Echo des Plaines : Chapitre VII ▬ Le Retour d'Inasmir


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 DRAGONNIERS « Du haut de ma monture, sur des escaliers de brume, j'entends le cri des hommes qui ont perdu l'amour. »

Aller en bas 
AuteurMessage
L'Archiviste
Ceci est un test
L'Archiviste

Citation :
12

▬ Contributions à l'histoire : 3270

MessageSujet: DRAGONNIERS « Du haut de ma monture, sur des escaliers de brume, j'entends le cri des hommes qui ont perdu l'amour. »   Dim 07 Oct 2018, 15:49


LES DRAGONNIERS

« du haut de ma monture, sur des escaliers de brume, j'entends le cri des hommes qui ont perdu l'amour. »


Les dragonniers forment un peuple - un clan selon leurs propres termes - tout à fait à part des autres. Fiers et indépendants, ils ne se mélangent que peu et se sont isolés dans les montagnes de Bairr Bàn où ils ont bâti leur propre cité. Mais comment leur en tenir rigueur ? Dompter et manipuler un dragon sur la place d'un village paraît bien compliqué, autant par l'évident manque de place que par l'hostilité qu'ont toujours démontré les autres peuples à l'égard des chevaucheurs de dragons. Il faut dire qu'avec pareille monture, les Dragonniers disposent d'une sacré force de frappe qui a toujours suscité crainte et méfiance - à juste titre, d'ailleurs, puisque plusieurs conflits les ayant déjà opposés aux autres peuples de Lanriel. Aujourd'hui, les Dragonniers reconnaissent l'autorité du Roi de Lanriel, bien qu'ils ne soient pas eux-mêmes soumis à lui.  Ainsi, aucun dragonnier n'a jamais prêté allégeance à quelque souverain que ce soit. Il faut dire que les Dragonniers sont caractérisés par leur attachement presque obsessionnel à l'idée d'indépendance, mais aussi au respect de la tradition et à la rigueur morale qui se rapproche fortement de l'ascétisme. Par ailleurs, chaque Dragonnier reconnaît la primauté des intérêts du clan sur les siens, faisant preuve d'un dévouement sans faille et d'un esprit de sacrifice à toute épreuve.

Si le statut de dragonnier est ouvert aux hommes comme aux femmes, ces dernières sont  largement minoritaires, et on leur réserve généralement les tâches les plus discrètes. La faute sans doute à la misogynie qui fait loi parmi les Dragonniers, mais aussi à la rudesse de la formation, qui n'épargne cependant guère plus les hommes que les femmes. En effet, intégrer l'ordre n'est pas une sinécure. Tout d'abord, l'aspirant dragonnier doit commencer sa formation dans sa prime jeunesse, si bien que l'on considère que passé sept ans, il est déjà trop tard ou presque. Ensuite, il doit faire preuve de qualités aussi diverses qu’exceptionnelles s'il veut pouvoir survivre au rite de passage: robustesse, agilité, intelligence, patience, courage... Ainsi l'enfant doit faire preuve, au cours de cette première phase d'entraînement, de capacités physiques et morales exemplaires; il doit être préparé pour ce qui l'attend par la suite: le rite de passage. Le rite de passage a lieu le plus souvent à l'entrée de l'adolescence et consiste à trouver le dragon qui accompagnera le futur dragonnier pour le reste de sa vie. Ainsi, l'adolescent est envoyé seul dans les terres sauvages au nord de Bairr Bàn, là où naissent la plupart des dragons. S'il survit aux dangers de la nature, il doit ensuite trouver un jeune dragon auquel se lier. Beaucoup ne survivent pas à cette rencontre tandis que d'autres préfèrent prendre la fuite. Ceux qui réussissent reviennent à Mhian Diaga pour continuer leur apprentissage aux côtés de leur monture.  

Les dragonniers obéissent à une hiérarchie particulière où la place de chacun est définie par la race du dragon apprivoisé lors du rite de passage. Au sommet, on trouve trois  chef des armées qui sont à la tête de Mhian Dhiaga, la cité des dragonniers. Viennent ensuite, dans l'ordre de supériorité, les officiers généraux, principalement des délégués des dirigeants et du chef des armées, les officiers supérieurs, qui sont des auxiliaires des officiers généraux responsables d'un groupe de dragonniers, puis les dragonniers du rang, c'est-à-dire tous les autres, soldats, espions, soigneurs, etc. Ils ne peuvent pas exercer un autre métier que celui que leur dragon et leur ordre leur assignent. Toutefois, contrairement à la croyance populaire, tous les Dragonniers n'ont pas forcément de dragon. En effet, formant un peuple à part entière, le clan dragonnier compte dans sa population des citoyens "lambdas", notamment les femmes et enfants des chevaucheurs de dragons. Ainsi, les filles et fils de dragonniers ne sont pas obligés de passer le rite de passage et plusieurs choix s'offrent à eux. Pour les filles, les choses sont plus simples du fait puisqu'on les considère moins aptes à intégrer l'armée du clan et à chevaucher un dragon. Dès lors, elles épousent le plus souvent des soldats et travaillent au bon fonctionnement de la forteresse, s'occupant des tâches quotidiennes, faisant tourner les forges et les ateliers, supervisant les villages de Singuliers placés sous la protection du clan et, plus généralement, pourvoyant aux besoins du clan. Pour les garçons, refuser de passer le rite de passage est un vrai problème : s'ils restent membres du clan dragonnier, ils auront mauvaise réputation et apporteront la honte sur leur lignée. Comme les femmes, les hommes n'ayant pas rejoint l'armée travaillent dans la forteresse et pourvoient aux besoins des chevaucheurs de dragon. Toutefois, la mauvaise image dont ils sont victime poussent certains à quitter Mhian Diaga pour se mêler au monde des Singuliers.

Informations complémentaires:


  • S'ils vouent un culte à Eydis et même, pour certains, à Mynkor, les Dragonniers honorent aussi Conweghar, un Dragon mythologique qui aurait été envoyé par Eydis pour protéger les terres de Lanriel avant qu'elles ne soit peuplés d'humains. En récompense, le dragon aurait eu une descendance ainsi qu'un groupe d'hommes à qui se lier: les dragons et leurs dragonniers.

  • Être dragonnier est essentiellement une affaire d'hérédité, si bien que la lignée de la plupart d'entre eux peut être retracée jusqu'à l'aube des temps, chaque famille ayant à cœur de garder la mémoire des exploits de leurs illustres ancêtres. Il n'est toutefois pas impossible pour un enfant Singulier de rejoindre l'ordre et de réussir le rite de passage. Toutefois, cela est quelque chose d'exceptionnel. En outre, il faudra plusieurs générations pour que la descendance d'un singulier devenu dragonnier ne soit pleinement considérée comme membre du clan.  

  • Un Dragonnier et sa monture sont liés à vie : si l'un des deux meurent, ils ne peuvent trouver d'autre partenaire. Ce lien unique leur permet d'ailleurs de communiquer via télépathie : plutôt que des mots, ils échangent des idées, sentiments, impressions. En outre, l'éloignement - géographique et temporel - suscitera un fort sentiment de malaise - sinon de malêtre - chez le Dragonnier et son dragon.

  • Parce que nourrir hommes et dragons n'est pas chose aisée, le clan dragonnier a sous sa protection plusieurs villages et bourgades, majoritairement peuplées par des Singuliers. En échange de leur protection, les Dragonniers perçoivent des impôts et tributs, principalement en céréales et bétails, mais aussi en argent. En outre, les Dragonniers exploitent nombres de mines dans les montagnes de Bairr Bàn, transformant les minerais en armes et armures qui s'arrachent dans tout Lanriel tandis que les pierres précieuses servent aux plus fameux joaillers du Royaume.

  • Le clan dragonnier est dirigé par trois dirigeants réunis en Conseil. Parmi ces trois, deux sont élus à intervalle régulier. Le troisième, appelé chef de guerre, n'est pas élu : le poste est réservé au Dragonnier le plus puissant et le plus prestigieux, celui-ci ne pouvant être remplacé que s'il meurt, s'il abdique ou s'il est défait en combat singulier par un autre Dragonnier. En temps de paix, le Conseil prend des décisions collégiales. En temps de guerre, seul le chef de guerre à voix au chapitre. Par le passé, il est arrivé que des chefs de guerre imposent leur autorité même en temps de paix. En effet, les textes de lois prévoient qu'en cas de danger pour le clan, ses traditions ou son bon fonctionnement, un vote exceptionnel peut être organisé pour donner les pleins pouvoirs au chef de guerre, le temps que celui-ci règle la situation et écarte les dangers.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Archiviste
Ceci est un test
L'Archiviste

Citation :
12

▬ Contributions à l'histoire : 3270

MessageSujet: Re: DRAGONNIERS « Du haut de ma monture, sur des escaliers de brume, j'entends le cri des hommes qui ont perdu l'amour. »   Dim 07 Oct 2018, 16:15


Situation actuelle



Si les Dragonniers aimeraient à croire qu'ils peuvent vivre loin des tumultes qui secouent le Royaume de Lanriel, il n'en est rien. Il faut dire que leur splendide isolement dure déjà depuis plusieurs siècles. En effet, après leur victoire au cours de la guerre de Croc-Dur contre les Singuliers suivie de leur défaite face à l'Accord des Trois, une coalition réunissant Singuliers, Elfes et Sorciers, les Dragonniers se tiennent le plus souvent à l'écart des affaires du reste du continent. Suscitant la méfiance voire l'hostilité de Singuliers qui n'ont guère la mémoire courte, les Dragonniers ne peuvent s'empêcher de les mépriser en retour, se jugeant supérieurs et bien aimables d'avoir renoncé à leurs velléités de domination sur un peuple qui, face au souffle ravageur de leurs montures, n'auraient aucune chance de résister.

Toutefois, les temps changent et la mentalité des Dragonniers avec. En effet, depuis plusieurs années, un nombre croissant d'entre eux se disent ouvertement favorables à enterrer à la hache de guerre via un rapprochement avec le Royaume de Lanriel. Concrètement, cela s'est récemment traduit par un accord entre le clan dragonnier et le Royaume de Lanriel et scellé par les fiançailles d'Izhelindë Hardansson, fille du Roi Arsenios, et de Athran Ithadel, l'un des trois dirigeants de l'ordre dragonnier. Bien sûr, cela n'est pas sans raison. Pour le Roi, les Dragonniers sont des alliés précieux dans la lutte contre les créatures de la nuit et, éventuellement, les Héritiers. En échange, les Dragonniers reçoivent les pleins droits sur les territoires qu'ils contrôlent de facto depuis plusieurs siècles déjà. Surtout, cela leur assure un poids politique non-négligeable et donc une influence plus grande sur la marche du monde, à un moment où le clan perd en puissance : depuis plusieurs décennies déjà, les recrues se font moins nombreuses et les effectifs diminuent inexorablement, la faute à des dragons plus rares... Toutefois, l'accord est loin de faire l'unanimité. En effet, nombreux sont ceux qui considèrent que le rapprochement avec les Singuliers est un acte de haute trahison, une insulte envers les traditions ancestrales du clan. Et si certains Dragonniers survolent déjà le Royaume de Lanriel, luttant contre les créatures de la nuit, d'autres se refusent à devenir les "mercenaires" d'un Singulier, fut-il couronné... Alors la défiance augmente et la colère gronde. Certains, dit-on, envisagent de porter un nouveau chef de guerre, plus conservateur, à la tête du clan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Archiviste
Ceci est un test
L'Archiviste

Citation :
12

▬ Contributions à l'histoire : 3270

MessageSujet: Re: DRAGONNIERS « Du haut de ma monture, sur des escaliers de brume, j'entends le cri des hommes qui ont perdu l'amour. »   Dim 07 Oct 2018, 16:22


LES DRAGONS

« je vais comme une flamme sous la neige brûlante que nul ne peut éteindre. »


L'origine du dragon se perd dans la nuit des temps, bien que les Dragonniers soient persuadés qu'ils descendent de Conhwegar, le premier dragon à avoir survolé Lanriel. Animal au corps de reptile, aux pattes griffues et au corps recouvert de piquants et d'écailles, le dragon est capable de cracher un feu si chaud et destructeur qu'on le dit venu des enfers éternels. Il existe plusieurs types de dragons, mais tous sans exception possèdent une paire d'ailes et une vue leur permettant de repérer une proie à des kilomètres. Ils naissent tous dans les terres sauvages au nord de la chaîne de montagnes de Bairr Bàn et y passent quelque temps avant d'atteindre l'âge du sevrage. C'est pendant cette période, juste avant qu'ils ne développent leur capacité à cracher des flammes, que les Dragonniers peuvent tenter leur chance d'apprivoiser l'un d'eux en l'affrontant.

Sauvages, les dragons sont une vraie plaie : extrêmement dangereux, leur appétit gargantuesque les incite parfois à s'en prendre au bétail et aux êtres humains, quitte à s'attaquer aux bourgades et autres petites villes. Une fois apprivoisés, un dragon obéira à son être humain et n'attaquera que si on le lui en donne l'ordre. Toutefois, même lié à un dragonnier, les dragons ne sont pas de simples montures : très intelligents et dotés d'une conscience affirmée, ils savent faire entendre leurs avis ou imposer leurs idées si nécessaire. En outre, chacun a sa propre personnalité, généralement en phase avec celle du dragonnier à qui il est lié.

Il existe d'autres races de dragons mais ils sont devenus si rares qu'ils ne sont plus référencés.

dragon tête-couronnée

. GRADE ASSOCIE : Chef d'escadrilles, dirigeants ou chef de guerre.
. APPARENCE : Écailles noires et plaques aux reflets dorés sur le dos, le dragon Tête-couronnée est l'un des plus grands spécimen et peut peser jusqu'à trente tonnes. Il doit son nom à la crête couleur or qui fend le haut de son crâne dans le sens de la longueur, celle-ci ressemblant vaguement aux couronnes que portent les rois.
. COMPORTEMENT : Le dragon Tête-couronnée semble comme taillé pour le combat, notamment contre d'autres dragons : on dit qu'il faut parfois deux ou trois autres spécimens pour arrêter un seul d'entre eux. Dominateur, il a tendance à imposer sa présence et à chercher la soumission de ses congénères, quitte à les affronter physiquement. Une fois dompté, c'est une bête qui aimera être en première ligne et donner l'exemple aux autres dragons. D'ailleurs, même apprivoisé, il n'aimera pas être à un poste subalterne et il choisit souvent un dragonnier ambitieux, au goût prononcé pour les rôles à responsabilité.
. FRÉQUENCE D'APPARITION : Rare.

dragon roi-du-ciel

. GRADE ASSOCIE : Dirigeants ou chef d'escadrilles.
. APPARENCE : Écailles rouge-brunes et longues cornes noires. Il doit son nom à sa corpulence sans équivalent puisqu'il est le dragon le plus grand de tous. En effet, il fait une fois et demie la taille du dragon tête-couronnée, lui-même déjà très impressionnant, et on dit que, ailes déployées, le dragon Roi-du-Ciel peut cacher la lumière du soleil.
. COMPORTEMENT : Plus lourd et moins agressif, le dragon Roi-du-Ciel est considéré comme moins apte au combat que le dragon Tête-couronnée. Malgré ça, dompter un tel spécimen révèle de l'exploit tant ils font preuve d'une capacité d'abnégation sans équivalent. Fier, farouche et très intelligent, le dragon Roi-du-Ciel ne cèdera que face à un dragonnier capable de la même détermination que lui. En ce sens, il s'agit d'un dragon très prestigieux qui ne s'épanouira que dans des positions de commandement.
. FRÉQUENCE D'APPARITION : Assez rare.

dragon fer-de-lance

. GRADE ASSOCIE : Soldats.
. APPARENCE : Écailles oscillant du gris clair au gris anthracite, presque noires. Bien plus petit que le dragon Tête-couronnée et le Roi-du-Ciel, il est considéré comme le spécimen de taille intermédiaire par excellence. Il a sur la tête deux cornes couleur ivoire qui ont la particularité de se recourber à mesure qu'il vieillit.
. COMPORTEMENT : Le dragon fer-de-lance doit son nom au fait qu'il soit l'un des spécimens les plus communs : constituant le gros des effectifs, il est le "fer-de-lance" des escadrilles dragonnières. Relativement docile, il est l'un des plus faciles à apprivoiser. Toutefois, cela ne veut pas dire qu'il est à sous-estimer. Très endurant, agile et assez féroce, il est apte au combat. Surtout, il est réputé pour sa fidélité et son dévouement à son dragonnier : là où un dragon tête-couronnée combattra par goût, le dragon fer-de-lance le fera par loyauté envers celui qui le chevauche. Créature grégaire, il aura du mal à vivre loin d'autres dragons trop longtemps et sera heureux au sein d'une escadrille.
. FRÉQUENCE D'APPARITION : Commun.

dragon des abysses

. GRADE ASSOCIE : Soldats ou coursiers.
. APPARENCE : Écailles bleues-nuit aux reflets azurées. Le dragon des abysses est relativement petit, bien qu'il soit assez proche du dragon fer-de-lance. Contrairement aux autres spécimens, il n'a pas de corne sur le haut du crâne. En contrepartie, il a une longue défense torsadée sur le front, similaire à celle des narvals. Celle-ci lui sert à la fois à empaler ses proies mais aussi lors de parades nuptiales.
. COMPORTEMENT : Le dragon des abysses est appelé ainsi en raison de sa particularité, à savoir sa capacité à plonger dans les eaux profondes pendant plusieurs minutes. A l'état sauvage, il se sert de cette aptitude pour chasser des mammifères marins, base de son alimentation. Une fois lié à un dragonnier, celui-ci peut suivre sa monture à ses risques et périls ou grâce à l'aide de potions de respiration sous-marine... Quoiqu'il en soi, le dragon des abysses est un dragon assez polyvalent, plutôt utilisé par les soldats préposés aux patrouilles, aux escarmouches ou à l'exploration plutôt qu'à la guerre. Caractérisé par son espièglerie, c'est un dragon joueur et parfois distrait : dans la nature, il parcourt le monde sans jamais nicher à un endroit fixe.
. FRÉQUENCE D'APPARITION : Peu fréquent.

dragon gueule-de-sang

. GRADE ASSOCIE : Traqueurs ou espions.
. APPARENCE : Écailles bleues claires sur le corps, rouge-brun au niveau de la gueule, d'où son nom. C'est un dragon de taille intermédiaire, proche de celle du dragon fer-de-lance mais plus petit que le tête-couronnée.
. COMPORTEMENT : Le dragon gueule-de-sang est un spécimen réputé pour son caractère vicieux, ses pulsions agressives et sa perpétuelle envie d'en découdre avec les dragons qui l'entourent. Ainsi, là où un dragon tête-couronnée cherchera la confrontation pour asseoir sa domination, le dragon gueule-de-sang prend simplement plaisir à faire souffrir. En réalité, il est quasi-impossible pour un dragonnier, même expérimenté, de rester trop longtemps au sein de Mhian Diaga avec une telle monture, faute de quoi les choses risquent de rapidement dégénérer. Pour cette raison, le dragon gueule-de-sang est particulièrement indiqué pour les missions impliquant de vivre à l'écart du reste du clan, comme l'espionnage ou la traque de dragons sauvages. En contrepartie de leur tempérament pour le moins compliqué, ce sont des créatures extrêmement intelligentes, rusées et extrêmement attachées à leur Dragonnier.
. FRÉQUENCE D'APPARITION : Assez rare.

dragon cœur-de-chêne

. GRADE ASSOCIE : Soigneurs ou coursiers.
. APPARENCE : Écailles vertes tachetées de nuances plus sombres et petites cornes couleur ivoires. Le dragon cœur-de-chêne n'est pas le plus impressionnant et compte plutôt parmi les petits spécimens connus.
. COMPORTEMENT : Le dragon cœur-de-chêne est réellement atypique. Peu apte au combat, il aura tendance à fuir et rechignera même à recourir à la violence s'il ne voit pas ou ne comprend pas la nécessité de la chose. En réalité, le dragon cœur-de-chêne se caractérise par son émotivité et une sensibilité hors-du-commun. Envers son dragonnier, d'abord, avec qui il entretient généralement des liens fusionnels et dont il supportera extrêmement mal l'éloignement, allant jusqu'à se laisser dépérir s'il est dans l'impossibilité de le rejoindre. Envers les autres dragons, ensuite, dont il ressent et partage les émotions, la douleur, etc. En pratique, c'est un dragon extrêmement particulier, parfois difficile à gérer car facilement instable si trop exposé à des émotions négatives. Paradoxalement, il est particulièrement utile pour les soigneurs qui l'utilisent pour comprendre les dragons qu'ils sont amenés à traiter : à ce titre, on dit que la seule présence d'un dragon cœur-de-chêne suffit à apaiser les autres dragons. Disposant d'une longévité plus grande que la moyenne, il n'est pas rare qu'ils survivent à leurs dragonniers mais, incapables de se remettre de leur perte, ils meurent de chagrin peu après.
. FRÉQUENCE D'APPARITION : Commun.

dragon flocon-argent

. GRADE ASSOCIE : Coursiers ou espions.
. APPARENCE : Écailles grises-blanches aux reflets argentés ainsi qu'aux longues cornes noires et effilées. Le dragon flocon-argent est le plus petit dragon connu puisqu'il fait environ deux fois la taille d'un cheval. Extrêmement léger et agile, c'est aussi le plus rapide de tous les dragons.
. COMPORTEMENT : Le dragon flocon-argent est réputé pour son espièglerie, son caractère facétieux et son hyperactivité. En effet, il ne tient guère en place et ne saurait se contenter de la vie quelque peu routinière promise à d'autres de ses congénères. Difficile à dompter du fait de sa grande agilité, il ne se laissera approcher que par un Dragonnier sur la même longueur d'onde que lui, prêt à partir à l'aventure quitte à renoncer aux postes les plus prestigieux. En effet, la vélocité du flocon-argent le prédispose aux missions exigeant de voyager beaucoup et rapidement.
. FRÉQUENCE D'APPARITION : Communs.

dragon à plumes

. GRADE ASSOCIE : Espions ou diplomates.
. APPARENCE : Écailles vertes tirant vers le bleu cyan aux extrémités du corps. Surtout, le dragon à plumes a, comme son nom l'indique, des plumes aux couleurs exotiques. Si son corps n'en est pas entièrement recouvert, elles abondent sur le haut de son crâne, au bout de sa queue et, parfois, à l'arrière de ses pattes. Par ailleurs, la forme de son museau est légèrement courbé, semblable au bec d'un rapace. Autrement, c'est un dragon de petite taille, plus grand qu'un flocon-argent mais plus petit qu'un cœur-de-chêne.
. COMPORTEMENT : Le dragon à plumes est réputé pour sa beauté, ses couleurs chatoyantes et son caractère noble. De tous les dragons, le dragon à plumes est peut-être celui qui aura la relation la moins fusionnelle avec son Dragonnier, du moins en apparence. Particulièrement soucieux d'être traité comme l'égal de son partenaire, le dragon à plumes est particulièrement sensible aux marques de respect, voir de déférence. Curieux et aimant voir son intellect mis à l'épreuve, c'est un dragon particulièrement adapté aux Dragonniers ayant une fonction nécessitant des capacités d'analyse à l'instar des espions ou des diplomates. Surtout, c'est le dragon qui a la plus grande tolérance aux êtres humains , et il est donc le plus adapté à côtoyer des Singuliers régulièrement. En effet, certains disent que le dragon à plumes apprécie particulièrement ressentir le mélange d'admiration et de crainte qu'il suscite chez les Singuliers...
. FRÉQUENCE D'APPARITION : Rare.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Archiviste
Ceci est un test
L'Archiviste

Citation :
12

▬ Contributions à l'histoire : 3270

MessageSujet: Re: DRAGONNIERS « Du haut de ma monture, sur des escaliers de brume, j'entends le cri des hommes qui ont perdu l'amour. »   Dim 07 Oct 2018, 16:39


puisqu'il faut bien gagner sa vie

« celui qui m'a fait voulant faire de moi l'immortel, invincible il a fait l'armure mais il a oublié le cœur. »



Le rôle du Dragonnier au sein du clan est déterminé par l'espèce du dragon à laquelle il sera parvenu à se lier au cours du rite de passage. Nul ne peut déroger à cette règle, profondément ancrée dans la tradition.

DIRIGEANTS

ouvert - encore 3 places

Les dirigeants sont élus pour dix ans par l'ensemble du clan dragonnier réuni en assemblée. Une fois élus, ils gouvernent le reste du clan aux côtés du chef des armées. S'ils n'ont pas de prérogative clairement définie, on considère qu'ils ont la légitimité nécessaire pour légiférer et prendre des décisions en ce qui concerne la communauté des Dragonniers dans son ensemble : économie, diplomatie, ordre social, etc. S'il peut y avoir une répartition des rôles, les dirigeants sont censés fonctionner entériner chaque décision de façon collégiale, formant ainsi le Conseil des Quatre - les trois dirigeants accompagné du chef de guerre. Par ailleurs, chaque dirigeant peut être contesté par un vote populaire et être remplacé au cours de son mandat si le reste du clan le décide. En général, cela n'arrive que si le dirigeant en question est reconnu coupable d'avoir trahi le clan, ses intérêts ou ses traditions.

On peut devenir dirigeant en domptant un dragon Roi-du-Ciel ou un dragon tête-couronnée.

CHEF DE GUERRE

fermé
Le chef de guerre est, comme son nom l'indique, celui qui commande aux autres Dragonniers du clan en matière d'affaires militaires et tous les Dragonniers, à l'exception des dirigeants, lui doivent obéissance. Rôle le plus prestigieux au sein du clan, le chef de guerre est souvent le Dragonnier le plus puissant et le plus respecté, considéré par tous comme un modèle à suivre. A l'instar des dirigeants, le chef de guerre est élu par l'ensemble des Dragonniers, à la différence près qu'il ne peut ensuite être défait et que son mandat dure aussi longtemps que sa vie. Le seul moyen de remplacer un chef de guerre est que celui-ci meurt, qu'il abdique de son propre gré ou qu'il soit défié et battu en combat singulier par un prétendant désigné par les autres Dragonniers.

En temps de paix, le chef de guerre s'occupe des choses quotidiennes comme les patrouilles, l'entretien des défenses, l'organisation des escadrilles, etc. En outre, il siège au Conseil au même titre que les dirigeants, bien qu'il ne soit pas autorisé à prendre de décisions sur autre chose que le domaine militaire. En temps de guerre, il officie en tant que commandant en chef des armées du clan, mettant en place la stratégie et guidant ses troupes sur le champ de bataille. A ce moment, le poids des dirigeants devient moindre et le chef de guerre décide seul dans des domaines étendus comme l'économie ou la diplomatie.

On peut devenir chef de guerre en domptant un dragon Roi-du-Ciel ou un dragon tête-couronnée.

CHEFS D'ESCADRILLE

ouvert
Les chefs d’escadrilles sont des officiers subalternes directement placés sous les ordres du chef de guerre. Concrètement, ils sont chargés d'appliquer les ordres de ce dernier et d'appliquer sa stratégie sur le champ de bataille. Chaque chef d'escadrille a plusieurs autres dragonniers sous son commandement, chacun d'entre eux lui devant obéissance. IL s'agit d'une position prestigieux et recherché par ceux qui ont de l'ambition puisque, bien souvent, les dirigeants et chefs de guerre sont choisis parmi ces chefs d'escadrilles. De fait, c'est un poste militaire éminemment politique : outre son aptitude à diriger, à combattre et à représenter convenablement le clan, le chef d'escadrille qui désire accéder à un poste de dirigeant ou de chef de guerre doit s'attirer la fidélité de ses soldats, se construire une réputation, etc. dans le but d'être élu ensuite.

On peut devenir chef d'escadrille en domptant un dragon tête-couronnée ou un dragon Roi-du-Ciel.

SOLDATS

ouvert
Ce sont des Dragonniers du rang et ils représentent le gros des effectifs du clan. Ils sont, en effet, les plus nombreux et sont nécessaires à la survie de la cité. En temps de paix, ils assurent des missions du quotidien : patrouille, sécurité de la cité, escorte, etc. En temps de guerre, ils sont en première ligne et combattent sous les ordres du chef de guerre. Les soldats sont regroupés en escadrilles, de petites unités de six à quinze dragonniers avec qui ils passent la majorité de leur temps, développant le plus souvent un fort sentiment de fraternité. Actuellement, une de ces escadrilles est déployée, au titre de l'accord passé avec le Roi Arsenios Hardansson, au-dessus de Lanriel avec pour mission de combattre les créatures de la nuit.

On peut devenir soldat en domptant un dragon fer-de-lance ou un dragon des abysses.

ESPIONS

ouvert - trois places libres.
Les espions sont peu nombreux et parfois déconsidérés par leurs pairs, et ce malgré qu'ils soient extrêmement utiles au reste du clan. Véritable service de renseignement, ils vivent la plupart du temps loin de Mhian Diaga et parcourent Lanriel à la recherche d'informations utiles au reste du clan. Bien sûr, leur rôle implique une grande capacité à se fondre parmi les autres peuples de Lanriel, notamment les Singuliers, mais aussi à s'adapter et, bien sûr, à ne pas se faire repérer. Surtout, les missions d'espionnage impliquent parfois de vivre séparé de son dragon pendant de plus ou moins longues périodes, ce qui est difficile aussi bien pour le Dragonnier que pour sa monture. Contrairement aux soldats, les espions n'intègrent pas d'escadrilles mais répondent directement au Conseil à qui ils font des rapports réguliers.

On peut devenir espion en domptant un dragon gueule-de-sang, un dragon flocon-argent ou un dragon à plumes.

DIPLOMATES

ouvert - une place libre.
Chargés des relations extérieures, les diplomates ont pour rôle de représenter le clan, négocier des accords et gérer les éventuelles tensions avec les autres peuples, notamment les Singuliers. Compte tenu de la forte tendance à l'isolationnisme des Dragonniers, il est fréquent que personne n'occupe ce rôle, les missions associées revenant alors à un des dirigeants. Avec le rapprochement récent opéré entre les Dragonniers et le Royaume de Lanriel, il a été décidé qu'un diplomate serait présent de façon quasi-permanente à Cathairfal, occupant une place au sein du Conseil des Castes.

On peut devenir diplomate en domptant un dragon à plumes.

COURSIERS

ouvert
Les coursiers ont pour principale mission d'assurer les communications du clan, qu'elles soient à destination de Dragonniers éloignés de la cité ou d'autres peuples. De fait, le poste convient bien à un dragonnier n'aimant pas l'immobilisme et appréciant parcourir les vastes étendues de Lanriel.

On peut devenir coursier en domptant un dragon flocon-argent ou un dragon des abysses.


SOIGNEURS

ouvert
Si chaque Dragonnier est en mesure de s'occuper des petites blessures de leur monture, ils sont parfois confrontés à des problèmes plus graves qui nécessitent de faire appel aux soigneurs, véritables spécialistes des dragons. Capable de guérir les blessures et maladies les plus profondes, ils sont aussi en mesure d'interpréter des signes de malêtre psychologique. Bien sûr, les dragons ne sont pas les seuls à être sensibles aux blessures ou aux épidémies, si bien que les soigneurs font aussi office de médecin pour les Dragonniers eux-mêmes. En général, on compte un soigneur par escadrille. Les soigneurs sont également chargés des ressources alimentaires et, d'autre part, s'occupent des obsèques des dragons à leur mort.

On peut devenir soigneur en domptant un dragon cœur-de-chêne.

TRAQUEURS

ouvert
Les traqueurs ont un rôle tout à fait singulier au sein du clan. Véritables loups solitaires, ils parcourent les étendues sauvages sur le dos de leur monture dans le but de surveiller la population de dragons en liberté. En effet, les Dragonniers ont depuis longtemps remarqué que le nombre de dragons sauvages venaient à diminuer, bien que les raisons soient encore largement méconnues. En outre, les traqueurs ont pour mission d'intervenir lorsqu'un dragon sauvage sème la terreur dans une région donnée, s'en prenant aux populations locales.

On peut devenir soigneur en domptant un dragon gueule-de-sang.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: DRAGONNIERS « Du haut de ma monture, sur des escaliers de brume, j'entends le cri des hommes qui ont perdu l'amour. »   

Revenir en haut Aller en bas
 
DRAGONNIERS « Du haut de ma monture, sur des escaliers de brume, j'entends le cri des hommes qui ont perdu l'amour. »
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Haut les Nains ! [Messagers du Rêve - MJC Savouret, Epinal]
» Couleur de la cape de haut elfe
» monture monstrueuse
» On attaque à l'Est. [ Haut elfe Vs. Harad-Orientaux]
» Besoin en nourriture d'une monture.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Echo des Plaines : Chapitre VII ▬ Le Retour d'Inasmir :: BIENVENUE EN LANRIEL ! :: Monts & Merveilles :: Les Peuples de Lanriel-
Sauter vers: