Echo des Plaines : Chapitre VII ▬ Le Retour d'Inasmir


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 INQUISITRICES « Au travers des tempêtes, moi, je cherche le jour ... » [2/2]

Aller en bas 
AuteurMessage
Inasmir

avatar

Citation : Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Donec egestas laoreet ipsum in iaculis. Morbi vestibulum ex ut magna pulvinar molestie. Aenean eu est imperdiet, volutpat libero efficitur, ullamcorper tellus. Integer sed euismod libero. Nulla augue mauris, ultrices ac nisi sit amet, tincidunt dignissim est. Donec quis condimentum erat, vel consequat ipsum. In sed condimentum enim. Maecenas sollicitudin iaculis lectus. Proin quis enim metus.
▬ Contributions à l'histoire : 270

MessageSujet: INQUISITRICES « Au travers des tempêtes, moi, je cherche le jour ... » [2/2]   Lun 27 Sep 2010, 21:27


LES INQUISITRICES

« au travers des tempêtes, moi, je cherche le jour. »


Oyez, oyez braves gens ici sont rassemblés portraits de grandes héroïnes auxquelles Eydis dans sa grande bonté a donné le nom d'Inquisitrices. Veillez à leur porter l'attention qu'elles méritent, l'une d'entre elles aura peut-être l'heur de vous convenir et peut-être souhaiterez-vous emprunter son identité pour écrire l'histoire de Lanriel.


Légende  :
libre
réservé
pris


Dernière édition par Inasmir le Dim 01 Déc 2013, 21:09, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inasmir

avatar

Citation : Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Donec egestas laoreet ipsum in iaculis. Morbi vestibulum ex ut magna pulvinar molestie. Aenean eu est imperdiet, volutpat libero efficitur, ullamcorper tellus. Integer sed euismod libero. Nulla augue mauris, ultrices ac nisi sit amet, tincidunt dignissim est. Donec quis condimentum erat, vel consequat ipsum. In sed condimentum enim. Maecenas sollicitudin iaculis lectus. Proin quis enim metus.
▬ Contributions à l'histoire : 270

MessageSujet: Re: INQUISITRICES « Au travers des tempêtes, moi, je cherche le jour ... » [2/2]   Mar 12 Oct 2010, 16:08

Aranka Séraphinus



(c) Anarya
▬ Par le nom que je porte, Aranka Seraphinus
▬ Par mon lieu de naissance, sur les côtes de Darya, dans un village aujourd'hui englouti par la mer.
▬ Mon âge, quarante et un ans.
▬ La personne que je suis, une inquisitrice
▬ Et les responsabilités qui vont avec : la Mère Inquisitrice de Cathairfál
▬ J'ai voué ma loyauté indéfectible à la Justice et plus largement à Lanriel.
▬ Miroir, mon beau miroir Cate Blanchett.
Tout ce qui est passé est passé

histoire et caractère

Qui aurait pu croire qu'une humble fille de pêcheurs s'élèverait à ce point dans la société pour devenir la Mère Inquisitrice, la représentante de son ordre la plus respectée de tout Lanriel? Son don s'est révélé très tôt lorsque son père fut accusé de vol et condamné à être pendu. Devant une telle injustice, l'enfant de six ans qu'elle était fit usage de son pouvoir jusque-là insoupçonné et réussit à débusquer le coupable. La nouvelle de son exploit trouva bien vite le chemin de la capitale et l'on vit rapidement une Inquisitrice faire son apparition dans la bourge de naissance d'Aranka venue dans le seul but de récupérer l'enfant. Aranka devait se souvenir toujours de cette femme qui, consciente qu'elle privait ses parents d'une paire de bras supplémentaires, leur offrit suffisamment d'argent en compensation, ce qui leur permit de quitter le hameau minable où ils avaient toujours vécu et d'ouvrir une taverne en ville . De cette bonté, Aranka développa  une reconnaissance et une fidélité envers les Inquisitrices qui ne se sont jamais démenties.

