AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 FAMILLE ROYALE « Et dans les bras du beau chevalier, belle princesse elle est restée à tout jamais ... » [0/4]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Citation : Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Donec egestas laoreet ipsum in iaculis. Morbi vestibulum ex ut magna pulvinar molestie. Aenean eu est imperdiet, volutpat libero efficitur, ullamcorper tellus. Integer sed euismod libero. Nulla augue mauris, ultrices ac nisi sit amet, tincidunt dignissim est. Donec quis condimentum erat, vel consequat ipsum. In sed condimentum enim. Maecenas sollicitudin iaculis lectus. Proin quis enim metus.

▬ Contributions à l'histoire : 270


Inasmir

Citation : Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Donec egestas laoreet ipsum in iaculis. Morbi vestibulum ex ut magna pulvinar molestie. Aenean eu est imperdiet, volutpat libero efficitur, ullamcorper tellus. Integer sed euismod libero. Nulla augue mauris, ultrices ac nisi sit amet, tincidunt dignissim est. Donec quis condimentum erat, vel consequat ipsum. In sed condimentum enim. Maecenas sollicitudin iaculis lectus. Proin quis enim metus.

▬ Contributions à l'histoire : 270

MessageFeuille de route
MessageSujet: FAMILLE ROYALE « Et dans les bras du beau chevalier, belle princesse elle est restée à tout jamais ... » [0/4]   Lun 27 Sep 2010, 13:21


LA FAMILLE ROYALE

« et dans les bras du beau chevalier, belle princesse elle est restée, à tout jamais. »


Oyez, oyez braves gens ici sont rassemblés portraits de grands héros et héroïnes auxquels Eydis dans sa grande bonté a donné le devoir de régner sur ses terres et ses habitants. Veillez à leur porter l'attention qu'ils méritent, l'un d'entre eux aura peut-être l'heur de vous convenir et peut-être souhaiterez-vous emprunter son identité pour écrire l'histoire de Lanriel.



NB :
Citation :
Q. - Peut-on jouer un membre de la famille royale hormis les quatre prédéfinis disponibles ?
R. - Bien sûr. Une famille royale est généralement vaste, composée de plusieurs lignées, outre celle qui règne. Des cousins, des oncles, des tantes, les Hardansson ne se limitent pas au couple royal et à leurs deux enfants. Avec le temps et des souverains moins regardants en ce qui concerne la fidélité due à leur épouse, il y a aussi eu création de lignées bâtarde dont le nom parle généralement de lui-même comme par exemple Fitzroy ou Fitzhardansson. Tous ne sont pas admis à la cour bien sûr, certains sont titrés et d'autres pas. Les Hardansson sont une grande famille, n'hésitez pas à essayer de vous y intégrer.

Légende :
libre
réservé
pris


Dernière édition par Inasmir le Sam 12 Fév 2011, 03:15, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Citation : Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Donec egestas laoreet ipsum in iaculis. Morbi vestibulum ex ut magna pulvinar molestie. Aenean eu est imperdiet, volutpat libero efficitur, ullamcorper tellus. Integer sed euismod libero. Nulla augue mauris, ultrices ac nisi sit amet, tincidunt dignissim est. Donec quis condimentum erat, vel consequat ipsum. In sed condimentum enim. Maecenas sollicitudin iaculis lectus. Proin quis enim metus.

▬ Contributions à l'histoire : 270


Inasmir

Citation : Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Donec egestas laoreet ipsum in iaculis. Morbi vestibulum ex ut magna pulvinar molestie. Aenean eu est imperdiet, volutpat libero efficitur, ullamcorper tellus. Integer sed euismod libero. Nulla augue mauris, ultrices ac nisi sit amet, tincidunt dignissim est. Donec quis condimentum erat, vel consequat ipsum. In sed condimentum enim. Maecenas sollicitudin iaculis lectus. Proin quis enim metus.

▬ Contributions à l'histoire : 270

MessageFeuille de route
MessageSujet: Re: FAMILLE ROYALE « Et dans les bras du beau chevalier, belle princesse elle est restée à tout jamais ... » [0/4]   Mer 29 Sep 2010, 11:39

Arsenios Hardansson


(c) NOXE
▬ Par le nom que je porte, Arsenios Hardansson
▬ Par mon lieu de naissance, Cathairfál
▬ Mon âge, quarante-six ans
▬ La personne que je suis, un singulier
▬ Et les responsabilités qui vont avec : souverain de Cathairfál, je fais ce que je peux pour donner le meilleur à mes sujets
▬ J'ai voué ma loyauté indéfectible à mon royaume
▬ Miroir, mon beau miroir Russell Crowe.


