Echo des Plaines : Chapitre VII ▬ Le Retour d'Inasmir


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Ryam Hardansson ¤ Dragonnier

Aller en bas 
AuteurMessage
Ryam Hardansson

avatar

▬ Contributions à l'histoire : 35

MessageSujet: Ryam Hardansson ¤ Dragonnier   Mer 25 Juil 2012, 19:23

Every great story

has a beginning


Galahad

Et la mienne commence ici


▬ Par le nom que je porte, Ryam Hardansson
▬ Par mon lieu de naissance, Crìfderau Maes, Cathaìrfál
▬ Mon âge, 19 ans
▬ La personne que je suis, un dragonnier
▬ Et les responsabilités qui vont avec : un tacticien au sein du Clan des Dragonniers
▬ J'ai voué ma loyauté indéfectible avant tout, aux dragonniers, mais aussi au roi et au royaume, puisque le clan est censé lui être loyal.
▬ Miroir, mon beau miroir Skandar Keynes.

« Mais comment a-t-on pu en arriver là? »

DITES NOUS TOUT

Prélude

         Il y a de cela plusieurs générations, l’épouse du roi de Lanriel donna naissance à deux fils, des jumeaux en tout point identiques. Toutefois, malgré leurs ressemblances, il était évident pour tout un chacun que seul l’un des deux enfants pourrait monter sur le trône afin de perpétuer la lignée royale. La question était alors de déterminer ce qu’il adviendrait de l’autre. Tant et plus de possibilités se présentaient à lui, pourtant, le jeune garçon choisit de demeurer auprès de son frère en tant qu’ombre protectrice et bouclier-lige. Ainsi donc, le prince nommé Atrus devint chevalier au service de son frère-roi, faisant le serment de le protéger au péril de sa propre vie. Ce serment finit par devenir un véritable pacte qui se transmettait de génération en génération aux enfants mâles de la lignée d’Atrus, les Chevaliers Hardansson au service du roi de Lanriel.

         Si les choses semblent toutefois si belles et si parfaites, la réalité a quelque peu évoluée au cours du temps. En effet, bien que les premiers descendants d’Atrus continuèrent à servir et à protéger directement leur roi, la situation changea peu à peu au cours des générations suivantes, les Chevaliers Protecteurs ne devenant plus que de simples chevaliers parmi tant d’autres. A l’heure actuelle, il en est donc ainsi des derniers descendants de cette lignée cousine de la lignée royale, Demetril Hardansson et son fils aîné Raynard étant deux chevaliers de l’armée royale en poste à la capitale.


*** *** *** ***

Chapitre I : Il était une fois…

         C’est en l’an 11 de ce nouvel âge du monde que naquit Ryam, quelques années à peine après son frère aîné Raynard. Il était le tout dernier né d’une longue lignée secondaire de la famille régnante, une lignée qui n’avait rien de plus qu’un nom, pour prouver cette appartenance. Néanmoins, malgré l’absence de l’importance politique et des richesses, ces liens du sang conditionnaient leur avenir. Ainsi, à peine sa naissance avait eu lieu que déjà le destin de Ryam semblait tout tracé : il allait suivre les pas de son père, et de son père avant lui, et cela depuis de très nombreuses générations. Le jeune garçon serait éduqué à la manière des Blasonnés, il apprendrait à lire et à écrire, il réciterait l’histoire du royaume et les noms des rois passés. Le temps passant, il deviendrait écuyer et servirait un maitre chevalier avant de lui-même devenir chevalier pour se mettre au service du roi. Ce serait là un avenir bercé par les cris et le sang, la joie et la tristesse. Un avenir lié à la guerre mais qui pourrait aussi lui apporter la gloire, l’honneur et le respect de tous. Pourtant, parfois, bien qu’on puisse vouloir quelque chose de tout son cœur, on finit malgré tout par suivre une toute autre voie…

         Les années passèrent et Ryam suivit donc la voie qu’on lui désignait sans même se poser de questions. Toutefois, à ses yeux de petit garçon, l’éducation n’était pas tout et parfois, il préférait de loin courir dans les couloirs de sa maison ou dans les rues du quartier des forts, suivant son grand-frère dans des jeux de course ou de cache-cache. Il était connu par la plupart des gens des environs et c’est pourquoi il recevait bien souvent en cadeau un petit gâteau au citron ou tout simplement une pomme bien rouge. Il semblait évident pour tout le monde que ces deux petites têtes blondes finiraient par devenir de grands chevaliers et personne ne remettait ce fait en compte. Pourtant, aussi jeune que fut alors Ryam, les choses ne semblaient pas si évidentes et claires pour lui. S’il était vrai qu’il aimait et appréciait les chevaliers, il était aussi tombé sous le charme des dragons. Ainsi, lorsqu’on lui avait raconté que loin dans le nord, des hommes combattaient sur le dos de ces créatures, il avait décidé que c’était ce qu’il voulait faire. Il voulait devenir un Chevalier-Dragon !

