Echo des Plaines : Chapitre VII ▬ Le Retour d'Inasmir


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 L'atlas de Lanriel

Aller en bas 
AuteurMessage
L'Archiviste
Ceci est un test
L'Archiviste

Citation :
12

▬ Contributions à l'histoire : 3270

L'atlas de Lanriel Empty
MessageSujet: L'atlas de Lanriel   L'atlas de Lanriel EmptyDim 07 Oct 2018, 17:10

L'Atlas de Lanriel


Vous êtes perdu et cherchez votre chemin ? Vous êtes un aventurier qui ne sait où s'aventurer ? Peut-être êtes-vous simplement curieux de Lanriel et de ses régions ? Peu importe : cet atlas est là pour vous ! C'est ici que vous trouverez toutes les cartes relatives à la géographie et à l'organisation du Royaume, ainsi qu'une description de toutes les régions de Lanriel et de leurs nombreux points d'intérêts. De plus, vous trouverez pour chacune d'entre elles des informations concernant les seigneurs qui les gouvernent, ainsi que des informations sur la faune et la flore que vous pourriez y rencontrer. Il se peut néanmoins que les informations recensées ici ne soient pas assez étoffées pour vos recherches, aussi trouverez-vous plus de renseignements dans [BESTIAIRE] et [FLORE ?]

CARTE DÉFINITIVE !!!

CATHAIRFÁL


LE SEPTENTRION


LES TERRES AUSTRALES


LE MYSTÉRIEUX ORIENT


L'OCCIDENT LOINTAIN



Dernière édition par L'Archiviste le Lun 05 Nov 2018, 16:05, édité 15 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Archiviste
Ceci est un test
L'Archiviste

Citation :
12

▬ Contributions à l'histoire : 3270

L'atlas de Lanriel Empty
MessageSujet: Re: L'atlas de Lanriel   L'atlas de Lanriel EmptyDim 07 Oct 2018, 17:37


CATHAIRFÁL


L'atlas de Lanriel 2hns853

Fondée par Hardan, aïeul de tous les Hardansson, il y a près de cinq cent ans, la cité de Cathairfál s'est rapidement imposée comme la capitale de ce qui devint, peu à peu, le Royaume de Lanriel tel que nous le connaissons aujourd'hui. C'est la plus grande cité du pays, la plus peuplée, la plus riche, la plus sûre, en plus d'être le siège de la monarchie, puisque c'est en son sein que se situe le palais royal. C'est donc un centre économique, démographique et politique. C'est peut-être pour cela que la ville attire à elle nombre de visiteurs, aventuriers, mais aussi toujours plus de gens venus s'installer durablement dans la ville. Tous ces passages font de Cathairfál l'une des villes les plus cosmopolite et singulière de Lanriel : ici, il y a toujours quelqu'un à rencontrer, quelque chose à faire, et la ville ne s'éteint jamais, même pas la nuit. La ville est divisée en quatre quartiers, chacun ayant sa particularité.

DINAS UCHEL

C'est le plus important quartier de la ville, de par sa taille, bien sûr, mais aussi par ce que l'on y trouve. En effet, c'est en son cœur que se situe le palais royal, où résident le roi, sa famille, et l'essentiel de sa cour. C'est donc naturellement que gravitent autour de ce haut lieu de la vie lanriéloise l'essentiel de la petite noblesse du pays, mais aussi la bourgeoisie qui cherche à se rapprocher des Blasonnés. C'est sans doute pour cela que l'on trouve à Dinas Uchel, en plus des maisons de ces gens fortunés, nombres de boutiques qui, si elles ne sont pas forcément destinées qu'aux riches, jouissent d'une bonne réputation et d'un certain prestige. C'est aussi le quartier le plus sûr de la ville.  

Lieux remarquables :

  • Bâti au sommet d'une colline, le palais Coròin domine le reste de la cité. Demeure du Roi et centre du pouvoir monarchique, le palais Coròin est sans doute le plus majestueux et prestigieux de tous les palais du Royaume tant ce lieu inspire le luxe et le raffinement. En plus du Roi, de sa famille et de sa cour, le palais Coròin abrite aussi une véritable horde de visiteurs en tout genre, mais aussi serviteurs et autres domestiques, ce qui donne l'impression d'une gigantesque fourmilière en ébullition.

  • Dotée d'une réputation quasi-légendaire, la Taverne du Chant de la Sirène est un débit de boisson où les nobles viennent s'encanailler et les travailleurs trouver un peu de réconfort après une journée de labeur. Un certain nombre de musiciens y sont attirés à cause de l'événement quotidien qui a fait sa renommée. Dès le coucher du soleil, une voix s'y élève, magnifique et mélodieuse. Cette curiosité locale attire beaucoup d'aventuriers au nombre desquels vous pourriez compter. C'est aussi l'endroit parfait pour rencontrer d'autres voyageurs et former un groupe avant de partir à l'aventure.

  • La Grande Place est, comme son nom l'indique, une vaste place située au centre du quartier le plus prestigieux de la cité. Elle sert aux évènements les plus officiels de la ville et est le lieu où sont notamment célébrés les mariages, du plus humble au plus prestigieux. La Grande Place donne l'occasion aux habitants  de la cité d'avoir un moment d'exception dans leur vie. Mais c'est aussi le lieu qui sert aux joutes et aux fêtes religieuses, là où débutent toutes les processions en l'honneur d'Eydis, les cortèges des mariages et ceux des enterrements. Tous les mardis matins, les commerçants viennent installer leurs étals et vendre leurs denrées. Un rendez-vous à ne pas manquer.


Les créatures :

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Archiviste
Ceci est un test
L'Archiviste

Citation :
12

▬ Contributions à l'histoire : 3270

L'atlas de Lanriel Empty
MessageSujet: Re: L'atlas de Lanriel   L'atlas de Lanriel EmptyDim 07 Oct 2018, 17:38


CATHAIRFÁL


UNIGOL

Cette partie de la ville a longtemps vécu dans une autarcie quasi-totale, coupée des trois autres par une série de barricades et de postes de gardes, et ce après qu'un sorcier maléfique, Venecius, se soit emparé de ce quartier il y a de cela très longtemps. Depuis, le quartier s'est rouvert aux autres, mais garde les traces d'une certaine autonomie, et la magie y est très mal vue. Au contraire de Dinas Uchel, Unigol est un quartier plutôt populaire, rassemblant les habitants les plus modestes de la ville, certains vivant parfois même dans la misère. En contrepartie, on dit que c'est la partie de la ville la plus animée et où il règne le plus de bonne humeur. On dit aussi que c'est là où petits délinquants et criminels prospèrent le mieux. Il faut dire que, là où Dinas Uchel et Crìfderau Maes peuvent se targuer d’une construction raisonnée, Unigol est un enchevêtrement de petites ruelles, le tout semblant former un gigantesque sac de nœuds où tout mène à tout.  