Tout ce qui est passé est passé

histoire et caractère

De son propre aveu, Arsenios a toujours su qu'il serait appelé à régner un jour. Et pour cause, bien qu'étant le puiné de la dynastie Hardansson, il a vu son aîné dépérir lentement sous l'effet d'une maladie rare qui l'emporta le jour de ses 16 ans. Au chevet du malade, il promit d'être un bon roi et tint ce serment contre vents et marée. Tout jeune, il comprit que pour ne pas se faire dévorer par ses conseillers contrairement à son père, il devrait pouvoir avoir un avis sur chaque chose. Cultivé, capable de rivaliser avec n'importe lequel de ces chevaliers sur le champ de bataille, cet autoditacte est aussi un excellent père de famille qui gouverne son royaume comme il régente ses enfants. On pourrait cependant noter une ombre à ce tableau idyllique car Arsenios n'est pas exempt de défaut. Ceux qui risqueraient de lui causer le plus de tort sont son idéalisme et sa grande croyance dans le fait que les gens peuvent changer et s'ammender. Il se refuse parfois à prendre des mesures radicales qui pourraient pourtant assurer la sécurité de tous.
Dans sa jeunesse, il a parcouru la presque totalité de Lanriel afin d'apprendre à connaître les diverses sociétés et civilisations auxquelles il devrait se confronter par la suite. Grâce à son bon naturel, à son charisme et à ses capacités il a progressivement gagné le respect qui avait été perdu par son père. Si ces alliés ne l'apprécient pas forcément, ils ont du reconnaître qu'il ferait un bon souverain et qu'il n'était pas un pantin aux mains des aristocrates de la capitale. Derrière le masque du chef d'Etat compétent, il a aussi su se montrer humain et passionné en épousant la future reine Octavia, jeune femme de bonne famille tout à fait respectable. Aujourd'hui "sédentarisé", il a beaucoup moins de temps à consacrer à ses voyages par monts et par vaux ce qui lui manque énormément. Il envie beaucoup l'esprit libre de sa fille qui parcourt Lanriel en quête d'aventure et l'encourage quelques peu, malgré la grogne que le comportement de la princesse fait naître chez les courtisans et l'inquiétude qui naît dans son coeur de père à chaque fois qu'elle se met (même par accident) en péril. Il lui arrive cependant d'avoir des accès de traditionnalisme lorsque l'un de ses enfants dépasse par trop les bornes.
Avec ses sujets ou ses subordonnés, il se montre sévère mais juste. Capable d'accepter l'échec, il est conscient que personne n'est infaillible. La trahison lui fait énormément de mal mais sa grande capacité à pardonner en fait un souverain connu pour sa grande mansuétude, que certains considèrent comme une faiblesse dangereuse. Mais la devise d'Arsenios est infaillible à ce sujet : "mieux vaut laisser un coupable en vie qu'avoir sur les mains le sang d'un innocent".

Les relations sont un miroir.


lancelotfan @ LJ
Octavia Hardansson – Famille Royale
Son épouse bien aimée, sa reine, son étoile. Pour sa femme, Arsenios a de nombreux surnoms tout plus poétiques les uns que les autres. Leur couple est uni non seulement par un mariage royal mais aussi par un amour véritable chose rare si il en est dans une union qui était arrangée avant même qu'ils aient appris à marcher. À bien des égards Octavia le complète en modérant par exemple ses élans du coeur lorsqu'il s'emporte. Il la considère véritablement comme sa moitié mais s'inquiète de plus en plus de son état conscient que quelque chose la déprime.



anarya_snow @ LJ
Izhelindë Hardansson – famille royale
Sa tête de mule de fille. Entre eux, les choses sont souvent houleuses et véritablement compliquées. D'un côté, Arsenios est ravie de voir que l'héritière potentielle du trône soit une jeune femme vive d'esprit, pleine d'assurance et de curiosité. D'un autre côté, il y a le protocole, la politique, les unions arrangées et une aventurière en herbe qui adore filer au triple galop pour explorer les endroits les plus risqués de Lanriel. Si ils sont proches, leurs prises de bec sont aussi réputées au palais pour être proprement dantesques et prendre des proportions inimaginables. Mais peu importe puisque au final, père et fille se réconcilieront toujours.



fangie-yin @ LJ
Lucius Hardansson – famille royale
Arsenios considère son fils comme un enfant et avoue sans mal qu'il aimerait bien que comme sa soeur, Lucius cède un peu moins aux élans de son coeur et mette un peu d'eau dans son vin. Et qu'il arrête de courir tout ce qui porte jupon avec une telle précipitation. Le roi a parfois peur de se retrouver grand père de façon involontaire et un petit bâtard n'arrangerait pas les choses. Arrondir les angles avec son deuxième enfant et lui apprendre à se montrer un peu moins fougueux est pour lui une tâche à plein temps. Il envisage parfois de l'envoyer passer quelques temps à l'armée, histoire que ses généraux prennent la relève et le disciplinent.



idao @ LJ
Scarlett de Vinter – Singulière
Lorsque le roi a vu débarquer cette demoiselle de 17 ans à peine après la Chute du Bouclier pour prendre la relève de son oncle défunt, il a d'abord refusé. Elle s'est entêtée pendant 3 ans et il lui a finalement laissé reprendre les affaires de Seanan de Vinter là où il les avait laissé. Avec une petite nuance cependant. Au lieu d'exécuter la sentence, la jeune femme gère désormais une escouade d'espions et d'assassins, s'occupant du renseignement et de la sécurité de la famille royale. Diplomate consommée et compétente dans ses fonctions, elle peut se montrer remarquablement insolente et son goût pour la provocation fait jaser la cour. Elle lui fait penser à sa fille par certains côtés et il culpabilise souvent de lui confier une telle charge. La seule fois où il lui en a parlé, elle a ri avant de lui dire qu'il fallait bien que quelqu'un le fasse...



marylou_gr @ LJ
Dorian Chastai – Singulier
Malgré les plus folles rumeurs qui se répandent à la Cour concernant Dorian, le Roi n’en a que faire et a toujours eu confiance en ce jeune homme qui avait brillé par le passé. Issus des mêmes sphères, Dorian et Arsenios ce connaissaient plus ou moins, par leurs prouesses surtout et, malgré la différence d’âge, se respectaient mutuellement. C’est d’ailleurs l’une des raisons qui a poussé Arsenios à prendre Dorian dans son conseil il y a quelques années. L’homme est parfaitement capable et a toujours fait montre de grandes qualités lors des réunions du Conseil. Evidemment, Arsenios ne sait rien de la véritable foi de son Conseiller mais Dorian sait que son Roi n’est pas aussi malléable et naïf que d’autres. Il sait également son jeu risqué mais, jusqu’à présent, ce dernier est parfait. Le Roi le respecte, l’écoute et, surtout, l’apprécie.


Dernière édition par Inasmir le Mar 12 Oct 2010, 13:48, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Citation : Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Donec egestas laoreet ipsum in iaculis. Morbi vestibulum ex ut magna pulvinar molestie. Aenean eu est imperdiet, volutpat libero efficitur, ullamcorper tellus. Integer sed euismod libero. Nulla augue mauris, ultrices ac nisi sit amet, tincidunt dignissim est. Donec quis condimentum erat, vel consequat ipsum. In sed condimentum enim. Maecenas sollicitudin iaculis lectus. Proin quis enim metus.

▬ Contributions à l'histoire : 270


Inasmir

Citation : Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Donec egestas laoreet ipsum in iaculis. Morbi vestibulum ex ut magna pulvinar molestie. Aenean eu est imperdiet, volutpat libero efficitur, ullamcorper tellus. Integer sed euismod libero. Nulla augue mauris, ultrices ac nisi sit amet, tincidunt dignissim est. Donec quis condimentum erat, vel consequat ipsum. In sed condimentum enim. Maecenas sollicitudin iaculis lectus. Proin quis enim metus.

▬ Contributions à l'histoire : 270

MessageFeuille de route
MessageSujet: Re: FAMILLE ROYALE « Et dans les bras du beau chevalier, belle princesse elle est restée à tout jamais ... » [0/4]   Jeu 07 Oct 2010, 01:14

Octavia Hardansson


(c) Insuline
▬ Par le nom que je porte, Octavia Hardansson
▬ Par mon lieu de naissance, Cathairfál
▬ Mon âge, quarante-quatre ans.
▬ La personne que je suis, une singulière.
▬ Et les responsabilités qui vont avec : souveraine de Cathairfál.
▬ J'ai voué ma loyauté indéfectible à mon époux, son royaume et, un peu moins, nos enfants.
▬ Miroir, mon beau miroir Claire Forlani.


Tout ce qui est passé est passé

histoire et caractère

Bienheureuse Octavia ! Elles sont si peu nombreuses, depuis la naissance du monde, a pouvoir se féliciter d'allier le choix de son père à celui de son cœur, surtout lorsqu'il s'agit de la famille royale. Mais Octavia, jeune blasonnée d'à peine seize ans, rencontre un jour l'homme à qui elle est promise depuis sa propre naissance - si ce n'est avant - et en tombe éperdument amoureuse. Dès le premier regard, dès le premier battement de cils. Au premier sourire, aussi ténu soit-il. Car Arsenios Hardansson est un jeune homme courtois qui a toujours su garder son sérieux et sa délicatesse en toute circonstance. Et pourtant, devant elle, il se sent défaillir, comme si, malgré son masque de politesse que sont tenus de respecter les jeunes fiancés d'une telle condition, elle devinait sans peine son effervescence et allégresse. C'est bien le cas. Et, une trentaine d'années plus tard, Octavia comprend toujours aussi bien son époux, devinant et lisant les humeurs de son cœur comme dans un livre ouvert.
Et Octavia est sans doute la pierre angulaire qui fait de son époux un bon roi pour Cathairfál puisqu'elle est bien plus réaliste et moins platonique que lui et apporte ainsi un équilibre essentiel à son maintien au pouvoir. Octavia, influente auprès de son époux, est tout comme lui tenace, autonome, et nourrit bien des soupçons à l'égard des conseillers qui convoiteraient des intérêts personnels dans les affaires du royaume. Cependant, elle même n'est pas un modèle de philanthropie comme l'est Arsenios, sans doute à cause de son éducation, puisqu'elle a grandi dans une maison où les maitres-mots étaient ambition, élévation, abondance pour soi mais parcimonie pour les autres. Ainsi, même si sa sagesse, son ouverture d'esprit et son humeur égale lui valent l'amour de ses sujets, Octavia mesure tous ses gestes lorsqu'il s'agit d'oubli de soi et de générosité et, de fait, certains lui en tiennent rigueur.
Épouse aimante et éclairée, mère attentionnée bien que ce ne soit pas là sa meilleure qualité, Octavia est telle qu'on l'attendait, telle qu'on la voulait. Pour autant, depuis quelques temps, le poids des ans se fait un petit peu plus lourd, elle se sent vieillir, s'enlaidir, à l'inverse de sa fille qui est plus belle de jour en jour. Elle craint qu'on ne l'abandonne à son triste sort et, pire encore, elle est mortifiée à l'idée de tomber malade. En d'autres termes, Octavia sent que le temps et sa jeunesse lui échappent et c'est une chose qui la bouleverse au plus profond de son être, qui la terrifie plus que tout.

Les relations sont un miroir.


lancelotfan @ LJ
Arsenios Hardansson – Famille Royale
Arsenios n'est ni plus ni moins que le centre de sa vie, Octavia l'avoue sans détour. Elle raconte même qu'elle est tombée amoureuse de lui la première fois qu'ils se sont rencontrés. Son monde tourne autour de lui, de la famille qu'ils ont fondé tous les deux. Elle sait qu'il compte sur elle pour l'aider dans les moments difficiles et fait en sorte de ne pas lui faire faux bond, même si elle ne supporte pas certaines des personnes dont il s'est entouré de gré ou de force. Consciente qu'il a remarqué que quelque chose n'allait pas, elle a dernièrement redoublé d'effort pour lui cacher son malaise.



anarya_snow @ LJ
Izhelindë Hardansson – Famille Royale
Quelle honte pour la souveraine de Lanriel que de ressentir pour la première fois un pincement de jalousie à voir sa fille jeune et belle traverser la cour. Quelle honte de se découvrir vieillissante. Izhelindë, celle qu'elle appelait tendrement, son ange, sa petite princesse, est devenue rivale. Belle, souriante, jeune, plus charmante même qu'Octavia au même âge, sa fille est, en plus d'être le sujet de sa jalousie, un véritable sujet d'inquiétude. Son mépris du protocole, sa façon de se comporter, ses fugues, son insolence tout ça est le symbole de l'échec de son éducation. Elle a peur qu'Izhelindë ne se calme jamais et n'amène la honte sur la lignée Hardansson. Et pourtant, elle ne peut s'empêcher d'aimer son enfant, pour excentrique qu'elle la considère.



fangie-yin @ LJ
Lucius Hardansson – Famille Royale
Lucius est encore un enfant. Il a beau prétendre le contraire mais Octavia ne le considère pas comme un homme fait. Il a encore tant d'illusions sur le monde qui l'entoure. Son fils a bon coeur, elle le sait. Elle est très fière de lui mais elle aimerait néanmoins qu'il modère un idéalisme qu'elle sait hérité de son père. Elle ne cesse de lui faire la leçon à ce sujet, ce qui a provoqué entre eux une certaine tension. Lorsqu'elle le convoque dans ses appartements, la discussion s'envenime généralement et il arrive régulièrement à son jeune fils de partir en claquant la porte. Malgré toutes ses controverses, elle l'aime énormément.



elleaf @ LJ
Aranka Seraphinus – Inquisitrice
Entre Aranka Seraphinus, Mère Inquisitrice et la Reine Octavia, la guerre est déclarée. Les deux femmes sont littéralement comme chien et chat. Le courant n'était déjà pas très bien passé dès leur première rencontre, lorsque Octavia s'était aperçue que sous le vernis des bonnes manières d'Aranka ne se cachait ni plus ni moins qu'une ancienne Indigente et qu'elle ne montrait pas le respect du à une Blasonnée mais prétendait traiter d'un pied d'égalité avec la Reine de Lanriel. Mais les choses se sont vraiment dégradées du jour où la Mère Inquisitrice a fait comprendre à Octavia qu'elle la trouvait pingre et intéressée. Depuis, elle l'évite pour ne pas risquer de montrer sa royale colère.