         Un jour, alors qu’il avait six ans, Ryam entendit son frère conter certaines des histoires qu’il avait vues ou entendues au palais royal, là où il était écuyer sous les ordres d’un chevalier. L’une de ces histoires concernait un homme-dragon qui était venu rendre visite au roi et qui cherchait visiblement à recruter de jeunes garçons prometteurs. Il n’en fallut pas plus pour que le petit garçon déboule vers son père en lui demandant de le laisser partir avec cet inconnu. D’abord surpris, Demetril se mit soudain à rire en expliquant à son fils que ce n’était pas si simple et qu’il lui valait mieux oublier l’idée et chercher à devenir un brave chevalier. Mais Ryam l’avait décidé, il serait Chevalier-Dragon ou il ne serait rien. C’est pour cette raison qu’il ne cessa d’interroger son père dans les jours qui suivirent, lui demandant sans cesse s’il avait maintenant le droit de partir. Au départ, cela semblait amusant, mais à mesure que les jours passaient, Demetril comprit que cette idée était bien plus qu’une simple idée. Ryam semblait en avoir envie plus que n’importe quoi d’autre, aussi eut-il une longue et très sérieuse conversation avec son fils. A l’issue de celle-ci, le chevalier accepta finalement de laisser partir son fils. Après tout, il n’avait pas réellement le choix. S’il insistait pour le garder auprès de lui, le garçon finirait de toute façon par essayer de partir de lui-même et ce serait alors encore pire pour eux tous. Autant le laisser quitter la capitale, avec ce recruteur de Mhian Dhiaga.

         Toutefois, bien que Ryam souhaitait devenir dragonnier et que Demetril était prêt à le laisser partir, cela ne voulait pas pour autant dire qu’il en aurait la possibilité. En effet, seul le recruteur avait ce pouvoir et c’était donc lui qu’il fallait impressionner. Mais comment faire quand on a que six ans ? Ce n’est évidemment pas une chose aisée, mais Ryam avait de la ressource. Pour commencer, il chercha à harceler le dénommé Duncan de manière à ce qu’il accepte de l’emmener avec lui, mais cela devint rapidement évident que ça ne suffirait pas. Il devait faire plus. Beaucoup plus. Ainsi, profitant du fait que le dragonnier était logé au palais royal, le petit garçon décida d’utiliser son expérience des jeux de cache-cache pour tromper les gardes, s’engageant dans des couloirs, se dissimulant derrière des statues ou des tentures et cela jusqu’à ce qu’il finisse par arriver devant la porte que son frère lui avait désignée comme étant celle de la chambre du recruteur. Ecoutant à travers le battant de bois, Ryam finit par entrer, cherchant un endroit pour se cacher. Il découvrit une grande malle à l’intérieur de laquelle il pénétra, espérant ainsi être discrètement conduit chez les dragonniers. Mais c’était sans compter le fait que l’homme devait y ranger ses affaires… C’est donc sous un grand éclat de rire que le recruteur Duncan le renvoya chez lui.

         Ce nouvel échec renforça d’autant plus sa motivation et Ryam n’avait évidemment pas l’intention de laisser tomber. Si la ruse ne fonctionnait pas, il allait utiliser la force ! Subtilisant la dague de son père – l’épée était beaucoup trop lourde ! – et se dissimulant le visage sous une sorte de capuchon noir, le petit garçon se cacha une fois de plus derrière une statue, à peine un peu plus loin que la porte de la chambre du recruteur. Là, il attendit patiemment que l’homme se montre. Lorsque ce fut enfin le cas, il sauta hors de sa cachette, dague pointée vers le dragonnier, très sûr de lui. Une nouvelle fois, l’homme éclata de rire avant de simplement contourner le petit garçon. Surpris, Ryam cria avant de se ruer sur son « adversaire », mais un simple pas de côté de la part de l’homme l’envoya bouler contre le mur. Souriant, l’homme ramassa la courte lame, promit de la remettre à son vrai propriétaire et entra dans sa chambre.

         Le jour du départ approchant, Ryam savait qu’il n’avait plus trente-six solutions. Ainsi, le jour venu, il décida une nouvelle fois de forcer les choses. Son petit baluchon sur le dos, installé sur une mule, il attendait dans la cour du château que le dragonnier vienne. Si l’autre ne voulait pas l’emmener, il le suivrait tout simplement ! Etrangement, quand le recruteur finit par arriver, il ne sembla pas surpris… S’attendait-il à le trouver là ? Peut-être avait-il compris que rien ne pouvait retirer cette idée de la tête de l’enfant… Toutefois, cela ne faisait pas tout, bien qu’il fallait bien avouer que le jeune garçon tentait tout ce qu’il pouvait. C’était un état d’esprit très appréciable et même s’il était difficile de juger des capacités d’un aussi jeune enfant, avec de l’entrainement, cela pouvait donner un cocktail détonnant. Il semblait avoir les qualités requises pour devenir dragonnier et cela pouvait donc valoir le coup de lui donner sa chance à l’entrainement. La suite ne dépendrait ensuite que de lui… C’est ainsi que le petit Ryam quitta Cathaìrfál aux côtés du recruteur dragonnier Duncan et de plusieurs autres candidats.


*** *** *** ***

Chapitre II : l’Enfant dans les Montagnes.

         Dix ans, le premier âge d’homme. Cela faisait maintenant plusieurs années que Ryam avait rejoint Mhian Dhiaga, la cité des dragonniers. A son arrivée, il avait été réellement impressionné par le spectacle qui s’était alors offert à lui, aussi loin au bout du monde. Des montagnes de glace, des cascades figées pour l’éternité, un volcan rougeoyant, une ville peuplée de dragons… C’était encore mieux que dans ses rêves les plus fous ! Mais aussi impressionnant que ce fut, Ryam déchanta vite. Il avait beau suivre très sérieusement les cours qu’on leur dispensait, tout cela était particulièrement difficile et ardu. S’il s’était imaginé que les choses seraient compliquées, il n’avait pas imaginé que ça le serait à ce point là ! Néanmoins, sa motivation était telle qu’il avait encore plus envie de triompher de ces épreuves et de faire la fierté de sa famille. Il se plongea ainsi très assidument dans les études, apprenant tout ce qu’il pouvait sur les dragons, retenant ce qu’ils mangeaient, la manière dont ils combattaient, ce qu’étaient leurs pouvoirs et toutes sortes d’autres choses de ce genre. A côté de cela, il devait aussi renforcer son corps, devenir aussi souple qu’un serpent, aussi agile qu’un chat et aussi résistant qu’un ours. Autant dire que tout cela impliquait des séances particulièrement éprouvantes qui lui laissaient le corps meurtri et endolori. De tous ses souvenirs, ce furent sans doute les pires et les plus douloureux… Sans oublier que les entrainements martiaux n’arrangeaient rien à tout cela…

         Ryam n’avait cependant pas grand mal à se plonger ainsi corps et âme dans l’étude et dans l’entrainement, les autres dragonniers n’étant guère ce que l’on pouvait appeler des amis pour lui. En effet, si un Hardansson avait rêvé de devenir dragonnier, il semblait plus qu’évident qu’aucun dragonnier n’était prêt à accueillir un membre de cette famille-là au sein de leur clan. Peut-être s’imaginaient-ils que le roi cherchait ainsi à prendre le contrôle sur eux ? C’était probable, mais ça, Ryam n’était pas en mesure de le comprendre. A ses yeux, on s’en prenait ainsi à lui uniquement parce qu’on ne le jugeait pas capable, ce qui lui donnait d’autant plus envie de réussir ! Il s’entrainait ainsi avec acharnement, parfois jusqu’aux limites de l’épuisement, espérant du plus profond de son âme que cela lui servirait le moment venu, lorsqu’il lui faudrait passer l’Epreuve.

         Les années passèrent, longues et douloureuses, ponctuées d’entrainements draconiens et féroces, mais Ryam tenait le coup, voulant plus que jamais devenir lui aussi un Chevalier-Dragon. Après avoir subi tout cela, il n’allait certainement pas abandonner et rentrer la queue entre les jambes chez ses parents ! Il s’était fixé un but et il était hors de question qu’il abandonne. Il avait fait sien les préceptes des dragonniers et il n’imaginait donc pas d’autre but pour sa vie. Il rejoindrait les rangs de l’Ordre ou il perdrait la vie. Ryam le savait mieux que toute autre chose. Il était né pour suivre cette voie et tous ceux qui pensaient qu’il avait été envoyé là en raison de son nom, pour les faire sombrer ou pour toute autre raison se fourvoyaient. Après tout, quel représentant du trône était venu à Mhian Dhiaga récemment ? Aucun. Alors comment pouvait-il seulement œuvrer pour les intérêts du roi ? Certes, il était loyal à sa famille, à son roi et à son royaume, mais cela ne voulait pas dire qu’il n’était pas un dragonnier pour autant ! De toute façon, n’étaient-ils pas censés œuvrer ensemble pour le maintien de la paix ? Même s’ils vivaient en toute autonomie, leur but était aussi de perdurer et de survivre. Or il semblait que leurs rangs s’amenuisaient petit à petit et les nouveaux dragonniers naissaient forcément dans les rangs des Singuliers, comme lui, même s’il n’était pas encore dragonnier. Il comptait donc faire tout son possible pour réussir l’Epreuve et montrer qu’un simple nom ne faisait pas tout ! Aujourd’hui, alors que le Bouclier était tombé, le royaume avait plus que jamais besoin de l’aide de tout le monde et il aurait été sot de dire que les dragonniers n’avaient pas aussi besoin de l’aide du royaume.


*** *** *** ***

Chapitre III : l’Epreuve du Dragon.

         Le jour précédent aurait pu être un jour de fête pour Ryam puisqu’il s’agissait du jour de son dix-septième anniversaire. Pourtant, chez les dragonniers, avant d’être une fête, il s’agissait surtout d’un jour de préparation physique et mentale en vu de l’épreuve qui se présentait à eux et les choses n’avaient pas été différentes pour le jeune homme. C’est ainsi qu’il avait revu ses entrainements et ses connaissances, prenant aussi le temps d’une bonne nuit de sommeil, se levant tôt le fameux jour pour prier assidûment. Puis, il avait fallu partir vers le sud en direction des cascades d’Easanna Do, le lieu de naissance de tous les dragons.

         Le voyage avait été plutôt long, mais l’enchantement était au rendez-vous. En effet, ce lieu ressemblait à un véritable palais de glaces bleues et les lueurs qui luisaient en raison des émanations des geysers chauds lui donnaient une atmosphère féérique. Néanmoins, il fallait bien entendu garder à l’esprit que c’était aussi un lieu de terribles dangers puisque c’était ici que l’on pouvait rencontrer toutes les espèces de dragons. Saisissant sa lance, Ryam démonta de cheval et observant attentivement les lieux, il finit par se diriger vers les cascades. Il savait qu’un très vaste Labyrinthe s’étendait sous ces montagnes de glace et même s’il était pratiquement impossible d’en sortir par soi-même, c’était toutefois bel et bien là qu’il devait se rendre pour réussir son initiation. Repérant une entrée derrière l’une des cascades d’eau claire, le jeune homme se dirigea donc vers elle, prêt à s’enfoncer sous les glaces des montagnes de la chaîne des Bairr Bàn.

         Le temps s’écoulait inexorablement, mais il était impossible pour Ryam de dire la durée exacte qu’il avait passée dans son exploration. Chaque couloir ressemblait à un autre, voûte glacée aux reflets bleutés menant parfois à des salles plus grandes. On n’entendait nul bruit autre que celui du vent qui chantait entre les stalagmites et les stalactites, mais à mesure que l’explorateur s’enfonçait dans les profondeurs des cavernes de glace, celui-ci disparaissait lentement, laissant place à un silence presque absolu. S’aventurant toujours plus avant sous les montagnes, Ryam finit enfin par déboucher dans une salle bien plus imposante, véritable palais de glace d’un seigneur des cieux. Des cheminées semblaient conduire à la surface, mais il était impossible de dire si la bête pouvait ou non passer par là. Toutefois, une chose était sûre, s’il s’agissait bien de son chemin de sortie, Ryam aurait affaire à très fort adversaire. Dissimulé dans un coin de l’entrée, il observa donc attentivement la salle, l’oreille aux aguets, mais il ne perçut absolument rien. Ainsi, inspirant profondément et prenant son courage à deux mains, il s’élança à travers les lieux afin de chercher refuge derrière un mur de glace qui le protégerait autant qu’il lui offrirait diverses options. Serrant fort sa lance contre lui, il s’installa du mieux possible et se prépara à attendre aussi longtemps qu’il le faudrait.

         Un bruit soudain tira Ryam des rêveries dans lesquelles il était plongé et une fraction de seconde lui suffit pour qu’il se souvienne où il se trouvait mais aussi pourquoi il était là. Le corps parcouru de frissons glacés malgré la lourde cape de fourrure qu’il portait, le jeune homme s’offrit le luxe de sortir la tête de son abri pour jeter un œil vers la créature qui devait vraisemblablement avoir fait tout ce chamboulement. Et effectivement, il le vit ! Un dragon magnifique aux écailles argentées se présentait à son regard. Il était totalement dépourvu de cornes et il ressemblait presque à un serpent géant doté de pattes, à cela près qu’une étrange proéminence marquait sa gueule : il s’agissait d’un Gueule-Bleue ! Revenant à l’abri de son mur, Ryam ferma alors les yeux et murmura une fervente prière à Eydis. C’est à ce moment qu’il sentit une étrange voix murmurer dans son esprit… « Qu’est-ce donc ? » Le dragon ? Ryam se souvint effectivement que dragon et dragonnier étaient liés par l’esprit et de ce fait, il s’imaginait que c’était les pensées de la bête qu’il avait ainsi perçue. Mais si c’était le cas, il devait prendre garde à ce que l’inverse ne se produise pas aussi ! Cherchant à se vider l’esprit, le jeune homme contourna donc le mur de glace qui l’abritait pour trouver une nouvelle cachette, lançant au passage un bloc de glace dans la direction opposée.

         Le dragon fit volte-face, comprenant qu’un intrus se jouait de lui. Une sorte de rictus apparut sur son visage reptilien alors qu’il se mit à humer l’air pour rechercher sa proie. Les Gueules-Bleues raffolant de chair humaine, il découvrit là un festin digne d’un jour de fête. Poussant un cri terrifiant, il se déplaça alors à travers la salle de son palais, cherchant à mettre la patte sur l’importun. Ryam le savait, tôt ou tard, la créature le trouverait et là, il devrait l’affronter sans pour autant le tuer. Un jeu du chat et de la souris commença dès lors entre eux, le dragon cherchant et le jeune homme se dissimulant, rappelant en cela les jeux que le petit garçon qu’il fut jadis pratiquait avec son frère aîné dans les rues de la capitale. L’enjeu était toutefois très différent, ici. Le manège dura ainsi quelques temps mais vint finalement le moment tant redouté de la confrontation. Sa cape de fourrure vissée sur les épaules et sa lance serrée dans ses mains, Ryam affrontait le regard sévère de la bête. Il ne fallut pas longtemps pour que cette dernière se lance sur lui, planant de ses grandes ailes, la gueule béante. D’un bond de côté, Ryam l’évita, mais une griffe lui arracha malgré tout un pan de cape, laissant une marque rougeoyante de sang sur son épaule. Une cicatrice de plus sur son corps… Le dragon revint bien vite à la charge, frappant de ses griffes et cherchant à mordre de ses dents, l’apprenti dragonnier tentant de le repousser autant que possible avec sa lance, s’obligeant à ne pas fuir à toutes jambes dans la direction opposée. Cela dura quelques temps ou quelques instants, difficile à dire, mais le dragon finit par se lasser du jeu. Ainsi, ouvrant sa gueule béante, il cracha un jet de flammes bleues en direction de sa proie. Ecarquillant les yeux, Ryam eut à peine le temps d’esquiver le tir qu’il fut confronté à un second jet et que sa cape de fourrure s’enflamma, laissant quelques marques roussies ici et là. Mais c’est au même moment qu’une idée jaillit du fond de son esprit.

         Saisissant sa lance, Ryam souleva la cape enflammée à l’aide de l’arme avant de se lancer à l’attaque du dragon, jetant l’objet fumant et puant directement vers lui, cherchant ainsi à lui cacher la vue. Un violent coup de patte l’envoya bouler vers le centre de la salle tout en lui brisant la lance et sans doute aussi le bras, mais malgré tout, l’assaut avait porté ses fruits ! Il avait donc quelques secondes de répit au cours desquelles le dragon ne pourrait pas le voir, trop occupé qu’il serrait à chercher à se débarrasser de ce manteau de fourrure embrasé. Ce fut suffisant pour que Ryam parvienne à se glisser contre la carcasse de bœuf à moitié dévorée que le dragon avait rapportée avec lui d’on ne sait où, se dissimulant au milieu des entrailles puantes, se maculant sa main valide et son visage du sang de la bête. Lorsqu’enfin le dragon retrouva la vue, il était caché aux yeux et aux naseaux de la bête, du moins l’espérait-il sincèrement ! Le roi des cieux scruta la salle de glace, humant l’air, mais quelque chose semblait néanmoins confirmer les espérances de Ryam. Le bras cassé et le dos roussi, ce dernier attendit patiemment que la créature se décide enfin à revenir s’occuper de son repas. Lorsqu’enfin elle fut suffisamment près de lui, son bras jaillit des entrailles fumantes en tenant le morceau de lance brisée qu’il avait pu conserver, menaçant le ventre découvert et sensible de la créature d’écailles. Quelques mots surgirent alors dans son esprit. « Tu es mort, dragon. »

         Inconsciemment, Ryam crut alors comprendre ce que ressentait visiblement le dragon. Et il lui sembla en effet le trouver… hilare ? La bête se moquait-elle de lui ? Ce n’était pas exactement cela, mais sa proie l’avait effectivement amusé et le dragon reconnut aussi l’avoir sous-estimée. La ruse utilisée pour camoufler son odeur et pour l’approcher avait porté ses fruits, même si elle avait été très risquée. Comme pour le prouver, la bouche du dragon s’ouvrit alors et la panique s’empara de Ryam. Une brève prière à Eydis lui permit toutefois de retrouver une part de calme alors que des mots non prononcés le frappèrent en même temps qu’une étrange fumée bleue. « Tu es mort, petit homme. »


*** *** *** ***

Chapitre IV : la Vie du Dragonnier.

         Cela faisait maintenant deux années que Ryam était lié au dragon Meraxès. Amusée par la ruse utilisée, la créature avait ainsi accepté de se lier au jeune homme, lui apprenant aussi qu’il ne servait à rien de se servir d’une ruse qui risquait de provoquer sa propre mort au passage. C’est donc ensemble qu’ils étaient sortis des cavernes de glace et Ryam avait alors du se plier à un repos forcé pour retrouver le plein et entier usage de son corps. Lorsqu’il fut enfin remis sur pied, il avait pu rejoindre les rangs de l’Ordre de façon officielle, devenant un tacticien au sein de leur armée. Il remplissait ainsi diverses fonctions au cœur même de leur cité, bien qu’il lui arrivait aussi de la quitter pour remplir des missions aussi diverses que variées.

         Ryam et Meraxès avaient ainsi pu assister à l’hiver sans fin de ce début d’année qui semblait tous les menacer, hommes comme dragons, la bête ne comprenant pas vraiment pourquoi elle ne pouvait pas dévorer des Singuliers alors qu’il manquait clairement de bétail pour se nourrir. Durant cette période, la ferveur religieuse de Ryam se fit bien plus forte et peut-être porta-t-elle ses fruits parce que les choses finirent bel et bien par s’arranger. Le retour du cycle des saisons et le couronnement du nouveau roi lui permirent de revenir assister au Grand Tournoi donné en l’honneur de l'anniversaire du couronnement du souverain, visitant par la même occasion sa famille tout en faisant la preuve que ses rêves d’enfants n’avaient pas été vains. Aujourd’hui, quelque chose lui dit que les fiançailles du dragonnier Athran avec la princesse lui permettront sans doute de voyager bien plus souvent vers les terres de sa naissance.

Votre besace

La besace de Ryam comprend en réalité plusieurs niveaux, certains objets restant toujours à Mhian Dhiaga alors que les autres se trouvent être des objets de voyage. Cela comprend entre autre la selle spécifique de son dragon, une selle dotée de diverses attaches et fontes. Ces sacoches renferment le nécessaire de voyage, à savoir quelques ustensiles de cuisine comme une écuelle, un pic de cuisson ou une casserole cabossée, mais aussi du fil de pêche et, bien qu’il voyage avec un dragon, un briquet et une torche. Selon les voyages, ces fontes renferment aussi quelques portions de nourriture, que ce soit du bœuf séché, des galettes de pain, des fruits secs ou une outre d’eau claire.

La tenue habituelle de Ryam comprend une tunique et des chausses de laine ou de lin, des bottes de cuir, des gants de même matière ainsi qu’une ceinture dotée de bourses contenant un chalumeau (un instrument de musique semblable à une flûte), une boussole et une carte du monde qui est loin d’être aussi précise qu’elle le devrait, ce qui provoque parfois quelques très longs détours... A cela s’ajoute une chaude cape de laine et de fourrure indispensable pour les longs vols à dos de dragon ou pour les nuits à la belle étoile. Enfin, au niveau de son armement, Ryam possède un petit couteau qu’il utilise pour manger ou pour des tâches quotidiennes ainsi qu’une lance de combat dont il se sert pour se battre.

L'interrogatoire d'Inasmir

Je ne vous apprends rien en vous disant que Lanriel possède un roi, mais ce que j'aimerais savoir c'est ce que vous pensez de lui : né d’une lignée secondaire de la famille Hardansson, Ryam est nécessairement fidèle à son roi et à son royaume. Après tout, le monde tel qu’il existe aujourd’hui a été créé par la déesse Eydis, or la lignée royale descend du premier roi Hardan, lui-même descendant de la Grande Déesse. De ce fait, il semble plus qu’évident que le roi actuel est l’homme le plus disposé à diriger Lanriel et jamais, ô grand jamais, Ryam ne remettra cela en cause. De plus, il faut bien avouer que le fait que l’été ait chassé l’hiver peu de temps avant l'anniversaire du couronnement du roi Arsenios montre bien le soutien que la déesse apporte au souverain actuel. Et ce que la déesse approuve, le peuple ne peut le nier.

En parlant de seigneurs souverains, évoquons un peu les deux puissances divines de Lanriel : la Foi est quelque chose de très important dans le monde et Ryam est un fidèle croyant de la déesse Eydis. Il essaye de l’honorer de ses prières du mieux possible, surtout lors des derniers temps qui ont lourdement remis en cause certains préceptes religieux. C’est d’ailleurs pour cela que, depuis que les saisons sont revenues à leur rythme normal, Ryam est d’autant plus fidèle, la déesse étant visiblement capable de les punir plus que sévèrement pour leur manque de Foi. Concernant ce soi-disant Mynkor, Ryam ne le connait pas et il n’a peut-être même jamais entendu son nom… Tout ce qui lui importe, c’est le respect de la foi en Eydis et le respect des rites et des fêtes religieuses données en son honneur.

On a tous son petit ego et moi, Inasmir, le sorcier légendaire, n'échappe pas à ce vice. Alors répondez donc à cette question, que pensez-vous de moi ? Inasmir est un nom qui apparait dans les contes et les légendes, mais aussi dans les conversations de nombreuses personnes de la capitale. Ayant vécu là-bas quelques temps, Ryam connait ses histoires et il a donc longtemps admiré le sorcier qui protégeait sa ville. Néanmoins, son état d’esprit a peu à peu changé quand la nouvelle de la chute est arrivée à ses oreilles alors qu’il vivait déjà à Mhian Dhiaga. A ce moment là, prenant le temps d’y réfléchir, Ryam a compris que le soi-disant héros avait purement et simplement abandonné ceux qu’il avait jadis décidé d’aider. Le créateur du Bouclier avait en effet annulé son sortilège pour offrir toute la population de la cité aux dangers des ténèbres et à la mort avant de simplement disparaitre, sans laisser la moindre trace… Ce ne sont pas là les actes d’un héros et Ryam voit aujourd’hui davantage Inasmir comme un lâche ou un vieux gâteux qui ne mérite plus aucun respect que comme un héros auréolé de gloire.

La chute du Bouclier aurait secoué toutes les terres mais il y a des gens que cela laisse de marbre, je serai curieux de savoir si vous êtes une de ces personnes : Ryam n’a pas vécu la chute du Bouclier de manière personnelle, puisqu’il se trouvait déjà dans la cité des dragonniers à ce moment-là. Néanmoins, il n’oublie pas que sa famille demeure à Cathaìrfál et il s’inquiète nécessairement pour elle. Il sait que tant que ses proches demeureront en ville, ils seront plutôt en sécurité, mais son père et son frère sont des chevaliers au service du roi… Ils devront donc sortir de la cité à un moment ou à un autre, se découvrant aux yeux des créatures de l’ombre. De plus, ils devront sans doute aussi combattre sur les remparts aux côtés des simples soldats et même s’ils savent se battre et se défendre, cela ne diminue en rien les dangers qui les menacent. C’est en particulier pour ces raisons et pour le danger qu’il fait peser sur sa famille que Ryam déteste aujourd’hui Inasmir.

Mais dites-moi mon ami(e), racontez-moi donc un peu ce qui fait de vous un être si exceptionnel... Ryam ne pense pas être quelqu’un d’exceptionnel, bien au contraire. Certes, il a triomphé de son épreuve de dragonnier malgré ce que les autres pouvaient penser, mais il est loin d’être le seul dans ce cas. D’un autre côté, il est quand même le premier Hardansson à être devenu dragonnier et ça, c’est quelque chose que l’on peut trouver exceptionnel… Ou alors, qu’on peut trouver très irritant, selon la position que l’on occupe. En dehors de cela, Ryam est un combattant certes respectable mais qui ne brille pas non plus comme le font les héros de guerre, bien qu’il ait la particularité de ne pas se battre à l’épée mais qu’il préfère faire usage de la lance. Enfin, le dernier point et sans doute le seul qui lui permette de briller réellement, Ryam possède une voix que l’on pourrait plutôt qualifier de belle voix. Il n’hésite donc jamais à chanter, tant qu’il est en présence de gens réceptifs à ce genre de chose, bien entendu.

Tous les goûts sont dans la nature, n'est-ce pas ? Alors éclairez-moi donc sur les vôtres... S’il y a une chose que Ryam a toujours voulu plus que tout, c’était de devenir un dragonnier. Aujourd’hui, il l’est enfin et il ne connait donc rien de plus beau, de plus fort et de plus grisant que de voler sur le dos de son compagnon. Certes, voler peut se révéler très dangereux et si l’on n’est pas correctement protégé, c’est plutôt désagréable, mais ça n’empêche pas qu’il n’existe rien de plus puissant au monde. Et ça, Ryam en est conscient. En dehors de cela, le jeune homme aime sa famille – même s’il ne l’a vu que très peu au cours de 15 dernières années –, les gâteaux sucrés ou au miel, la musique, les voyages et la liberté. Au contraire, ce qu’il n’aime pas, ce sont en particulier les gens qui ne font que juger sur les apparences sans même connaitre les personnes qu’ils critiquent. Il l’a suffisamment vécu pour ne pas vouloir le faire à qui que ce soit d’autre et de ce fait, Ryam cherchera toujours à aller au-delà des premières apparences avant de se faire son opinion. Sinon, il n’aime pas particulièrement les plats trop poivrés.

Tout le monde veut quelque chose, il suffit de découvrir ce que VOUS vous désirez. Ryam a déjà atteint le plus grand but de sa vie, à savoir devenir un dragonnier malgré le nom qu’il porte. Pourtant, sa vie est loin d’être finie et de ce fait, aujourd’hui, il veut montrer à tous qu’il n’a pas usurpé son statut et qu’il est réellement digne du lien qui l’unit à son compagnon. Il veut aussi faire ses preuves en tant que tacticien, conscient qu’un jour, les vies de nombre de ses compagnons d’armes dépendront de lui, ce qui est une pensée souvent très effrayante.

Et les autres dans tout ça. Ryam tient énormément aux membres de sa famille, que ce soit ses proches ou ses lointains cousins de sang royal. Il ferait donc tout ce qu’il pourrait pour les aider et les soutenir comme il le faudrait. Mais aujourd’hui, Ryam est aussi un dragonnier et il éprouve des sentiments très forts à l’égard de ses compagnons et frères. Après tout, ils sont membres du même clan, non ? Alors quoi que ces derniers puissent penser, le jeune homme ne fera jamais le moindre mal à un autre dragonnier, à moins que ce dernier ne provoque le chaos en trahissant lui-même leur Ordre. Un tel homme ne vaudrait rien de plus qu’Inasmir et il mériterait le châtiment infligé en retour. Concernant les Singuliers, Ryam n’éprouve pas de sentiment particulier, si ce n’est qu’il est prêt à les défendre du mieux possible contre les ennemis de tous et de la Paix. Enfin, en dehors des druides qu’il a pu voir officier comme prêtres de la religion à Cathaìrfál, Ryam ne connait pas réellement les autres groupes d’influence et il ne sait donc pas trop quoi en penser…

L'humain derrière la légende

Pseudo : Ryam ira très bien
Âge : 26 ans pour encore très peu de temps XD
Sexe : masculin, jusqu’à preuve du contraire.
Comment avez-vous découvert le forum ? Si je me souviens bien, c’était par un top-site lorsque j’étais venu demander le partenariat avec mon propre forum, A Song of Ice and Fire RPG !
Ce que vous aimeriez dire pour conclure : Cela fait très très longtemps que je l’avais dit, mais j’ai enfin cédé La fiche est donc totalement terminée, alors je suis prêt à subir votre jugement puisqu’il y aura sans doute des choses à modifier x)

Et pour les crédits c'est par ici

_________________

Un homme, s’il le veut assez fort, peut changer son étoile !




Dernière édition par Ryam Hardansson le Jeu 26 Juil 2012, 14:36, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://song-of-ice-and-fire.com/
Athran Ildahel

avatar

▬ Contributions à l'histoire : 219

MessageSujet: Re: Ryam Hardansson ¤ Dragonnier   Mer 25 Juil 2012, 19:32

oh oh oh !

Ne puis je que te souhaiter la bienvenue Dragonnier ET tacticien. Deux points communs entre nos persos qui obligeront un lien ! Pas le choix



ps : Ouiiiiiii un d'ASOIF /o/ Tu verras Echo c'est très bien aussi !

_________________
..............

{ I Never Give Up }
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oonagh Marzinah

avatar

▬ Contributions à l'histoire : 59

MessageSujet: Re: Ryam Hardansson ¤ Dragonnier   Mer 25 Juil 2012, 19:32

Bienvenue sur le forum ! Skandar, on le voit très peu, bah moi je l'aime bien . Et puis, bravo pour la rapidité, enfin j'imagine que tu avais préparé ta fiche avant de t'inscrire mais bon, bravo quand même

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Una Syrion

avatar

▬ Contributions à l'histoire : 3023

MessageSujet: Re: Ryam Hardansson ¤ Dragonnier   Mer 25 Juil 2012, 20:23

Bienvenue.

J'aime quand les gens sont loyaux à Arsenios et je ne sais décidément pas pourquoi.
En tout cas, j'ai beaucoup aimé lire ton histoire et la confrontation homme/dragon est vraiment prenante. La conclusion est épique.

Par contre, si je peux me permettre une remarque. En fait, le grand tournoi n'annonce pas le couronnement d'un nouveau roi mais l'anniversaire du jour du couronnement survenu il y a au moins 20 ans. Mais l'analyse est juste. Eydis soutient le roi, c'est sûr.
*jette un œil menaçant aux héritiers pour les dissuader de contester*

Amuse toa bien parmi nous quand tu seras validé.

_________________
Partout, sur ta rive chérie,
Où l’amour éveilla mon cœur,
Mon âme, à sa vue attendrie,
Trouve un asile, une patrie,
Et des débris de son bonheur,
Flotte au hasard : sur quelque plage
Que tu me fasses dériver,
Chaque flot m’apporte une image;
Chaque rocher de ton rivage
Me fait souvenir ou rêver...
Extraits des Nouvelles méditations poétiques, A. de Lamartine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryam Hardansson

avatar

▬ Contributions à l'histoire : 35

MessageSujet: Re: Ryam Hardansson ¤ Dragonnier   Mer 25 Juil 2012, 20:31

Merci Athran ! Et oui, je zieute ce forum depuis de très longs mois, même si Galahad est finalement venu avant moi... Mais il m'avait toujours attiré

Merci à toi aussi Oonagh Oui, je n'aime pas m'inscrire sans avoir fini ma fiche, donc j'ai un peu embêté les admins au travers de Galahad et beaucoup embêté la princesse, tout ça pour faire ma fiche avant l'inscription x) Quant à Skandar, je l'aime beaucoup aussi et je trouve qu'il a une certaine prestance pour les forums médiévaux d'où mon choix ^^

Una, merci pour la précision !! J'avoue que cela me semblait étrange que le couronnement n'ait lieu que maintenant, mais j'ai vraiment du mal lire O_O Je ne devais pas avoir les yeux en face des trous à ce moment puisque j'ai zappé le mot anniversaire... Bref, je m'en vais corriger cette boulette sur le champ !

_________________

Un homme, s’il le veut assez fort, peut changer son étoile !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://song-of-ice-and-fire.com/
Izhelindë Hardansson

avatar

▬ Contributions à l'histoire : 705

MessageSujet: Re: Ryam Hardansson ¤ Dragonnier   Mer 25 Juil 2012, 22:21

Ah, te voilà enfin ! Je vais t'accueillir comme il se doit à Cathairfàl, compte sur ta chère et tendre cousine

Bienvenue parmi nous !

_________________

« Some stars for You. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adrien P. Krenaste

avatar

▬ Contributions à l'histoire : 762

MessageSujet: Re: Ryam Hardansson ¤ Dragonnier   Mer 25 Juil 2012, 22:30

    || Adrien : Bienvenue ami dragonnier

    || Lucius : Tiens tiens un cousin

    || Bienvenue en Narnia ! Heu Lanriel je veux dire

_________________
Adrien Pierre Krenaste.



Echo awards 2011, meurchi à tous ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scarlett de Vinter

avatar

▬ Contributions à l'histoire : 2000

MessageSujet: Re: Ryam Hardansson ¤ Dragonnier   Jeu 26 Juil 2012, 08:57

Bonjour et bienvenue sur Echo,

Ta fiche est excellente et je suis contente de voir que l'arbre des Hardansson se peuple peu à peu par contre je te demanderais de préciser une petite chose. Il faut que le recruteur ait vu en Ryam le potentiel pour devenir dragonnier sinon malgré toutes ses réclamations il ne l'aura pas emmené. Peux-tu l'intégrer à ta fiche s'il te plaît et me prévenir quand ce sera fait.

- je te réserve Skandar -

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://echodesplaines.livejournal.com/
Ryam Hardansson

avatar

▬ Contributions à l'histoire : 35

MessageSujet: Re: Ryam Hardansson ¤ Dragonnier   Jeu 26 Juil 2012, 14:40

Merci à vous !

En effet, je n'avais rien précisé à ce sujet :/
Je pensais que comme les dragonniers voient leur nombre diminuer, il recrutait ceux qui le souhaitaient, l'Epreuve désignant ensuite réellement ceux qui en sont dignes. Mais c'est vrai que ce serait une façon de faire très particulière XD

J'ai donc ajouté trois paragraphes à la fin du Chapitre I, en espérant que ce sera suffisamment explicite

_________________

Un homme, s’il le veut assez fort, peut changer son étoile !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://song-of-ice-and-fire.com/
Scarlett de Vinter

avatar

▬ Contributions à l'histoire : 2000

MessageSujet: Re: Ryam Hardansson ¤ Dragonnier   Jeu 26 Juil 2012, 18:47

C'est parfait! Je te valide. J'espère que tu t'amuseras bien parmi nous!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://echodesplaines.livejournal.com/
Jullanar Osgrey

avatar

▬ Contributions à l'histoire : 4772

MessageSujet: Re: Ryam Hardansson ¤ Dragonnier   Jeu 26 Juil 2012, 21:30

Bienvenue sur Écho des Plaines, Ryam.
Je rejoins les filles, j'aime beaucoup ta fiche ! Et je te souhaite bon jeu en Lanriel. :)

_________________

    An owl came to me, old and wise. Pierced right through my youth. I learned its ways, envied its sense. But needed nothing it had.
    The Crow, The Owl And The Dove - Nightwish.
    icons : ana_jo @ livejournal et anarya
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://winter-sonnet.tumblr.com/
Ryam Hardansson

avatar

▬ Contributions à l'histoire : 35

MessageSujet: Re: Ryam Hardansson ¤ Dragonnier   Jeu 26 Juil 2012, 22:05

Merci beaucoup à vous

Je suis content de ne pas m'être foiré ^^

_________________

Un homme, s’il le veut assez fort, peut changer son étoile !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://song-of-ice-and-fire.com/
Solan Runnarth

avatar

▬ Contributions à l'histoire : 2558

MessageSujet: Re: Ryam Hardansson ¤ Dragonnier   Jeu 26 Juil 2012, 22:21

Déjà dis dans le flood, mais bienvenue !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zehira Selithiel

avatar

▬ Contributions à l'histoire : 50

MessageSujet: Re: Ryam Hardansson ¤ Dragonnier   Ven 27 Juil 2012, 20:06

Bienvenue sur EDP!!!!

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ryam Hardansson ¤ Dragonnier   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ryam Hardansson ¤ Dragonnier
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Armure du Dragonnier du Soleil Couchant [Armure magique] VALIDE
» Opale, dragonnier
» anniversaire dragonnier léo
» Devenir dragonnier
» Johann Reihart - Fugitive & Dragonnier

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Echo des Plaines : Chapitre VII ▬ Le Retour d'Inasmir :: GESTION DES PERSONNAGES :: Les salutations à la cour :: « Place place ! Sa seigneurie arrive »-
Sauter vers: