AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Le procès de la Sorcière ▬ Compte-rendu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
▬ Contributions à l'histoire : 450


Eydis

▬ Contributions à l'histoire : 450

MessageFeuille de route
MessageSujet: Le procès de la Sorcière ▬ Compte-rendu   Jeu 09 Aoû 2012, 03:06



le procès de la Sorcière


Au loin, j'entends. J'entends hurler, la mage damnée.


La première pierre frappa son épaule de plein fouet et lui tira un juron bien senti tandis que sa vision se voilait de larmes de rage. Sorcière, cela rime bien avec vipère ! De quel droit osent-ils ? Avec justesse, il évita un nouveau jet et se rembrunit davantage sous les nombreux rires des ménestrels venant si injustement de l'accabler. Ménestrel. Depuis tout jeune, il n'existait aucune autre vocation capable de le faire autant rêver. Malheureusement, le destin (ou sa lignée, comment savoir ?) en avait décidé autrement pour lui. Apprenti scribe il était, scribe il serait. Il ne lui avait pas fallu longtemps pour comprendre que cette carrière ne ferait pas de lui une vedette de taverne. Les ménestrels avaient la renommée, la sympathie des gens et surtout les femmes.

Mais ces bouseux criards ignorent que la chanson de leur vie leur passe sous le nez... Mais moi... Moi je l'aurais !

■□■■□■■□■

Le jour de ce procès était aussi bien gardé que la vertu d'une jouvencelle. Rien aux environs du palais ne laissait présager le jugement à venir. Son maitre d'écriture, le très respecté Yroddry, était chargé depuis voici des lustres de mettre par écrit les grands moments du Royaume. A ses côtés se tenaient pas moins de quatre élèves aussi sveltes et passionnés que lui. Parric était le cinquième, aussi ancien qu'incompétent. La vue faiblissante de son maître obligeait ce dernier à ne se séparer d'aucun d'entre eux. Ou peut-être que ce vieux croulant tient à moi... N'est pas son bâtard qui veut...

Il n'y avait que peu de monde à leur arrivée, si ce n'est de jeunes domestiques qui les fixèrent d'un œil soupçonneux sans une once d'admiration pour leur statut. Mais si j'étais ménestrel... leurs yeux étincèleraient d'amour. Au fond de la salle, se trouvaient leurs pupitres, si bien dissimulés que la prouesse fit bondir d'indignation plus d'un égo. Personne n'aimait être relégué au rang de mobilier. Leur vague de protestation fut efficacement étouffée sous l'expression fâchée de leur professeur (et peut-être aussi de quelques coups de bâtons savamment portés). Maudit soit-il.

Sa main potelée toute en formes gracieuses massant sa hanche à vif, l'insolent étala son matériel sur le pupitre derrière lequel il se figea. La salle était impressionnante avec son haut plafond et ses colonnes sculptées. Le décor faisait rêver. Les ménestrels les plus fameux devaient se produire entre ses murs. Le peuple de Lanriel raffolait des chants et les plus célèbres portaient sur des histoires d'amour contrarié ou des évènements épiques. Nul ici-bas n'ignorait plus le nom du courageux chevalier qui avait mis la main sur la sorcière et l'avait ramené se faire juger, au détriment de sa vengeance personnelle. Deggrann et sa joyeux troupe de Lurons ! Si seulement je pouvais les voir, je trouverais peut-être une nouvelle composition... Réprimant un soupir rempli de ses chimères, il poursuivit son étude des lieux avec application. A en juger par les somptueux trônes, la famille royale se tiendrait à sa droite. En face, les portes s'ouvriraient sur la captive et ses geôliers. Perspective fort excitante au demeurant. Il en faudra au moins vingt et entre eux, la sorcière sera nue, en pleurs et transie d'amour pour le chevalier l'ayant mené sur la voie de la rédemption. Et enfin, enfin ! Je l'aurais ma chanson capable de traverser les siècles.

C'était sans compter la réalité et son rappel à l'ordre. Une assemblée de mages se manifesta soudain, Leur arrivé ne manquant pas d'attirer l'attention sur eux. Dans le groupe, Parric reconnut la sorcière apparue aux côtés du roi lors du grand tournoi en son honneur. Sa maitresse, pour sûr. Sinon pourquoi l'aurait-il invité alors ? Le souverain fricotait avec les sorciers depuis toujours et malgré Isnamir et sa trahison, ces derniers jouissaient toujours d'un confort certain auprès du chef couronné. Ceux présents se concertèrent un court moment avant d'inspecter minutieusement chaque mètre carré de la pièce. A la recherche d'un piège ou est-ce seulement un tour du propriétaire ? Quelques prunelles virèrent à l'or à proximité des tribunes et de l'estrade royale. L'élève se demanda finalement si tout cela ne cachait quelques sorts de protection. On n'est jamais trop prudent face à la magie ! Si les chansons se basaient sur des hauts faits, il espérait que cette journée ne soit pas de celle qui fasse couler le sang. Il déglutit péniblement à cette pensée et bascula son poids d'un pied sur l'autre.

Les minutes passant, la pièce se remplit de manière si peu naturelle que tout ces gens étaient bel et bien nés avec des rangs pour savoir d'avance quelle serait leur place. Naturellement, la plupart des conviés appartenaient à la haute noblesse mais certains hommes ne pouvaient être que des dragonniers. Le futur consort de la princesse n'était pas venu seul. Une délégation de ces dompteurs de monstres l'avait accompagné et dans la masse des blasonnés oisifs et des soldats arborant les armoiries royales, celle-ci ne passait pas inaperçue. Le plus surprenant dans cet scène d'un ordre parfait restait ce silence qui ne se troublait qu'au son des pas des uns et des autres. A croire que le sort du monde se joue ici. Peut-être est-ce le cas.

Quand l'inquisitrice parut, remarquable dans sa robe blanche, les visages se fermèrent plus encore et Parric se demanda si cette incarnation de la Justice éprouvait une quelconque pression d'être ainsi le centre de mire. Pour sa part, sa vessie s'imposait de plus en plus à son esprit à mesure que l'importance de l'instant prenait forme sous ses yeux captivés. Il n'attendait plus qu'une chose: voir celle qui dérangeait de si hauts dignitaires. C'est donc avec soulagement que le jeune homme accueillit l'annonce du héraut. Les souverains paraissaient. De près, le roi fait bien plus vieux que sur le profil des sous. Il était monarque néanmoins et chacune de ses actions prévalaient toujours sur le reste, peu importe son apparence. Un simple signe de sa main incita les gardes à ouvrir les lourdes portes auprès desquelles ils étaient postés.

■□■■□■■□■

« Coupable »


Le mot résonna de manière étrange entre les murs. Parric, fébrile, jetait un œil inquiet à la condamnée comme si le verdict pouvait tout d'un coup l'animer des pires intentions. Aux premiers abords, il avait vu en la jeune femme une poupée de chiffons. Les cheveux sales, le visage pâle et creux ainsi que le corps amaigri, Tanith de Ruane n'avait rien d'une menace entre la masse imposante des deux soldats qui constituaient son escorte. C'était sans compter sur son regard irradiant de colère qui mit à mal l'assurance de quelques âmes, dont celle du jeune homme. Elle avait tué un chevalier et troublé la quiétude d'un royaume et nul regret ne semblait l'habiter. Quand on l'autorisa à parler et à confesser ses crimes, ce fut avec surprise que le récit de sa vie fut reçu. Ses paroles ne semblaient pas être prononcées pour la première fois et nombreux supposèrent que des interrogatoires eurent lieu auparavant à huis clos. Néanmoins si ses mots trouvèrent écho auprès des tendres cœurs, l'effet s'estompa aussitôt que ses lèvres refusèrent d'aborder la question des héritiers. Le groupe de dissidents ne cessaient de faire des éclats et leur griefs se confondaient bien trop avec ceux de la magicienne pour que cela ne fut qu'une coïncidence malheureuse. Son silence ne fit que l'accabler davantage.

Les doigts du scribe, encore douloureux de son travail de transcription, se refermèrent sur les différents témoignages recueillis au fil du procès. Les récits avaient mis en lumière deux facettes de la personnalité de la jeune femme. Peut-être était-ce là la véritable difficulté de ce conciliabule: savoir qui de l'héroïne ou de la meurtrière était à pointer du doigt ? Qu'Eydis les emporte tous ! Elle a tué un homme et n'en paierait pas le prix ? De bonnes actions ne peuvent racheter la pire, si ? Sous ses mains moites, des trainées grisâtres apparurent sur le vélin et aussitôt il remit bon ordre dans sa paperasse. L'inquisitrice avait trancher. Nul ne pouvait s'opposer à son verdict.

Témoignage de Javeed Ursha, marchand:
 

Témoignage du sieur Aronwë, général au sein de l'armée royale et héritier de la famille Aronwë:
 

Témoignage de Dame Bassey, héritière du Sieur Bassey:
 



■□■■□■■□■

Le choix de la sentence appartenait au seigneur des lieux et le roi ne manqua pas à ses devoirs. Sa cour pleurait l'un des siens et escomptait la peine de mort, c'était sans compter la clémence qui caractérisait leur souverain.

« - En ce jour de l'an trente du second âge, moi, Arsenios Hardansson, représentant d'Eydis en ce monde vous condamne Tanith Ruane. En considération de vos actes passés, vous n'êtes plus la bienvenue en ces terres. Avec l'aide des honorables sorciers ici-présents, vos pouvoirs vous seront confisqués. Puis une escorte vous mènera aux frontières de Lanriel. » D'un regard poli, il engloba le groupe des sorciers. « Je vous prie d'appliquer la peine. Gardes, maintenez-la.»

■□■■□■■□■

♪ Condamnée à errer,
La sorcière est dévastée.
Ses pouvoirs envolés
Bonjour la banalité.

Au loin, j'entends,
J'entends hurler
La mage damnée. ♫


Instructions a écrit:
A l'instar de l’annonce des fiançailles de la princesse, il vous est possible de réagir au procès et à la sentence de Tanith Ruane, qui aura fait un bruit retentissant dans la capitale et dans tout Lanriel.
Attention, cependant, ceux qui n'étaient pas inscrits en tant que spectateur ou participants ne pourront donner leurs impressions sur le déroulement du procès à l'intérieur du palais mais seulement de ce qu'ils en auront entendu une fois celui-ci terminé.
Un grand merci à Assow (Arsenios Hardansson/Una Syrion) pour la rédaction de ce compte-rendu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Le procès de la Sorcière ▬ Compte-rendu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Sommet CARICOM/USA: Compte-rendu du Forum de la diaspora
» Compte-rendu de partie 2 : Infinity Gauntlet
» [SAGA] petit compte rendu de bataille
» Compte rendu RP Enragé J4
» Compte rendu de la réunion du 21/10/11

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Echo des Plaines : Chapitre VII ▬ Le Retour d'Inasmir :: HORS JEU :: Vous serez
tous pendus !
 :: Miroir aux souvenirs
-