Néanmoins, la fille de paysan a depuis longtemps laissé place à une femme d'une prestance et d'une assurance peu commune, restant digne et calme quelle que soit la situation. Au premier abord, les gens la prennent souvent pour une noble issue de quelque pays lointain plutôt que pour la redoutable Mère Inquisitrice, symbole et bras de la Justice sur toutes terres. Elle fait d'ailleurs en sorte de ne pas afficher ce statut à tout bout de champ, n'aimant pas la crainte révérencieuse dont font généralement preuve les gens à son égard. Elle aurait d'ailleurs volontiers refusé cette charge si Erriel Sirwë, sa prédécesseur qui avait été contrainte de quitter son poste après que sa sœur ait fui avec Inasmir, provoquant la Chute du Bouclier, n'avait pas autant insisté pour qu'Aranka prenne sa suite. Il faut dire qu'Aranka a toujours eu l'étoffe pour arriver là où elle en est aujourd'hui. Outre son intelligence, son dévouement à l'Ordre des Inquisitrices, et son brillant parcours en tant que l'une d'entre elles, Aranka est aussi une femme faite pour gouverner. Ainsi, son charisme et sa « force tranquille », lui ont toujours valu le respect et l'admiration de la plupart de ses sœurs. Douée pour la diplomatie - Aranka, de part son rôle, est souvent amené à rencontrer les puissants -, c'est aussi une bretteuse confirmée qui, dit-on, n'a jamais eu à recourir aux services de gardes du corps lorsqu'elle allait encore de villes en villages pour rendre la Justice. Elle est aussi l'une des rares Inquisitrices à pouvoir utiliser son pouvoir d'Autorité plusieurs jours durant sans que cela ne l'affaiblisse, bien qu'elle évite au maximum de recourir à ce don pourtant très précieux ...

Depuis peu, Aranka est néanmoins inquiète. En effet, les Inquisitrices rencontrent de plus en plus d'opposition. Comme beaucoup de ses soeurs, Aranka croit en effet au seule culte d'Eydis, la Déesse Mère, et réfute l'existence d'autres divinités ou esprits pourtant consacrés par les Druides ainsi qu'une très grande majorité de la population de Lanriel. Cette idéologie vaut à Aranka de souvent passer pour une fanatique, ce qui n'est peut-être pas totalement exagéré tant elle met de l'ardeur à essayer de convaincre du bienfondé de sa position, surtout auprès de ces puissants auquel elle a accès. En réponse à ce « monothéisme » parfois exacerbé, certains s'en prennent directement aux Inquisitrices en missions, notamment des Héritiers pour qui elles incarnent l'arrogance d'Eydis ... Bien décidé à remédier à cela, Aranka cherche par tous les moyens à combattre cette menace de moins en moins dissimulée.  

Les relations sont un miroir.



whomever @ LJ
Inzilbêth Pinneth – Inquisitrice
Aranka a toujours apprécié Inzilbêth, tant pour ses qualités en tant qu'Inquisitrice que pour sa personnalité. C'est donc naturellement que la Mère-Inquisitrice décida de confier à la jeune femme la lourde tâche de se rendre à Mhian Diaga, la forteresse de l'Ordre Dragonnier, afin de calmer les ardeurs de certains va-t-en-guerre désireux de reprendre la lutte contre les autres peuples de Lanriel. Si Inzilbêth accepta la mission, ce ne fut pas de gaieté de coeur, voyant plutôt cela comme un fardeau que comme une opportunité. Il est vrai que la tâche n'est pas aisée, et qu'Aranka lui a confié en partie pour ne pas voir à mettre la main dans le panier de crabes qu'est Mhian Diaga. Pourtant, a-t-elle réellement bien fait ? Inzilbêth, peu motivée par sa mission, tarde à réellement la mener à bien. Aranka a même eut vent d'une rumeur qui veut que la jeune femme se serait amourachée d'un Dragonnier loin d'être favorable à la paix ... Ce qui sûr, c'est qu'une discussion s'impose entre la Mère-Inquisitrice et sa "fille".




sunlight @ bazzart
Octavia Hardansson – Famille Royale
Connaître la Reine est un privilège mais aussi un devoir. Aranka le sait. Pour autant, leur relation n'est pas des plus amicales et pour cause. La Mère Inquisitrice étant issue d'un milieu modeste, elle a toujours eu des a priori sur les Blasonnés. Ce préjugé aurait pu être facilement dépassé si Aranka n'avait pas remarqué le manque de motivation de la souveraine à se montrer généreuse sans raison. Profitant de son rang, elle s'est déjà permis de le lui faire remarquer à plusieurs reprises et c'est une chose que la femme d'Arsenios a peu apprécié. Entre elles s'est installée une funeste inimitié qui pourrait devenir une faille importante en des temps périlleux où l'unité est primordiale.




anarya_snow @ LJ
Rayner Renfor – Dragonnier
Avant qu'elle ne devienne la Mère Inquisitrice, Aranka avait beaucoup voyagé mais elle n'avait jamais mis les pieds dans la Cité de Mhian Dhiaga. Après sa nomination par Erriel Sirwë, elle s'est pourtant présentée d'elle-même au nouveau maître des armées des dragonniers afin de démarrer sur de bonnes bases, sachant que les relations entre la capitale et leurs lointains alliés n'ont pas toujours été au beau fixe. Leur rencontre a été cordiale même si Rayner lui a bien fait comprendre qu'il la considérait comme une entité négligeable sinon inutile. Elle n'a pas du tout apprécié mais par nécessité de diplomatie, elle a préféré faire comme si de rien n'était. Aujourd'hui, elle craint beaucoup une éventuelle nouvelle rencontre avec Rayner. Néanmoins, elle a entendu dire que sa position pourrait bientôt être remise en cause et, si le dragonnier ne lui est pas du tout sympathique, la Mère-Inquisitrice sait qu'il est l'un des garants de la paix entre Dragonniers et Singuliers. Elle doit donc l'avertir du "danger" qu'il court, bien qu'elle y rechigne, Rayner étant l'une des rares personnes à avoir imposer une telle empreinte à celle qui, d'ordinaire, est plutôt celle qui marque les esprits.




iconfizz @ LJ
Ithel Garashi – Héritier
Aranka était encore une jeune Inquisitrice sans expérience ou presque qui voyageait par monts et par vaux lorsqu'elle a rencontré Ithel, cet inconnu Tearmainn qui exsudait littéralement le mensonge. Curieuse de nature, la jeune femme de l'époque a cherché à en savoir plus mais personne ne semblait capable de la renseigner sur celui qui, à l'époque, était Augure. Elle songea longtemps à utiliser ses pouvoirs pour en découvrir plus sur celui qui, à bien des égards, la fascinait autant qu'il l'effrayait. Malheureusement, ou heureusement pour elle, le temps qu'elle finisse par s'y résoudre, Ithel avait déguerpi. Quand elle rentra au Temple des Inquisitrices, elle se renseigne plus sur lui, elle apprit la disparition d'un Augure, correspondant étrangement à la description d'Ithel. Bien des fois elle voulut en savoir plus sur lui, chargeant ses Inquitrices de lui faire remonter ne serait-ce que des bribes d'informations sur ce mystérieux inconnu. A plusieurs reprises, elle crut obtenir un semblant de pistes, mais cela n'aboutissait jamais qu'à plus de mystères et d'interrogations. Au fil des ans, la Mère-Inquisitrice finit par oublier. Pourtant, elle sait qu'un jour, elle et celui qui est devenu, entre temps, le Chef des Héritiers, seront amenés à se rencontrer à nouveau.



Dernière édition par Inasmir le Dim 01 Déc 2013, 21:07, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inasmir

avatar

Citation : Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Donec egestas laoreet ipsum in iaculis. Morbi vestibulum ex ut magna pulvinar molestie. Aenean eu est imperdiet, volutpat libero efficitur, ullamcorper tellus. Integer sed euismod libero. Nulla augue mauris, ultrices ac nisi sit amet, tincidunt dignissim est. Donec quis condimentum erat, vel consequat ipsum. In sed condimentum enim. Maecenas sollicitudin iaculis lectus. Proin quis enim metus.
▬ Contributions à l'histoire : 270

MessageSujet: Re: INQUISITRICES « Au travers des tempêtes, moi, je cherche le jour ... » [2/2]   Mar 12 Oct 2010, 16:08

Inzilibêth Pinneth



(c) Vanheim
▬ Par le nom que je porte, Inzilibêth Pinneth.
▬ Par mon lieu de naissance, à Marloup, alors que sa mère y était de passage.
▬ Mon âge, vingt-deux ans.
▬ La personne que je suis, une inquisitrice.
▬ Et les responsabilités qui vont avec : je rends justice partout où je me rends.
▬ J'ai voué ma loyauté indéfectible à tous ceux pour qui justice n'a pas été rendue.
▬ Miroir, mon beau miroir Eva Green.
Tout ce qui est passé est passé

histoire et caractère

On aurait pu croire que le crime était presque parfait car, lorsque le cadavre de la mère d'Inzilibêth fut retrouvée dans une ruelle de Cathairfal sans qu'aucune trace ne laisse penser à un homicide, beaucoup conclurent qu'il s'agissait là d'une mort certes étrange mais probablement naturelle. La jeune Inzilibêth que l'on avait retrouvé cachée dans la ruelle jura pourtant que sa mère n'était pas seule au moment où elle s'était écroulé. Malheureusement pour elle, elle ne put fournir plus de détails à la garde qui conclut que le chagrin de la fillette la faisait délirer. Peu après, ses pouvoirs d'Inquisitrice se manifestèrent pour la première fois et on l'envoya au Temple d'Eydis pour suivre sa formation parmi ses semblables.

Le temps passa. Si elle n'oublia jamais ses convictions sur les conditions dans laquelle sa mère était morte, et qu'une immense colère bouillait toujours en elle du fait qu'on avait toujours refusé de croire ce qu'elle avait pourtant vu de ses propres yeux, Inzilibêth finit par mettre un peu de côté ses interrogations. Elle ne fut jamais prise de passion pour son devoir d'Inquisitrice, bien qu'elle se plia sans trop rechigner à cette destinée que lui avait réservé Eydis. A plusieurs reprises, elle reçut la visite d'un homme, assez jeune, qui se présenta comme étant un ami de sa défunte mère. Il lui apportait souvent des cadeaux, se renseignait sur sa vie et sur sa santé. Peu à peu, elle apprit à connaître celui qui n'était finalement qu'un inconnu. Une amitié apparut entre eux, malgré la différence d'âge. Elle apprit qu'il était Sorcier, et qu'il gagnait sa vie grâce à ses dons, mais elle n'en sut pas plus. En dehors de ses soeurs Inquisitrices, Saam, c'était son nom, fut pendant longtemps son seul contact à l'extérieur du Temple.  Lorsque sa formation fut achevée et qu'elle put enfin prendre la route, le Sorcier se proposa même de lui servir d'escorte, une pratique courante pour les Inquisitrices dont le métier leur attire souvent quelques ennuis.

Aujourd'hui encore, Inzilibêth et Saam se voient très souvent. Quand elle quitte Cathairfal, il n'est pas rare qu'il l'accompagne sur les routes et les chemins, s'arrangeant pour trouver du travail là où elle passe. Alors qu'elle est aujourd'hui chargée par la Mère Inquisitrice d'améliorer les relations entre les Dragonniers et les Singuliers, mission pour laquelle elle est encore escortée par Saam, la jeune femme commença à se poser de plus en plus de questions au sujet de ce dernier. Ainsi, quand il était venu à sa rencontre pour la première fois, le Sorcier s'était présenté comme un ami de sa mère. Pourtant, il était bien plus jeune qu'elle et cela semblait improbable. Quand elle essaye d'en savoir plus sur le lien qui l'unissait à sa défunte mère, il reste évasif et plutôt flou. Elle n'a jamais songé à utiliser son pouvoir sur lui, sans doute autant par respect que par peur de découvrir quelque chose qu'elle ne veut pas. Ce qu'elle ne sait pas, c'est que son ami et compagnon de voyage n'est-autre que celui qu'elle avait vu, cette nuit où sa mère se faisait assassiner, et tout le monde lui avait dit qu'il n'était qu'une création de son esprit ...


Les relations sont un miroir.



padabee @ LJ
Aranka Seraphinus – Inquisitrice
Aranka a toujours apprécié Inzilbêth, tant pour ses qualités en tant qu'Inquisitrice que pour sa personnalité. C'est donc naturellement que la Mère-Inquisitrice décida de confier à la jeune femme la lourde tâche de se rendre à Mhian Diaga, la forteresse de l'Ordre Dragonnier, afin de calmer les ardeurs de certains va-t-en-guerre désireux de reprendre la lutte contre les autres peuples de Lanriel. Si Inzilbêth accepta la mission, ce ne fut pas de gaieté de coeur, voyant plutôt cela comme un fardeau que comme une opportunité. Il est vrai que la tâche n'est pas aisée, et qu'Aranka lui a confié en partie pour ne pas voir à mettre la main dans le panier de crabes qu'est Mhian Diaga. Pourtant, a-t-elle réellement bien fait ? Inzilbêth, peu motivée par sa mission, tarde à réellement la mener à bien. Aranka a même eut vent d'une rumeur qui veut que la jeune femme se serait amourachée d'un Dragonnier loin d'être favorable à la paix ... Ce qui est sûr, c'est qu'une discussion s'impose entre la Mère-Inquisitrice et sa "fille".




SherlockStark
Alexander H. Astelan – Dragonnier
Chargée par la Mère-Inquisitrice de représenter ses sœurs et de s'improviser "émissaire pour la paix" auprès de l'Ordre Dragonnier, Inzilibêth passe aujourd'hui le plus clair de son temps à Mhian Diaga, la Forteresse des Chevaucheurs de Dragon. C'est là-bas qu'elle a fait la rencontre d'Alexander, un officier de l'Ordre à la renommée grandissante et à l'ambition exacerbée. Compte tenu de son importance au sein de l'Ordre, mais surtout poussée par une certaine curiosité, l'Inquisitrice s'est rapprochée d'Alexander, que quelques indiscrets lui avaient décrit comme l'un des principaux opposants à la politique de conciliation actuellement menée par le Conseil de l'Ordre Dragonnier. Persuadée de pouvoir le convaincre de son erreur, il se trouve que c'est Inzilibêth qui, au contact du valeureux dragonnier, se laissa peu à peu convaincre par Alexandre. Objective, elle ? Pas tout à fait. Inzilibêth a tendance à rapidement tombé sous le charme d'hommes comme Alexandre, et ce dernier ne semble pas déroger à la règle. Que choisira t-elle donc, entre son devoir d'Inquisitrice et ses aspirations plus ... personnelles ?




gentle heart @ bazzart
Saam G. FairbairnSorcier
Inzilibêth est la jeune femme dont il a tué la mère il y a de cela presque dix ans maintenant. Ecoeuré par son geste et acculé par les remords, Saam s'est juré de la protéger quoiqu'il lui en coûte. A force de se côtoyer, une véritable amitié, et peut-être un peu plus que cela, est née de ce drame, bien que Inzilibêth ne sache rien de la vérité. Le Sorcier vit donc dans la peur d'être un jour percé à jour, et il craint plus que tout la réaction de l'Inquisitrice si elle apprenait qui il était vraiment. Néanmoins, il est bien décidé à honorer la dette de sang qu'il a contracté en assassinant la mère de la jeune femme. Les deux jeunes gens se voient très régulièrement, Saam jouant souvent le rôle de garde du corps lorsque Inzilibêth part en mission. Dernièrement, l'Inquisitrice se montre néanmoins de plus en plus curieuse sur le passé de Saam, qui craint maintenant d'être découvert ...  




girlfridayicons @ LJ
Blake de Vinter – Singulier
Rompue de longue date à ses fonctions d'inquisitrice, Inzilbêth poursuit ses propres buts à travers Lanriel sans jamais se détourner de ceux qui font appel à elle. Nombreux sont ainsi les hommes et les femmes qui ont confessé leurs pêchés auprès de la jeune femme ou qui se sont allégés de difficiles aveux, devenus trop lourds à porter. Blake de Vinter fait partie de ceux-là et c'est naturellement, comme elle l'a toujours fait, qu'Inzilbêth a recueilli la confession du singulier sans se départir de son calme. Si elle n'est pas sûre d'avoir réellement soulagé sa conscience et sa peine, l’inquisitrice veut croire qu'il y aura d'autres confidences et que leurs chemins n'ont pas fini de se croiser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: INQUISITRICES « Au travers des tempêtes, moi, je cherche le jour ... » [2/2]   

Revenir en haut Aller en bas
 
INQUISITRICES « Au travers des tempêtes, moi, je cherche le jour ... » [2/2]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand le vent souffle, la tempête se déchaîne
» Prix du petrole a travers le temps
» A travers la montagne. [PV Peintre]
» [TopikaMétéo] La tempête...
» Courant a travers bois

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Echo des Plaines : Chapitre VII ▬ Le Retour d'Inasmir :: GESTION DES PERSONNAGES :: La Galerie des portraits-
Sauter vers: