AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

  DRAGONNIERS « Du haut de ma monture, sur des escaliers de brume, j'entends le cri des hommes qui ont perdu l'amour. »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Citation : Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Donec egestas laoreet ipsum in iaculis. Morbi vestibulum ex ut magna pulvinar molestie. Aenean eu est imperdiet, volutpat libero efficitur, ullamcorper tellus. Integer sed euismod libero. Nulla augue mauris, ultrices ac nisi sit amet, tincidunt dignissim est. Donec quis condimentum erat, vel consequat ipsum. In sed condimentum enim. Maecenas sollicitudin iaculis lectus. Proin quis enim metus.

▬ Contributions à l'histoire : 270


Inasmir

Citation : Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Donec egestas laoreet ipsum in iaculis. Morbi vestibulum ex ut magna pulvinar molestie. Aenean eu est imperdiet, volutpat libero efficitur, ullamcorper tellus. Integer sed euismod libero. Nulla augue mauris, ultrices ac nisi sit amet, tincidunt dignissim est. Donec quis condimentum erat, vel consequat ipsum. In sed condimentum enim. Maecenas sollicitudin iaculis lectus. Proin quis enim metus.

▬ Contributions à l'histoire : 270

MessageFeuille de route
MessageSujet: DRAGONNIERS « Du haut de ma monture, sur des escaliers de brume, j'entends le cri des hommes qui ont perdu l'amour. »   Dim 08 Déc 2013, 14:46


LES DRAGONNIERS

« du haut de ma monture, sur des escaliers de brume, j'entends le cri des hommes qui ont perdu l'amour. »


Les dragonniers forment un peuple - un clan selon leurs propres termes - tout à fait à part des autres humains. D'ailleurs, ils ne vivent pas avec eux et se sont isolés dans les montagnes de Bairr Bàn où ils ont bâti leur propre cité. Mais comment leur en tenir rigueur ? Dompter et manipuler un dragon sur la place d'un village paraît bien compliqué, autant par l'évident manque de place que par l'hostilité qu'ont toujours démontré les autres peuples à l'égard des chevaucheurs de dragons. Il faut dire qu'avec pareille monture, les Dragonniers disposent d'une sacré force de frappe qui a toujours suscité crainte et méfiance, et à juste titre. S'ils sont en théorie sous la tutelle du roi de Cathairfa, l'Ordre est, en pratique, très indépendant et s'auto-administre. D'ailleurs, aucun dragonnier n'a prêté allégeance aux Hardansson. Néanmoins, les choses viennent à changer depuis que l'un des haut officiers de l'Ordre dragonnier est fiancé à la Princesse héritière du Royaume de Lanriel.

Si le statut de dragonnier est ouvert aux hommes comme aux femmes, ces dernières sont très largement minoritaires, et on leur réserve les tâches les plus discrètes. La faute peut-être à la misogynie qui fait loi parmi les Dragonniers, mais aussi à la rudesse de la formation, qui n'épargne cependant guère plus les hommes que les femmes. En effet, intégrer l'ordre n'est pas une sinécure. Tout d'abord, l'aspirant dragonnier doit commencer sa formation dans sa prime jeunesse, si bien que l'on considère que passé sept ans, il est déjà trop tard ou presque. Ensuite, il doit faire preuve de qualités aussi diverses qu’exceptionnelles s'il veut pouvoir survivre au rite de passage: robustesse, agilité, intelligence, patience, courage ... Ainsi l'enfant doit faire preuve, au cours de cette première phase d'entraînement, de capacités physiques et morales exemplaires; il doit être préparé pour ce qui l'attend par la suite: le rite de passage. C'est à ce moment qu'il rencontrera son dragon pour la première fois, et qu'il devra le dompter. Bien souvent, ce premier contact est aussi le dernier, et on ne compte pas le nombre d'aspirants dragonniers qui meurent en essayant d'accomplir ce pourquoi ils ont passé les dix dernières années à s'entraîner.

Les dragonniers obéissent à une hiérarchie particulière dont votre place est défini par la race du dragon apprivoisé. Au sommet, il y a quatre dirigeants et un chef des armées qui sont à la tête de Mhian Dhiaga, la cité des dragonniers. Viennent ensuite, dans l'ordre de supériorité, les officiers généraux, principalement des délégués des dirigeants et du chef des armées, les officiers supérieurs, qui sont des auxiliaires des officiers généraux responsables d'un groupe de dragonniers, puis les dragonniers du rang, c'est-à-dire tous les autres, soldats, espions, tacticiens, soigneurs, etc. Ils ne peuvent pas exercer un autre métier que celui que leur dragon et leur ordre leur assignent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Citation : Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Donec egestas laoreet ipsum in iaculis. Morbi vestibulum ex ut magna pulvinar molestie. Aenean eu est imperdiet, volutpat libero efficitur, ullamcorper tellus. Integer sed euismod libero. Nulla augue mauris, ultrices ac nisi sit amet, tincidunt dignissim est. Donec quis condimentum erat, vel consequat ipsum. In sed condimentum enim. Maecenas sollicitudin iaculis lectus. Proin quis enim metus.

▬ Contributions à l'histoire : 270


Inasmir

Citation : Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Donec egestas laoreet ipsum in iaculis. Morbi vestibulum ex ut magna pulvinar molestie. Aenean eu est imperdiet, volutpat libero efficitur, ullamcorper tellus. Integer sed euismod libero. Nulla augue mauris, ultrices ac nisi sit amet, tincidunt dignissim est. Donec quis condimentum erat, vel consequat ipsum. In sed condimentum enim. Maecenas sollicitudin iaculis lectus. Proin quis enim metus.

▬ Contributions à l'histoire : 270

MessageFeuille de route
MessageSujet: Re: DRAGONNIERS « Du haut de ma monture, sur des escaliers de brume, j'entends le cri des hommes qui ont perdu l'amour. »   Dim 08 Déc 2013, 15:34


Informations Complémentaires



Missions des Dragonniers

Citation :
Les Dragonniers sont un peuple à part entière, et n'ont officiellement pas d'autres missions qu'assurer la pérennité de leur ordre. Très vite pourtant, la survie de l'ordre s'est avéré être, entre autres, un problème financier: après tout, le respect des traditions ne nourrit pas un homme, et encore moins un dragon. Ainsi, les Dragonniers se sont mis à proposer leur service, notamment lorsqu'il s'agissait de régler des problèmes par la force.

S'ils n'ont jamais été des mercenaires à proprement parler, les villages qui font appel à eux pour être débarrassé de créatures - parfois même des dragons sauvages - ne sont pas rares. En de rares occasions aussi, ils ont acceptés de servir le Roi, notamment pour protéger les côtes du Royaume quand les raids piratent se faisaient trop fréquents ...

L'autre source de revenus, ce sont les villages de Bairr Bann, à proximité de Mhian Diaga. Si, officiellement, ce sont des sujets du Roi de Lanriel, cela fait plusieurs siècles que, dans les faits, ces Singuliers ne reconnaissent et servent que les Dragonniers. Ainsi, c'est à eux qu'ils payent des taxes et fournissent des tributs en cas de besoin, en échange évidemment de la protection de l'Ordre.

Depuis le Grand Cataclysme pourtant, les temps sont devenus plus dur. Les taxes ne rentrent plus autant, et les gens sont moins disposés à payer les sommes exorbitantes demandés par les Dragonniers pour les débarrasser de leurs problèmes, préférant avoir recours à des mercenaires ou à l'armée, moins coûteuse. Ainsi, l'Ordre a du chercher de nouvelles sources de profits: transports de personnes, de marchandises, de courrier, prospection, exploration ... Bref, des missions qui rapportent juste de quoi maintenir l'économie du clan à flot, mais qui ont un inconvénient et pas des moindres: beaucoup parmi les plus conservateurs jugent cela déshonorant, et sont de plus en plus critiques avec le pouvoir en place ...
La magie chez les Dragonniers:

Citation :
Si elle n'est en rien comparable à celle que manipule les Sorciers, les Dragonniers disposent d'une magie qui leur est propre. En effet, grâce à la draconite - une pierre qui se trouve dans l'estomac de la bête légendaire - le dragonnier pourra transformer ou contrôler, dans une moindre mesure, un élément et un seul: le feu, l'eau, le vent ou la terre. Évidemment, il ne choisit pas l'élément en question, celui-ci s'impose à lui comme un don inné dès lors qu'il apprivoise son dragon. Et parce que c'est le dragon qui confère à son dragonnier le pouvoir élémentaire, il faut que le dragon soit à proximité pour pouvoir utiliser le pouvoir. Ceci dit, à mesure que le temps passe, plus le lien entre le dragonnier et son dragon se renforce, et plus ce dernier peut être éloigné de son maître sans perturber l'utilisation du don.

Le pouvoir élémentaire du dragonnier est général mais relatif : c'est la capacité du dragonnier à se servir des éléments qui l'entourent (selon celui qu'il contrôle) dans l'urgence ou non. D'autant plus qu'un dragonnier ne peut jouer qu'avec des éléments qu'il voit (par exemple, il ne peut que manipuler l'eau, pas la créer etc.), et que en faible quantité: pas question de détourner un torrent, etc.

Pour finir, la draconite semble détecter les pierres à proximité d'elle: les autres draconites, ce qui permet au dragon de sentir la présence d'autres dragons, mais aussi des pierres précieuses. Ainsi, les dragons font de très bons chercheurs de pierres précieuses.
Cultes et rites Dragonniers

Citation :
Les Dragonniers observent, à l'instar des autres peuples, les rites et croyances classiques dédiés à Eydis, au Dieu Cornu et, pour certains, à Mynkor. La principale particularité du clan sur le plan religieux est le Culte de Conhwegar.

Conhwegar n'est pas une divinité à proprement parler. Il s'agit en fait du premier Dragon qui aurait foulé la terre de Lanriel. Selon la croyance, il aurait été envoyé depuis le Royaume des Dieux pour garder la terre de Lanriel avant qu'elle ne soit peuplée. On dit qu'il survola les vastes terres de Lanriel pendant un millénaire, les protégeant contre nombres de menaces, avant qu'enfin les Elfes et les Hommes ne viennent enfin les occuper. En récompense de son dévouement, les Dieux lui donnèrent une descendance, ainsi qu'un groupe d'Hommes avec qui se lier: les futurs Dragonniers.

Depuis, les membres du clan honorent le nom de Conhwegar à travers diverses prières et rites, mais aussi à travers le mode de vie rigoureux qu'ils mènent, hommage au dévouement de Conhwegar qui, pendant un millénaire, protégea seul Lanriel.
Devenir Dragonnier

Citation :
Tout enfant dont l'âge est compris entre cinq et sept ans peut prétendre, après un rapide examen, à suivre la première partie de sa formation. On commence par leur apprendre à lire et écrire, ainsi qu'à compter. Si un enfant s'avère incapable d'apprendre, on le renvoie. En parallèle, on commence à les évaluer physiquement, à travers l'athlétisme et la lutte. Là encore, les moins bons sont systématiquement recalés.

Lorsqu'ils atteignent l'âge de dix ans, on commence leur formation théorique. Au programme: histoire de l'Ordre, histoire de Lanriel, fonctionnement de la forteresse, cours sur les Dragons, de leur psychologie à leur anatomie, etc. En parallèle bien sûr, on continue à les développer physiquement à travers le sport, mais aussi le maniement des armes - l'épée, la lance et les armes de jet, autant d'occasion aussi de leur donner le goût de la compétition. En plus de ça, on leur apprend à respecter la hiérarchie, notamment en leur apprenant à marcher en formation, ou en les mettant aux services des membres de l'Ordre. En général, les plus réfractaires sont renvoyés. D'autres, épuisés par le rythme plus que soutenu, abandonnent.

Le plus souvent, la plupart quittent la forteresse avant même leur quinzième année, si bien que sur un nombre de départ se situant en général entre 100 et 150 aspirants dragonniers, seule une trentaine -parfois moins, rarement plus - parviennent à ce stade de leur formation: les brimades, mauvais traitements, et plus généralement l'extrême difficulté ont raison des autres. Pour ceux qui restent, les choses s'arrangent plus ou moins. Les entrainements et les cours sont moins intenses, et on les considère avec un peu plus d'égard qu’auparavant. C'est peut-être parce que le pire reste encore à venir.

Le pire, c'est le rite de passage. Il a lieu le lendemain du dix-septième anniversaire de l'aspirant dragonnier, et c'est de loin l'épreuve la plus dure que ce dernier subit pendant toute sa formation. On commence par un rituel en l'honneur de la divinité Conhwegar, qui consiste à faire absorber une substance dont le secret est jalousement gardé. Cet élixir est destiné à faciliter l'union du dragonnier avec son dragon mais à de terribles effets secondaires, provoquant d'interminables douleurs chez certains, douleurs qui se révèlent souvent être une courte agonie pour la plupart de ceux qui l'ingèrent, surtout parmi les femmes dont le corps semble rejeter la substance presque à chaque fois. Ceux qui survivent doivent ensuite se rendre à Easanna Do, là où naissent tous les Dragons. C'est ici qu'ils tenteront de dompter leur future monture.

Beaucoup, la majorité en fait, échouent. Certains abandonnent avant d'y aller, d'autres désertent. La plupart meurent en essayant. Souvent, on ne compte que trois ou quatre succès par promotion - il y a une promotion tout les 3 ans. Certaines fois, aucun ne réussissent. Néanmoins, les rares qui y parviennent sont alors officiellement considérés comme des Dragonniers à part entière, et sont intronisés comme membres de l'Ordre. Ils suivent encore une année d'apprentissage, durant laquelle ils apprennent à manœuvrer avec leur nouvelle monture, à voler en formation, etc.

A dix huit ans, ils sont affectés aux postes que leur dragon leur permet d'obtenir, où ils suivront une nouvelle formation: certains pour devenir officiers, d'autres espions ou soigneurs, la plupart simples soldats du rang.
La place des femmes
Citation :
Officiellement, les femmes sont autorisées à devenir Dragonniers. Dans les faits, les rares postulantes qui se risquent à entreprendre la formation échouent le plus souvent, notamment au moment d'ingérer la substance favorisant l'union de la bête avec son maître, lors du rite de passage. Celles qui parviennent à dompter un dragon arrivent rarement à dompter les plus gros, c'est-à-dire ceux qui leur permettraient d'accéder aux plus hautes fonctions. Et quand bien même l'une d'entre elles y arriveraient, l'hostilité des hommes envers les femmes dragonniers est tellement importante qu'elles n'auraient aucune chance de se faire une place dans les hautes sphères de l'Ordre et on préférera les cantonner à des rôles de soigneuses ou de coursières.

Néanmoins, dans les périodes comme aujourd'hui où les dragonniers ont subis beaucoup de pertes et que les recrues se font plus rares, on laisse plus facilement leurs places à des jeunes filles. Quant à celles qui étaient déjà membres de l'Ordre, elles ont souvent cherchés à profiter pour gagner en influence, avec plus ou moins de succès ...
Les instances politiques de l'Ordre

Citation :
L'Ordre Dragonnier est une véritable méritocratie. En effet, la place dans la hiérarchie est déterminée par les aptitudes montrées par le dragonnier au moment du rite de passage. Ainsi la race de son dragon déterminera son rôle et ses perspectives d'avenir au sein de l'Ordre. De cette façons, ceux qui accèdent aux plus hautes instances sont, quasiment à chaque fois, des dragonniers qui ont réussis à dresser et soumettre les dragons les plus puissants. Ces hautes instances sont composées du Conseil de l'Ordre, et du Chef des Armées.

Le Conseil de l’Ordre est composé de quatre membres. Ce sont eux qui organisent la vie au sein de la Forteresse, répartissent les tâches, et s'occupent des affaires quotidiennes. En plus de ça, ils ont la charge des affaires économiques, diplomatiques et politiques de l'Ordre. Ils sont élus démocratiquement par l'ensemble des dragonniers, et ce pour une durée de sept ans.

Le Chef des Armées, comme son nom l'indique, dirige les affaires militaires de l'Ordre. En temps de paix, il s'occupe des patrouilles, expéditions et de la formation des recrues. En temps de guerre, il établit la stratégie et mène les troupes sur le champ de bataille. Contrairement aux membres du Conseil, il n'est pas élu. En effet, les Dragonniers ont tendance à considérer que, si le débat est source de bienfaits lorsqu'il s'agit des affaires civils, il en est tout autre en ce qui concerne les questions martiales puisqu'ils considèrent que seule l'autorité d'un chef permet les décisions rapides et efficaces.

Il n'y a donc pas d’élection pour devenir Chef des Armées. En effet, en général le Dragonnier le plus talentueux et prestigieux - souvent l'un des plus expérimentés aussi - qui occupe ce poste. Il ne peut être remplacé que suite à son décès, s'il abdique, ou s'il est destitué par un prétendant. Pour ce faire, ce dernier doit défier le Chef des Armées, et le vaincre en combat opposant les deux dragonniers et leurs montures. Néanmoins, il doit d'abord s'assurer du soutien de ses pairs, car les Dragonniers exècrent l'instabilité, et ils n'accepteront jamais qu'un Chef des Armés soit défait si celui-ci est toujours jugé compétent.

En temps normal, ces deux instances sont complémentaires et fonctionnent ensemble: les actions militaires étant souvent dictées par les affaires politiques et diplomatiques, le Conseil a souvent le plus de responsabilités. Néanmoins, il est déjà arrivé par le passé que, lorsque l'Ordre traverse une période compliquée, le Chef des Armées cherche - et parvienne - à s'emparer du pouvoir du Conseil, réduisant celui-ci à un rôle de simples figurants et mettant en place une véritable dictature, avec le soutien de l'ensemble de l'Ordre -ou la majorité - qui juge alors que seul un homme providentiel leur permettra de se sortir de la mauvaise passe dans laquelle ils sont. Pour exemple, on cite généralement la Guerre de Croc-Dur et les années qui suivirent. D'ordinaire, le fonctionnement traditionnel de l'Ordre reprend cours après la mort du Dictateur, ou lorsque celui rend les pouvoirs au Conseil.

Quelques précisions:

  • Théoriquement, n'importe quel dragonnier peut être élu au Conseil ou devenir Chef des Armées. Dans les faits, seuls ceux ayant les dragons les plus forts et ayant donc déjà un poste haut gradé ( des officiers notamment ) jouissent du prestige nécessaire à leur élection.
  • Le Chef des Armées n'imposent pas son pouvoir aux seuls dragonniers. En effet, personne ne peut imaginer un dragonnier puissant montant un dragon faible. En vérité, ceux qui parviennent à se hisser à ce poste réussissent à la fois de par leur charisme et prestige propre, mais aussi par la force de leur monture qui doit être capable de s'imposer physiquement et mentalement aux autres dragons.
Les relations avec les autres peuples
Citation :


L'histoire des relations entre les Dragonniers et les autres peuples du Royaume a toujours été parsemée de tensions. Tout commença sous de bonnes auspices pourtant puisque, en l'An Douze du Premier Âge, les Dragonniers sauvèrent Cathairfal de l'attaque de deux dragons qui assiégeaient la ville depuis six mois déjà. Pourtant, au lieu d'améliorer les relations entre le Royaume et le Clan, leur intervention eut l'effet inverse. Les Dragonniers, en récompense de leur geste, réclamèrent des terres au Roi de Lanriel, qui les lui refusa sous la pression populaire, le peuple considérant les Dragonniers comme un danger depuis l'attaque des deux Dragons.

Les Dragonniers ne pardonnèrent jamais ce refus, et c'est en l'An Soixante-Sept que les Dragonniers, prirent les armes contre le Roi. C'est la guerre de Croc-Dur . Les Dragonniers défont facilement les Singuliers et, au bout de trois mois, le Roi est obligé de reconnaître leurs droits sur une petite parcelle de territoire que les Dragonniers occupent encore aujourd'hui. Cette guerre acheva de ternir à jamais la réputation des Dragonniers auprès des Singuliers. D'autant que le clan voulut reprendre les armes en l'An Quatre-vingt-deux, mais ils se heurtèrent à la résistance des Singuliers désormais alliés aux Sorciers et aux Elfes, en vertu de "l'Accord des Trois".

Depuis cette époque, les Dragonniers sont plus ou moins isolés sur la scène diplomatique du Royaume. Par fierté, ils ont toujours refusés de s'ouvrir aux autres races, quelle qu'elles soient. Exception faite de la famille Bassey, qui entretient quelques relations à peine cordiales avec les Dragonniers, puisque les Ducs de Wlad Hud ont longtemps cru pouvoir utilisés l'Ordre pour renverser les Hardansson, en vain. Aujourd'hui, la tradition d'isolement des Dragonniers commencent à être remis en question, surtout depuis les fiançailles d'Athran Ildahel, un des hauts officiers dragonnier, avec Izhelindë Hardansson, héritière du Royaume de Lanriel. Néanmoins, ce rapprochement est mal vu par une partie des Dragonniers, comme par certains Singuliers ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Citation : Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Donec egestas laoreet ipsum in iaculis. Morbi vestibulum ex ut magna pulvinar molestie. Aenean eu est imperdiet, volutpat libero efficitur, ullamcorper tellus. Integer sed euismod libero. Nulla augue mauris, ultrices ac nisi sit amet, tincidunt dignissim est. Donec quis condimentum erat, vel consequat ipsum. In sed condimentum enim. Maecenas sollicitudin iaculis lectus. Proin quis enim metus.

▬ Contributions à l'histoire : 270


Inasmir

Citation : Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Donec egestas laoreet ipsum in iaculis. Morbi vestibulum ex ut magna pulvinar molestie. Aenean eu est imperdiet, volutpat libero efficitur, ullamcorper tellus. Integer sed euismod libero. Nulla augue mauris, ultrices ac nisi sit amet, tincidunt dignissim est. Donec quis condimentum erat, vel consequat ipsum. In sed condimentum enim. Maecenas sollicitudin iaculis lectus. Proin quis enim metus.

▬ Contributions à l'histoire : 270

MessageFeuille de route
MessageSujet: Re: DRAGONNIERS « Du haut de ma monture, sur des escaliers de brume, j'entends le cri des hommes qui ont perdu l'amour. »   Dim 08 Déc 2013, 15:35


LES DRAGONS

« je vais comme une flamme sous la neige brûlante que nul ne peut éteindre. »


L'origine du dragon se perd dans la nuit des temps. Animal au corps de reptile, aux pattes griffues et au corps recouvert de piquants et d'écailles, il est capable de cracher un feu si chaud et destructeur qu'on le dit venu des enfers éternels. Il existe plusieurs types de dragons, mais tous sans exception possède une paire d'ailes et une vue leur permettant de repérer une proie à des kilomètres. Ils naissent tous à Easanna Do et y passent quelque temps avant d'atteindre l'âge du sevrage. C'est pendant cette période que les dragonniers peuvent tenter leur chance d'apprivoiser l'un d'eux en l'affrontant.
Apprivoisés, les dragons sont dociles et ne s'en prennent généralement aux êtres humains que sur ordre de leur dragonnier, cependant, sauvages, ils sont bien plus dangereux, quoique peu agressifs pour la plupart.
Il existe d'autres races de dragons mais ils sont rendus si rares qu'ils ne sont plus référencés.

Le dragon à crête

. APPARENCE : Écailles noires, cornes couleur bronze, plaques noires sur le dos. C'est le dragon le plus dangereux, il peut peser jusqu'à 30 tonnes.
. CROCS : Venimeux.
. FLAMMES : Rouge vif et très étendue.
. NOURRITURE : Toute sorte de gros mammifères, y compris des animaux aquatiques.
. COMPORTEMENT : Très agressif, attaque à vue. Une fois apprivoisée c'est une créature fidèle et fiable très recherchée pour ses qualités guerrières. Il donne accès au poste de chef d'escadrille à son dragonnier, sinon d'un poste hautement gradé, dirigeant.
. FRÉQUENCE D'APPARITION : Rare.
. HABITAT : Le dragon à crête s'adaptant facilement, il peut décider d'élire domicile à peu près n'importe où. Il suffit qu'il y ait de quoi manger dans le coin et qu'il trouve une tanière digne de ce nom.

Le dragon vert

. APPARENCE : Écailles vertes, cornes noires.
. FLAMMES : Deux jets minces.
. NOURRITURE : Bovins.
. COMPORTEMENT : Le dragon vert est curieux. Gourmand et relativement conciliant. Il a l'habitude de vivre avec les hommes pour la simple et bonne raison que ce sont eux qui élève sa pitance. Il n'est pas rare qu'ils passent un accord avec un village / une cité : des vaches contre une protection. L'alliance avec un dragon vert qui n'est pas très difficile donne accès au grade de soldat ou de soigneur.
. FRÉQUENCE D'APPARITION : Régulière.
. HABITAT : Chaine des Bairr Bánn

Le dragon des profondeurs

. APPARENCE : Relativement petit, écailles gris clair, yeux jaune, queue hérissée de piques.
. FLAMMES : Jet blanc très fin mais puissant.
. NOURRITURE : Toutes créatures s'aventurant à portée.
. COMPORTEMENT : Agressif et vicieux, le dragon des profondeurs n'hésite pas à utiliser des pièges pour parvenir à ses fins. C'est un expert des stratégies tordues et douée d'une capacité à se fondre dans les ténèbres proprement stupéfiante. Ils sont très difficiles à apprivoiser et donnent accès au grade d'officier, d'espion ou de préposé aux défenses.
. FRÉQUENCE D'APPARITION : Rare.
. HABITAT : Labyrinthe de Rhewlif.

Le dragon Gueule-Bleu

. APPARENCE : Écailles de couleur argentée, absence de cornes, mais il possède une proéminence bleu très caractéristique sur le haut de la gueule.
. FLAMMES : D'un bleu éclatant.
. NOURRITURE : Bovins mais ne dédaigne pas la chair humaine de temps en temps.
. COMPORTEMENT : Très intelligent, il est capable d'user de ruse pour arriver à ses fins. L'apprivoiser est épuisant pour l'esprit mais très gratifiant car le dragon Gueule-Bleu est capable de tous les héroïsmes pour la personne qui a réussi à le vaincre. Sa possession donne accès au grade de soldat ou de tacticien.
. FRÉQUENCE D'APPARITION : Relativement régulière.
. HABITAT : Les environs de Loch Eydis. On dit qu'ils aiment observer les Dessinateurs.

Le dragon Flocon-Argent

. APPARENCE : Très léger et plutôt petit par rapport à d'autres congénères, il n'en est que plus rapide. Ses écailles sont dorées, parfois tachetées d'argent. Il n'a pas de cornes mais ses grands yeux mordorés, pétillants de malice, ainsi que sa couleur d'or, en font une magnifique bête.
. FLAMMES : Un jet incolore, fin et brûlant, pouvant en principe atteindre trente-cinq mètres.
. NOURRITURE : Lapins, rats, volaille, il aime les petits mammifères.
. COMPORTEMENT : Malin, espiègle, rapide, vif, facétieux, agile, têtu, sont autant de mots qui permettent de qualifier le dragon Flocon-Argent. Pour autant, ce n'est pas un dragon facile à vivre : il est très nerveux et ne supporte pas d'être séparé de son dragonnier. Il lui est très fidèle, si fidèle à vrai dire qu'il en est même jaloux et peut devenir totalement ingérable s'il perd son dragonnier de son champs de vision. Et s'il est d'une loyauté irréprochable, il n'en fait pour autant qu'à sa tête et le dragonnier qui le chevauche aurait tord de ne pas prendre en compte son avis, souvent avisé, car son dragon pourrait alors battre froid pendant plusieurs jours. Dragon également très affectueux, on a souvent pu le qualifier de Pot-de-colle à juste titre.
Ce n'est donc pas un dragon facilement domptable mais son caractère excentrique va souvent de paire avec le dragonnier qui le dompte. S'il n'y avait pas une parfaite complicité, un duo avec le dragon Flocon-Argent serait impossible, le dragonnier n'aurait pas pu l'apprivoiser. En effet, s'il est moins dangereux, lors de l'épreuve, qu'un dragon à crête, il est pourtant si agile et si clairvoyant qu'il est très difficile de l'approcher, si ce n'est en rentrant dans son jeu.
Il confère à son dresseur un poste de coursier ou d'espion.
. FRÉQUENCE D'APPARITION : Rare.
. HABITAT : Dans le désert d'Óir Gaiste mais il est très difficile de les apercevoir : leur couleur se confond à celle du sable.

Le dragon Roi-Du-Ciel

. APPARENCE : Écailles dans des variations de rouge ou marron, cornes brunes et pointues mais relativement petites, tête bombée. S'il n'est pas particulièrement dangereux, il est pourtant très impressionnant, du fait de sa grande taille.
. FLAMMES : Jet blanc et dense.
. NOURRITURE : Il mange tout ce qui lui tombe sous la patte pourvu que ce soit nourrissant mais, ce qu'il préfère entre tout, ce sont les oiseaux.
. COMPORTEMENT : Farouche et très rare, c'est pourtant lui que les humains voient le plus souvent car, lorsqu'il est dans les airs, on ne voit que lui. Il est si grand que, à certaines heures, il peut ombrager le sol et cacher le soleil. Intelligent et ne supportant pas l'idée qu'on le domine, il est très difficile à dompter mais se révèle une excellente monture, rapide, solide et puissante.
Il donne accès au grade d'officier mais il est déjà arrivé qu'il permette d'accéder au poste de dirigeant.
. FRÉQUENCE D'APPARITION : Rarissime.
. HABITAT : Voyageur, il s'adapte à tous les environnements mais a une préférence marquée pour les plateaux en hauteur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Citation : Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Donec egestas laoreet ipsum in iaculis. Morbi vestibulum ex ut magna pulvinar molestie. Aenean eu est imperdiet, volutpat libero efficitur, ullamcorper tellus. Integer sed euismod libero. Nulla augue mauris, ultrices ac nisi sit amet, tincidunt dignissim est. Donec quis condimentum erat, vel consequat ipsum. In sed condimentum enim. Maecenas sollicitudin iaculis lectus. Proin quis enim metus.

▬ Contributions à l'histoire : 270


Inasmir

Citation : Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Donec egestas laoreet ipsum in iaculis. Morbi vestibulum ex ut magna pulvinar molestie. Aenean eu est imperdiet, volutpat libero efficitur, ullamcorper tellus. Integer sed euismod libero. Nulla augue mauris, ultrices ac nisi sit amet, tincidunt dignissim est. Donec quis condimentum erat, vel consequat ipsum. In sed condimentum enim. Maecenas sollicitudin iaculis lectus. Proin quis enim metus.

▬ Contributions à l'histoire : 270

MessageFeuille de route
MessageSujet: Re: DRAGONNIERS « Du haut de ma monture, sur des escaliers de brume, j'entends le cri des hommes qui ont perdu l'amour. »   Dim 08 Déc 2013, 15:37


puisqu'il faut bien gagner sa vie

« celui qui m'a fait voulant faire de moi l'immortel, invincible il a fait l'armure mais il a oublié le cœur. »



Chaque dragon confère un statut particulier au Dragonnier qui l'a dompté. Ainsi est définie la hiérarchie des Dragonniers et nul ne peut y déroger.
Les statuts des Dragonniers sont ci-dessous classés non par ordre alphabétique mais par ordre de supériorité.

DIRIGEANTS

ouvert - encore 3 places
C'est un statut auquel seuls les dragonniers ayant apprivoisé un dragon à crête ou exceptionnellement un dragon Roi-du-Ciel peuvent accéder.
Mhian Dhiaga, la cité des Dragonniers, est ainsi dirigée par le Conseil des cinq, dont quatre membres sont des dirigeants à part entière, le cinquième est le chef des armées. Tout comme les souverains de Lanriel, les dirigeants prennent toutes les décisions importantes et sont très respectés par les Dragonniers inférieurs. En théorie, ils devraient dépendre des souverains de Lanriel mais, en pratique, ils sont complètement indépendants. Les Dragonniers élus au Conseil sont généralement des vétérans, ayant une véritable expérience du pouvoir et de l'administration.
Lorsqu'un des dirigeants meurt ou devient incapable, il faut qu'il soit le plus rapidement remplacé par un autre. Comme ils sont quatre - cinq en comptant le chef des armées - il n'est pas nécessaire d'y mettre quelqu'un à titre provisoire. Pour savoir qui va remplacer la place vacante, un vote est organisé dans les quelques jours suivant la disparition, l'abdication ou la renonciation de l'ancien dirigeant. C'est un vote populaire (c'est-à-dire que tous les dragonniers, comme ils ne sont pas nombreux, participent) sachant que l'avis d'un dragonnier de haut rang pèse un peu plus lourd dans la balance que celui d'un simple soldat, par exemple.
A l'issue du vote, les trois autres dirigeants et le chef d'armée doivent approuver le choix, ils se concertent en privé, et s'ils ne veulent pas de l'élu à leurs côtés, on procède à un autre vote.
Le dragonnier choisi doit lui aussi être d'accord et s'il ne l'est pas, là encore, un autre vote est mis en place.
C'est toujours un grand évènement pour les dragonniers qui les passionne pendant toute la durée du processus sans compter que certains dragonniers préparent toute leur vie leur ascension au Conseil avec de véritables stratégies, plus ou moins loyales selon les cas, tels de vrais requins, en attendant le trépas de l'un des dirigeants.
Les quatre dirigeants de Mhian Dhiaga sont : Athran Ildahel, trois places libres.

CHEF DES ARMÉES

fermé
Le chef des armées, au sein du clan des Dragonniers, est certainement le plus puissant du groupe puisque c'est lui qui commande et qui est responsable de l'armée et tout ce qui y a trait : organisation, déploiement, préparation, entrainement, etc. Sans compter qu'il se charge également de la défense de la cité, à la fois intérieure et extérieure.
Siégeant au Conseil au même titre que les dirigeants, il doit conseiller ces derniers et leur rendre compte de la situation générale des Dragonniers en permanence. Tous les membres de l'armée sont sous son autorité ce qui en fait un homme très respecté. Par le passé, certains sont même parvenus à renverser leurs pairs du Conseil de l'Ordre en établissant une véritable dictature.
Le chef actuel des armées est : Rayner Renfor.

CHEFS D'ESCADRILLE

ouvert
Ce sont des officiers généraux que leurs inférieurs nomment capitaines. Ils sont sous l'autorité directe du chef des armées et s'occupent du commandement de l'armée. Ils sont peu nombreux et ont chacun une partie de l'armée sous leur responsabilité et autorité.
On peut devenir chef d'escadrille en domptant un dragon à crête ou un dragon Roi-du-Ciel.

OFFICIERS SUPÉRIEURS

ouvert
Dans la hiérarchie des Dragonniers, les officiers supérieurs viennent directement après les chefs d'escadrille. Sous leur autorité directe, ils commandent un petit groupe d'hommes avec qui ils partent en mission. Ils sont généralement très proches de leurs soldats et nouent de vrais liens fraternels avec ces derniers.
On peut devenir officier supérieur en domptant un dragon des profondeurs ou un dragon Roi-du-Ciel.

PRÉPOSÉS AUX DÉFENSES

ouvert
Ce sont des Dragonniers du rang. Comme leur nom l'indiquent, les Dragonniers qui prennent cette voie sont préposés aux défenses de Mhian Dhiaga et sont chargés de trois missions : défendre la cité lorsqu'elle est attaquée par des créatures, surveiller les allées et venues des Dragonniers dans la cité et veiller à ce que les défenses naturelles de la cité soient toujours en état mais ils sont également chargés des étrangers lorsque, rarement, ils se déplacent jusqu'à Mhian Dhiaga.
Pour assurer la sécurité maximale de la cité, ils peuvent être amenés à travailler avec les espions.
On peut devenir préposé aux défenses en domptant un dragon des profondeurs.

SOLDATS

ouvert
Ce sont des Dragonniers du rang et la plupart des recrues deviennent soldats. Ils sont, en effet, les plus nombreux et sont nécessaires à la survie de la cité. En temps normal ils assurent la sécurité de Mhian Dhiaga et prennent peu de risques mais, en temps de guerre, ils sont au premier rang et remettent constamment leur vie en jeu.
On peut devenir soldat en domptant un dragon vert ou un dragon Gueule-Bleu.

ESPIONS

ouvert
Ce sont des Dragonniers du rang et les espions représentent un rôle clef pour les Dragonniers. Certains espions sont chargés de surveiller les alentours de la cité en quête de toute situation anormale qu'ils doivent signaler à leurs supérieurs dans les plus brefs délais mais d'autres sont envoyés à travers Lanriel pour surveiller les autres races et se tenir informé de ce qui s'y passe. Pour cette raison, ce sont les Dragonniers qui côtoient le plus les autres peuples de Lanriel.
On peut devenir espion en domptant un dragon des profondeurs ou un dragon Flocon-Argent.

COURSIERS

ouvert
Ce sont des dragonniers du rang. Ils voyagent dans tout Lanriel pour assurer la transmission de messages, écrits ou oraux, entre les Dragonniers mais également, à l'occasion, avec les autres peuples.
On peut devenir coursier en domptant un dragon Flocon-Argent.

TACTICIENS

ouvert
Ce sont des dragonniers du rang chargés de tout la partie stratégie et tactique de l'armée. Ils peuvent être amenés à travailler avec les espions et les préposés aux défenses.
On peut devenir tacticien en domptant un dragon Gueule-Bleu.

SOIGNEURS

ouvert
Ce sont des dragonniers du rang. Parce que nul autre qu'un Dragonnier ne peut soigner un dragon mais que la plupart d'entre eux ne s'y connaissent pas suffisamment en soins pour s'occuper de leurs partenaires lorsqu'ils sont blessés, ils font appel aux soigneurs. C'est d'ailleurs là le rôle principal de ces derniers : soigner les dragons blessés. Mais cela les entraine souvent à intervenir dans les relations entre la bête et son Dragonnier dans les cas où ils ont été attaqués et blessés au combat.
Les soigneurs sont également chargés des ressources alimentaires et, d'autre part, s'occupent des obsèques des dragons à leur mort.
On peut devenir soigneur en domptant un dragon vert.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageFeuille de route
MessageSujet: Re: DRAGONNIERS « Du haut de ma monture, sur des escaliers de brume, j'entends le cri des hommes qui ont perdu l'amour. »   

Revenir en haut Aller en bas
 

DRAGONNIERS « Du haut de ma monture, sur des escaliers de brume, j'entends le cri des hommes qui ont perdu l'amour. »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Haut les Nains ! [Messagers du Rêve - MJC Savouret, Epinal]
» Monture sang-froid et homme lézard
» L'habitat au haut Moyen-Age
» Art et Tradition-découpages du Pays-d\'En-Haut...
» Couleur de la cape de haut elfe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Echo des Plaines : Chapitre VII ▬ Le Retour d'Inasmir :: ADMINISTRATION :: Monts &
Merveilles
 :: Les Peuples de Lanriel
-