Lieux remarquables :

  • Le Saint-Mémorial est un rocher massif placé en plein milieu du quartier. De prime abord, ce monolithe ne présente rien d'exceptionnel et la dévotion dont il est l'objet peut surprendre, et il faut s'en rapprocher pour comprendre. Vous discernerez en effet des mots : ce sont les noms des victimes de la tyrannie de Venecius. Peut-être certains de vos ancêtres sont-ils de ce nombre et ainsi participerez-vous à la procession du solstice d'été pour déposer des pierres à son pied, car on dit qu'il protège maintenant les habitants d'Unigol de la mauvaise magie.

  • Le Temple des Inquisitrices est le seul édifice « magique » que les habitants d'Unigol acceptent de voir dans leur panorama quotidien. Il n'occupe pourtant pas une grande place dans la vie du quartier et beaucoup des habitants savent à peine le situer. Pourtant, il se présente comme un bâtiment majestueux aux colonnes blanches, qui tranche nettement avec les habitations d'Unigol. Toujours est-il que vous pouvez y venir chercher le jugement des Inquisitrices ou leurs conseils avisés comme tant d'autres requérants.

  • Le Tripot de la Courtisane est un lieu mythique d'Unigol, mais aussi de Cathairfál. Ce qui était autrefois le manoir d'une favorite d'un roi mort depuis longtemps est aujourd'hui l'un des lieux de débauches le plus connu du Royaume. Si, à l'origine, il s'agissait surtout d'une maison de jeux où l'on venait jouer ses économies aux cartes ou aux dés, le Tripot de la Courtisane s'est peu à peu diversifié, jusqu'à devenir un véritable lieu de luxure où les jeux d'argent se mêlent à la "bonne compagnie" des filles qui y travaillent, ainsi qu'à l'alcool et à certaines autres substances. Il est amusant de voir qu'ici plus qu'en tout autre lieu, blasonnés, rentiers et indigents se côtoient, chacun trouvant de quoi s'occuper en fonction de ses moyens...


Les créatures :

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Archiviste
Ceci est un test
L'Archiviste

Citation :
12

▬ Contributions à l'histoire : 3270

L'atlas de Lanriel Empty
MessageSujet: Re: L'atlas de Lanriel   L'atlas de Lanriel EmptyDim 07 Oct 2018, 17:40


CATHAIRFÁL



CRÌFDERAU MAES

Le « Quartier des Forts » abrite en majorité des familles de guerriers, nobles ou humbles. Ici, l'art de la guerre est porté à son plus haut niveau dans le seul but d'assurer à la ville une protection efficace. La plupart des demeures ne sont pas des manoirs ou de simples masures comme ailleurs mais des fortifications destinées à assurer au roi et à la majorité de la population un abri efficace en cas de conflit armé aux portes de la cité. C'est sans doute le quartier le moins animé de la ville, car on n'y trouve guère que les habitations des soldats et des officiers, ainsi que quelques terrains d'entraînement, armureries, forges et entrepôts.

Lieux remarquables :

  • L'Académie des Officiers est le lieu de formation de tous les gradés que comptent l'armée de Cathairfál et, par extension, du Royaume. Lorsqu'un soldat est jugé d'une valeur suffisante pour être promu, c'est par ici qu'il doit passer. Mais cet établissement accueille aussi de jeunes nobles n'ayant jamais vu le champ de batailles que l'on destine à faire une grande carrière en tant qu’officier. C'est aussi ici que de grandes décisions sont prises et que le roi vient parfois séjourner, notamment en cas de danger ou avant une campagne militaire. Les entrées sont contrôlées et réservées aux soldats, officiers et membres du gouvernement royal. Si vous n'appartenez à aucune de ces catégories, il vous faudra un laissez-passer portant le sceau du Roi ou du Gouverneur militaire de Cathairfál.

  • Si les remparts font bien évidemment le tour de la ville, leur importance stratégique rend le contrôle de leur accès primordial. Ainsi, on ne peut s'y aventurer qu'en passant par Crìfderau Maes, et seulement avec l'autorisation d'un officier de l'armée du Roi. En effet, les remparts sont la principale défense contre les assauts des créatures de la nuit, et il s'agit alors d'éviter tout accident, sabotage ou, plus simplement, nuisance. Si vous parvenez néanmoins à vous y aventurer, vous obtiendrez alors l'une des plus belles vues que l'on puisse avoir de la ville et de la région.


Les créatures :

    aucune

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Archiviste
Ceci est un test
L'Archiviste

Citation :
12

▬ Contributions à l'histoire : 3270

L'atlas de Lanriel Empty
MessageSujet: Re: L'atlas de Lanriel   L'atlas de Lanriel EmptyDim 07 Oct 2018, 17:41


CATHAIRFÁL



PERLLAN

Perllan est sans le doute le quartier le plus différent des autres. C’est sans conteste son côté campagnard, grâce à de nombreux bosquets et de très jolis jardins, qui attire un grand nombre de Blasonnés et de Rentiers dans ses rues calmes et aérées où il fait bon vivre. Si autrefois il existait des champs à Perllan, il ne subsiste aujourd’hui plus que quelques parcelles de céréales et des élevages divers qui fournissent une partie des ressources alimentaires de la ville. C’est donc également le quartier privilégié des fermiers et éleveurs, mais aussi des artistes en recherche de tranquillité et de beauté.

Lieux remarquables :

  • La Forêt de l'Éveil est un lieu entouré de légendes. Seul vestige de l’immense forêt qui existait avant la construction de Cathairfál, on la disait alors habitée par des arbres vivants qui n’appréciaient pas beaucoup les voyageurs. On disait également que c’était la forêt originelle des licornes. Aujourd’hui, tout ceci fait partie des histoires que l’on raconte aux enfants, même si certains restent persuadés que des arbres vivants y sont encore établis…

  • Le Jardin Princier n'était rien de plus qu'un jardinet avant que le roi alors de passage ne s'en éprit soudainement et ne décide de l'agrandir afin que tous puissent en profiter. Aujourd'hui, c'est un lieu idéal pour une promenade en amoureux, pour trouver l’inspiration d’un poème ou pour une sortie en famille. Toute la cité, du plus humble au plus noble, aime à déambuler dans ce petit paradis à proximité de la ville, où l’on trouve une grande variété de fleurs, des arbres taillés selon l’inspiration des jardiniers royaux, des bancs ouvragés, un kiosque à musique et des labyrinthes végétaux.


Les créatures :

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Archiviste
Ceci est un test
L'Archiviste

Citation :
12

▬ Contributions à l'histoire : 3270

L'atlas de Lanriel Empty
MessageSujet: Re: L'atlas de Lanriel   L'atlas de Lanriel EmptyMar 23 Oct 2018, 10:55


TEARMAINN


L'atlas de Lanriel 1z1e0i0


L’une des régions les plus vastes de Lanriel, Tearmainn est également l’une de plus vides ! Tout d’abord car son paysage est particulièrement plat et souvent très venteux : des vastes plaines herbeuses, parfois un peu vallonnées, parfois agrémentées de quelques bois, mais rien d’exploitable pour les êtres humains. Un territoire assez peu riche en termes de ressources naturelles, donc, mais idéal pour faire paître des troupeaux. L’élevage des cheveux est d’ailleurs l’une des spécialités de la région et c’est là qu’on vous conseille d’acheter le vôtre. Terre des Hardansson, si Tearmainn n’est pas source de richesses, elle est néanmoins celle qui connaît le plus grand nombre de routes commerciales.        

Lieux remarquables :

  • Aulnes, la plus grande ville de la région et la résidence originelle des Hardansson. Construite en harmonie autour du château de la famille, son architecture est très souvent saluée par les visiteurs et fait la fierté de ses habitants. Ainsi, on ne ressent que peu les vents qui viennent des plaines et on se plait beaucoup à arpenter ses larges rues pavées, agrémentées de belles montées d’escaliers et de petites places où l’on trouve soit des jardins pour flâner, soit des commerces pour dépenser. Attendez-vous également à voir très régulièrement des démonstrations équestres ou des grandes ventes de cheveux, là aussi une grande fierté de la région !      

  • L'Auberge de la Colombe est l'hôtellerie la plus réputée du royaume et dont les prix sont relativement raisonnables. Idéalement située entre Aulnes, Aronval et Cathairfál, elle est aussi très fréquentée. L'aubergiste est un homme ventru, bon vivant qui vous accueille avec un grand sourire et vous offre la boisson si vous avez l'heur de lui plaire. Les serveuses de leur côté sont connues pour être peu farouches. Il est probable que vous passiez une soirée bien arrosée suivie d'une nuit courte et agitée qui vous laissera des souvenirs toute votre vie.

  • La Voie Hardan traverse la région de part en part. Route extrêmement fréquentée et très bien entretenue, elle a été mise en place par le fondateur même de Cathairfál, d’où le nom qui lui a été attribuée, et a été agrandie au fil des siècles. Si elle reliait tout d’abord la capitale de Lanriel à Aulnes, elle a ensuite continué son chemin jusqu’à Sliabh Òrga, afin de permettre aux convois chargés de pierres et métaux précieux de rejoindre rapidement la civilisation. Après l’axe nord-sud, d’autres routes menant à Aronval ou Londunë ont été construites. De ce fait, on trouve toujours une auberge ou un relais où s'arrêter pour faire une pause ou changer de montures. Mais méfiance, avec des routes aussi fréquentées, et surtout dans une région qualifiée de « sauvage », il n’est pas rare de rencontrer aussi des prédateurs, animaux ou humains…


Les créatures :



Dernière édition par L'Archiviste le Mar 23 Oct 2018, 11:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Archiviste
Ceci est un test
L'Archiviste

Citation :
12

▬ Contributions à l'histoire : 3270

L'atlas de Lanriel Empty
MessageSujet: Re: L'atlas de Lanriel   L'atlas de Lanriel EmptyMar 23 Oct 2018, 11:15


SLIABH ÓRGA


L'atlas de Lanriel Vs06l1


Les montagnes de Sliabh Orga sont réputées pour fournir les meilleurs métaux ainsi que les plus belles pierres précieuses de tout le Royaume. Mais ici plus qu'ailleurs, tous les joyaux ont un prix. Ainsi, les montagnes sont connues pour être mortelles pour peu que l'on s'aventure hors du chemin qui mène aux mines : si ce n'est pas la faune disons particulière qui vous tuera la première, c'est le froid qui finira par vous avoir « à petit feu ».

Lieux remarquables :

  • Le Camp de Prisonniers, dans les hauteurs des montagnes, accueille les dissidents politiques, les meurtriers, les trafiquants, bref, tout ce qui pour le royaume représente la lie de la société. On leur donne le choix entre une mise à mort et plusieurs années de travaux forcés dans la région. Pour beaucoup néanmoins, le travail ici finit par être aussi fatal que la potence… En raison du grand nombre de « personnalités » de la criminalité rassemblés dans cette prison à ciel ouvert, le Camp est extrêmement bien gardé et rares sont ceux qui peuvent se targuer d’avoir un jour réussi à s’échapper…

  • On trouve au pied des montagnes quelques villages, peu nombreux et surtout récents. Ce sont des localités créées et financées par la couronne qui veut reprendre le contrôle de la région. Les gens qui y sont installés sont généralement des individus qui souhaitent prendre un nouveau départ. Voleurs, mercenaires, soldats souhaitant se reconvertir, femmes de mauvaise vie, déshérités de tout poil, ils forment des communautés hétéroclites et parfois dangereuses. Malaplaine est l’un de ces villages, où les gardes du Camp y ont également leurs quartiers et leurs moments de pause.

  • Ce réseau de galeries abandonnées était autrefois un gisement lucratif. Pourtant, il a été déserté du jour au lendemain il y a de ça plusieurs décennies. Depuis, les rumeurs vont bon train. Certains disent que les galeries seraient infestées de créatures toutes plus dangereuses les unes que les autres, d'autres disent que les Corbel y auraient caché leur fortune. Les rumeurs les plus folles veulent qu'un peuple souterrain y ait été découvert, ou encore qu'il y existerait un passage vers un autre monde…


Les créatures :

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Archiviste
Ceci est un test
L'Archiviste

Citation :
12

▬ Contributions à l'histoire : 3270

L'atlas de Lanriel Empty
MessageSujet: Re: L'atlas de Lanriel   L'atlas de Lanriel EmptyMar 23 Oct 2018, 11:23


RIOCHT NA ELVES


L'atlas de Lanriel 13z1opt


Dans l'Ancien Temps, les bois de Riocht na Elves, le royaume des elfes, inspiraient crainte et respect aux simples hommes. En effet, les mugissements du vent dans les feuilles, les craquements des branches mortes et les autres bruissements communs aux forêts étaient là pour les inquiéter, y compris les plus courageux. Ainsi à l'abri de la curiosité humaine, les elfes bâtirent au sein de Riocht na Elves une de leurs capitales et y cachèrent tous leurs trésors. Aujourd'hui, si les elfes ont disparus depuis plusieurs siècles, la présence des druides empêche la nature de reprendre totalement le dessus sur les quelques ruines datant de l'époque de gloire des elfes, espérant y trouver quelques-uns de leurs secrets. Viennent aussi ici des Singuliers, désireux de mettre la main sur le mythique trésor des Elfes, dont l'emplacement n'a jamais pu être réellement fixé, bien entendu. Mais beaucoup constatent également le recul progressif des frontières de la forêt, dû à l’exploitation forestière, et druides et rôdeurs œuvrent main dans la main pour protéger ce sanctuaire vert.

Lieux remarquables :

  • Londunë est la ville la plus remarquable et la plus atypique de Lanriel. Autrefois la capitale du royaume des Elfes, elle a conservé une grande partie de son architecture d’origine, constamment rénovée et entretenue par la famille qui en a fait aujourd’hui son fief : les Corbel. Cité du raffinement en parfait accord avec la nature, il n’est pas rare de passer à l’intérieur même d’arbres millénaires ou d’emprunter des ponts de feuillages pour se rendre d’un côté ou un autre de la ville. On notera également les très belles demeures où le marbre et l’argent rivalisent avec des jardins de fleurs aux couleurs chatoyantes et les échoppes des artisans les plus habiles de Lanriel.

  • Sans doute serez-vous surpris de découvrir la petite bourgade de Salséjour. Ancien village prospère grâce à l’exploitation forestière, il est devenu depuis de très nombreuses années le quartier privilégié des soldats non-mobilisés de l’armée des Corbel, qui s’ennuient terriblement… Le lieu, qui tranche avec le faste de Londüne, est réputé à travers tout Lanriel pour son caractère malfamé et peu recommandable. Toutefois, on dit que les Corbel tolèrent à défaut d'approuver : en attendant une guerre pour occuper leur si précieuse armée, les catins, les jeux et les petits trafics font l'affaire…

  • Le Bosquet des Druides est un sanctuaire de paix et de calme au milieu d'un monde agité. Ici aucune arme n'est admise et sans l'aide d'un druide, il est peu probable que vous parveniez à en trouver le chemin. C'est un endroit parfait pour la contemplation et un véritable refuge pour ces hommes et ces femmes au service de la nature. Ici ils peuvent partager leur expérience et enrichir un peu plus leurs grandes connaissances ou bien se retrouver à l'occasion de festivités ou de cérémonies réservées à ceux de leur caste.

  • Le Miroir Séraphique est un lieu quasi-légendaire. C'est un reste de cette magie elfique qui fascine tant les aventuriers et qui a poussé tant de personnes sur les chemins de l'errance. Ce petit bassin cerclé de pierre dissimule en fait un miroir de vision dans lequel on peut prétendument voir l'avenir. Beaucoup de Druides s'y essayent, persuadés que leur communion avec la déesse et la nature leur permettra d'accéder à ce grand pouvoir. Mais personne ne sait comment le Miroir fonctionne et, bien souvent, il offre la vision de l'avenir comme bon lui semble... Ce qui est sûr c'est que, pour tout autre individu, il ne s'agira que d'une source à l'eau cristalline où il fait bon venir s'abreuver.

  • Les villages sont des lieux de paix où il fait bon vivre car nombre d'entre eux sont protégés par les druides qui voient d'un bon œil ces paysans qui contre l'autorisation de cultiver quelques champs s'engagent à protéger la forêt et à fournir l'hospitalité aux druides et aux voyageurs recommandés par ces derniers. Certains se sont installés sur les ruines des communautés elfes comme les villages de Fièresdouves, Noristana et Infirion alors que d'autres ont préféré laisser les souvenirs reposer en paix pour s'installer en lisière de forêt. Ceux-là sont les communautés d'Eaublanche, Marloup et Ticca.


Les créatures :

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Archiviste
Ceci est un test
L'Archiviste

Citation :
12

▬ Contributions à l'histoire : 3270

L'atlas de Lanriel Empty
MessageSujet: Re: L'atlas de Lanriel   L'atlas de Lanriel EmptyMar 23 Oct 2018, 12:07


CREIGE MHUIR


L'atlas de Lanriel 331qd7p


La côte de Creige Mhuir est sans doute l’une des merveilles de Lanriel. Caractérisée par ses falaises abruptes découpées par les assauts de la mer, il y existe également de très nombreuses criques et plages de sable blanc très appréciées de ses habitants. Certaines familles de Blasonnées issues du nord de Lanriel sont également très friandes de son climat agréable et chaud l’été et aiment à y passer quelques temps pour se ressourcer.

Lieux remarquables :

  • Vailima, la cité venteuse, est le départ de tous les bateaux en partance pour le continent, ou ailleurs… Port immense dressé sur une avancée de terre, elle doit son nom aux vents qui serpentent depuis les amarrages jusqu’au lacis de rues extrêmement dynamiques et colorées. Tout ici, ou presque, est consacré à la mer et les motifs marins qui décorent les devantures des échoppes comme des maisons vous le rappelleront sans cesse. L’incessant va-et-vient des navires en fait une cité commerciale où le bruit jamais ne cesse et où l’on a parfois tendance à se faire marcher dessus : attention à vous sur la place du marché aux poissons !

  • Les Pêcheries sont un ensemble de villages situé tout au nord, sur la pointe de la péninsule. Ils existaient bien avant la construction de la cité portuaire de Vailima et ont gardé ce charme des bourgades anciennes, où le temps est vécu d’une manière bien différente du reste de la civilisation. Comme partout dans Creige Mhuir, on vit ici de la pêche, vous y trouverez aussi de jolis souvenirs sculptés dans les coquillages ou le bois flotté, mais également des légendes. Si vous cherchez des histoires de pirates, de noyeuses et de trésors perdus, vous êtes au bon endroit ! Pas sûr que toutes aient un fond de vérité mais beaucoup se sont laissés entraînés par ces récits…

  • L’Orangeraie est un lieu unique en son genre. Si c’est bien évidemment un vaste verger d’orangers, produisant les meilleurs fruits de la région importés ensuite dans tout Lanriel, et un magnifique jardin botanique où les familles les plus aisées aiment à se promener, l’Orangeraie est aussi un lieu de soins où chacun peut se rendre. Il y a fort longtemps, des Druides s’étaient aventurés à Creige Mhuir à la recherche de nouvelles herbes et devant l’étendue des variétés aux propriétés médicinales qu’ils y trouvèrent, certains décidèrent de s’y installer et de cultiver ces plantes. Ainsi, au bout de l’Orangeraie se trouve l’Herboristerie, gérée par des Druides et des guérisseurs qui soulagent les maux de tout un chacun.


Les créatures :

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Archiviste
Ceci est un test
L'Archiviste

Citation :
12

▬ Contributions à l'histoire : 3270

L'atlas de Lanriel Empty
MessageSujet: Re: L'atlas de Lanriel   L'atlas de Lanriel EmptyMar 23 Oct 2018, 12:13


LOCH EYDIS


L'atlas de Lanriel Xnt1dj

Loch Eydis, le lac d'Eydis, nommé d’après la Grande Mère, la Grande Déesse, la Déesse sacrée, et tous les autres noms qu'on lui donne. Il faut dire que le lac est bordé et entouré d'une telle force magique qu'on peut légitimement se demander s'il n'est pas né d'une intervention divine : on raconte à qui veut l'entendre que les eaux, d'un beau bleu azuré que rien ne peut troubler, auraient le pouvoir de guérir toute blessure, toute maladie ou malédiction. La beauté du paysage, la pureté et la pudeur de l'atmosphère, tout autant que la salutaire et providentielle réputation du lieu font de celui-ci une terre désirée de tous les êtres vivants. Cependant, ils ne sont pas les seuls : quelques bêtes féroces s'y sont aussi installées et l'on dit qu'il vaut mieux ne pas s'égarer si l'on ne veut pas leur servir de repas.

Lieux remarquables :

  • L'Arbre de Vie est un arbre des plus singuliers, certainement millénaire, il continue de s'épanouir en contrebas du lac. Son cœur est comme percé d'une ouverture de la taille d'un poing d'homme et un filet d'eau y passe au travers pour se déverser dans le reste du lac. D'où vient l'eau et par quel phénomène étrange l'arbre a pu prendre cette forme, personne ne peut le dire. Toujours est-il que, selon la légende, Eydis protège les jeunes bambins que l'on aurait passés sous le ruissellement au trentième jour de sa naissance.

  • La Fierté de la Dame est une communauté calme de paysans qui vivent auprès du Loch Eydis et se font un devoir de toujours accueillir les voyageurs qui réussissent à parvenir jusque-là. C'est dans les habitations hospitalières et joliment décorées que les pèlerins harassés trouvent logis et souper avant de se rendre près des eaux bénies et curatives. Le village étant organisé autour de l'arbre de vie, il s'y célèbre de nombreuses cérémonies afin de rendre grâce aux bienfaits d'Eydis.


Les créatures :

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Archiviste
Ceci est un test
L'Archiviste

Citation :
12

▬ Contributions à l'histoire : 3270

L'atlas de Lanriel Empty
MessageSujet: Re: L'atlas de Lanriel   L'atlas de Lanriel EmptyMar 23 Oct 2018, 12:26


DORCHA DÚIL


L'atlas de Lanriel 72zhb8


Situé au sud de Cathairfál, Dorcha Dúil est un véritable paysage de cauchemars. En effet, il ne s'agit en réalité que d'un gigantesque marécage d'où s'échappent milles odeurs putrides et vapeurs toxiques. Si vous vous aventurez par ici, sachez que seuls quelques sentiers vous permettront de traverser la région les pieds plus ou moins au sec. Autrement, il vous faudra patauger dans des eaux croupies ou de la boue verdâtre, tout en vous frayant un chemin à travers la brume quasi permanente et les nuées d'insectes qui viendront vous harceler, certains risquant même de vous transmettre maladies et infections. Quasiment désertée, cette région de Lanriel n'attire à elle que quelques marginaux, aventuriers ou chasseurs de monstres. Tous les autres, c'est-à-dire les personnes saines d'esprits, évitent ce lieu comme la peste.

Lieux remarquables :

  • Autrefois, la Forteresse de Mogaror était la place forte du puissant sorcier Vorlun le Maléfique, qui menaça pendant longtemps de conquérir le Royaume et que l'on pense être responsable de la malédiction qui pèse sur Cathairfál : l'attaque des Créatures de la Nuit. Toujours est-il que, depuis la défaite du mage, la Forteresse de Mogaror est à l'abandon… ou presque ! En réalité, elle a souvent été réinvestie par des membres de groupes occultes qui s'y livraient à d'étranges rituels ou à l’élevage de basilics, en faisant le lieu le plus étroitement surveillé par les Rôdeurs et les espions du roi. Récemment, ce sont les Héritiers qui y avaient élu domicile dans l’espoir d’y réveiller ce qui sommeille en son cœur depuis bien trop longtemps…


Les créatures :

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Archiviste
Ceci est un test
L'Archiviste