Dernière édition par Inasmir le Mar 12 Oct 2010, 13:49, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Citation : Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Donec egestas laoreet ipsum in iaculis. Morbi vestibulum ex ut magna pulvinar molestie. Aenean eu est imperdiet, volutpat libero efficitur, ullamcorper tellus. Integer sed euismod libero. Nulla augue mauris, ultrices ac nisi sit amet, tincidunt dignissim est. Donec quis condimentum erat, vel consequat ipsum. In sed condimentum enim. Maecenas sollicitudin iaculis lectus. Proin quis enim metus.

▬ Contributions à l'histoire : 270


Inasmir

Citation : Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Donec egestas laoreet ipsum in iaculis. Morbi vestibulum ex ut magna pulvinar molestie. Aenean eu est imperdiet, volutpat libero efficitur, ullamcorper tellus. Integer sed euismod libero. Nulla augue mauris, ultrices ac nisi sit amet, tincidunt dignissim est. Donec quis condimentum erat, vel consequat ipsum. In sed condimentum enim. Maecenas sollicitudin iaculis lectus. Proin quis enim metus.

▬ Contributions à l'histoire : 270

MessageFeuille de route
MessageSujet: Re: FAMILLE ROYALE « Et dans les bras du beau chevalier, belle princesse elle est restée à tout jamais ... » [0/4]   Jeu 07 Oct 2010, 01:14

Izhelindë Hardansson


(c) Lellia
▬ Par le nom que je porte, Izhelindë Hardansson
▬ Par mon lieu de naissance, Cathairfál.
▬ Mon âge, vingt-trois ans.
▬ La personne que je suis, une singulière.
▬ Et les responsabilités qui vont avec : princesse héritière de la couronne.
▬ J'ai voué ma loyauté indéfectible à mon père certainement, mais avant tout à moi même.
▬ Miroir, mon beau miroir Natalia Vodianova.


Tout ce qui est passé est passé

histoire et caractère

Izhelindë vole et papillonne au gré de ses envies, de ses désirs et personne n'a jamais eu le cœur de la retenir. Du moins, c'est là l'explication officielle que chacun, respectivement, aime donner ou entendre, la vérité, c'est que personne n'a jamais su, ni pu, la contenir. Et si elle déborde de qualités, elle n'a pourtant ni hérité du respect des traditions de son père, ni de la prudence de sa mère. Peu portée par les affaires du royaume et volontairement inconsciente du danger qu'elle pourrait courir, elle vagabonde un peu partout dans le royaume, en quête d'aventures plus excitantes que les mondanités de la cour. Évidemment, il lui faut pour cela désobéir et la plupart du temps s'enfuir du palais à l'insu de tous, pas vraiment parce qu'on pourrait contrarier ses plans et la tenir enfermée dans Coroìn - personne ne le peut - mais plutôt pour éviter de lancer une éternelle discussion sur sa légèreté et ses devoirs de princesse. Alors, de mise avec son écuyer qu'il serait bien aise de séparer d'Izhelindë bien que le roi ne s'y résout pas, elle prend sa monture et part découvrir le monde, ne se limitant plus aux remparts de la cité depuis ses quatorze ans. D'ailleurs, preuve de sa modernité et de son mépris des convenances, Izhelindë monte à cheval comme un homme, une jambe de chaque côté, ce qui a le don d'exaspérer au plus haut point les blasonnés les plus conservateurs de Cathairfál. Et s'il est vrai que les exemples de ses folies et imprudences sont infinis, il est tout aussi incontestable qu'Izhelindë ne craint absolument rien : elle est trop intelligente, trop futée pour se laisser prendre au piège. Pourtant, Dieu sait qu'elle a une incorrigible tendance à s'empêtrer dans de beaux draps. Il faut dire que la princesse, non pas qu'elle dédaigne son statut ou sa condition, se complait à voyager [i]incognito et se retrouve souvent dans des situations difficiles, se confrontant alors à des problèmes qu'une fille de roi n'est jamais censée connaitre.
Mais une vie - terne et fade - de retenue et dont la conduite serait dictée par quelqu'un d'autre que soi-même, ce n'est pas une vie. Izhelindë n'en a jamais démenti. Cependant, plus le temps passe, et plus Izhelindë inquiète ses parents qui aimeraient la voir plus diplomate et plus investie dans la vie de la cité car, étant l'ainée, c'est elle qui est appelée à monter sur le trône et, lorsque le jour viendra, il faudra bien qu'elle prenne son destin entre les mains. C'est une lourde tâche qui l'attend et, quoiqu'elle fasse, elle ne pourra pas y échapper, tôt ou tard, il lui faudra regarder la réalité en face. Un jour, il lui faudra trouver un époux pour régner à ses côtés, bien qu'elle s'y refuse résolument pour le moment, criant haut et fort qu'elle ne voit pas qui pourrait l'obliger à s'engager dans un mariage dont elle ne veut pas, quel que soit l'homme qu'on puisse lui promettre.
Lorsqu'elle était plus jeune, son père comprenait, et, en fait, était même ravi de voir que sa fille profitait de sa jeunesse et ne se laissait pas influencer par la vie princière, cependant, maintenant qu'elle a vingt-trois ans, il souhaiterait la voir gagner en sagesse. Sagesse d'ailleurs, son père le sait, dont elle n'est nullement dépourvue mais dont elle ne se sert pas, selon lui, à bon escient.

Les relations sont un miroir.


marylou_gr @ LJ
Arsenios Hardansson - famille royale
Avant d'être un roi, Arsenios Hardansson est avant tout, pour Izhelindë, un père et elle ne saurait dire à quel point elle lui est reconnaissante de n'avoir jamais oublié son rôle. Malheureusement pour lui, il lui faudra le deviner car elle est bien trop fière pour le lui avouer. Izhelindë l'adore, cela ne fait aucun secret, en tant que chef de famille pour sa proximité avec les siens, et l'admire profondément en tant que roi car, aussi loin qu'elle s'en souvienne, il a toujours gouverné avec justice et justesse. Cependant, son affection ne l'empêche nullement d'avoir des altercations on ne peut plus houleuses avec lui sur divers sujets, à commencer par sa soif de liberté et d'aventures quand son père voudrait la voir à ses côtés. Izhelindë aime à se dire qu'elle n'aimerait pas autant son père si leur relation était un long fleuve tranquille...



lancelotfan @ LJ
Octavia Hardansson - famille royale
Alors même que ses éternelles disputes avec son père sont pour elle une preuve de son amour, Izhelindë reconnait volontiers qu'il n'en va pas de même avec sa mère. Elle y est profondément attachée mais, plus le temps passe, plus sa mère lui donne l'impression de s'éloigner d'elle. Entre elles, il y a en réalité une indéniable ambiguïté qu'aucune des deux n'ignore mais qu'elles cachent pourtant au reste du monde. Lorsqu'elle était enfant, Izhelindë se souvient de la présence de sa mère et de sa douceur, elle se souvient d'elle comme d'un ange prenant soin d'elle, et, chaque fois qu'elle y pense, la princesse regrette ces heureux moments. Ce qui a changé ? L'attitude de sa mère à l'adolescence d'Izhelindë. Celle-ci mit un certain temps à trouver le nœud du problème et lorsqu'elle le découvrit, elle eût peine à le croire, pourtant, il lui fallut bien se rendre à l'évidence : la jalousie s'était immiscée entre elle et sa mère et il en fallait de peu pour qu'elle soit traitée par sa propre mère comme une rivale. Malgré tout, toute l'ambiguïté de cette relation tient au fait qu'en dépit de ça, elles s'aiment.



Sugarmafia
Lucius Hardansson – Famille Royale
Son petit frère, son petit prince, comme elle aime bien l'appeler. Si elle passe son temps à se moquer affectueusement de lui, Izhelindë aime plus son frère qu'elle ne veut bien l'admettre. Elle a admis cette réalité il y a déjà plusieurs années de ça, lorsqu'elle s'est rendue compte qu'ils n'étaient plus des enfants. Avant, ils étaient comme chien et chat et il était impossible de les tenir dans la même pièce plus de dix minutes sans qu'un objet de finisse par voler en éclats. Relation difficile, donc, qui ne cessa d'inquiéter leurs parents jusqu'à ce que, du jour au lendemain, l'un se désintéresse de l'autre et inversement. Cette période fut presque plus pénible à vivre pour leur entourage que lorsqu'ils se chamaillaient : à présent, ils s'ignoraient froidement au point de ne plus s'adresser la parole. Ils évoluèrent ainsi dans ce climat épineux pendant deux ou trois ans et, alors que chacun que la guerre finirait par exploser entre les deux héritiers, ils tombèrent dans les bras l'un de l'autre, réalisant brusquement qu'ils se comprenaient mieux qu'ils ne l'auraient cru.


Esendril Maronmeth - devin
Le fils de sa nourrice, à peine âgé de quelques mois de plus qu'elle, et, depuis toujours, son meilleur ami, et peut-être même un peu plus que ça. Il fut question pour le roi, un temps, de séparer les deux jeunes gens mais c'était sans compter le fort caractère de la princesse qui n'aurait pas supporter la séparation de son plus fidèle compagnon depuis l'enfance. Car il faut bien se le dire, ce jeune homme à qui elle a offert l'ascension sociale, lui est totalement indispensable et, au moins aussi libre et espiègle qu'Izhelindë, Esendril la suivrait jusqu'au bout du monde, pourvu qu'elle le lui demande. Izhelindë, évidemment, se rend bien compte que sa relation avec ce jeune homme sort de l'ordinaire et offense les convenances, et si elle se moque des critiques qu'elle suscite, elle craint pourtant d'être un jour contrainte de s'éloigner d'Esendril. Pour l'instant, elle refuse d'y penser.


Dernière édition par Inasmir le Mar 12 Oct 2010, 13:55, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Citation : Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Donec egestas laoreet ipsum in iaculis. Morbi vestibulum ex ut magna pulvinar molestie. Aenean eu est imperdiet, volutpat libero efficitur, ullamcorper tellus. Integer sed euismod libero. Nulla augue mauris, ultrices ac nisi sit amet, tincidunt dignissim est. Donec quis condimentum erat, vel consequat ipsum. In sed condimentum enim. Maecenas sollicitudin iaculis lectus. Proin quis enim metus.

▬ Contributions à l'histoire : 270


Inasmir

Citation : Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Donec egestas laoreet ipsum in iaculis. Morbi vestibulum ex ut magna pulvinar molestie. Aenean eu est imperdiet, volutpat libero efficitur, ullamcorper tellus. Integer sed euismod libero. Nulla augue mauris, ultrices ac nisi sit amet, tincidunt dignissim est. Donec quis condimentum erat, vel consequat ipsum. In sed condimentum enim. Maecenas sollicitudin iaculis lectus. Proin quis enim metus.

▬ Contributions à l'histoire : 270

MessageFeuille de route
MessageSujet: Re: FAMILLE ROYALE « Et dans les bras du beau chevalier, belle princesse elle est restée à tout jamais ... » [0/4]   Mar 12 Oct 2010, 08:00

Lucius Hardansson


(c) Insuline
▬ Par le nom que je porte, Lucius Hardansson
▬ Par mon lieu de naissance, Cathairfál.
▬ Mon âge, dix-huit ans.
▬ La personne que je suis, un singulier.
▬ Et les responsabilités qui vont avec : prince héritier de la couronne.
▬ J'ai voué ma loyauté indéfectible à mon père et aux sujets de Cathairfál, quels qu'ils soient.
▬ Miroir, mon beau miroir Logan Lerman.


Tout ce qui est passé est passé

histoire et caractère

Avec son physique de jeune premier et ses talents - encore précoces - de baratineur, Lucius plait beaucoup aux femmes, qu'elles soient jeunes ou plus matures, quant aux hommes, c'est là un sujet plus délicat. S'il remporte sans aucun doute le cœur des jeunes garçons d'une part pour l'intérêt qu'il manifeste pour chacun, qu'il soit Blasonné ou Indigent, et son ouverture d'esprit simple et sympathique envers tout un chacun, puis, d'autre part, pour ses talents incontestables de guerrier malgré son jeune âge. Pour eux, Lucius est, en quelque sorte, un modèle qui, en plus de cela est facilement abordable. En bref, pour la plupart des jeunes gens de la citadelle et au delà de ses frontières, Lucius est une garçon qui, malgré son statut et ses talents, n'est pas imbu de lui même, qui, en fait, ne se croit pas tout droit sorti de la cuisse de Jupiter.
Les hommes plus âgés et plus expérimentés, eux, ont un avis plus réservé quant à leur prince. En vérité, bien qu'ils admirent - plus ou moins ouvertement, ce sentiment se traduisant parfois par de la jalousie - son aisance en tout domaine, ils ne manquent pour autant pas de lui trouver de multiples défauts. À commencer par son amabilité que les mauvaises langues qualifient de fausse, d'hypocrite ou bien de sournoise. Pour ceux-là, Lucius serait ainsi trop bon pour être honnête.
Les autres, plus modérés et sans doute plus justes, voient surtout en lui un jeune homme à la fois trop fougueux et trop sensible, qui pourrait laisser la passion influencer ses décisions, qui pourrait laisser la frénésie l'emporter sur la raison.

Et ce reproche n'est pas sans fondement car il est vrai que Lucius a un peu trop tendance à juger le monde avec manichéisme. Pour lui, tout est soit tout noir ou tout blanc, mais jamais - ou rarement - gris. Qui plus est, le jeune prince trouve que, par bien des côtés, la vie est mal faite et certaines causes le révoltent simplement et purement. Il ne comprend pas, par exemple, comment certaines personnes peuvent-elles vivre dans des conditions si misérables à deux pas du palais, et surtout, il ne comprend pas sur quel fondement les blasonnés se basent-ils pour accepter qu'un homme ou une femme, un enfant, puisse mourir de faim alors qu'eux mêmes peuvent s'offrir quatre repas par jour s'ils le désirent. Il trouve tout aussi injuste que ce soient toujours les mêmes qui subissent les aléas de la vie, ses malheurs bien plus souvent que ses joies et que, bien au contraire, d'autres s'enrichissent toujours plus, de manière déloyale, sur le dos des plus faibles. Il lui arrive, bien souvent, de se demander pourquoi la vie s'acharne-t-elle sur les meilleurs d'entre nous et protège les plus mauvais, les plus cruels. Sans vraiment s'en rendre compte, Lucius finirait par remettre en cause la bonté d'Eydis et son jugement et, par conséquent, ses messagers mais cela, il n'en a jamais fait part à personne.

En vérité, parfois, Lucius ne comprend pas la nature humaine. Il ne comprend pas, non, pourquoi sa sœur s'acharne à ignorer le destin qui l'attend quand lui même serait prêt à monter sur le trône à sa place. En effet, secrètement, le jeune prince caresse cet espoir, persuadé que, couronné, il pourrait changer bien des choses à Cathairfál. La grande question, maintenant, est de savoir jusqu'où pourrait-il aller pour prendre cette place ? D'un côté, il ne s'imagine pas une seule seconde capable de doubler sa sœur par traitrise et refuse même d'y penser, de l'autre côté, sa cause lui semble si juste et si importante qu'il ne sait plus très bien où il en est. L'idéal, pour lui, serait d'inverser le cours de choses mais cela, c'est bel et bien impossible...

Les relations sont un miroir.


lancelotfan @ LJ
Arsenios Hardansson – Famille Royale
Son père, le roi Arsenios Hardansson est avant tout son héros. Bien qu'il ne l'admettra jamais à voix haute, il brûle de lui ressembler et de lui prouver sa valeur. C'est un modèle à suivre. Il aimerait en revanche que ce modèle arrête de lui faire la leçon sur la façon dont un prince doit se comporter et sur la retenue dont il devrait faire preuve vis à vis du sexe féminin. Il leur est déjà arrivé de se disputer sérieusement à ce sujet mais n'étant ni l'un ni l'autre rancuniers, ils se sont très rapidement réconciliés. Son père semble toujours réellement ravi de le voir s'intéresser aux affaires du royaume.



lancelotfan @ LJ
Octavia Hardansson – Famille Royale
Il croyait qu'il serait toujours son petit prince. Celui qui pouvait se précipiter dans ses jupes quelque soit l'heure de la journée ou la bêtise qu'il ait faite. Il s'aperçoit aujourd'hui que ce n'est pas le cas et bien qu'il s'en défende cela lui manque. Il la trouve trop exigente que ce soit avec lui ou avec sa soeur. Il a d'ailleurs remarqué que toutes les deux s'étaient éloignées et cela le peine énormément. Il ignore la raison de cette séparation mais il fait ce qu'il peut pour pousser les choses à rentrer dans l'ordre. D'un autre côté, entendre sa mère le barbifier avec le protocole et ses responsabilités de prince l'énerve profondément. Il lui arrive de se montrer insolent juste pour le plaisir de la voir s'indigner.



anarya_snow @ LJ
Izhelindë Hardansson – Famille Royale
Qu'il est loin le temps où ils se disputaient comme deux chiffoniers et où les échos de leurs disputes éclataient d'un bout à l'autre du palais. Ils ont grandi tous les deux et maintenant ils sont devenus très proches. Lucius a pris conscience que les différences qu'il le séparait tant de son aînée étaient en réalité très négligeable et qu'il ressentait une affection immense pour cette grande soeur insolente et aux opinions si peu commune. Il est très fier d'être son frère même si il la jalouse un peu du fait qu'elle est la princesse héritière et que c'est elle qui aura un jour le pouvoir de changer les choses. Il voudrait bien être à sa place mais il ne fera rien pour changer les choses. Puisque Eydis l'a fait naître cadet, c'est en cadet qu'il s'illustrera.



merccou @ LJ
Ezephine Bassey – Devin
Ezephine est une très belle jeune fille. La fierté de la famille Bassey. Elle est belle, douce, raffinée, bien éduquée, elle est sympathique et cultivée. Alors bien sûr, Lucius a joué les jolis-coeurs au début mais maintenant une certaine gêne s'est installée entre eux. Ils aiment toujours passer du temps ensemble, discuter, échanger. Mais leurs familles semblent avoir pour eux des projets matrimoniaux qui met le jeune homme dans une posture délicate vis à vis de son amie de toujours. Il ne sait pas vraiment comment réagir mais la possibilité de passer le restant de ces jours avec Ezephine n'est pas une perspective si désagréable que ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageFeuille de route
MessageSujet: Re: FAMILLE ROYALE « Et dans les bras du beau chevalier, belle princesse elle est restée à tout jamais ... » [0/4]   

Revenir en haut Aller en bas
 

FAMILLE ROYALE « Et dans les bras du beau chevalier, belle princesse elle est restée à tout jamais ... » [0/4]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Echo des Plaines : Chapitre VII ▬ Le Retour d'Inasmir :: GESTION DES PERSONNAGES :: La Galerie des portraits-