite demoiselle.



Sarah
Elaswen Tagarad - dessinatrice
Ezephine connait Elaswen depuis l'enfance, et ce malgré leur différence de naissance. Le père d'Elaswen, désireux de faire de sa fille quelqu'un de cultivé l'emmenait chaque mois à Cathairfál pour qu'elle y apprenne la lecture et l'écriture. Ayant le même précepteur, les deux enfants furent amenées à se croiser. Ezephine n'avait que neuf ans mais pourtant, à chaque fois, les deux jeunes filles parlaient du monde qui les entourait avec une sagesse étonnante. Chacun voyait chez l'autre une intelligence bien cachée le reste du temps. Leur amitié dura quelques mois seulement, puisque l'apprentissage d'Ezephine prit fin. Elles ne se revirent plus après cela même si la jeune fille repensa souvent à cette amie d'enfance avec qui elle avait des conversations si sérieuses.



SUGARMAFIA
Lucius Hardansson - famille royale
Si Ezephine côtoie le prince depuis plusieurs années, elle ne cesse cependant de le découvrir un peu plus à chacune de leur conversation. Elle éprouve pour Lucius une affection amicale, ainsi qu'une légère admiration. Elle aime passer du temps en sa compagnie, même si le faire est aussi synonyme de pression parentale. Car Ezephine vient d'une grande famille de blasonnés qui espère depuis des générations pouvoir enfin s'unir avec la famille royale. Il semblerait que ce jour soit enfin arrivé car d'un accord tacite muet, au vu du charmant couple que formerait les deux jeunes adultes, Ezephine est la première promise du prince. Elle le sait, lui aussi, ce qui installe toujours un peu de gêne dans leurs conversations.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Citation : Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Donec egestas laoreet ipsum in iaculis. Morbi vestibulum ex ut magna pulvinar molestie. Aenean eu est imperdiet, volutpat libero efficitur, ullamcorper tellus. Integer sed euismod libero. Nulla augue mauris, ultrices ac nisi sit amet, tincidunt dignissim est. Donec quis condimentum erat, vel consequat ipsum. In sed condimentum enim. Maecenas sollicitudin iaculis lectus. Proin quis enim metus.

▬ Contributions à l'histoire : 270


Inasmir

Citation : Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Donec egestas laoreet ipsum in iaculis. Morbi vestibulum ex ut magna pulvinar molestie. Aenean eu est imperdiet, volutpat libero efficitur, ullamcorper tellus. Integer sed euismod libero. Nulla augue mauris, ultrices ac nisi sit amet, tincidunt dignissim est. Donec quis condimentum erat, vel consequat ipsum. In sed condimentum enim. Maecenas sollicitudin iaculis lectus. Proin quis enim metus.

▬ Contributions à l'histoire : 270

MessageFeuille de route
MessageSujet: Re: DEVINS « Des milliers de jours, c'est bien trop court ... » [3/4]   Dim 17 Oct 2010, 02:49

Sitara Uliviel


(c) Anarya
▬ Par le nom que je porte, Sitara Uliviel
▬ Par mon lieu de naissance, à Óir Gaiste dans le village de Talma
▬ Mon âge, trente-huit ans
▬ La personne que je suis, un devin
▬ Et les responsabilités qui vont avec : Devin privé pour une famille des Îles Marchandes
▬ J'ai voué ma loyauté indéfectible à la cause des devins et à Eydis qui m'a donné ce don.
▬ Miroir, mon beau miroir Miranda Otto


Tout ce qui est passé est passé

histoire et caractère

Dans les Îles Marchandes, il existe une fenêtre qui sous laquelle deux gardes sont placés en faction du crépuscule au lever du soleil. Ils n'y gardent pas une princesse prisonnière mais ils sont les garants de la tranquilité du devin privé de la grande famille marchande Metharom, la belle et mystique Sitara Uliviel, une dame dont la blondeur égale celle des blés et dont l'aura de mystère permanent attire à elle les courtisans les plus variés et les plus acharnés. Il y a toutes sortes de personnes plus ou moins bien intentionnées qui aimeraient découvrir ce qui se cache derrière ce sourire énigmatique. À cause de ces importuns, Sitara a fait du camouflage de sa véritable identité un devoir voulant à la fois protéger sa vie, son enfant et ses employeurs de la polémique que pourrait générer des révélations malvenues. La voyante a en effet vu le jour à Talma, la cité des délices de l'union d'une fille de joie et d'un mercenaire de passage et aurait du être noyée à la naissance si sa mère n'avait pas intercédé en sa faveur auprès de la tenancière de la maison de passe, arguant que sa fille pourrait la remplacer le jour où elle-même serait trop vieille pour officier. L'enfant fut donc sauvée pout être élevée comme future prostituée. Cependant des étrangetés apparurent rapidement dans le comportement de la fillette. D'abord parce que ses yeux bleu gris semblaient capables de percer le moindre secret, d'exploiter la moindre faille pour connaître la vérité. Une capacité qui mettait déjà mal à l'aise les clients si il n'y avait pas eu en plus chez Sitara ce talent tout particuleier pour prédire tout et n'importe quoi. On crut d'abord qu'il s'agissait des nombreuses étrangetés qui allait nécessairement avec le fait d'être née à Talma. On le crut jusqu'à ce que sa mère reçoive la visite d'un mage renégat qu'elle considérait commme un de ses réguliers puisqu'il la gratifiait de sa présence à chacun de ses passages dans cette cité du désert. D'un coup d'oeil à l'enfant il sut déceler chez elle les caractéristiques du devin. Avertissant la maquerelle, il lui annonça que la vendre aux capitaines pirates qui trafiquaient des esclaves lui rapporterait un bon prix. Sitara avait alors 10 ans.

Dès lors, elle connut une vie d'esclave, revendue de nombreuses fois, ses talents de devins exploités par des propriétaires peu charitables et parfois utilisée comme récompense pour des hommes d'équipage "méritants" dès qu'elle eut développé des signes extérieurs de féminité évidents. D'un de ces capitaines de navire, elle finit par avoir un enfant et c'est à partir de ce moment-là qu'elle décida qu'il était temps de se libérer. Elle jeta à dessein le navire sur lequel elle était sur la route d'un vaisseau de guerre de la famille Metharom sachant parfaitement que les hommes d'équipage ne pourrait résister à des soldats bien entraîné et qu'elle pourrait louer ses services en échange d'une vie agréable pour sa fille et elle-même. Douce, calme et très digne, Sitara a toujours affronté les différentes épreuves qui ont jalonné sa vie avec cette sérénité qui la caractérise considérant quel est le réceptacle d'un don d'Eydis pour éclairer l'humanité sur ce qui l'attend. Les mauvais traitements infligés à son corps l'ont blessée certes mais elle a appris à accepter ce qu'a été son existence. Sa vie lui plaît ainsi et elle ne se voit pas en changer, parfaitement consciente que sa fille ne serait pas née si elle n'avait pas mené cette vie.

Les relations sont un miroir.


Narcisse
Liadan Uliviel - singulier
Sa fille bien aimée. Sa fille qui lui a donné la force de se battre et de se libérer. Pour sa fille, Sitara serait prête à tout. Elle fait tout pour la protéger, pour lui donner une vie qui ne ressemblera pas à celle qu'elle a mené. Sa manie de traîner toujours autour des bateaux et d'être fascinée par les aventures en mer l'inquiète énormément et pourtant Sitara n'ose pas briser les rêves qu'elle a nourri sur ce passé dont elle ne se rappelle pas et sur ce père qu'elle n'a pas connu. Liadan reste une enfant et elle veut lui laisser ses illusions encore un moment.



lemonpunch @ LJ
Anahera Metharom - singulier
A plusieurs reprises, Sitara a averti cette jeune dame contre les méfaits de l'orgueil mal placé et ceux du fait de comploter et d'intriguer par pur intérêt commercial. Pour autant, la jeune femme ne semble pas l'écouter, ce qui inquiète énormément la voyante dont la charge de protéger les intérêts de ces Rentiers est mise en péril par les actes d'Anahera et sa façon de se comporter. Le fait que la jeune femme soit maintenant à la capitale ne fait rien pour arranger les choses et calmer son inquiétude. Elle a même envisagé de la rejoindre pour l'empêcher de faire des bêtises.



golden_age @ LJ
Elaswen Tagarad - dessinatrice
Lorsque Sitara a eu la vision de cette jeune dessinatrice venant sur les Îles Marchandes pour poursuivre son rêve, elle a compris toute la pureté de ses intentions et n'a pas eu le coeur de laisser dormir dehors et dans le froid une si belle âme. Se présentant à ses employeurs, elle leur a demandé la faveur d'accueillir cette jeune personne sous leur toit quelques temps. Elle a ensuite été souhaiter la bienvenue à Elaswen à la descente du navire, lui livrant le contenu de sa vision et son origine qui ne pouvait être que divine, un message d'Eydis qui les poussait à se rencontrer. Tout le temps que la dessinatrice a séjourné dans les Îles Marchandes, Sitara lui a apporté son aide et sa sympathie. Elle a gardé contact avec la jeune fille après son départ.



sumika_lefay @ LJ
Cendra Evareint - druide
Pour Sitara, Cendra ne signifiait rien jusqu'à ce qu'une vision ne la lui révèle débarquant dans les Îles Marchandes accompagnée d'un étrange sentiment de menace. Ne voulant pas croire qu'une personne aussi jeune, druide de surcroît, puisse représenter le moindre danger pour elle, la jeune femme voulut attendre de voir quelles pouvaient être les raisons de sa prémonition. Aujourd'hui, elle comprend parfaitement l'inquiétude qui suintait de sa vision. Cendra veut lui prendre son enfant, sa fille unique, pour l'emmener au loin et la former aux arts des guérisseurs, car quelque chose, un fol instinct lui souffle que Liadan n'est pas juste l'enfant qu'elle paraît. Sitara ne la laissera pas faire, elle se l'est promis. Personne ne lui volera jamais sa fille...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Citation : Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Donec egestas laoreet ipsum in iaculis. Morbi vestibulum ex ut magna pulvinar molestie. Aenean eu est imperdiet, volutpat libero efficitur, ullamcorper tellus. Integer sed euismod libero. Nulla augue mauris, ultrices ac nisi sit amet, tincidunt dignissim est. Donec quis condimentum erat, vel consequat ipsum. In sed condimentum enim. Maecenas sollicitudin iaculis lectus. Proin quis enim metus.

▬ Contributions à l'histoire : 270


Inasmir

Citation : Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Donec egestas laoreet ipsum in iaculis. Morbi vestibulum ex ut magna pulvinar molestie. Aenean eu est imperdiet, volutpat libero efficitur, ullamcorper tellus. Integer sed euismod libero. Nulla augue mauris, ultrices ac nisi sit amet, tincidunt dignissim est. Donec quis condimentum erat, vel consequat ipsum. In sed condimentum enim. Maecenas sollicitudin iaculis lectus. Proin quis enim metus.

▬ Contributions à l'histoire : 270

MessageFeuille de route
MessageSujet: Re: DEVINS « Des milliers de jours, c'est bien trop court ... » [3/4]   Sam 13 Nov 2010, 08:01

Nevaëh Ármannsson


(c) Insuline
▬ Par le nom que je porte, Nevaëh Ármannsson
▬ Par mon lieu de naissance, Cathairfàl
▬ Mon âge, vingt-trois ans
▬ La personne que je suis, devineresse
▬ Et les responsabilités qui vont avec : je ne travaille pas pour le moment
▬ J'ai voué ma loyauté indéfectible à moi même.
▬ Miroir, mon beau miroir Bridget Regan.


Tout ce qui est passé est passé

histoire et caractère

Unique enfant d’un couple de singuliers vivant dans la cité, elle n’a cependant que très peu reçu d’attention pendant les premières années de sa vie, principalement parce que ces derniers voulaient par-dessus tout un héritier masculin pour leur famille. Ainsi, Nevaëh devint une enfant solitaire et parfois même sauvage, apprenant très vite à se débrouiller seule, si bien qu’elle développa un côté garçon manqué qui semblait logique pour beaucoup de personnes. Peut être était-ce son inconscient qui cherchait à obtenir l’attention de ses parents qui avaient relégué son éducation complète à une nourrice et à un précepteur. Elle n’en obtint pourtant aucune, sa mère cherchant à obtenir un héritier par tous les moyens, et son père ne voyant guère d’intérêt à avoir une fille, la jugeant bien trop faible et inutile. Le sang noble coulant dans leurs veines leur imposait de vivre avec des règles et coutumes aussi exigeantes qu’impossible à suivre, puisque six ans après la naissance de la jeune fille, sa mère eut un accident de monture, et si elle échappa de peu à la mort, elle en garda de nombreuses séquelles, dont la stérilité. La vie de Nevaëh fut alors grandement bousculée, non pas parce que ses géniteurs changèrent d’avis sur ce qu’elle était, mais parce qu’à partir de ce moment là, ils comprirent qu’elle serait la seule lignée de leur famille, dont le blason leur importait tant. Son éducation prit alors une place importante, et devint presque une priorité. L’enfant qui jusqu’alors passait inaperçue dans le manoir où elle avait vu le jour, se trouva au centre de l’attention, et ce fut loin de lui plaire. Ayant appris à être libre de ses mouvements, et de suivre ses envies du moment ou même ses impulsions, elle s’est vite sentie prise au piège dans une prison dorée avec toutes les nouvelles règles qui régissaient sa vie. Elle parvint cependant à se rapprocher de son père, en laissant son coté garçon manqué prendre le dessus lorsqu’elle était avec lui. Car si la logique voudrait qu’elle le rejette, elle était au contraire en constante recherche de reconnaissance paternelle. Ainsi, elle apprit à monter comme un homme et même à se battre, ce qui en choqua plus d’un, sans que personne n’ose cependant prononcer un mot à ce sujet. Son père trouva une maigre consolation, et parvenait même à oublier parfois qu’il ne s’agissait que d’une fillette.

Son don de voyance apparut à l’aube de ses douze ans, et si cela la déstabilisa complètement, cela fit la fierté de sa famille. Enfin, ils étaient récompensés pour n’avoir qu’une fille ! Elle devint au fil des années ce qu’ils avaient toujours espéré, jusqu’au jour où son besoin de liberté fut trop fort. Ne supportant plus de vivre sous surveillance, ne voulant plus n’être reconnu que par un don qu’elle n’avait jamais voulu, Nevaëh finit par fuir, alors qu’elle n’avait que dix neuf ans. Un geste que personne n’avait vu venir, bien qu’il ne fut pas surprenant : reconnue pour son instabilité, un tel comportement s’expliquait facilement. Très débrouillarde mais malgré tout extrêmement inconsciente, elle eut la chance de trouver un allier de poids en la personne d’un sorcier, qui se prit d’affection pour la jeune femme, malgré leur petite différence d’âge. Elle se retrouva alors à faire du commerce dans les différentes contrées, reniant pendant très longtemps sa nature de devineresse. Elle n’est revenue à la cité que depuis quelques mois, sans retrouver sa place. Reniée par ses parents qui préférèrent la faire passer pour morte –et ils l’avaient même cru jusqu’à ce qu’ils la voient revenir sur leur pas de porte. Mais si elle a longtemps cherché leur affection, ce détail ne l’embarrasse guère aujourd’hui. Débrouillarde et pleines de ressources, Nevaëh est principalement occupée aujourd’hui à tenter de maîtriser son don, même si c’est quelque peu tardivement, suite à une vision dont elle refuse de parler.

Les relations sont un miroir.


golden_age @ LJ
Riagán Duibhlinn - sorcier
Riagán n’est nul autre que le sorcier l’ayant recueillie lorsqu’elle prit la fuite de la citée. Il a à peine plus de dix de plus qu’elle, et pourtant, la fugueuse toucha une corde sensible en lui qu’il ne pensait plus avoir depuis longtemps. Sans doute se voyait-il en elle quelques années plus tôt, lorsque lui-même avait pris la fuite pour tenter sa chance tout seul. Il a donc pris sous son aile la jeune femme indomptable, lui apprenant à rester en vie dans les contrées sauvages, tout en respectant son caractère de feu. C’est donc une relation pour le moins étrange qui s’est installée entre ces deux personnes aux premiers abords si différentes, et qui trouva pourtant sa place le plus naturellement possible. Il est le seul capable d’avoir la moindre autorité sur elle, aussi minime qu’elle soit, et il laissait un peu tomber sa carapace de sorcier revêche en sa présence.



wicked_signs @ LJ
Áedán Kinnaird - druide
Bien que Nevaëh reste très discrète sur sa nature, il n’y a que très peu de choses qui échappent à Áedán. Le druide n’aura mis que quelques instants à comprendre ce qu’elle était, et ce qu’une collaboration avec une devineresse pourrait lui apporter, lui qui est toujours à la recherche de reliques rares. S’il est le conseiller militaire à la cour, il n’en reste pas moins un mercenaire dans l’âme, ne s’attardant pas lorsque quelque chose –ou quelqu’un- ne servait pas ses intérêts, et se basant sur le credo « la fin justifie les moyens ». Dire que le début de leur cohabitation fut difficile était un euphémisme. Le druide énigmatique proposa à la jeune femme son aide pour apprendre à contrôler son don, tant qu’elle lui était utile, mais n’avait jusque là jamais travaillé en équipe… et encore moins lorsque la seconde personne était une tête brûlée inconsciente du danger, et ayant une grande aptitude à se mettre dans des situations dépassant l’entendement. Pourtant, au fil des semaines, une relation aussi surprenante qu’inhabituelle a finit par s’installer, dans un mélange de respect et de curiosité, chacun intriguant l’autre et sans pour autant jamais franchir les limites les séparant, ou tout au moins, jusqu’à présent. Elle restait l’élève indisciplinée, et lui le professeur revêche, dans un duo parfaitement rodé… et perdant de plus en plus cette limite si rassurante. Trop semblables, et pourtant si différents, une nouvelle tension règne entre eux, comme un petit jeu semble s’installer : qui tombera dans les bras de l’autre en premier. Car bien trop absorbés dans leur quête respective, aucun n’a prêté attention à leur rapprochement, avant qu’il ne soit trop tard. Le feu et la glace s’affrontant pour ne former plus qu’un, dans un tango qu’aucun ne semble maîtriser.



White Rabbit
Théoden Al-Sythens - dessinateurs
Ayant entendu parler d'une jeune devineresse désireuse de contrôler son pouvoir, Théoden s'est tout de suite dit que c'était une occasion rêvée, pour lui, d'en savoir plus sur sa propre destinée. Évidemment, si son sang n'a fait qu'un tour en y songeant, cette idée lui a pourtant demandé mûre réflexion et ce n'est que tout récemment qu'il a pris sa décision de retrouver la jeune femme en question. En la voyant, il s'est dit qu'elle ne serait pas facile à manipuler mais, sachant trop bien ce que cela fait de ne pas maitriser son don et sachant ce qu'on est prêt à faire et à sacrifier pour y arriver, Théoden à plusieurs cartes à jouer. Il fera tout pour en apprendre plus sur lui même, aux dépens, s'il le faut, de Nevaëh.



graphixed_art @ LJ
Eliezhel Madrovel - singulier
Lorsque Riagán s'est présenté chez ses parents, il était accompagné de cette jeune fille, Nevaëh, qu'Eliezhel apprécia tout autant que le sorcier. Ce n'était qu'une soirée, passée autour d'un bon repas puis prolongée au coin du feu pour raconter une partie de leurs vies respectives, mais Eliezhel se prit tout de même d'affection pour eux deux. En partie pour cela, il fut d'autant plus déçu de les voir se volatiliser au matin, alors que les Madrovel leur avait si chaleureusement proposé de passer la nuit à la ferme. Fermement décidé à les retrouver, surtout par curiosité, mais également pour, peut-être, leur venir en aide, Eliezhel se dit que, pour suivre leur piste, il est sans doute plus facile de rechercher en premier Nevaëh et que celle-ci sera sans doute plus amène à répondre à ses questions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageFeuille de route
MessageSujet: Re: DEVINS « Des milliers de jours, c'est bien trop court ... » [3/4]   

Revenir en haut Aller en bas
 

DEVINS « Des milliers de jours, c'est bien trop court ... » [3/4]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Echo des Plaines : Chapitre VII ▬ Le Retour d'Inasmir :: GESTION DES PERSONNAGES :: La Galerie des portraits-