Citation :
12

▬ Contributions à l'histoire : 3270

L'atlas de Lanriel Empty
MessageSujet: Re: L'atlas de Lanriel   L'atlas de Lanriel EmptyMar 23 Oct 2018, 12:31


ÓIR GAISTE


L'atlas de Lanriel 16bis68


Óir Gaiste, aussi communément appelé le piège d'or, n'est rien d'autre qu'une longue et interminable plaine de sable, vierge de toute civilisation ou presque, qui s'étend à perte de vue. À l'exception d'une demi-douzaine de palmiers perdus çà et là dans le désert, nulle végétation ne pousse, n'offrant ainsi aucune protection contre le soleil brûlant auquel est largement exposé le désert. C'est une terre aride régulièrement balayée par les tempêtes de sables, et dans laquelle seuls quelques groupes de nomades parviennent à vivre en allant d'oasis en oasis. Pour les autres, ceux qui ne sont pas nés dans le désert, il s'agira alors plutôt d'y survivre. Pour quelle raison ? Eh bien les endroits dangereux ont toujours un certain pouvoir de fascination sur les gens ... Surtout quand les légendes parlent d'endroits perdus regorgeant de trésors fabuleux.

Lieux remarquables :

  • Assur, un nom qui suffit généralement à susciter l'émerveillement chez la plupart des habitants du Royaume. Parfois appelé la Porte du Désert, cette ville située à l’entrée du désert est l'une des cités les plus grandes et prospères du Royaume – on prétend d’ailleurs qu'elle égale Cathairfál. Dernier oasis de civilisation avant de pénétrer dans la large étendue de sable qu'est Óir Gaiste, Assur attire des centaines de voyageurs et de marchands. Célèbre pour son souk où se négocient à prix d'or étoffes, artisanats locaux, et surtout les épices qui sont largement utilisés dans la cuisine lanriéloise, Assur est aussi célèbre pour son atmosphère vivante : on raconte que la ville ne dort jamais.

  • Le Sanctuaire des Mages, situé dans les montagnes qui bordent l’entrée d’Óir Gaiste, à une demi-journée de cheval de la ville d’Assur, est le refuge de tous les Sorciers de Lanriel. On y accède par un escalier serpentin creusé à même la roche et il ne faut pas avoir le vertige ! Véritable lieu d’érudition et d’apprentissage, on y trouve la bibliothèque sur la magie la plus complète de tout le Royaume et des archives remontant à des temps immémoriaux. Si le Sanctuaire se veut un lieu retiré du monde et tenu secret, il existe cependant un Conseil des Mages, qui se réunit au cœur de la ville d’Assur, où le Sanctuaire possède un établissement visible et public.

  • L'Oasis Légendaire est si merveilleuse, si éclatante de beauté que les rares voyageurs ayant eu la chance de l'atteindre ont d'abord cru à un mirage. On les avait prévenus : lorsque la fatigue les gagnerait, lorsque les rayons du soleil les brûleraient, ils verraient apparaître eau et ombre à tout bout de champ, mais tout cela ne serait qu'illusion… Or ici, tout est bien réel : on peut s'allonger à l'ombre d'un palmier et s'abreuver durant des heures durant à la source de l'oasis. Cela dit, pour s'offrir ce luxe, il faut d'abord y parvenir, ce qui est loin d'être aisé.

  • Le Tombeau d'Ezebran et le trésor qu'il contiendrait est une véritable légende dans le royaume. De nombreux jeunes gens ont d'ailleurs senti l'appel de l'aventure à cause de ce récit. Seulement, si les archives attestent de l'existence de ce roi, rien n'indique l'emplacement de son sépulcre. Aucune carte, aucun récit ne précise autre chose que le désert d'Óir Gaiste. Les explorateurs qui s'y rendent en reviennent un peu plus aguerris et un peu plus prudents, lorsqu'ils en reviennent...


Les créatures :

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Archiviste
Ceci est un test
L'Archiviste

Citation :
12

▬ Contributions à l'histoire : 3270

L'atlas de Lanriel Empty
MessageSujet: Re: L'atlas de Lanriel   L'atlas de Lanriel EmptyMar 23 Oct 2018, 12:32


BAIRR BÁN


L'atlas de Lanriel Almcjr


La chaîne de montagnes de Bairr Bán se dresse depuis des millénaires à quelques distances de la cité des rois. Elle abritait autrefois des cités d'une impressionnante puissance mais l'éruption d'un volcan il y a des milliers d'années provoqua la chute de cette civilisation. Aujourd'hui, c'est le siège de la puissance des dragonniers.

Lieux remarquables :

  • De l'extérieur, Mhian Diaga, la Cité des Dragonniers, ressemble à une gigantesque forteresse. Et pour cause, puisqu'elle a été construite dans le but de protéger ses occupants à la fois des attaques, mais aussi du volcan qui la surplombe. Une fois l'épaisse muraille passée, on trouve néanmoins tout ce qui fait une ville ou presque ! En effet, ses rues immensément larges ont de quoi surprendre : il faut pourtant bien laisser passer les dragons lors des fêtes ou des déplacements des Dragonniers au sein de leur capitale. En réalité, peu de dragons foulent les pavés de la cité, puisqu’ils sont le plus souvent en mission, ou bien sur les champs d’entraînement à quelques pas de la cité, le long des flancs du volcan ou des montagnes alentour.

  • Rocrouge était autrefois un village satellite de Cathairfál qui permettait à la couronne de garder un œil sur les Dragonniers. Mais la capitale étant loin et les deux communautés étant forcées de se côtoyer tous les jours, la localité a fini par vouer toute sa fidélité aux maîtres de Mhian Dhiaga. Aujourd'hui, les dragonniers leur apportent la protection et les paysans la nourriture. Cette symbiose permet à tous de trouver un équilibre. C'est aussi ici que la plupart des voyageurs sont logés, la forteresse étant réservée aux hôtes de marque.

  • La légende veut qu'il existait autrefois dans les montagnes de Bairr Bann un immense royaume dont la puissance était sans équivalent et dont les innombrables cités regorgeaient de richesses. C'était avant qu'une éruption volcanique ne vienne détruire cet empire si prospère. Maintenant, il ne reste que des ruines et les quelques demeures encore debout sont d'humbles abris pour les ermites ou les mages isolés qui s'y trouvent. On prétend que les habitants de l'époque sont partis en laissant tout derrière eux, que ce soit de l'or ou des artefacts magiques. Ces voies oubliées n'étant plus cartographiées, seuls quelques aventuriers osent s'y rendre.


Les créatures :

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Archiviste
Ceci est un test
L'Archiviste

Citation :
12

▬ Contributions à l'histoire : 3270

L'atlas de Lanriel Empty
MessageSujet: Re: L'atlas de Lanriel   L'atlas de Lanriel EmptyLun 05 Nov 2018, 15:11


TUAMARBH


L'atlas de Lanriel Juc0lg


Une large lande au sol rocailleux, où il ne pousse qu'une herbe sèche, à peine verte, souvent grisâtre. Tout ici incite à déguerpir le plus vite possible : le froid, le silence, le vide... On dit que, il y a quelques siècles, la région était similaire à Tearmainn. Quand la Guerre des Dieux a éclaté, Mynkor empêcha ceux qui le combattaient au nom de sa sœur de trouver le repos éternel dans l'au-delà, condamnant les morts à errer sans fin ni but, et ce pour l'éternité. Aujourd'hui encore, Tuamarbh est donc un endroit maudit, où pullulent les esprits courroucés et les âmes damnés de ces hommes et femmes morts pour Eydis. On dit que quiconque passe trop longtemps en ces lieux finit par devenir complètement fou ou sujet à la dépression. Evidemment, personne ne s'aventure par ici à moins d'y être forcé... ou attiré.

Lieux remarquables :

  • Avant que l'on y enterre les combattants d'Eydis, Tuamarbh accueillait déjà la Cité des Morts. C'est une ville gigantesque dans laquelle on ne trouve que des palais magnifiques et des manoirs grandioses plongés dans le silence le plus total. En effet, la Cité des Morts est entièrement dédiée aux défunts, des Blasonnés pour qui on l'a construit ces immenses et fastueuses demeures, où ils reposaient le plus souvent. On décida d'enterrer à proximité les morts de la Guerre des Dieux, un hommage car ils reposeraient ainsi auprès des grands de ce monde. Personne ne prévoyait pourtant que les âmes de ces martyrs se verraient refuser l'entrée au Royaume des Esprits, et seraient condamnés à errer sans fin à Tuamarbh. Aujourd'hui, la Cité des Morts est un lieu hanté par des dizaines d'âmes torturées. Parfois, quelques pilleurs s'y aventurent, pour récupérer les nombreuses richesses dont elle regorge, mais rares sont ceux qui en reviennent, et encore moins avec toute leur tête.

  • A le voir, le palais du Refuge ne se distingue en rien des autres bâtiments de la Cité des Morts. Pourtant son aspect délabré cache un important système de pièges mortels destinés à protéger ce qui est, en fait, le point de ralliement du peuple Rôdeur. C'est ici qu'ils se donnent rendez-vous lorsque la situation l'exige pour discuter de la marche à suivre. Un tunnel creusé sous le palais mène également à un petit campement à ciel ouvert, beaucoup plus calme et serein que le palais, où les Rodeurs peuvent se ressourcer et s’éloigner des mauvais esprits. Bien sûr, il n'est connu que par eux, et quiconque s'y aventurerait intentionnellement ou pas a intérêt à être plus que prudent.

  • La garnison des landes a une sinistre réputation. D'abord parce qu'elle se situe non loin de la Cité des Morts, ensuite parce que la rumeur prétend que c'est l'avant-poste dont la garnison est la plus souvent renouvelée : ses occupants y deviennent tout simplement fous, s'ils ne se suicident pas au bout de quelques temps. Nul ne sait vraiment ce qui transforme les soldats stationnés ici en véritables loques humaines : peut-être est-ce la lande elle-même, grise, froide, vide... Ou peut-être sont-ce les esprits damnés qui peuplent la région qui viennent torturer les soldats, les poussant peu à peu à bout. C'est sans doute les deux à la fois. Toujours est-il qu'être affecté ici est une véritable punition, et les soldats qui y sont envoyés sont souvent ceux ayant commis des fautes graves. Cependant, les rares qui en reviennent sont considérés comme l'élite de l'armée royale, mais on en sort jamais véritablement indemne…


Les créatures :

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Archiviste
Ceci est un test
L'Archiviste

Citation :
12

▬ Contributions à l'histoire : 3270

L'atlas de Lanriel Empty
MessageSujet: Re: L'atlas de Lanriel   L'atlas de Lanriel EmptyLun 05 Nov 2018, 16:04


ERED MITHRIN


L'atlas de Lanriel 9se9g7


Si les « Montagnes Grises » ont bien déçu les conquérants de l’ouest par leur absence de richesses, hormis quelques gisements de fer et exploitations de pierre, elles ravissent en revanche les amateurs de beaux paysages. Situées à quelques pas de la mer, les bardes et les conteurs ne cessent en effet de louer les couleurs magiques du soleil qui se couche derrière les sommets, illuminant les plaines doucement vallonnées d'Ered Mithrin. Réputée pour la fertilité de ses sols, ses pâturages champêtres et ses bocages giboyeux, la région est rapidement devenue le « grenier de Lanriel », produisant suffisamment de céréales, légumes et viandes pour en exporter vers les autres contrées du Royaume, capitale en tête. Ainsi, d'immenses champs s'étendent ici à perte de vue, de nombreux villages et communautés fortifiées prospérant grâce au travail de la terre et à l'élevage de toute sorte de bétail.

Lieux remarquables :

  • Cernée d'épaisses murailles de pierres grises et de hautes tours au sommet desquelles flottent fièrement les armoiries de la famille Aronwë, Aronval ressemble davantage à une gigantesque place forte qu'à une cité traditionnelle, tranchant avec l'élégance de Cathairfal ou le raffinement de Londüne. Bâtie autour de larges artères de terre battue facilitant la circulation de l'incessant va-et-viens de charrues transportant céréales et bétails, la ville vit au rythme des semences, des récoltes et des foires où les Rentiers viennent des quatre coins de Lanriel pour négocier le prix des denrées qu'ils exporteront ensuite vers Cathairfal, Vailima ou les confins d'Oir Gaiste.

  • La place forte d'Orscastell abrite en son sein l'Ordre des chevaliers d'Aronval, haut-lieu des arts militaires du Royaume de Lanriel. Fondé par les Aronwë il y a plusieurs siècles, l'Ordre s'est peu à peu imposé comme le lieu incontournable de pour les jeunes hommes - et, quelques fois, jeunes femmes - Blasonnés venus des quatre coins du Royaume dans le but de se former à l'art du combat et de la guerre. Si la plupart regagnent ensuite leurs domaines, d'autres choisissent de rester, vouant leur existence à la protection de causes nobles et prestigieuses. Toutefois, si l'entrée d'Orscastell est strictement réservée aux chevaliers confirmés et à leurs écuyers, l'Ordre d'Aronval n'est pas le seul intérêt du lieu. En effet, à proximité se trouvent aussi les arènes d'Orscastell. Construites à l'origine comme terrain d'entraînement pour les chevaliers de l'Ordre, elles sont petit à petit devenues un lieu de divertissement pour les Blasonnés et autres habitants du Royaume qui viennent assister aux nombreux tournois, joutes et autres mêlées qui y sont organisés. Quand ce n'est pas les chevaliers qui font le spectacle, on organise parfois des oppositions plus... spectaculaires opposant les combattants à des bêtes féroces, voire des Sorciers faisant démonstrations de leurs pouvoirs, ceux-ci étant particulièrement populaires.

  • Les Montagnes grises qui donnent leur nom à la région ont longtemps été source d'espérance pour les habitants du coin qui espéraient y trouver métaux précieux et pierres rares afin de faire fortune. En réalité, tous se sont depuis longtemps fait une raison : les montagnes n'abritent guère plus que quelques gisements de fer et carrières de pierre. Peu exploitées par les Aronwë, elles sont donc restées extrêmement sauvages et il est déconseillé de s'y rendre sans escorte ou préparation. Surtout, elles abritent encore aujourd'hui des clans dits « barbares » qui y ont trouvé refuge après s'être fait chasser des plaines par Medran, fondateur de la lignée Aronwë, et ses compagnons. Si, dans l'imaginaire collectif, ces populations au mode de vide rustiques sont composées de guerriers sanguinaires aux pratiques presque animales, leur principal crime est avant tout qu'ils refusent de prêter allégeance aux Aronwë et, plus généralement, au Royaume de Lanriel. Fiers, indépendants et surtout conscient de leur incapacité à reprendre les terres qui étaient les leurs, il est rare de les voir s'aventure hors des Montagnes grises. Toutefois, attention si vous pénétrez sur leur territoire : ils n'apprécient que peu les étrangers...


Les créatures :

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Archiviste
Ceci est un test
L'Archiviste

Citation :
12

▬ Contributions à l'histoire : 3270

L'atlas de Lanriel Empty
MessageSujet: Re: L'atlas de Lanriel   L'atlas de Lanriel EmptyLun 05 Nov 2018, 16:05


DARYA


L'atlas de Lanriel Mska2q


Archipel au large de Lanriel, il aura fallu longtemps avant qu’un être humain y foule la terre. Pendant des siècles, les îles de Darya étaient sauvages, jusqu’à ce que les premiers navigateurs y accostent, pensant avoir trouvé un tout nouveau continent. Ils déchantèrent bien vite au vu de la taille de l’archipel mais certains s’y installèrent et développèrent villes et villages qui commercèrent longtemps avec le reste de Lanriel. Jusqu’au jour où, on ne sait vraiment comment, Darya bascula aux mains de bandits et de pirates, qui s’étaient réfugiés là au fil des ans, voyant l’archipel comme le parfait refuge pour échapper au Roi. Aujourd’hui, Darya est devenu une zone de non-droits que la couronne tente tant bien que mal de contrôler.

Lieux remarquables :

  • Ancienne cité marchande de renom, Port-aux-Princes est devenu le centre névralgique des organisations criminelles qui ont trouvé refuge à Darya. Toute la racaille de Lanriel s’y rassemble et autant vous dire que ce n’est pas de tout repos pour les rares commerçants ou tenanciers : les bagarres sont quotidiennes, les avinés se ramassent à la pelle et les filles de joie ne chôment pas. Pourtant, dans tout ce bazar, il y a bien de l’ordre et une certaine organisation. C’est sans doute pour cela que l’armée de Lanriel ne parvient pas à y déloger ces habitants dont on se passerait bien : la ville est particulièrement bien défendue, tout comme l’archipel lui-même, et les nouveaux arrivants sont étroitement surveillés : qui sait si un espion du roi ne s’y cache pas ?

  • Si les criminels de tous poils ont pris possession de Port-aux-Princes et des quelques villages alentour, les pirates se sont eux installés dans les Grottes Cristallines, leurs bateaux mouillant au large de leurs refuges. Au sud de l’archipel se trouve en effet tout un réseau des petits îlots où la mer a creusé des cavités de toutes tailles dans lesquelles le vent qui s’engouffre fait parfois tinter les stalactites étincelantes. Si certains y décernent là le chant mortel des sirènes, ces sons étranges ont au moins le mérite de garder efficacement les caches des pirates, et leurs trésors.

  • L’Océan est sans doute la plus grande inconnue de Lanriel. Pourtant, nombreux sont les navires à y voguer de toutes part pour rejoindre le continent ou l’archipel de Darya. Lieu de tous les dangers, il n’est pas rare d’y subir attaques de pirates ou des monstres qui se cachent dans les profondeurs quand ce ne sont pas les redoutables tempêtes qui tenteront de vous noyer… Mais l’Océan a toujours fasciné les aventuriers et les poètes et nombreux se demandent bien s’il existe quelque chose au-delà de ces vastes étendues d’eau…


Les créatures :

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




L'atlas de Lanriel Empty
MessageSujet: Re: L'atlas de Lanriel   L'atlas de Lanriel Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
L'atlas de Lanriel
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Frappe Atlas
» un atlas des champignons
» vends collection complète sda jeu de batailles éd atlas +
» Frappe Atlas
» Fiche technique ▬ Atlas [validé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Echo des Plaines : Chapitre VII ▬ Le Retour d'Inasmir :: BIENVENUE EN LANRIEL ! :: Monts & Merveilles :: Vivre en Lanriel-
Sauter vers: