AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 On ne sort jamais indemne d'une relation qui a été un échec ▬ Araëlle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
▬ Contributions à l'histoire : 1017


Galahad Caherval

▬ Contributions à l'histoire : 1017

MessageFeuille de route
MessageSujet: On ne sort jamais indemne d'une relation qui a été un échec ▬ Araëlle   Jeu 28 Juin 2012, 08:47

     Araëlle, ce nom lui était souvent revenu à l'esprit depuis quelques temps. Cette catin blonde qui lui avait causé tant d'irritation et qui ne cessait de se rappeler à son bon souvenir. Pourtant Mynkor savait à quel point elle ne représentait qu'un bien faible intérêt pour le jeune homme et encore, uniquement en raison de son statut d'Héritière. Ses charmes ne l'attiraient pas, même si elle n'en était pas dénuée d'un point de vue purement masculin, il trouvait que cela ne valait pas le plaisir de pouvoir se retrouver seul. Et pourtant, malgré son indifférence il avait songé à elle plusieurs fois depuis leur première rencontre. Elle pouvait lui apporter quelque chose, c'était un fait. Quel dommage qu'elle soit aussi... Basse dans sa manière de se comporter. Pourquoi avait-il fallu qu'elle soit une catin ? Même tenancière le dégoût que le forgeron ressentait pour les femmes de ce métier prenait le dessus, il avait beaucoup de mal à départager les deux facettes de la personnalité de cette Héritière. Elle n'était pas comme les autres et il le savait parfaitement, c'était bien pour cette raison que le Singulier n'avait pas envie de se planter et de rater une occasion en or. Il était si rare que quelqu'un d'un peu influent lui accorde de l'attention, mieux valait éviter de se tromper où il risquait de ruiner ses dernières chances.
     Quelques jours avant la date qu'ils avaient fixé pour leur rendez-vous, Galahad avait été en contact avec Blodwen, la jeune sorcière qui s'était chargée de son recrutement alors qu'il n'était rien de plus qu'un simple roturier d'un village paumé des environs de Cathairfál. Elle s'était faite prier et lui avait extorqué ses informations en lui promettant de belles choses en échange, malheureusement pour le manipulateur, il fut manipulé et d'une manière qu'il n'imaginait pas envisageable. Après lui avoir fait cracher tout ce qu'il savait - ou presque, il avait gardé une réserve au cas où - la jeune femme avait tout simplement déclaré que leur collaboration s'arrêterait là. Le forgeron avait d'abord cru à une blague, mais s'était bien rapidement rendu compte que la sorcière ne plaisantait pas. Sans gêne, l'Héritière avait déclaré qu'elle avait trouvé un remplaçant bien plus prometteur que lui, un homme doté de pouvoirs et non un simple Singulier. Une fois de plus, son manque d'originalité lui faisait perdre des avantages durement acquis. Depuis combien de temps la jeune femme se gaussait de lui en le voyant croire qu'il avait un mince intérêt à ses yeux ? Galahad préférait ne pas y songer, de toute manière, seul le résultat importait et le jeune homme savait qu'elle n'avait plus besoin de lui. Sans plus de cérémonies, la blonde l'avait abandonné et s'était envolée avec les informations offertes sur un plateau, sans même laisser à son ancien compère, le temps de répliquer ou de se défendre. Il n'était rien de plus qu'un chien qui ramenait ce que l'on pouvait lui demander et que l'on envoyait paître lorsqu'il demandait une récompense.
     Cette révélation avait grandement blessé son égo sur-dimensionné, c'était peut-être pour cette raison qu'il songeait de temps en temps à la catin qui avait commencé leur discussion en l'humiliant. Il n'était pas misogyne et n'avait rien contre les femmes, mais à présent Galahad en venait à se dire que toutes les représentantes du sexe faible n'étaient que des créatures destinées à rabaisser – pour ne pas dire écraser – leurs homologues masculins. Déjà que sa cuisante humiliation avec Izhi, suite à leur escapade à la cité des morts, avait été difficile à avaler, disons qu'à ce jour il était arrivé à saturation.

     En temps normal, le forgeron aurait été amené à poser un lapin à la belle blonde et à la laisser patienter vainement, mais étrangement, quelque chose lui dicta de ne pas agir aussi stupidement et de ravaler un peu sa fierté pour aller tenter sa chance avec elle. Un chien qui cherchait un nouveau maître, voilà la manière dont Galahad se percevait à ce jour. Pourquoi fallait-il toujours que ce soit une maîtresse d'ailleurs ? Les choses auraient été tellement plus simple s'il avait trouvé un homme digne de confiance. C'était relatif à ce niveau, le roturier n'offrant pas sa confiance au premier venu, jusqu'à présent seule Blodwen avait eu cet « honneur » et lorsque l'on constatait ce qu'elle en avait fait... Il n'était pas prêt de réitérer l'exploit.
     C'était donc d'une humeur bien massacrante que le jeune homme avait abordé une catin dans la rue pour lui glisser un mot et lui demander de le donner à la tenancière de son bordel. Immédiatement. Étrangement, la prostituée n'avait pas posé de question et s'était envolée. Galahad avait donc gagné la taverne qu'ils avaient utilisée comme lieu de discussion la fois dernière puisqu'il avait été décidé qu'ils se retrouveraient là, puis il patienta, tant bien que mal, assit à une table. Le forgeron ne savait pas écrire et à peine lire, il avait été contraint de demander de l'aide à Blodwen sans lui révéler quelle était la nature de ce message, lui demandant simplement de noter un « Je t'y attends. Galahad. » qu'il avait mémorisé pour réutiliser plus tard si le besoin se présentait. Elle remarquerait certainement que les mots avaient été tracés d'une main de femme, mais franchement, c'était le dernier des soucis que Galahad pouvait avoir. Si elle ne se souvenait pas de qui il s'agissait, cela signifierait qu'il n'avait pas à perdre son temps avec elle, dans le cas contrairement et bien, seul l'avenir leur dirait ce qui leur était réservé.
     Plus tard, l'Héritier n'aurait su dire combien de temps vu que sa patience très estropiée lui donnait le sentiment qu'il patientait depuis des heures, la jeune femme débarqua finalement dans la taverne et il ne prit pas la peine de lui adresser un signe ou même un sourire, attendant juste qu'elle vienne le rejoindre. Apparemment Araëlle n'avait pas été particulièrement dérangée par l'humeur plus qu'exécrable du Singulier la première fois qu'elle y avait été confrontée, restait à espérer que son avis n'allait pas changer cette fois-ci. De toute manière, la patience du jeune homme était totalement épuisée et il n'allait pas faire preuve de plus de gentillesse juste pour lui faire plaisir. Arborant une légère moue, il la salua. À sa manière.

     ▬ Et bien, tu as dû terminer un client où tu as mis tout ce temps à te rappeler de moi pour arriver aussi longtemps après ? »

     En réalité, il ne savait pas si elle avait été aussi lente que cela, mais ce n'était pas un problème, au moins Galahad donnait-il le ton de la conversation ! Dévisageant un instant la jeune femme, le forgeron détourna finalement ses yeux mordorés du visage de la blonde comme s'il n'avait pas plus envie que la dernière fois de la regarder en face. Il savait bien qu'elle n'était pas une catin, mais juste une tenancière, c'était plus fort que lui, il devait la provoquer sur ce point. Inutile d'être devin pour comprendre qu'il avait un problème avec ce « métier » et de toute manière, Araëlle l'avait rapidement cerné. Bien décidé à envoyer tout cela le plus rapidement possible – sans qu'il ne sache pour quelle raison cela dit – le Singulier entra dans le vif du sujet.

     ▬ Bien, j'ai des informations, j'espère que tu te souviens de ce qu'on avait décidé à ce propos ? »

     En fait c'était le contraire, il espérait que non, qu'elle le confondrait avec un autre et qu'il puisse tourner cela à son avantage parce qu'il fallait avouer que ce n'était pas vraiment le cas. Restait à espérer que la belle avait la mémoire aussi courte que ses jupes l'étaient !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://song-of-ice-and-fire.forums-rpg.com/
avatar
▬ Contributions à l'histoire : 357


Araëlle Sil-Emaïs

▬ Contributions à l'histoire : 357

MessageFeuille de route
MessageSujet: Re: On ne sort jamais indemne d'une relation qui a été un échec ▬ Araëlle   Lun 02 Juil 2012, 00:50

Bien sûr, sa vie ne tournait pas autour de la rencontre qu'elle avait réalisée avec Galahad, mais ce n'était pas pour autant qu'elle l'avait oublié. Elle n'avait pour le moment pas parlé non plus de cette rencontre avec ses relations. Même si elle était persuadée qu'il était dans sa poche, elle se méfiait des personnes comme lui qui pouvaient sans difficulté retourner sa veste car ça impliquait qu'il pouvait très bien le faire pour elle également. MAis ce qu'elle savait c'était aussi qu'elle l'avait blessé dans son amour propre et dans sa fierté masculine ainsi, il y avait quand même une chance qu'il lui soit fidèle pour la bonne et simple raison qu'il tenterait déjà d'avoir l'ascendant sur elle à un moment donné de leur relation, et forcément, cela impliquerait que la relation existe. Donc elle était persuadée qu'à un moment il reviendrait vers elle. Bien sûr, elle ne savait pas du tout quand, et pour sa part, elle savait qu'elle lui avait fait assez peur pour qu'il ne veuille pas se la mettre à dos. Mais ce n'était pas le genre d'hommes à se précipiter sans mesurer les avantages et les inconvénients d'un rapprochement. En plus, elle était catin et femme... Et apparemment c'est deux points n'étaient pas pour convenir à notre cher jeune homme qui aurait sûrement préféré un homme guerrier davantage axé sur sa mission que sur son entrejambe. Au final elle était davantage comme ça mais elle si besoin écartait les jambes pour obtenir ce qu'elle désirait. Même si le meurtre était devenue plus à la page que ses parties de jambe en l'air. Mais peu importe, elle utilisait le comportement qui convenait le mieux quand elle souhaitait quelque chose. Tout était une question de contexte et de meilleure chance ! En attendant, cela l'amusa beaucoup quand elle reçut le message de Galahad. Elle était persuadée que ça ne lui avait guère plu de devoir s'adresser à une vrai catin cette fois. Mais elle s'en foutait, s'il voulait faire passer une info, il lui fallait un minimum mettre de côté ses goûts et accepter ce qu'elle faisait. C'était de toute façon le plus sûr.... un homme qui accostait une catin, on ne se poserait pas de question. Un homme qui en croisait un autre et semblait lui faire passer un message, là ça devenait suspect. C'était somme toute ridicule, mais c'était comme ça. Et d'ailleurs, même si être calculatrice n'était pas son truc, elle avait quand même tendance à voir plus loin que le bout de son nez et par conséquent à penser en terme de futur que de présent. Surtout si on se lançait dans une investigation telle que celle des Héritiers. Il fallait penser à la suite et non à ce qui se passait directement, tout en se tenant au courant de la réalité actuelle bien évidemment. Toujours est-il que quand elle reçut le message, déjà c'était écoulé un moment le temps que sa "fille" rentre au bercail, mais en plus, elle avait une affaire très courte dont elle devait s'occuper en ville. Cela étant, ça l'amusait de devoir faire attendre le jeune homme qui souhaitait sa présence immédiate. Elle ne marchait pas à l'ordre et surtout pas venant d'un Singulier comme lui. Ce qui était amusant c'est qu'il allait de toute façon être de mauvais poil. Elle en était persuadée. il ne devait pas être souvent de bonne humeur comme mec... excepté quand il maîtrisait la situation voire qu'il la dominait de toutes ses capacités de stratège.

Au vu de sa petite affaire, elle ne se maquilla guère et se vêtit simplement. Une robe plus ou moins longue, un décolté existant mais totalement raisonnable, toujours cette pierre autour du coup, une craie et son manteau habituel noir, long, à capuche qu'elle rabattit d'ailleurs sur sa tête avant de sortir. En réalité, un client avait usé d'une malveillance exagérée envers une de ses filles. Ainsi, bien sûr, ne pouvait-elle qu'être la mort en personne venait frapper à sa porte. C'est ainsi qu'elle se retrouva dans une chaumière somme toute raisonnable, confrontée à l'obligation d'user de ses capacités de dessinatrice avant d'égorger l'homme à qui elle avait donné l'opportunité de profiter légèrement de son corps le temps d'affaiblir sa méfiance et surtout de dessiner son arme favorite : la dague. elle fit ensuite disparaître celle-ci, lava le sang qui avait malencontreusement rencontré sa peau puis elle était sortie discrètement de la maison, capuche rabattue sur sa tête avant de disparaître comme si de rien était. Pauvre homme.... il n'aurait jamais du provoquer la catin en dévoilant son identité et son adresse pour lui intimer une nouvelle "fessée". Il faut dire que tous ne savait pas quelle tenancière dangereuse elle était. Mais peu importe. La question était réglée et maintenant elle devait se rendre dans un autre endroit, plus conventionnel. C'est ainsi que quelques minutes plus tard, capuche rabaissée, elle pénétra dans la taverne et sans aucune hésitation se rendit près du jeune homme qui l'attendait sûrement impatiemment. Quel amusement fut ce accueil haut en couleur. A peine arrivée, il l'agressait déjà. A croire qu'il n'avait pas retenu la leçon de la fois dernière. De toute façon, ce n'était qu'une façon amusante de lancer le jeu "je me défends mais de toute façon je vais me faire écraser" que Galahad mettait en place tout seul. Toujours est-il que d'abord elle prit place, sans même daigner répondre. Après tout, elle pouvait bien lui laisser cette remarque d'avance, toutes les autres seraient des points pour elle. Mais autant ne pas le casser d'avance et prendre place tout simplement. Et puis elle voulait savoir ce qu'il allait amorcer et la raison de leurs retrouvailles même si elle espérait bien sûr qu'il allait amener le "contrat" abordé la fois dernière. Mais si jamais elle venait à le braquer, il pouvait encore partir et ça elle ne le désirait pas. Il était un pion, certes qu'un pion, mais utile sur l'échiquier. Les pièces maîtresses ne pouvaient vivre sans les pions.

Elle le regarda donc et s'amusa de voir ce regard fuyant qu'il présentait déjà la dernière fois qu'il s'était vu. Le sien, bien que non maquillé, ce qui n'enlevait en rien sa beauté en réalité somme toute naturelle, n'en restait pas moins pénétrant. Mais aujourd'hui, la sobriété la distinguait de la dernière fois. Ce n'était pas pour ça qu'on ne la reconnaissait pas donc certains regards s'attardaient déjà sur sa personne. Elle commanda à boire et sourit à son interlocuteur.

"Bien que je suis une femme et qu'il m'arrive d'écarter les cuisses, je ne suis pas stupide. Donc oui j'ai parfaitement en mémoire notre discussion de la dernière fois." Elle le toisa un instant avant d'ajouter "J'ai été agréablement surprise de voir revenir une de mes "filles" avec ton message. Il semblerait que finalement tu sois contraint d'aborder des catins plus que tu ne l'aurais prévu, n'est ce pas ? "

Légère moquerie. Lui qui répugnait tant à ce genre de profession, elle l'imaginait bien transmettre le message furtivement et rapidement en bougonnant de dégoût. Mais savoir ça lui était encore plus jouissif que s'il s'était débrouillé autrement pour lui faire parvenir ce bout de papier. Et puis de toute façon, être avec elle dérangeait profondément le forgeron et c'était tout aussi plaisant. leurs commandes arrivèrent - elle avait demandé la même chose que la dernière fois pour les deux protagonistes - et elle but une gorgée avant de le regarder de nouveau. Ce qui était amusant c'est qu'elle avait tué plutôt qu'écarter les cuisses avant d'arriver. Elle se demandait comment il réagirait s'il l'apprenait. Mais peu importe, elle n'allait pas raconter sa vie non plus à cet inconnu. Elle n'était pas aussi peu prudente.

"Donc. Notre accord, si je m'en souviens bien, stipulait que tu devais me fournir en premier lieu les informations et que les miennes suivraient alors. Bien sûr, le fait que tu aies concocté ce rendez vous avec des informations en poche signifie que tu en es conscient. Je ne peux donc que t'écouter... Donne moi quelque chose de croustillant."

Elle lui sourit légèrement en coin avant de prendre une nouvelle gorgée, ne l'ayant pas elle, lâché des yeux. Elle aimait fixer les gens et cela ne lui posait guère de problème. Ce qui ne semblait pas le cas de son interlocuteur. elle se demandait si c'était juste avec les femmes...; Sûrement. Peut-être finirait-il seul sans jamais offrir sa semence à aucune femme et par conséquent jamais entraîner d'héritier. Elle s'amusa de cette pensée. Qu'est ce que ça pouvait bien lui faire ? Elle non plus n'aurait jamais de mouflet et mourait sûrement seule avec Daärim. C'était fait ainsi et au fond, c'était un choix de vie. Il en était sûrement de même pour Galahad et ça donnait plus de possibilités pour leur petit complot en tant qu'Héritiers.


_________________

Toi, mon Faucon
Toi, mon ami
Toi, qui ne me quitte pas
Toi, qui s'envole à l'effigie de notre liberté commune
Nous sommes devenus un,
De ton nom, Daärim, tu te lies au mien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▬ Contributions à l'histoire : 1017


Galahad Caherval

▬ Contributions à l'histoire : 1017

MessageFeuille de route
MessageSujet: Re: On ne sort jamais indemne d'une relation qui a été un échec ▬ Araëlle   Lun 02 Juil 2012, 09:12

     Araëlle avait adopté une tenue plus « normale » que la fois dernière ce qui avait assez étonné le jeune homme. Il fallait avouer qu'il imaginait que la tenancière était du genre à n'avoir que des tuniques qui dévoilaient plus qu'elles ne cachaient, dans son armoire, mais il semblait que ce n'était pas le cas. Ce n'était guère étonnant qu'il se fourvoie sur ce point, Galahad était le type d'homme qui était persuadé de tout savoir, d'avoir en quelque sorte la science infuse, mais au final, son ignorance n'avait d'égal que son arrogance. Et vu l'égo du Singulier, ce n'était pas peu dire. Se disant qu'elle avait peut-être fait un effort pour lui, le jeune homme se redonna un peu de contenance, cette fois-ci il était fermement décidé à ne plus se laisser rouler dans la farine par cette succube. Il songea un bref instant à émettre cette hypothèse pour se moquer un peu d'elle, mais se retint à la dernière minute, ne souhaitant pas subir le retour de manivelle.
     Comme elle répétait ce qu'il venait de dire, le forgeron se rendit compte à quel point il pouvait être idiot lorsqu'il s'y mettait, dit de la manière dont elle parlait, ce qu'il avait déblatéré avait l'air d'être tiré de la bouche d'un gamin. Contrarié, il détourna les yeux pour masquer son irritation qui commençait déjà à poindre. Quelle idée avait-il eu de lui demander de venir le rejoindre ! Il aurait mieux fait de se taire et de garder ses ennuis pour lui ! Lui demander une faveur après un tel échange reviendrait à jouer au chien qui quémandait un peu d'attention. Son égo allait encore être mis à mal et cette constatation le blasa franchement, même s'il le savait bien en ayant contacté la belle blonde. Comme elle se moquait encore de lui à propos des catins et de ce qu'il avait dû faire pour lui transmettre le message, il serra brièvement les dents avant de darder un regard quelque peu hostile sur elle.

     ▬ Et c'est bel et bien pour la seule raison que il me viendrait à l'idée d'aborder une de tes filles. »

     Son ton était chargé de dédain, histoire de jouer une fois de plus le dégoûté des catins. C'était plus fort que lui, ça le dépassait tout simplement que qui que ce soit puisse envisager de vouloir se laisser toucher par ces femmes qui avaient dû voir la moitié de Lanriel leur passer dessus. Les boissons arrivèrent, mais il n'y toucha pas dans l'immédiat, attendant de voir ce qu'elle allait rétorquer concernant leur accord. Si elle avait changé d'avis, il n'était pas utile de perdre son temps ici et Galahad disparaîtrait rapidement histoire de trouver quelqu'un d'autre qui pourrait lui apporter ce dont il avait besoin. Araëlle déclara se souvenir qu'il devait lui fournir une information en échange d'une des siennes. Une légère contrariété se fit sentir chez le jeune homme qui avait sincèrement espéré qu'elle puisse avoir oublié quelques données de leur accord, mais non, il s'était trompé. Une fois de plus. Une chose était certaine, il ne parvenait pas à comprendre cette femme et ne le pourrait certainement jamais. Elle souhaitait donc quelque chose de croustillant ? Galahad avait plus informations intéressantes, mais il ne savait pas laquelle serait suffisante pour la contenter sans qu'il ne lâche pour autant le gros lot dès le premier coup. Il décida donc de garder son entrevue avec le Roi de côté, même si c'était plutôt humiliant pour lui en y regardant de plus près, le forgeron tenait tout de même quelque chose de conséquent à ce niveau. Détournant ses yeux mordorés de la blonde en essayant d'ignorer son regard scrutateur, le jeune homme reprit la parole d'un ton toujours aussi peu amène.

     ▬ Du croustillant ? Avec toi j'aurais plutôt dû me renseigner sur les habitudes au lit des blasonnés proches du Roi. Il lui offrit brièvement un regard avant de le détourner aussitôt pour continuer plus sérieusement. J'ai quelques informations assez intéressantes sur la Princesse Izhelindë. Il « trahissait » son contact le plus important, ce qui n'était pas rien, il ne restait qu'à espérer que de son côté Araëlle suivrait. Tu dois certainement savoir qu'elle a été fiancée à un dragonnier, mais apparemment ça n'a pas l'air de lui convenir. Je sais qu'elle a fugué du château le soir même de l'annonce des fiançailles et je sais aussi qu'elle a dans l'idée de partir à l'aventure pour échapper à tout cela. C'était peut-être des rumeurs qui couraient, il n'en savait rien, mais lui avait quelque chose de plus. On va dire que je l'ai vue dans les rues de Cathairfál et que je peux me débrouiller pour savoir où elle ira si jamais elle disparaît. J'imagine que ça doit intéresser quelques Héritiers non ? »

     Ce n'était pas forcément quelque chose de réellement consistant, mais Galahad ne fanfaronnait pas sans raison, s'il disait qu'il pourrait le savoir, c'était qu'il en serait capable. Bien évidemment, il avait caché le fait qu'il avait vu, mais aussi parlé avec la princesse. Puis qu'elle s'était prise une bonne cuite en sa compagnie, ça c'était son petit secret. Araëlle pourrait peut-être considérer qu'il n'avait appris tout cela que part hasard ou en tendant l'oreille, mais c'était bel et bien avec les contacts dont il avait parlé lors de leur dernière rencontre. Décidant de finalement boire un peu, le forgeron reposa ensuite sa choppe sur la table, tournant ses yeux en direction de la catin. Cette fois-ci, il n'allait pas se faire mener par le bout du nez et il devait commencer par imposer quelques conditions pour qu'elle puisse avoir la suite.

     ▬ Tu vas peut-être me dire que ce n'est pas suffisamment croustillant pour que tu me donnes quelque chose en échange, mais sache que si je dis que je peux en savoir plus, c'est que j'en suis capable. Je ne promets rien que je ne puisse pas tenir. Il soutenait le regard démaquillé de la femme. Si tu considères que ce n'est pas assez, alors autant le dire tout de suite que nous ne perdions pas notre temps, parce que je ne te dirais rien de plus sans avoir quelque chose avant. »

     Il était sérieux. Si Araëlle lui déclarait qu'elle ne donnerait rien sans une information qui localiserait la Princesse avec exactitude, il la laisserait en prendrait la porte. Même si la blonde était devenue une sorte de bouée de secours pour lui depuis quelques heures, ce n'était pas pour autant qu'il allait lui baiser les pieds pour avoir ses faveurs. Il avait sa fierté et préférait encore mourir noyé plutôt que de devoir oublier son égo. Sachant que c'était la seule chose qu'il possédait, inutile de dire qu'il ne changerait jamais. Guettant la réaction de la tenancière de bordel, le forgeron attendit en silence. Il ne comptait réellement pas en dire plus.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://song-of-ice-and-fire.forums-rpg.com/
avatar
▬ Contributions à l'histoire : 357


Araëlle Sil-Emaïs

▬ Contributions à l'histoire : 357

MessageFeuille de route
MessageSujet: Re: On ne sort jamais indemne d'une relation qui a été un échec ▬ Araëlle   Mar 03 Juil 2012, 01:36

Il n'y avait rien à dire, Galahad était un livre ouvert sur lequel elle s'amusait de voir les contrariétés diverses qu'elle pouvait lui insuffler. Il ne cessait jamais d'être désappointé par sa personne et jamais il ne lui arrivait de se décontracter. Il avait l'air tendu, il était désagréable et sincèrement elle se demandait s'il y avait des gens avec qui il était sympa mais sincèrement, non dans une comédie. Oh bien sûr si ce n'était pas le cas elle s'en foutait amplement. Elle n'aimait pas les gens mielleux et encore moins les hypocrites. Etre désagréable, cash, direct, elle préférait largement puisqu'elle même était ainsi. Ca permettait d'aller droite au but et de ne pas se perdre dans des fioritures verbales qui n'apportaient rien de bon à part noyer le poisson. Elle savait le faire et avait déjà du le faire mais elle n'aimait pas et ce n'était pas du tout son genre. Donc entendre une nouvelle fois sa fierté parler en disant que c'était bien pour elle et pour la contacter uniquement qu'il abordait ses filles, ne l'étonna guère. Etait ce une nouvelle façon de lui rappeler que parce qu'elle était une catin, même si elle ne l'était pas donc, elle était stupide et ne pouvait pas retenir cette aversion profonde qu'il n'avait cesse de manifester à son égard ? Elle espérait que non parce que sinon lui par contre était absolument nul pour cerner les gens et un jour ça lui retomberait dessus. Elle ne voulait pas le perdre trop vite. Il n'était pas irremplaçable bien sûr mais maintenant qu'elle l'avait dans sa poche, elle préférait donc qu'il ne s'échappe pas trop vite. En attendant, elle le regarda simplement en attendant qu'il amène sur un beau plateau les différentes informations qu'il avait. Elle voulait vérifier son implication réelle dans les Héritiers et voir jusqu'à quel point il était impliqué. Peut-être avait-il bluffé mais quelque part elle avait le sentiment que non car la dernière fois, il lui semblait qu'il avait parfaitement compris qu'il jouait sa vie en marchandant avec elle. Et puis il fallait vraiment être stupide pour s'attirer les foudres d'une Héritière. Tout le monde savait qu'ils avaient quand même mauvaise réputation concernant leur caractère. Elle dessina un léger sourire à la première remarque... C'est vrai que ça manquait franchement les remarques sur les catins. Il fallait qu'il en ramène une sous peine de perdre sa virilité en cours de route. Comme si elle en avait quelque chose à faire des habitudes sexuelles des Blasonnés. Si un venait dans son bordel forcément elle s'en occuperait, mais elle ne courait jamais après les clients. C'était plus suspect qu'autre chose et au fond ça ne l'intéressait guère. Et puis, le sexe n'était pas une obligation dans sa vie. Elle en usait mais elle pouvait très bien s'en passer. Enfin elle ne s'attarda pas donc sur cette remarque déplacée et totalement inutile pour écouter la suite, ce qui l'intéressait vraiment.

Bien qu'elle ne le montra pas, la surprise fut existante. Monsieur connaissait la Princesse ? Rien que ça ? Elle avait vraiment eu un bon feeling et elle avait bien fait d'avancer d'une case ce pion et de le faire progresser vers elle. Il serait encore bien plus utile que ce qu'elle n'aurait cru... Alors comme ça, la donzelle n'était pas contente de son sort. Stupide Singulière. Madame était dorlotée dans son château, on lui apportait un homme sur un plateau, un Dragonnier en plus et pour en côtoyer un régulièrement elle savait que c'était de bons partis, elle avait devenir Reine, et Madame arrivait encore à se plaindre. Ces Singuliers et encore plus ces nobles étaient vraiment d'un énervement certain. Enfin cette stupide demoiselle allait leur servir. Si elle comptait se barrer de chez elle, alors peut-être devrait-on s'en occuper. Ou mieux encore... Peut-être valait-il mieux que Galahad reste simplement à ses côtés et la protège ou que sais-je ... Elle ne savait pas exactement comment ils allaient planifier cette information mais elle n'était pas négligeable. Il le fixa en réfléchissant... Elle allait devoir en parler avec Zoran et peut-être Gregor... Voir ce que ça pouvait leur apporter concrètement. Le Roi serait-il prêt à sacrifier tout pour sa fille ? Allez savoir... Elle sortit de ses pensées quand Galahad lui rappela les conditions du marché. DOnnant-donnant. Elle savait pertinemment et elle non plus ne parlait pas en l'air. Oh bien sûr elle n'aurait aucun scrupule à ne rien lui révéler mais ça ne servait à rien qu'il se braque et qu'il ne lui apporte plus rien. Ici elle avait besoin de savoir encore quelques trucs sur la relation qu'il avait avec la Princesse et par conséquent, elle se devait de donner quelques informations. Cela ne la dérangeait pas mais elle n'allait pas tout lui révéler non plus et surtout pas des noms. Zoran n'apprécierait pas et préférait limite rencontrer l'énergumène de lui-même, et Gregor ça... elle préférait pas car si cela venait à lui déplaire, elle ne savait pas trop ce qu'il serait capable de faire. Elle prit donc quelques secondes regardant un point dans la taverne et observant les personnes présentes avant de regarder de nouveau Galahad.

"Bien... Ton information était croustillante. Elle mérite que j'en donne un peu également." Elle but une gorgée avant de le regarder longuement et de reprendre la parole. "J'ai deux contacts particulièrement importants. Je ne te donnerai pas les noms, s'ils veulent savoir qui tu es et se présenter à toi, ils le feront, mais en attendant je ne me risque pas sur ce terrain là. Sache simplement que l'un est un Dragonnier, connaissance du futur roi, l'autre un sorcier, et qui me semble avoir de très très bonne relation aussi de son côté. Les deux souhaitent forcément dissoudre le pouvoir en place. " Elle le regarda un instant avant de boire. Elle fit une pause le regardant longuement avant d'ajouter "Et puis il y a aussi ce qui sera mis en place par rapport à Tanith Ruane, qui est censée se faire exécuter."

Voilà. elle avait donné les informations de base de ce qui se tramait chez les Héritiers. Pour le moment, tout était en état de discussion et rien n'était encore mis clairement en place. Tout avançait lentement et elle n'était que le relais pour les Héritiers de passage. Elle espérait que les choses se concrétisent davantage surtout qu'en ce moment, le mariage et l'exécution étaient les évènements à venir de Cathaïfàl. Elle regarda les gens autour d'eux, personne ne semblait vraiment intéressé par leur conversation. Cette taverne avait été un bon plan, elle n'était pas vraiment côtoyée par un nombre important de gens et surtout pas par des oreilles attentives, c'était une taverne de seconde zone. Tant mieux. Elle regarda de nouveau Galahad et le toisa un instant avant de reprendre la parole.

"Dis moi... A quel point connais tu la Princesse ? Je veux dire par là, est ce que tu es un intime ? Est ce qu'elle te ferait confiance ? Ou est ce que tu ne l'as simplement que furtivement côtoyée ? "

C'était important qu'elle sache ça. Elle devait savoir de quelle façon apporter l'information lorsqu'elle verrait les deux autres et comment en tirer profit. Bien sûr l'info était croustillante mais il manquait des détails pour être sûr qu'elle servirait réellement. Si ce n'était qu'un rapprochement basique, Galahad allait devoir l'approfondir,. Si le contact était déjà approfondi, alors là ils pourraient l'utiliser à un moment ou un autre de manière bien placée. Elle n'était pas forcément calculatrice mais il fallait quand même voire plus loin et planifier certaines choses. Surtout concernant les Héritiers qui étaient quand une machination secrète contre le pouvoir en place. Et d'ailleurs, peut-être que par son rapprochement avec la Princesse, il arriverait à voir les mouvements entamés concernant justement ces personnes et les différentes choses que la royauté mettait en place. Et il pourrait même en savoir plus sur l'exécution...qui sait... Enfin une chose à la fois. Elle n'était nullement la tête pensante mais davantage une exécutrice et une informatrice. Donc tout ça serait à voir plus tard... En tout cas, elle fixait Galahad en espérant qu'il allait continuer sur sa lancée.

_________________

Toi, mon Faucon
Toi, mon ami
Toi, qui ne me quitte pas
Toi, qui s'envole à l'effigie de notre liberté commune
Nous sommes devenus un,
De ton nom, Daärim, tu te lies au mien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▬ Contributions à l'histoire : 1017


Galahad Caherval

▬ Contributions à l'histoire : 1017

MessageFeuille de route
MessageSujet: Re: On ne sort jamais indemne d'une relation qui a été un échec ▬ Araëlle   Mar 03 Juil 2012, 09:35

     Il fixait Araëlle, se demandant si son information allait l'intéresser ou non. Ce n'était pas pour se faire mousser, Galahad avait suffisamment d'arrogance et d'assurance pour se satisfaire de ce qu'il pensait de lui. Avoir l'estime d'une tenancière de bordel ne l'intéressait pas franchement, il voyait simplement là le moyen de gagner plus gros si jamais la blonde trouvait ce qu'il avait à dire croustillant. L'appât du gain, il était vénale d'un certain côté, mais surtout parce qu'il savait que sans argent il était difficile pour un Singulier de se faire une place dans ce monde. Surtout lorsque vous bossiez en « solo », du moins réellement seul depuis que son « amie » l'avait laissé tomber comme un torchon inutile.
     Elle prit alors la parole pour confirmer que son information était croustillante et même si le visage du jeune homme resta de marbre, il fallait avouer qu'il n'était pas peu satisfait de cette phrase. Car elle promettait beaucoup. Silencieux, les yeux du jeune homme se posèrent sur le visage de la blonde qui observa une pause pour se désaltérer avant de lui expliquer qu'elle avait deux contacts importants donc elle ne pouvait dévoiler les noms. Bah, cela ne l'avançait pas à grand-chose, sans compter qu'il avait une certaine appréhension à l'idée de se retrouver face à d'autres Héritiers. Il en avait fait l'expérience lors de la fameuse quête avec Tanith et les autres, il avait surtout réussi à passer pour le rigolo de service, mais pas pour un allié digne de ce nom. Un Dragonnier, c'était le pompon, l'idée de croiser un dompteur de reptile ne l'enchantait pas, pas du tout pour être sincère, quant au sorcier... Un goût amer lui vint en bouche alors qu'il repensait à Blodwen, cette sorcière qui avait promis monts et merveilles et finalement n'avait pas été capable de respecter sa parole. Pour eux, les Singuliers n'étaient que des pions. Au fond, le jeune homme se demanda s'il n'aurait pas plus à gagner en aidant Izhi plutôt qu'en s'amusant à vouloir jouer du côté des Héritiers. Ils n'avaient certainement qu'un rôle de petit chien à lui offrir. Mais le forgeron ne fit pas état de ses pensées, il les gardait pour lui-même et les réservait pour plus tard. L'énoncé du prénom de Tanith le fit esquisser un sourire amusé, cette sorcière qui finalement ne valait pas mieux que lui, dire qu'elle le prenait de haut avant ! Au fond, elle avait ce qu'elle méritait et il ne ressentait aucun chagrin pour le sort qui lui était réservé.

     Une pause s'installa pendant que sa compagne du moment regardait autour d'eux et Galahad but une gorgée de sa boisson histoire de faire passer le mauvais goût que le souvenir de la sorcière lui avait laissé en bouche, puis il tendit l'oreille alors qu'elle reprenait la parole histoire de se renseigner sur ses liens avec Izhi. À que point est-ce qu'il la connaissait ? Il ne savait pas réellement comment se qualifier, compagnon d'aventure, ami ou autre chose, c'était du pareil au même pour lui. Elle lui faisait confiance c'était un fait, le jeune homme aurait pu en douter jusqu'à leur soirée ensemble pendant laquelle elle s'était épanchée histoire de mieux railler sa famille. Elle se doutait qu'il n'était pas l'ami dont tout le monde rêvait, mais il semblait qu'elle ne le considérait pas comme un simple pion pour autant. C'était du moins ce que le Singulier avait cru comprendre. Saouls, les gens étaient toujours plus sincères que sobres. Le regard mordoré du Singulier se posa sur le visage de la tenancière alors qu'il se demandait ce qu'il allait bien répondre pour ne pas trop en dévoiler. Il ne s'agissait pas ruiner ses chances avec la princesse si jamais elle avait plus à lui offrir que les Héritiers... Après un bref instant, il répondit.

     ▬ Un intime je ne dirais pas... Elle me fait confiance d'une certaine manière.... Il inspira légèrement avant de se tourner pour faire face à Araëlle. Je ne suis pas le type que l'on va considérer comme son ami parce que je suis égoïste et que ça se voit. Mais je sais qu'elle est toujours revenue me voir, même après que j'ai été désagréable avec elle. Cela l'embêtait de devoir dire qu'il avait un lien poussé avec elle, mais bon, les choses obligeant... À mon avis elle cherche simplement quelqu'un qui ne soit pas dans l'entourage de son père histoire de pouvoir se libérer l'esprit, j'ai été au bon endroit au bon moment voilà tout. Mais c'est déjà un bon début. »

     Il n'y aurait de toute manière jamais rien de plus qu'une fausse amitié entre eux. Il n'avait jamais réagi à ses charmes et elle n'était pas sotte, ce serait plus qu'étrange que tout à coup Galahad se mette à lui faire du rentre-dedans et il n'en avait aucune envie de toute manière. Ce n'était pas sa tasse de thé, Araëlle devrait se contenter de ce côté de leur relation. Après, il doutait qu'elle puisse lui demander plus, la blonde lui avait clairement fait savoir qu'elle ne lui demanderait jamais rien sur ce plan vu comme il semblait incapable de faire quoi que ce soit de productif à ce niveau. Il ne savait s'il devait se sentir soulagé ou s'en vexer....
     Le sujet du Dragonnier et du sorcier le triturait encore, il se demandait ce qu'elle pouvait bien avoir en tête à ce niveau et surtout s'il n'avait pas fait une énorme boulette en lui dévoilant sa relation avec la princesse. Galahad n'avait aucune envie de voir des personnes plus élevées dans la hiérarchie des Héritiers, venir lui demander de faire telle ou telle chose. Il refuserait en bloc et une chose était certaine, ces personnes seraient certainement moins compréhensives que la catin. Il ne se priva d'ailleurs pas de le lui faire savoir avec toute la délicatesse qu'il possédait.

     ▬ Pour en revenir à tes contacts... Je n'ai pas franchement envie d'en avoir un qui me tombera dessus sans que je ne m'y attende. Je ne fais aucune confiance aux Dragonniers et je ne te parle même pas des sorciers. Ils ne prennent les Singuliers que pour des bêtes de somme et il est hors de question que je leur obéisse au doigt et à l'œil. La rancœur était palpable dans sa voix et il alla même jusqu'à attraper le poignet de la blonde. Je ne veux pas que tu parles de moi à ton sorcier, je me méfie d'eux comme de la peste et je sais très bien ce qui m'attends si je fais la connerie de leur faire confiance. Comme s'il se rendait compte qu'il avait touché la demoiselle, Galahad la relâcha brusquement avant de détourner les yeux. S'ils sont proches du Roi de toute manière, ils n'ont pas besoin de connaître quoi que ce soit me concernant. »

     C'était un peu contradictoire, car d'un côté il demandait à la jeune femme de lui donner des informations et ensuite, les rejetait en bloc. Galahad lui avait bien fait savoir qu'il n'était pas du genre à donner facilement sa confiance et déjà que leur « lien » était en période d'essai, le forgeron était plus que frileux – et inquiet – à l'idée de rencontrer d'autres personnes. Araëlle le prendrait peut-être pour un poltron, mais il s'en contrefichait. Son expérience avec les sorciers s'était toujours mal terminée, d'abord Tanith qui le prenait pour un imbécile, puis ce sorcier, Axl qui avait disparu alors qu'il devait une faveur au Singulier et pour finir celle qui était venue le recruter et qui l'avait lâchement laissé tomber. Non, les sorciers c'était terminé désormais, le jeune homme ne voulait plus avoir affaire à eux, ils étaient encore pires que Eydis en personne, Héritiers ou non. Son irritation était plus que visible et il dû faire un effort pour arborer une expression plus calme. Elle prendrait peut-être cette déclaration pour la plainte d'un homme inférieur allez savoir. Après un bref instant de silence, il reprit la parole.

     ▬ Qu'est-ce qui te fait croire que tu peux avoir confiance en eux et qu'ils ne t'arnaquent pas ? Tu es peut-être plus qu'une Singulière, mais les sorciers ne croient qu'en eux et je suis persuadé que même entre eux ils se mettent des bâtons dans les roues. Arriva alors LA question, celle qui allait lui permettre de savoir si la belle blonde pouvait remplacer la sorcière lâcheuse. Et d'ailleurs, tu es au courant de tout ce qui se trame chez les Héritiers ou tu fais juste maison d'accueil ? »

     Le ton était ironique, mais lui s'intéressait réellement à la réponse, même s'il espérait ne rien en laisser paraître.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://song-of-ice-and-fire.forums-rpg.com/
avatar
▬ Contributions à l'histoire : 357


Araëlle Sil-Emaïs

▬ Contributions à l'histoire : 357

MessageFeuille de route
MessageSujet: Re: On ne sort jamais indemne d'une relation qui a été un échec ▬ Araëlle   Mer 04 Juil 2012, 01:21

LA conversation avait pris désormais un tournant sérieux. Ils étaient deux Héritiers et non plus une Dessinatrice avec un Singulier. Bien sûr elle restait elle-même, tout comme Galahad. Mais il n'y avait plus de provocation pour le moment. Leur conversation avait tourné au sérieux et elle entendait bien que ça reste comme ça jusqu'à ce qu'ils aient tout deux assez d'informations pour que leur relation soit établie. Assez pour qu'il ne se sente plus l'âme de les trahir. De toute façon, si elle sentait que c'était le cas, elle mettrait un terme à sa vie simplement. Mais en attendant, il n'avait parlé que d'une seule relation mais elle était de taille. Et en plus, il semblait qu'il était carrément vu comme un ami. Ca ne m'étonnait pas que ce genre de personnage soit un solitaire, s'il envoyait chier toutes les personnes qu'il côtoyait comme il l'envoyait chier elle. Enfin en même temps, ce genre de personnage serait plus prompt à faire partie des gens qu'elle-même côtoierait régulièrement contrairement à des gens gentils. Les gens gentils n'étaient pas intéressants selon elle. Et de toute façon, son âme était trop pourrie pour qu'elle puisse apporter quoi que ce soit à ces adorateurs d'Eydis. Enfin peu importe, toujours est-il que savoir qu'il avait un pied dans la royauté serait parfaitement utile. Bon pour le moment il pouvait simplement s'assurer que la Princesse serait entre leur main, mais ne serait-il pas plus intéressant qu'un Héritier se trouve plutôt du côté des Singuliers ? Qu'il se retrouve officiellement au service de la Princesse ? Elle n'en savait rien mais elle préférait limite ça... Car au moment où le pouvoir serait renversé ou qu'un complot quel qu'il soit entrerait en action, un homme de main sur le terrain pourrait être bien plus utile qu'en dehors. Elle ne doutait bien sûr pas qu'il y ait déjà des Héritiers dans les autours du roi, mais un Singulier dont personne ne se méfierait était davantage intéressant. Bien sûr, ce n'était pas parce que la Princesse était la fille du roi qu'elle pouvait amener qui elle voulait... ou alors si elle pouvait le faire, peut-être que ça ne plairait pas à certaines personnes qui chercheraient à éliminer Galahad. Après tout la fourberie ne se trouvait pas qu'à l'extérieur, sinon il n'y aurait pas de complot. Mais bon, en soi, avoir cette info était intéressante, il fallait juste la faire passer et voir ce que concrètement on pouvait en faire. Il n'y avait bien que pour les Héritiers qu'elle se mettait à planifier la suite des évènements, elle qui n'aimait pas ça. Mais en attendant, ils n'avaient pas le choix. C'était d'ailleurs une des choses qui l'intéressaient réellement aussi. Le reste l'indifférait totalement.

"Oui c'est un très bon début. " confirma-t-elle.

La suite la surprit un peu. Pas tant les paroles mais plus le contact physique et le ton de la voix qui semblait clairement intimer qu'elle ne devait sous aucun prétexte parler de lui, ou du moins le nommer. Etrange lui qui avait souhaité plutôt faire partie de l'histoire et en savoir plus sur ses affaires à elle. Mais soit... Au fond, elle n'en avait cure. Et sincèrement, elle non plus ne raffolait pas de sa relation avec Gregor. Elle ne savait pas grand chose de lui, juste assez pour avoir un contact, c'est-à-dire son nom et sa capacité en tant que sorcier. Sincèrement, elle n'était même pas sûre de vouloir en savoir plus. C'était un homme qu'elle était persuadée qu'il pouvait être dangereux et ça ne l'étonnerait presque pas qu'au fond, dans la réalité des choses, il ait un poste important dans la société. Mais en attendant, il était claire et net qu'elle ne tenterait jamais de le trahir. Bien qu'elle était une Dessinatrice, elle n'était nullement celle dont le pouvoir magique était le plus haut et contre un sorcier, elle n'aurait aucune chance. Donc jouer avec le feu c'était bien mais quand on risquait de se brûler, c'était intéressant de savoir s'arrêter. Ainsi, quelque part, il mettait le doigt sur un danger potentiel. Pour ce qui était du Dragonnier, elle était particulièrement intime avec lui, et tout deux n'avaient aucun intérêt de trahir l'autre. Cela ne leur apporterait rien et ils avaient même plus à y gagner de bien s'entendre; Donc de ce niveau là, même si Zoran n'était pas fait pour les attaches - mais au fond tout comme elle - elle n'avait pas l'impression qui chercherait à lui nuire. De toute façon, ils restaient tout deux méfiants et à la moindre embrouille, elle n'hésiterait pas non plus à le tuer. Même si ça non plus ce ne serait pas évident. Elle écouta Galahad émettre sa crainte. De toute façon, il avait le droit de ne pas entrer en contact avec ses liens personnels. Tout comme elle-même ne chercherait pas à entrer en contact avec la Princesse. Le plus important était simplement qu'ils se passent tout deux les informations. Le reste au fond, ça n'avait plus ou moins guère d'importance. Donc tant qu'elle était sa "référente" c'était parfait.

Elle écouta la suite. Décidément, il semblait émettre quand même plusieurs craintes. Ou alors il cherchait simplement le bon filon... Au fond, c'était ce qu'il fallait faire. Il assurait ses arrières. Savoir se mettait en contact avec quelqu'un qui en valait la peine ou non. Mais ça confirmait qu'il ne savait pas cerner les gens. Au fond, depuis le début elle savait qu'il allait lui apporter quelque chose sans savoir quoi. Mais lui n'en avait pas l'air convaincu et c'était cette dernier question qui le confirmerait. Mais d'abord allait-elle défaire ses craintes.

"Une chose à la fois."...elle n'avait pas cessé de le regarder comme à son habitude et reprit "En ce qui concerne mes contacts, ça m'est totalement égal que tu ne veuilles pas que je donne ton identité, moi je la connais et si tu merdes ça me suffira largement pour m'occuper de toi. Donc, à ta place je ne ferais tout bonnement confiance en personne, comme moi je l'applique. Et sache que je ne suis totalement d'accord en ce qui concerne les Sorciers. Mais néanmoins, celui que je connais on en a besoin. Je ne sais pas exactement avec qui il est en contact mais des choses il en sait et dans le cadre des Héritiers, il est un point fort. Alors, comme je ne suis pas stupide, il est certain que je me méfie de lui, mais en attendant, il est très intéressant aussi de l'avoir de son côté et non du côté adverse..."

Son rôle de "catin" c'était d'ailleurs pour lui qu'elle l'avait mis en place. Certes, elle le faisait de manière générale si un client particulièrement intéressant venait dans son établissement. S'il pouvait lui apporter des informations, elle le prenait comme client. Ses "charmes" parvenaient toujours à obtenir satisfaction. Mais avec Gregor, elle avait du le faire plus. Il faisait en sorte que certaines personnes atterrissent dans son bordel exprès pour qu'elle leurs soutire des informations. Et elle s'arrangeait toujours pour faire le maximum et leur tirer tous les vers du nez. Elle oublia ça un instant pour revenir à la fameuse question que son interlocuteur lui avait posé. A quoi servait-elle réellement ? Il pensait vraiment qu'elle n'était qu'une maison d'accueil qui laissait entrer sans s'intéresser ? Elle aurait pu c'est vrai. Mais ce n'était pas du tout son style.

"Alors pour info, je suis une maison d'accueil c'est certain, mais en tant qu'Héritière, ceux qui entrent chez moi m'apportent forcément des informations. Je suis plutôt un relais, un point d'ancrage, une porte de secours, un refuge mais évidemment je m'implique. On recrute et passe l'information. Etre un refuge sans rien savoir est idiot. Il faut savoir ce qui se trame pour pouvoir anticiper une quelconque catastrophe ou même un mouvement contre les Héritiers. C'est pour ça qu'il est bien plus intéressant d'être une maison d'accueil où des visiteurs quels qu'ils soient peuvent débarquer. Tu en apprends bien plus et de plus loin." Elle le regarda un instant avant de demander "C'est bon ? Tu es rassuré ?" Elle but une gorgée avant de dire "Ce n'est pas un jeu où tu prends place simplement pour passer le temps. Si tu trahis tu meures. Et sincèrement, à quoi bon s'investir à moitié ? il faut savoir choisir son camp." Elle ajouta plus pour elle-même "Les adorateurs d'Eydis sont stupides et naïfs..."

Elle observa les personnes de la taverne se demandant combien dans tout ce lot vénérait cette déesse totalement fourbe. Sûrement bien plus que ce qu'elle ne croyait. Il trouvait peut-être un pseudo réconfort, une soi disant justice ? C'était en Mynkor qu'elle l'avait trouvé sa justice. C'était lui qui l'avait compris et lui qui avait apporté le pouvoir d'évoluer. Mais peu importe, s'ils se laissaient berner par des illusions, grand bien leur face, ils seraient plus facile à écraser. Et une fois mort, ils pourraient aller la retrouver leur fameuse déesse. Elle regarda ensuite Galahad longuement qu'elle fixa. Elle but une nouvelle gorgée sans le lâcher des yeux avant de reprendre la parole.

"Bien, maintenant que tu as fait le premier pas pour prendre contact, on peut dire que nous nous verrons donc "officiellement" à des intervalles changeants dans des endroits divers. On va abandonner la taverne pour un temps. Toi tu t'arrangeras pour me faire parvenir le point de rendez vous par une fille quand tu auras quelque chose à me dire, moi je t'enverrai Daärim. Il te retrouvera bien mieux que n'importe qui et lui est fidèle. "...elle le regarda un instant avant demander "Tu avais un plan concernant la Princesse ?"

Il était toujours intéressant de savoir s'il l'avait approchée fortuitement ou si clairement il avait cherché à le faire dans un but propre. Elle préférait poser toutes les questions, comme lui s'était appliqué à le faire.

_________________

Toi, mon Faucon
Toi, mon ami
Toi, qui ne me quitte pas
Toi, qui s'envole à l'effigie de notre liberté commune
Nous sommes devenus un,
De ton nom, Daärim, tu te lies au mien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▬ Contributions à l'histoire : 1017


Galahad Caherval

▬ Contributions à l'histoire : 1017

MessageFeuille de route
MessageSujet: Re: On ne sort jamais indemne d'une relation qui a été un échec ▬ Araëlle   Mer 04 Juil 2012, 10:08

     Suite à l'avalanche de questions de la part du Singulier, Araëlle réagit de manière très posée au grand dam de Galahad qui pestait intérieurement pour s'être laissé emporter de la sorte. Un soulagement palpable s'installa sur le visage du jeune homme lorsqu'elle déclara qu'elle se moquait du fait qu'il ne veuille pas que son identité soit connue des autres contacts qu'elle pouvait bien avoir. Ce qu'elle proposait était exactement l'idée qu'il avait en tête : ne faire confiance à personne et ne rien risquer en retour. La confiance c'était pour les imbéciles, lui s'y était laissé embarquer une fois, mais pas deux ! Le forgeron détourna son regard pour observer les environs tout en écoutant la blonde lui faire savoir qu'elle n'était pas plus confiante que lui en ce qui concernait les Sorciers, une déclaration qu'il espérait véridique et non simplement glissée pour essayer de l'amadouer. Il tourna la tête dans sa direction pour la dévisager un bref instant histoire d'essayer de décrypter ce qu'elle pouvait bien penser, mais en vain. Ce n'était pas vraiment son truc. Avoir besoin d'un Sorcier, cela ne l'emballait pas et il aurait préféré ne plus avoir affaire à un membre de cette caste, mais puisqu'il n'aurait pas de contacts avec lui ma foi, pourquoi s'en plaindrait-il ? Le Singulier hocha simplement la tête pour faire savoir qu'il comprenait, même si son expression montrait clairement qu'il n'était pas franchement enchanté de la situation. De toute manière, rien ne l'enchantait, comme ça c'était réglé plus vite. C'était indéniable qu'un tel homme devait être un atout, ne serait-ce que parce qu'il pourrait les aider au lieu de leur mettre des bâtons dans les roues. Refuser un tel secours serait totalement stupide, Galahad l'avait fait à plusieurs reprises à moindre échelle et lorsque l'on voyait qu'il stagnait au rang de petit chien, il était aisé d'en conclure que ce n'était pas le bon mode de fonctionnement. Cela dit, il avait aussi fait confiance et s'était « fait baiser » en beauté. Par une femme en plus. Cette constatation ne fit que renforcer son idée que les femmes étaient des poisons lents.

     Arriva ensuite le sujet de sa maison et Araëlle lui déclara qu'elle n'était pas aussi peu importante qu'il semblait le croire, son bordel servait de relais, mais qu'elle était parfaitement au courant de tout ce qui devait se passer. Il était évident que servir d'abri pour quelque chose dont on ne connaissait rien était plutôt idiot, mais lui-même avait aidé les Héritiers – à sa manière certes – pendant quelques temps sans jamais rien savoir de ce que ses actions apportaient. Peut-être tout simplement parce qu'il n'était qu'un pion sans intérêt ? Son égo en souffrait, mais visiblement il valait moins qu'une catin. Comme elle termina en lui demandant s'il était rassuré, Galahad s'abstint de lui faire savoir qu'il ne le serait jamais, il était méfiant de nature et le serait encore plus à l'avenir. L'idée de mourir prématurément ne l'enchantait absolument pas et il était vrai qu'en se glissant dans une voie bien précise, le jeune homme fermait les portes de sortie qu'il avait toujours conservées ouvertes « au cas où » ce qui n'était pas rien. D'un autre côté, Izhi avait toujours eu l'occasion de lui proposer quelque chose de plus intéressant et il aurait même pu accepter si cela avait été mieux que ce qu'il avait, mais elle ne l'avait jamais fait. Il n'était pas responsable de la tournure des évènements ! Il garda ses lèvres scellées comme la tenancière de bordel ajoutait que les adorateurs de la déesse étaient stupides, c'était un fait, sans quoi il n'aurait pas réussi à berner aussi facilement sa famille pour emporter du matériel en les quittant pour de bon, mais ils pouvaient aussi aider quelqu'un de très ambitieux et le forgeron n'en démordait pas. Que cela plaise ou non à son interlocutrice.

     Comme son regard s'attardait toujours désagréablement sur lui, Galahad posa finalement ses yeux sur le minois de la Dessinatrice alors qu'elle déclarait qu'ils devraient désormais voir pour se rencontrer de manière plus officielle. Il n'en était pas encore totalement convaincu et attendrait patiemment de voir ce que donnerait tout ce tintouin avant d'y croire réellement. Chat échaudé craint l'eau froide. Il soupira légèrement d'un air contrarié lorsqu'elle ajouta qu'il devrait toujours aborder des catins pour lui faire savoir qu'il voulait la rencontrer, mais c'était bien peu au final, après tout, il avait déjà abordé plusieurs d'entre elles pour leur voler leur bourse non ? Puis ce fut à ce moment qu'elle lui demanda s'il avait des projets concernant Izhi. Le regard mordoré du forgeron s'attarda un instant sur le minois de la blonde alors qu'il pesait le pour et le contre histoire de savoir s'il devait dire la vérité ou glisser quelques mots pour donner un autre sens à son but. Araëlle le lui avait dit à l'instant : ne faire confiance à personne. L'expérience de la trahison était suffisamment humiliante pour qu'il n'éprouve pas le désir de le réitérer de si tôt, Galahad décida donc de maquiller la vérité pour le rendre plus présentable à cette Héritière.

     ▬ Oui, j'avais quelques idées qui changeaient et évoluaient en fonction de la relation que j'ai avec elle. Il la dévisagea un bref instant avant d'enchaîner. En débarquant ici, je me suis dit qu'il serait bon d'avoir quelqu'un d'influent dans mes relations. Je m'attire des fois des ennuis et je pensais qu'une telle relation pourrait me permettre de m'en tirer si j'avais affaire aux gardes. En fait il visait directement plus haut, se disant qu'une princesse dans ses relations pourrait lui permettre d'hériter d'une place sympathique à la cour si les choses évoluaient bien. Puis comme le hasard m'a fait tomber sur la princesse, j'ai révisé mon jugement en me disant que si je rentrais dans ses bons papiers, je pourrais en apprendre sur le Roi et ses proches et monnayer ça aux autres Héritiers. Ce n'était pas cela non plus, il avait d'abord imaginé pouvoir essayer de l'appâter avec le changement qu'il représentait comparé aux autres personnes de la cour, de manière à ce qu'elle le considère comme un proche et décide de lui faciliter la vie plus tard. Je n'étais qu'un simple forgeron ramassé dans un village paumé de Lanriel, je me suis dit que ce serait une bonne chose pour me faire remarquer des autres Héritiers et leur prouver que je ne suis pas juste bon à récurer les latrines. »

     Là par contre, c'était entièrement vrai. Il jouait sur un double tableau, d'un côté les Singuliers qui pourraient le prendre à leur service s'ils étaient capables d'offrir quelque chose qui puisse satisfaire l'égo du forgeron, de l'autre, les Héritiers qui pouvaient permettre d'assouvir sa soif de pouvoir. En fin de compte, pour les deux partis il n'était rien de plus qu'un simple roturier Singulier sans intérêt. Excepté pour Izhi qui semblait sincèrement « attachée » à lui, même si lorsqu'elle l'avait largué dans la Cité des Morts à avait été à deux doigts de croire qu'elle se moquait de lui. Tout cela amenait sur un terrain bien douloureux, le jeune homme voyait là l'occasion de savoir si Araëlle pouvait être le lien qui pourrait lui permettre d'obtenir ce qu'il voulait. Autant parler franchement, à tourner autour du pot il ne gagnerait rien. Dardant ses prunelles dans celle de la Dessinatrice, il enchaîna.

     ▬ Je ne vais pas te mentir, jusqu'à présent la princesse m'a plus donné que les Héritiers. À part du dédain et des moqueries, je n'ai rien eu d'eux et j'ai sérieusement songé à retourner ma veste pour servir mes intérêts. En avouant et en lui disant que c'était dépassé, il espérait qu'elle croirait qu'il ne comptait plus le faire. Je ne suis pas venu à Cathairfál par hasard, j'ai une Sorcière qui était venue me chercher dans mon village pour me proposer un moyen de remplir mes ambitions. Seulement il se trouve que cette garce m'a fait savoir il y a quelques jours de cela, qu'elle n'avait plus besoin de moi. C'était difficile d'avouer cette humiliation cuisante devant une femme qui l'avait ridiculisé. Je lui fournissais des informations importantes et elle promettait de faire savoir aux personnes plus importantes que je valais la peine qu'on s'intéresse à moi. Mais elle va utiliser tout ce que je lui ai appris pour elle et moi je me retrouve le bec dans l'eau. Il serra les dents un bref instant avant de poursuivre. J'ai compris la leçon et je ne ferai plus confiance à personne, mais je suis à un moment où je dois choisir quelle voie je vais prendre pour réussir à atteindre mon but. Est-ce qu'elle comprenait où il voulait en venir ? J'en ai marre de servir de paillasson où l'on s'essuie et les pieds et qu'on jette après coup. Je t'assure que si tu me dis que tu es capable de m'aider à faire ce que je veux, je pourrais t'être très utile. À elle personnellement, pas obligatoirement aux Héritiers. Il lâcha finalement une conclusion. Je suis prêt à faire n'importe quoi pour réussir et ne pas finir comme les autres Singuliers. Vraiment n'importe quoi. »

     Là, il était plus que sérieux.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://song-of-ice-and-fire.forums-rpg.com/
avatar
▬ Contributions à l'histoire : 357


Araëlle Sil-Emaïs

▬ Contributions à l'histoire : 357

MessageFeuille de route
MessageSujet: Re: On ne sort jamais indemne d'une relation qui a été un échec ▬ Araëlle   Jeu 05 Juil 2012, 04:45

Araëlle écouta attentivement l'explication des projets qu'avait eu ou qu'avait Galahad concernant la Princesse. elle ne savait pas s'il lui disait l'entière vérité ou s'il y avait des choses qu'il omettait, mais dans l'immédiat, l'histoire et la cohérence des propos semblaient donner une trame de réflexion correcte. Et grâce à celle-ci, non seulement elle voyait qu'il avait de bons réflexes de survie - comme donc chercher une relation suffisamment haute placée pour pouvoir couvrir ses arrières - mais également qu'il avait une capacité d'adaptation selon les personnes qu'il croisait et donc qui pouvait aussi moduler ses actions en fonction. Ce dernier point était utile aussi puisque ça permettait de ne pas être bloqué si jamais un imprévu surgissait de nulle part comme ça pouvait arriver et comme ça arrivait même régulièrement. Il avait donc deux compétences utiles. Il fallait reconnaître que quand on était Singulier, on avait pas vraiment d'autres choix que de développer des caractéristiques innés si on voulait servir à quelque chose. Après tout il n'avait rien d'autres à offrir que ce qu'il était et il était un être faible de base. Mais bon, au moins avait-il le mérite de chercher à sortir du lot. Si ça n'avait pas été le cas de toute façon, ils n'auraient pas été là tous les deux à converser d'un moyen de s'associer et de même concrétiser ce but. Elle l'aurait simplement ignoré ou tué. Mais ce n'était pas le cas et plus le temps avançait plus elle confirmait qu'elle avait bien fait de le laisser en vie mais surtout de le garder dans sa poche. En réalité, elle se demandait si la solitude de Galahad n'était pas simplement du à un rejet des personnes vers qui il s'était tourné. Il est vrai qu'il n'avait pas choisi la meilleure voie : être Singulier et Héritier. Mais après, au moins l'un des deux valaient la peine que l'on se retourne sur lui. Jamais il ne l'aurait intéressé s'il n'avait été qu'un Singulier. C'est certain qu'elle avait été boire un verre avec lui alors même qu'il avant tenté de la détrousser et tout en sachant qu'il n'était qu'un Singulier de bas étage. Mais, déjà son caractère l'avait titillée et son intérêt s'était réellement montré quand il s'était révélé être un Héritier. Il n'était qu'un pion, mais un pion intéressant. Et pour peu qu'il était Héritier, ils avaient des choses à partager. Et elle comptait bien le faire ! Elle but donc une gorgée en le regardant toujours quand il eut fini de lui expliquer ses plans et réfléchit quelques instants à tout ça mais son esprit fut rapidement réorienté vers les propos de Galahad qui semblait pris d'un air sérieux qu'elle put déchiffrer dans son regard qui pour une fois dardait clairement le sien et ne semblait pas vouloir y fuir.

Elle écouta donc de nouveau attentivement la suite et quelque part, cette confidence qu'il lui fit la surpris. Et c'est seulement là qu'elle comprit qu'en réalité, il n'avait plus rien. Il était un Héritier égaré, qui s'était créé une relation avec la Princesse mais dont il ne savait pour l'instant que faire en tant qu'Héritier et donc à laquelle il s'accrochait en tant qu'être humain et donc Singulier pour trouver une porte de sortie dans sa vie. Bien sûr, c'était comme toujours selon le plus offrant que nos opinions se dirigeaient. Mais en gros, là maintenant, il avait besoin d'elle et il venait clairement de lui expliquer, pour peu qu'on savait lire un minimum dans les lignes. C'était risible... Sincèrement, elle aurait pu en rire ou trouver qu'il faisait pitié. Mais tout un chacun dans sa vie se retrouvait abandonner de tous et parfois un seul être pouvait changer la donne. Pour sa part, c'était un rapace qui l'avait aidé et avait pallié à sa descente en enfer. Lui il avait la Princesse, mais ce n'était pas de ça dont il avait besoin. Il était un Héritier dans l'âme, quelqu'un qui devait être autre chose que cette loque qu'on voulait qu'il soit de par son rang. Elle aussi, parce qu'elle était une femme, elle aurait du rester un objet sexuel pour le bon plaisir d'un étranger qui était en mal de solitude. Pourquoi est ce que Galahad ne pourrait pas choisir son destin et devenir plus qu'un Singulier ? C'était des gens de bas étages qui se complaisaient dans leur petit cocon d'Etre sans aucune utilité. Et là elle en avait un devant elle qui voulait être autre chose et qui ferait n'importe quoi pour ça. Elle le regarda longuement... Très longuement, sans le lâcher des yeux. Il avait été trahi, humilié et il ne souhaitait que se relever. Un troisième trait important venait de se dessiner : il avait de la volonté et il était prêt à tout pour qu'elle soit valorisée. En gros, c'était le pion parfait dans leur plan. Pour peu qu'il ne la trahisse jamais.... Car sinon, elle le tuerait et elle le tuerait bien. Après ce silence imposé, elle but une gorgée avant de prendre enfin la parole et de clore ce silence pesant qui n'amenait sûrement que le doute dans l'esprit du Singulier.

"je t'ai entendu. Et je t'ai bien entendu."... elle le regarda de nouveau un instant avant de reprendre la parole, tout aussi sérieusement que le ton qu'avait pris Galahad. Ils n'étaient plus en train de jouer. Du tout. "Tu as du potentiel et j'en suis intimement convaincue. Tu n'es qu'un Singulier, c'est vrai et je ne vais pas te le cacher mais pour peu que tu restes dans cet esprit là, tu restes un Héritier intéressant. Par ton orientation envers Mynkor, déjà, tu n'es pas n'importe quel Singulier. La suite ce seront tes actes qui prouveront si oui ou non j'ai eu raison de t'accorder un semblant de confiance." Elle le regarda fixement un instant pour bien faire entrer ses propos avant de continuer. "Si tu me donnes ce que je veux, tu auras ce que tu veux. Donnant-donnant. Tant que tu restes de mon côté, que tu fais ce que l'on convient, je serai moi de même de ton côté et je ferai ce que je peux pour toi, d'Héritière à Héritier." Elle le regarda un instant avant de se pencher un peu vers lui et de le fixer d'un regard noir qui même non maquillé voulait bien dire que les propos qui allaient suivre étaient on ne peut plus sérieux "Mais... Trahis-moi, va au plus offrant, redeviens un Singulier banal et alors là, je te jure que tu ne sauras pas où te cacher pour que je ne puisse pas m'occuper de ton cas. Et fais moi confiance, quand je veux quelque chose, tous les moyens sont bons pour y parvenir." Elle le fixa un instant avant de se reculer reprenant sa place correctement "Mais sans ça, toi et moi on peut rester lié dans l'intérêt des deux. La trahison ne viendra pas de moi tant que tu ne merdes pas. Marché conclu ?"

Elle le regarda attendant qu'il approuve ses propos. Selon elle, c'était un deal totalement raisonnable. Un donnant donnant dans les règles. Elle ne comptait pas se jouer de lui simplement parce qu'à partir du moment où il était un Héritier, elle ne voyait pas l'utilité de se jouer de lui. ils étaient tout deux dans le même camp. Il semblait souhaiter son appui, elle lui offrait sur un plateau tant qu'il suivait les règles établies. Elle ne lui demandait rien de plus que ce qu'il voulait bien offrir- même s'il avait bien dit qu'il ferait n'importe quoi pour sortir du lot. De toute façon, chaque Héritier aurait un rôle à jour, le monde ne pouvait changer sur la base de deux perdus, chaque action aurait sa place et aurait son importance. Et donc elle comptait bien que Galahad ait la sienne. Elle reprit la parole.

"D'ailleurs, ton rôle pour le moment est important puisque tu vas bien évidemment rester aussi proche que possible de la Princesse. Attire-toi ses faveurs, sois ce qu'elle veut que tu sois, et infiltre toi autant que possible dans la royauté. Tu pourras alors être en quelque sorte un Héritier infiltré. Et crois moi, si tu tiens parole et si tu t'investis comme tu prétends vouloir le faire, ta valeur sera reconnue et si ça ne l'est pas par tout le monde, ça le sera par moi et je serai donc forcément de ton côté, comme convenu."

Elle voulait qu'il soit bien au fait de sa fidélité. Elle savait trahir mais pour peu qu'on ne la trahissait pas, elle savait rester également fidèle tant que c'était dans son intérêt d'Héritière.

_________________

Toi, mon Faucon
Toi, mon ami
Toi, qui ne me quitte pas
Toi, qui s'envole à l'effigie de notre liberté commune
Nous sommes devenus un,
De ton nom, Daärim, tu te lies au mien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▬ Contributions à l'histoire : 1017


Galahad Caherval

▬ Contributions à l'histoire : 1017

MessageFeuille de route
MessageSujet: Re: On ne sort jamais indemne d'une relation qui a été un échec ▬ Araëlle   Jeu 05 Juil 2012, 08:13

     Le silence pesant qui s'était installé commençait à faire naître le doute dans l'esprit du Singulier, il ne pouvait s'empêcher de se demander « et si finalement elle considère que ce n'est pas intéressant ? » même si tout son être restait persuadé du fait qu'il pouvait être très utile aux Héritiers. Qui croirait qu'il pouvait en être un ? Il suffisait qu'il réponde « qui donc voudrait d'un simple Singulier sans talent ? » pour que les suspicieux concèdent qu'il avait totalement raison. Au fond, même si dire une telle chose l'humiliait sans cesse, il savait que c'était là un atout non négligeable. Araëlle avait semblé penser la même chose lors de leur dernière discussion, mais elle pouvait aussi bien avoir changé d'avis et lui se retrouverait comme un imbécile à lui avoir tout avoué alors qu'il n'obtiendrait que dédain en retour. Galahad s'imagina même un bref instant qu'elle puisse éclater de rire en le fixant droit dans les yeux, autant dire que cela aurait été la pire humiliation qu'il puisse avoir à cet instant présent. Mais non. La Dessinatrice se contenta de boire comme s'ils discutaient d'une chose tout à fait normale, puis elle se décida enfin à briser ce silence trop pesant pour être supporté plus longtemps par le forgeron.
     Il ne détourna pas les yeux, même devant son regard scrutateur, ne la percevant plus du tout comme une simple catin, mais bel et bien contre une personne qui pouvait lui sauver la mise. Mais accepterait-elle ? Avec appréhension, le singulier l'écoutait en empruntant une expression qui se voulait détachée, mais qui ne leurrait certainement personne. Le fait qu'elle estime qui avait un certain potentiel pouvait pencher la balance en sa faveur, mais ce fichu bagage de Singulier le plombait toujours autant. Il serait toujours jugé comme moins digne de confiance qu'un Dessinateur ou qu'un Dragonnier, mais à quoi bon s'étendre sur le sujet, les choses ne changeraient jamais. Araëlle lui proposa ensuite quelque chose qu'il attendait depuis longtemps, un accord d'égal-à-égal, ce que Blodwen lui avait promis, mais qui n'était jamais arrivé. Au fond, il ne pouvait s'empêcher d'être un peu méfiant, ces paroles ressemblaient énormément à celles qu'il avait déjà entendu et la blonde était aussi « aimable » et arrangeante que la Sorcière, mais il n'avait pas vraiment le choix. S'il restait là, seul à attendre que quelque chose se présente, il resterait Galahad le forgeron raté. Il y avait un moment où il fallait y aller et espérer, la jeune femme semblait être celle qui se rapprochait le plus d'une personne digne de confiance.

     Lorsqu'elle se pencha vers lui, en temps normal il aurait sauté sur le côté comme si elle avait la peste, mais le moment n'était pas à ce genre de comportement puéril et le jeune homme se contenta d'écouter la menace claire qui était formulée, plantant son regard dans celui de son interlocutrice avec attention. Galahad ne doutait pas une seule seconde qu'il devait faire très attention à ses arrières si jamais il lui venait un jour à l'idée de trahir la Dessinatrice, elle ne se gênerait pas pour l'envoyer rejoindre ses ancêtres et à moins d'être protégé par les gardes royaux en personne, il ne donnait pas cher de sa peau. Et tout le monde savait bien qu'un simple membre de la roture n'aurait rien à faire au palais, pour le moment du moins. Comme la jeune femme concluait en déclarant que la trahison ne viendrait pas d'elle, il hocha la tête d'un air compréhensif, il avait bien compris ce qu'elle disait.

     ▬ Marché conclu. »

     De toute manière, il n'avait rien d'autre à répondre à cette question, c'était lui-même qui venait de lui demander la faveur d'être plus lié à elle, il aurait été anormal et surtout stupide qu'il refuse l'accord alors qu'il était juste devant. Puis c'était sans compter que tout cela aurait eu l'air très louche alors qu'il venait de lui avouer avoir envisagé la possibilité d'aider les Singuliers plutôt que les Héritiers. La suite du discours de la jeune femme l'informa qu'il n'aurait désormais plus qu'à se montrer toujours plus proche de la Princesse ce qui était au fond, ce qu'il faisait depuis son arrivée en ville. Cela ne le changerait pas vraiment, mais la dernière phrase qu'elle prononça éveilla quelques questions dans l'esprit du Singulier qui ne tenait pas particulièrement à être malencontreusement tué par des Héritiers qui ne sauraient pas qu'il était de leur côté. Il passa sa main sur ses lèvres en réfléchissant, ordonnant ses pensées avant de répliquer, posant ses yeux sur le minois de la blonde.

     ▬ Je n'ai rien contre le fait de me rapprocher encore de la Princesse, mais est-ce que je ne risque pas de passer pour un traitre auprès des autres Héritiers ? Il lui avait dit ne pas vouloir que son nom soit communiqué aux autres justement à cause des risques que cela induisait, mais au fond, l'idée d'être confondu avec un Singulier lambda l'inquiétait assez. J'ai déjà abordé le sujet des Héritiers avec la Princesse, elle ne pense pas que j'en suis un, mais je sais qu'elle est très méfiante à propos de tout cela et si je dois être celui qu'elle veut, ça risque d'entrer en conflit avec ce que tu me demandes. Il était évident que si Izhi lui ordonnait de laisser tomber ses liens avec les Héritiers pour avoir le plaisir de jouer son petit chien, il risquait d'y avoir quelques conflits d'intérêt. Qu'est-ce que je dois faire si elle me demande de faire des choses qui peuvent pénaliser les Héritiers ? Je ne sais pas ce qu'elle pourrait vouloir, mais je préfère savoir dans quoi je vais mettre les pieds avant de me retrouver la gorge tranchée par un Héritier qui me prendrait pour un traitre. »

     Il profitait sérieusement de la situation, inutile de le cacher, Galahad espérait aussi pouvoir voir ce que la belle Singulière pouvait avoir à offrir et suivant ce que cela donnerait, il était fort possible que le jeune homme s'autorise quelques écarts pour essayer de voir quel côté serait le plus intéressant pour lui. Certes, Araëlle venait clairement de le mettre en garde contre ce qui risquait s'il s'amusait à la trahir, mais la mort était toujours moins effrayante lorsqu'elle n'était pas à votre porte après tout, non ? Si jamais il réussissait à s'approcher davantage de la Princesse, le forgeron savait aussi que les contacts avec la Dessinatrice risquaient d'être plus compliqués. Il doutait qu'elle s'amuse à le faire suivre par ses laquais, la belle devait avoir d'autres chats à fouetter et il n'était pas d'une grande importance, mais sachant que le père de la demoiselle avait réussi à le trouver en un temps record sans rien savoir de lui, il était en droit de se poser des questions à ce niveau. Galahad décida donc d'éclairer le chemin jusqu'au bout et l'interrogea à ce sujet.

     ▬ Et si j'arrive à me rapprocher d'elle, tu ne crois pas que ça risque d'être risqué que je m'amuse à aborder tes putains pour leur glisser des petits mots ? Il se souvint alors d'un léger détail, qu'il ne savait tout simplement pas écrire et que jusqu'à présent, c'était la sorcière qui lui rédigeait ses papiers. Mais hors de question d'avouer une telle chose, il 'était déjà suffisamment humilié pour l'année. Je ne suis pas certain que nos discussions passent pour des rendez-vous amoureux vois-tu. »

     Quelle bonne blague, c'était surtout plus véridique sachant que le Princesse était parfaitement au courant du manque d'attirance de son compagnon, pour la compagnie des femmes. C'était peut-être même là la raison de leur « bonne entente » en y réfléchissant de plus près.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://song-of-ice-and-fire.forums-rpg.com/
avatar
▬ Contributions à l'histoire : 357


Araëlle Sil-Emaïs

▬ Contributions à l'histoire : 357

MessageFeuille de route
MessageSujet: Re: On ne sort jamais indemne d'une relation qui a été un échec ▬ Araëlle   Dim 08 Juil 2012, 09:18

Bien. Une bonne chose était faite. Ils étaient tous les deux d'accord sur les modalités de leur relation. Donnant-donnant. Echange d'informations comme ils l'avaient fait jusqu'à présent. Elle l'avait également informé sur son utilité et que bien sûr, il était fort probable qu'il soit utilisé à des fins malveillantes. Mais en même temps, quand on était Héritier on ne s'attendait pas à aller cueillir des pâquerettes. Il fallait savoir ce qu'on voulait. De plus, elle venait de lui accorder sa confiance. Quelque chose de rare et donc de précieux. Bien sûr, il la trahirait qu'elle n'en mourrait nullement, contrairement à lui. Elle, elle ne pardonnait pas. On pouvait lui supplier à genoux, l'erreur n'était pas effacée pour la cause. Rancunière était peut-être un terme trop forme, mais elle ne laissait pas passer l'erreur en tout cas quand elle avait accordé sa confiance. La peine d'être trahie lui importait guère. Une légère déception peut-être. Mais surtout simplement le besoin de punir. Peut-être par plaisir de tuer désormais... Et de ne pas laisser de trace. Après tout, Galahad n'avait pas la moindre idée de ses capacités. Il savait qu'elle était tenancière, il savait qu'elle était Héritière, mais il n'avait pas la moindre idée qu'elle pouvait là maintenant créer une arme à lui déchirer les entrailles. Ce qu'elle voulait : lance, dague, couteau, arbalète - bien que les détails de cette dernière demanderait plus de temps-. Bref, ici et maintenant le temps de l'occuper et de dessiner en dessous de la table, elle avait l'arme de son choix en sa possession et elle pouvait mettre fin à sa vie. Mais ça il ne le savait pas. Peut-être s'imaginait-il qu'elle avait une arme cachée sur elle, ce n'était pas impossible, mais du coup il se méfierait d'un geste vers celui-ci et non une machination se déroulant discrètement sous la table. M'enfin... Pour l'heure elle n'avait pas besoin de ses talents. Le Singulier était sage et acceptait même ses conditions. Evidemment, elle aussi avait accepté les siennes. Pour l'instant elle se montrait malléable, simplement parce que le deal l'arrangeait. Mais s'il demandait trop peut-être ne suivrait-elle plus. Enfin à voir. A l'heure de la discussion, elle avait en sa possession un pion bien placé au niveau de la royauté dont l'utilité n'était pas à nier. Restait à voir s'il ferait vraiment tout ce qui était en son pouvoir pour combler les Héritiers. Elle était persuadée qu'il ne voulait pas mourir, mais de là à ne réellement pas trahir, elle n'en savait rien. Après tout, un Etre humain fidèle à cent pour cent, ça devait être extrêmement rare. Même elle n'était pas fiable à ce point là. Tout était question de point de vue. A partir de quand estimait-on personnellement que la personne nous avait trahi ? Allez savoir....

Elle but une nouvelle gorgée tout en écoutant le forgeron qui lui expliquait les quelques difficultés qui venaient de lui trotter en tête. Bien sûr qu'il avait raison. Jouer un double jeu pouvait toujours être dangereux. Et plus Galahad parlait plus elle sentait que finalement sa conviction s'amenuisait. Enfin, elle le percevait ainsi... Elle ne le croyait pas lâche, mais ce genre d'inquiétude, bien qu'il fallait évidemment se préparer à certaines éventualités, n'était pas pour lui plaire. Elle se demandait ce qu'il cherchait quelque part ... Souhaitait-il réellement aider les Héritiers ? Ou alors il souhaitait simplement trouver une place dans ce monde qui lui convenait mieux qu'un simple petit forgeron Singulier qui ne faisait pas grand chose de sa vie ? Elle n'en savait pas grand chose et au fond, ça lui était totalement égal, mais pour peur qu'il s'engage vis-à-vis d'elle, il allait devoir faire une choix de camp. Et rapidement sous peine de venir réduire à néant leur marché précédemment conclu. Mais bon elle n'allait pas se braquer là tout de suite. Elle allait quand même lui laisser les chances nécessaires pour montrer de quoi il était capable. Et après tout, peut-être était ce simplement une inquiétude qui n'avait rien à voir avec un manque d'engagement sincère. Il ne fallait pas qu'elle juge trop vite, mais elle aussi était quelqu'un de méfiant et elle ne jouait nullement un double jeu. Elle savait où elle voulait aller et soit on marchait de son côté, soit en face et alors là elle n'avait plus aucune pitié. Elle écouta donc jusqu'au bout l'Héritier avant de le regarder un instant puis de boire une nouvelle gorgée. Elle reprit alors la parole en le regardant dans les yeux, comme elle le faisait toujours.

"Pour peu que tu sois claire dans ta tête, ta tâche est toute tracée. Que tu te demandes si on va te reconnaître en tant qu'Héritier, c'est compréhensible. Tous les Héritiers ne se connaissent pas entre eux. En sachant que je suis un relais d'information connu entre nous et que donc les plans qui se mettent en place je peux en avoir conscience, si quelque chose se trame concernant la royauté, tu seras averti. Et alors là ce sera à toi à te débrouiller soit pour ne pas être dans leur chemin, soit de bien leur faire comprendre que tu es de notre côté. "...elle le regarda un instant avant d'ajouter "De toute façon, il va falloir que tu choisisses ton camp, Galahad. Même si tu te rapproches de la Princesse davantage, même si tu deviens son plus fidèle confident, même si elle veut que tu deviennes chevalier, que sais-je encore, tu es un Héritier et ton seul but est que nos plans réussissent. Si ce n'est pas le cas, alors c'est une trahison. Simplement. Tu joues un double jeu mais tu ne peux pas te permettre d'être dans deux camps. De toute façon, si tu fais cela c'est très simple. Tu prends le camp de la royauté, je te tuerai, peu importe combien d'années ça prend. Tu restes de notre côté, au moment voulu, tu devras trahir la Princesse quitte à la faire souffrir voire lui faire du mal. C'est comme ça et pas autrement. On met tous nos vies en danger, tu n'es pas le seul à ne pas être en sécurité. Personnellement, si on apprend que je réunis des Héritiers dans mon bordel, je suis bonne pour finir exécutée. Pour peu qu'ils m'attrapent bien sûr... Mais ce genre d'informations, si tu arrives à t'infiltrer, c'est toi entre autre qui devras essayer de me les faire parvenir. Ca sert à ça d'avoir un bien planqué. Tant que je peux suivre ton évolution, je peux faire passer l'information comme quoi j'ai un bon filon. Donc des Héritiers il y a peu de chance que tu meures." Elle le regarda un moment avant de dire "A toi de voir ce que tu veux."

Elle but une nouvelle gorgée. En réalité, ils savaient tout deux que s'ils faisaient machine arrière maintenant, et que donc il décidait de ne plus faire partie de toute cette machination contre la royauté, il devrait mourir aujourd'hui car il en savait bien trop pour qu'elle puisse se permettre de le laisser partir alors qu'il côtoyait la Princesse et que donc il pouvait très bien faire passer les informations. Mais elle espérait qu'il ferait le bon choix, ce serait mieux pour tout le monde.

"En ce qui concerne nos rendez vous et la manière de passer les messages... Ne me dis pas que tu seras suivi vingt quatre heure sur vingt quatre ? De toute façon, la transmission de messages par Daärim, ça ne risque rien pour peu que tu sois discret. Pour le reste, tu peux très bien mentir j'imagine non ? Et puis on peut trouver des endroits bien plus discrets que cette taverne. Donc en somme ce n'est qu'un détail." Elle le regarda un instant avant de dire "A moins que tu aies encore une objection ? "

Elle planta son regard dans le sien et attendit en buvant une nouvelle gorgée. Il pouvait tout à formuler une objection pour peu qu'elle soit intelligente. Le fait de devoir aborder ses filles ou encore de ne pas pouvoir venir aux rendez vous lui paraissaient un moyen détourner de ne pas la voir... Et ça ne lui plaisait guère. Tant qu'à présent, il ne lui semblait pas qu'il était suivi ou quoi que ce soit d'autres. S'il venait à entrer davantage dans les bonnes grâces de la princesse, peut-être que d'autres choses se mettraient en place autour de Galahad mais alors il serait toujours temps d'aviser à ce moment là. En attendant, il y avait peu de chance qu'il ne soit pas assez doué pour trouver du temps durant lequel il serait seul. Peut-être se trompait-elle mais elle n'en était pas sûre. Elle décida d'ailleurs de lui lancer une légère provocation histoire d'attiser un peu sa fierté qui lui rappellerait qu'il peut être capable de beaucoup de choses.

"De toute façon, tu ne manques pas d’ingéniosité si ? Ou alors tu ne sais pas faire mieux que lors de notre première rencontre ? "

Après tout, Galahad avait l'air de marcher à la provocation... Et puis quand on voulait quelque chose on était capable de le réaliser, tout est une question de désir !



_________________

Toi, mon Faucon
Toi, mon ami
Toi, qui ne me quitte pas
Toi, qui s'envole à l'effigie de notre liberté commune
Nous sommes devenus un,
De ton nom, Daärim, tu te lies au mien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▬ Contributions à l'histoire : 1017


Galahad Caherval

▬ Contributions à l'histoire : 1017

MessageFeuille de route
MessageSujet: Re: On ne sort jamais indemne d'une relation qui a été un échec ▬ Araëlle   Lun 09 Juil 2012, 07:32

     Galahad n'était pas stupide, il se doutait pertinemment que la jeune femme allait le soupçonner de chercher une échappatoire, il n'était pas aussi investit dans la cause des Héritiers que la majorité des personnes de leur groupe et cela expliquait donc qu'il puisse retourner sa veste à la dernière minute. Il fallait convenir qu'il n'avait pas été franchement très fin sur ce coup, lui demander aussi franchement certaines choses n'était pas le meilleur moyen pour passer pour une personne motivée à aider Mynkor, mais après tout, le forgeron n'était pas quelqu'un d'aussi doué qu'il pouvait bien l'espérer. Le jeune homme posa finalement son regard dans celui de la tenancière de bordel alors qu'elle renait la parole pour mettre les choses au clair. Au moins comprenait-elle les craintes qu'il pouvait avoir au niveau de son statut « d'infiltré », même si au fond il doutait qu'elle en connaisse la réelle raison. La solution qu'elle proposa coulait de source, se faire reconnaître en tant qu'Héritier, quoi de plus normal me direz-vous ? Il faudrait encore qu'il trouve des solutions à ce niveau pour réussir à remplir cet objectif sans se démarquer aux yeux des autres. Jouer double jeu n'était pas un problème, c'était un peu ce qu'il faisait depuis toujours, même si jusqu'à présent, il n'avait jamais été en danger de mort s'il échouait. Comme si elle avait flairé son hésitation, la jeune femme lui fit savoir qu'il devait bel et bien choisir un camp dès à présent et ne pas se laisser entraîner ailleurs. Rester sur une ligne directrice était en effet le meilleur moyen de ne pas échouer. À force de jouer avec le danger, vous finissiez par vous faire avoir et soyons sincères, Galahad n'avait aucune envie d'avoir cette catin à ses trousses, elle avait quelque chose qui lui faisait froid dans le dos et il craignait bien moins la colère de la Princesse que celle de la blonde. Si vous étiez en danger, mieux valait choisir le côté qui pourrait vous poser le plus de difficultés pour vous y ranger !

     Araëlle continuait, lui faisait savoir une fois de plus qu'une trahison de sa part reviendrait à signer son arrêt de mort. Ce point, il l'avait bien intégré et pour être franc, c'était bien la seule raison qui le poussait à ne pas tout balancer à Izhi pour lui demander ce qu'elle pourrait offrir en échange. De plus, la belle Singulière l'avait tout de même trahit à sa manière en le plantant dans les ruines qu'ils exploraient, qu'est-ce qui lui confirmait qu'elle ne recommencerait pas si un jour le danger venait rôder trop près du singulier ? Lorsqu'un chien était dangereux, mieux valait vous en débarrasser et en acheter un autre. Même si le forgeron se croyait unique et exceptionnel, il n'était pas aveugle au point de s'imaginer qu'il était irremplaçable dans le cœur de la Princesse. En imaginant qu'il y ait une place bien évidemment et rien n'était moins sûr, même s'il se disait que ses révélations lors de leur beuverie pouvaient être prises en compte. L'idée qu'il puisse rechigner à la tâche parce qu'il avait peur de blesser la belle Princesse l'amusa sincèrement. Il se contrefichait de faire souffrir les autres, du moment que lui avait ce qu'il visait. La blonde souligna ensuite un point auquel il n'avait pas songé : le fait qu'elle risquait autant sa vie que lui en se servant de son bordel comme d'un relais. C'était certain qu'elle finirait sur le bûcher ou exécutée d'une manière peu enviable. Ceci expliquant certainement son acharnement à lui faire savoir qu'elle ne comptait pas le laisser s'en tirer s'il les trahissait.

     Triant et emmagasinant tout ce qui se disait, le jeune homme restait silencieux alors qu'elle continuait avec le même ton, lui expliquant que son piaf servirait à dissimuler les messages qu'il pouvait avoir à donner. C'était vrai. Cet animal lui était totalement sorti de l'esprit. Il n'aimait pas les animaux, mais certainement plus que les catins en y repensant, c'était donc préférable, sans compter qu'il pouvait disparaître plus rapidement qu'une fille à la robe trop serrée. Elle semblait douter de son investissement et il ne pouvait pas l'en blâmer, lui-même ne se ferait pas totalement confiance après un tel discours, mais il préférait être sûr d'avoir toutes les cartes en main plutôt que de se faire tuer sur une simple mésentente. Comme pour le provoquer avant de retomber dans le silence, la blonde lui lança une pique destinée à le faire réagir. Elle s'attendait certainement à ce qu'il fonce tête baissée pour lui prouver qu'il valait mieux que ce qu'elle pensait. Quelle manipulatrice, même si Araëlle était une catin, il ne pouvait s'empêcher d'éprouver une forme d'admiration pour la manière qu'elle avait de se servir de son don pour la parole. Soufflant d'un air agacé, il rétorqua donc, dissimulant ce sentiment trop humiliant à son goût. Admirer une catin, quelle sotte idée !

     ▬ Je ne suis pas un de ces abrutis qui va foncer tête baissée pour te prouver que je suis plus futé que tu ne le crois. Il lui décrocha un regard inquisiteur avant d'ajouter quelques mots. Je me fiche bien de ce que tu penses de moi. À la rigueur si tu étais une riche blasonnée je ne dirais pas, mais là.... »

     Trêve de plaisanteries, même en étant la Reine en personne Araëlle n'aurait pas plus d'effet à ce niveau. Il savait ce qu'il valait – ou plutôt croyait savoir dirons-nous – et n'avait donc aucun intérêt pour tout le reste. Il n'était donc pas difficile de comprendre pour quelle raison le forgeron n'avait aucun besoin de s'entourer d'amis et d'autres parasites de ce genre. C'était une pique simplement destinée à lui répondre puisqu'elle ne cessait de l'admonester au sujet de sa trahison, lui en revenait au sujet qu'il soulevait sans arrêt depuis le début de leur rencontre, le fait qu'elle soit une tenancière de bordel. Ou plutôt une catin. Galahad secoua la tête d'un air agacé avant de détourner son attention de la blonde, il n'avait plus soif et ne touchait plus la boisson posée devant lui.

     ▬ J'ai déjà confirmé que je n'allais pas te trahir alors ne t'inquiète pas, tu n'as pas besoin de me répéter la même chose plusieurs fois de suite, j'ai bien compris que tu me règleras mon compte si jamais je te fais faux bond. Il posa ses yeux sur le minois de la catin avant de reprendre avec un léger sourire moqueur. À force de me répéter cela sans arrêt je vais finir par croire que j'occupe sans cesse tes pensées et que ton intérêt pour ma personne n'est pas tellement ciblé sur notre collaboration. Le jeune homme cherchait simplement à la railler comme elle le faisait, même si jusqu'à présent chaque fois qu'il s'aventurait sur ce terrain, les choses finissaient par lui retomber sur le coin du nez. C'était en forgeant que l'on devenait forgeron, il finirait par y arriver un jour. Peut-être. Changeant aussitôt de sujet, il détourna ses yeux. Ne t'en fais pas, les sentiments de la Princesse n'ont pas d'importance à mes yeux, je me fiche bien de lui briser le cœur ou de lui faire mal si j'ai ce que je veux. Ce n'est qu'un dommage collatéral. »

     Une fois de plus, c'était véridique. Il n'allait pas s'amuser à la bichonner pour qu'elle s'amourache de lui, surtout qu'il avait cru comprendre qu'elle avait quelqu'un d'autre en ligne de mire, ce n'était pas compatible avec leur relation depuis le départ, mais le forgeron avait quelques idées. Forcément, il faudrait qu'il lui mente et par conséquent, Izhi serait déçue, mais ne serait-ce pas la douce vengeance de cette trahison à la cité des morts ? Allez savoir. Rien n'était encore décidé, il devait attendre de voir la belle en personne et ce n'était certainement pas pour demain. Concluant sa réplique sur un dernier détail, il enchaîna.

     ▬ Et je n'ai aucune objection pour les messages. Si ce n'est une question, pourquoi est-ce que tu ne m'as pas envoyé ton piaf plus tôt au lieu de me dire d'aller aborder tes catins ? Tu te fiches aussi de moi au final. Je te trouve bien cruelle. Le ton n'était pas sérieux, mais la question le taraudait effectivement. J'imagine que notre prochaine rencontre ne se fera que lorsque j'aurais approché la Princesse ? D'ailleurs.... Non rien oublie. »

     Il avait envisagé de lui demander comment se débrouiller pour lui faire savoir où il devait aller alors qu'il ne savait pas écrire, mais estima avoir suffisamment posé de questions pour aujourd'hui et préféra donc taire ce point, pour le moment.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://song-of-ice-and-fire.forums-rpg.com/
avatar
▬ Contributions à l'histoire : 357


Araëlle Sil-Emaïs

▬ Contributions à l'histoire : 357

MessageFeuille de route
MessageSujet: Re: On ne sort jamais indemne d'une relation qui a été un échec ▬ Araëlle   Lun 09 Juil 2012, 13:11

Araëlle émit un léger sourire en coin quand il ne fonça pas tête baissée dans sa provocation. Cela était bon signe, elle arrivait à lui apprendre certaines choses au fur et à mesure de leurs entrevues comme par exemple se canaliser. Oh bien sûr il fallait qu'il la relance sur le sujet de son métier. Mais ça elle était persuadée qu'il trouverait toujours un prétexte dans n'importe quelle discussion pour le lui rappeler et pour lui remémorer son dégoût pour cette fonction. Elle l'avait bien compris mais comme ça ne lui faisait ni chaud ni froid qu'il l'apprécie, il pouvait bien penser ce qu'il voulait et surtout dire ce qu'elle voulait. Ils avaient ce point commun qu'elle non plus n'avait besoin de personne pour savoir ce qu'elle valait et l'avis des autres lui était totalement égal. Si ce n'était pas le cas, elle ne se baladerait pas vêtue de la sorte alors qu'elle savait n'écarter les cuisses que pour les hommes de son choix. Mais elle aimait ce genre de vêtements simplement. Enfin bon tout ça n'était qu'un détail dont personne n'avait cure à part elle même et c'était parfait comme ça. Pourquoi s'embarrasser de détails sans importance. Ils avaient bien d'autres choses à traiter. Et ici ce qui lui importait vraiment c'était d'être sûre et certaine qu'il avait correctement intégré tout ce qu'elle venait de lui dire. Pas qu'elle le pensait stupide au point de ne pas comprendre ce qu'elle disait mais plutôt que sa sincérité était mise à l'épreuve. Elle n'aimait pas les gens qui faisaient dans la demi-mesure simplement parce qu'ils ne savaient pas ce qu'ils voulaient. Elle, ça l'avait totalement égarée d'être comme ça, jusqu'à ce qu'elle se rende compte de ce qu'elle était devenue et donc de s'orienter vers le chemin qui était le sien . C'était seulement à partir de ce moment là qu'elle avait pu trouver un but dans sa vie et donc avancer. Ne pas savoir ce qu'on voulait, se chercher, ça faisait perdre du temps. C'était une fois qu'on trouvait notre chemin que celui-ci se traçait naturellement devant soi comme une évidence. Et elle ne voulait pas s'associer avec Galahad s'il ne jouait pas franc jeu avec elle. Outre le fait qu'elle n'aimait pas les gens égarés, elle n'aimait pas non plus les hypocrites ou les personnes qui pensaient la biaiser. Elle était devenue fine observatrice et pour peu qu'on était pas doué, elle savait repérer le coup monté. Evidemment avec sa vie, elle était quelqu'un de méfiant et quand on était méfiant, on ne se laissait pas embarquer dans n'importe quoi sans réfléchir et sans assurer ses arrières. CE n'était pas être calculateur, juste réfléchi et intelligent. Du moins malin plutôt. Elle ne se trouvait pas particulièrement plus intelligente que quelqu'un d'autre. Elle avait plus de capacités de discernement ça c'était sûr. ET les Héritiers avaient mieux compris la vie que les partisans d'Eidys ça c'était certain également.

Elle émit un nouveau sourire quand il tenta de la provoquer également. Il venait de nouveau de lui confirmer qu'elle pouvait le faire confiance et pour l'instant on allait dire qu'elle le croyait. De toute façon, elle n'aurait la preuve que s'il restait de son côté ou s'il la trahissait. Dans les deux cas, elle était paré à chaque éventualité. Mais en attendant, on disait qu'elle allait lui laisser la vie sauve. S'il était effectivement fidèle, sa présence était plus utile que sa mort. Néanmoins, elle ne se contenta pas que d'écouter sa provocation, elle comptait bien y répondre... Après tout, elle n'était pas comme Galahad, elle n'avait aucune gêne à parler de son métier ou de ses capacités quelles qu'elle soit. Excepté ses dons de Dessinatrice mais ça c'était simplement pour assurer de nouveau ses arrières et garder un petit secret. En attendant elle regarda Galahad dans les yeux et lui fit un magnifique sourire sensuel.

"Pourquoi ? Si tu occupais toutes mes pensées, je serais capable de te décoincer et te mettre dans mon lit ? "

Au final c'était encore elle qui le provoquait sur sa tendance à être fortement prude à ce niveau là. C'était tellement rare que ça l'amusait tout en la rendait totalement indifférente. Le seul intérêt était qu'elle pouvait le charrier, pour le reste, il faisait exactement ce qu'il voulait de son organe masculin. Qu'il reste caché ou qu'il se fourre entre toutes les cuisses, ça lui était totalement égal. Néanmoins, elle le laissa changer de sujet et partir sur tout autre chose. Cela l'arrangeait qu'il n'était pas du genre à s'attacher à ses liens. Ils avaient cet autre point en commun. Après tout, ce n'était pas étonnant, ils étaient tout deux des solitaires. Au final, elle avait bon avoir un bordel, elle ne faisait par de ses plans à aucune de ses filles. Toutes savaient qu'elles avaient juste tout intérêt à respecter les règles de la maison, mais à part ça, elles faisaient ce qu'elles voulaient. Et aucune d'elles n'étaient au courant de sa tendance et de ses petites réunions qu'elle pouvait réaliser dans le but de convenir aux Héritiers. Tout ça ne regardait qu'elle et les concernés. Enfin peu importe, en attendant, elle savait que Galahad pouvait trahir la Princesse sans aucun problème. C'était parfait. Elle ne demandait pas plus pour l'instant. De toute façon, il devait surtout s'accorder la confiance de cette dernière avant toute chose, voire une confiance absolue. Elle écouta la suite n'ayant pas le temps de répondre entre les deux puisqu'il enchaîna revenant sur le sujet des messages. Elle le fixa aux premières paroles et sourit légèrement. En réalité, elle avait juste voulu qu'il fasse le premier pas vers elle pour fixer un nouveau rendez vous. Mais évidemment, savoir qu'il avait été obligé d'aborder des catins alors qu'il détestait ça l'amusait beaucoup. Ca le décoinçait un peu disons et ça ne pouvait clairement pas lui faire de mal. De toute façon, que ça lui plaise ou non il avait été obligé de le faire et c'était comme ça et pas autrement. Et comme il l'avait fait, avait surpassé son dégoût et était par voie d'incidence venu vers elle, tout ça lui avait parfaitement convenu. Par contre elle n'aima pas du tout qu'il laisse sa phrase en suspens. Encore une chose qu'elle n'appréciait guère. Soit on ne disait rien, soit on terminait ces phrases, mais les phrases en suspens était de nouveau une marque d'indécision. Donc ce fut à son tour de prendre la parole.

"Tout d'abord, je reconnais que j'ai été cruelle et ça me plaît. Mais je voulais que tu fasses le premier geste vers moi. Ensuite, Daärim ne viendra vers toi que si je l'y envoie. Si tu dois me transmettre un message, il te faut l'appeler. Et pour ça..." Elle fouilla un instant dans une poche de son manteau mais ne trouvant pas ce qu'elle cherchait, elle fouilla dans la seconde dont elle sortit quelques trucs sans importance avant de trouver ce qu'elle cherchait et de remettre ensuite ce qu'elle avait sorti. Elle posa une sorte de petit sifflet sur la table et le poussa vers Galahad. "Tiens. Si tu dois m'envoyer un message, utilise ce sifflet pour appeler Daärim. Je ne l'utilise plus car il vient spontanément régulièrement près de moi. Mais je sais que quand il vole, il vole au dessus de Dinas Uchel donc il finira par t'entendre. Elle le fixa un instant avant d'ajouter "Ensuite tu as commencer une phrase. Finis là. Je ne supporte pas les non dits. Effectivement notre prochaine rencontre ne se fera que lorsque l'un des deux aura quelque chose d'intéressants à dire à l'autre. Se voir trop régulièrement si on a pas une bonne raison de le faire autre que les Héritiers c'est trop dangereux. Mais donc tu as une objection à fournir ? "

Il avait intérêt de toute façon à lui dire ce qui se tramait dans sa tête car elle ne le lâcherait pas tant qu'il n'aurait pas formulé ce qu'il pensait. Et d'ailleurs elle le fixa bien dans les yeux pour appuyer son ordre. Il devait parler sinon il y aurait un petit soucis. Surtout si ça concernait la Princesse. Elle n'avait pas la moindre idée de ce qu'il cachait réellement mais comme il avait abordé ce sujet là avant elle voulait être sûre de savoir ce qui se tramait dans sa tête et ce qu'il refusait de lui dire spontanément sur ce sujet là. Du risque il fallait savoir en prendre mais il devait être contrôlé. Elle l'incita une dernière fois.

"Même sans objection, "d'ailleurs" quoi ? Je n'aime pas oublier et encore moins quand je ne sais pas ce que je dois oublier."

_________________

Toi, mon Faucon
Toi, mon ami
Toi, qui ne me quitte pas
Toi, qui s'envole à l'effigie de notre liberté commune
Nous sommes devenus un,
De ton nom, Daärim, tu te lies au mien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▬ Contributions à l'histoire : 1017


Galahad Caherval

▬ Contributions à l'histoire : 1017

MessageFeuille de route
MessageSujet: Re: On ne sort jamais indemne d'une relation qui a été un échec ▬ Araëlle   Mar 10 Juil 2012, 08:49

     Elle n'en ratait pas une, persuadé qu'elle laisserait filer ce sous-entendu, Galahad fut une fois de plus mis à mal à voyant la blonde lui adresser un sourire auquel il n'avait jamais droit – chose qui ne le dérangeait guère – avant de lui lâcher une réplique bien pensée. Son expression se referma quelques instants, « coincé » c'était le mot qu'il détestait. Il n'était absolument pas coincé, simplement désintéressé. Le forgeron estimait n'avoir rien de comparable avec ces petites blasonnées coincées qui criaient à la débauche dès qu'un homme avait les mains trop baladeuses avec eux. Non, le Singulier ne se considérait pas comme étant « coincé » et il fallait avouer qu'entendre cette remarque sortir de la bouche sensuelle de la tenancière de bordel, était encore plus humiliant que d'une femme lambda. Heureusement avait-il décidé de changer de sujet, ce qui l'empêcha de se montrer encore plus agacé par la manière qu'elle avait de toujours tout retourner à son avantage. Il commençait à la voir de moins en moins comme une catin et de plus en plus comme une femme dangereuse. Cela n'était d'ailleurs pas pour lui plaire.
     Elle répliqua alors, expliquant qu'elle souhaitait simplement que ce soit à lui de faire le premier pas pour venir l'aborder. C'était logique d'un côté, après tout, elle occupait un « poste » bien plus important que lui et en tant que telle, devait forcément avoir d'autres obligations plus importantes. Puis franchement, cela n'avait pas été la mort d'aborder une catin pour lui glisser un papier en lui demandant de l'apporter à sa tenancière. Elle n'avait même pas eu le temps de s'imaginer qu'il venait lui demander autre chose tant le Singulier avait expédié la discussion, la malheureuse n'avait d'ailleurs pas dû comprendre de quoi il en retournait sur le coup. L'animal était donc une meilleure possibilité, c'était plus discret et Galahad se sentirait plus à l'aise avec un piaf silencieux qu'avec une femme dont les habits ne laissaient que bien peu de place à l'imagination. Il posa ses yeux sur l'espèce de sifflet qu'elle poussa dans sa direction, expliquant que c'était avec cet objet qu'il pourrait faire venir l'oiseau pour lui donner le fameux message. Compris, il hocha la tête d'un air entendu, mais n'eut guère le temps de répondre puisqu'elle lança un autre sujet, déclarant que s'il commençait une phrase il devait la terminer. C'était la rengaine que lui servait sans arrêt son père « termine une phrase lorsque tu la commences fils, seuls les malpolis s'arrêtent au milieu ». Ils devaient avoir été à la même école par Mynkor ! Le Singulier soupira légèrement pour faire savoir à sa vis-à-vis qu'il n'avait pas franchement envie de devoir s'étendre sur ce sujet, mais elle ne semblait pas en démordre. Comme elle insistait, le jeune homme resta d'abord silencieux en pestant intérieurement, se disant qu'il ne serait pas si mécontent de ne pas la voir régulièrement vu comme leurs discussions tournaient sans arrêt à l'eau de boudin, puis il arbora encore une fois une expression agacée avant de répondre enfin à la question qui lui était posée.

     ▬ Ce n'est pas comme si le fait de ne pas pouvoir te voir tous les jours allait m'attrister. Coup bas, au fond il n'avait rien contre elle et mis à part le fait qu'elle avait vendu son corps pour gagner sa vie par le passé, ils auraient parfaitement pu s'entendre. Deux solitaires qui ne pensaient qu'à eux étaient faits pour s'entendre non ? Malheureusement l'esprit étriqué du Singulier était bien trop arrêté sur le fait qu'elle avait laissé la moitié de Lanriel lui passer dessus. Vous admettrez qu'il était difficile de se concentrer lorsque vous pensiez de telles choses sur votre interlocuteur.... Ce n'est rien d'important, pas comme tu as l'air de le croire. Disons simplement un problème d'ordre pratique concernant la remise des messages.... Il tournait autour du pot, n'ayant pas franchement envie d'en discuter et pestant contre ce qui l'avait fait commencer sa phrase juste avant. Les yeux mordorés du forgeron fixaient le minois de la blonde, espérant y voir un signe approbateur qui lui permettrait de se taire puisqu'elle constaterait que c'était sans intérêt. Mais le signe ne vint pas et il fut donc quitte pour continuer, décidant d'abréger ce sujet plutôt que de le traîner en longueur comme il le faisait depuis avant. Le message que je t'ai donné pour cette rencontre a été rédigé par quelqu'un d'autre. Je ne suis qu'un simple fils d'artisan, je ne sais pas écrire et encore moins lire, alors pour te donner rendez-vous à tel endroit, ça risque d'être problématique.... »

     Il avait parlé assez rapidement, mais sans se presser histoire de laisser croire qu'au fond, il se contrefichait de ce manque de savoir. En réalité, c'était l'opposé, chaque fois qu'il devait avouer qu'il ne savait pas faire telle où telle chose, le jeune homme se sentait profondément humilié et avait toutes les difficultés du monde à envisager que son interlocuteur puisse encore le prendre au sérieux après cet aveux. S'il avait été plus démonstratif, nul doute que le forgeron eut rougi sous le coup de l'humiliation qu'il subissait. Peut-être qu'au fond, elle s'en fichait ? C'était même fort possible, Araëlle n'avait pas l'air de se soucier de ce qui pouvait concerner quelqu'un d'autre qu'elle ou une cible importante des Héritiers. Il laissa planer un bref instant de silence avant de décider d'enchaîner sur un autre sujet pour que le silence ne s'éternise pas et qu'elle n'ait guère le temps de le railler à ce niveau.

     ▬ De plus, contrairement à ce que tu as l'air de penser je ne suis pas coincé, je suis simplement exigeant. Mais j'imagine que tu ne dois pas savoir de quoi je parle à ce niveau... »

     Dans son esprit, Araëlle avait débuté comme catin dans un bordel et avec le temps était devenue la tenancière. Il imaginait donc qu'elle devait avoir écarté les cuisses pour des clients qui ne l'intéressaient pas forcément, chose que le Singulier ne pouvait envisager. Certes, les relations charnelles ne l'intéressaient pas, ce qui n'aidait pas à tester les draps de toutes les demoiselles qu'il côtoyait, mais au-delà ce léger détail, les quelques femmes qu'il avait « fréquenté » n'avaient été choisies que parce qu'il voyait là un bon moyen d'obtenir quelque chose. Ou même simplement parce qu'il aimait leur caractère, c'était déjà arrivé. Autant dire qu'il savait parfaitement que la Dessinatrice se contrefichait de ce qu'il pouvait réellement être de ce point de vue, mais si elle ne cessait de répéter qu'elle n'était pas qu'une simple catin, lui non plus n'était pas un coincé prude et chaste. Ou alors pas exactement dans le sens que l'on entendait généralement en parlant de cela. Cette fois-ci, il la regardait droit dans les yeux et espérait bien avoir marqué un point, si elle capitulait en disant qu'elle s'en moquait, ce serait une victoire pour lui, même aussi minime que cela.

     ▬ Tu dis peut-être que je te juge bien vite, mais je constate que toi aussi tu as une idée bien arrêtée me concernant. Au final, tu n'es peut-être pas si douée que cela pour décrypter les gens. »

     Là c'était simplement de la provocation, il voulait lui laisser croire qu'il se faisait peut-être passer pour un autre, mais c'était malheureusement bien loin de la vérité. Elle l'avait cerné sans aucune difficulté et le savait certainement. Ce n'était pas comme si elle ne connaissait pas les hommes sur le bout des ongles. Ou plutôt des cuisses. Il soupira, haussant les épaules avant de détourner son regard pour changer une dernière fois de sujet, persuadé que cette fois-ci il parviendrait à ne pas se faire écraser.

     ▬ Mais j'ai bien compris. Je vais aller essayer d'approcher la Princesse prochainement. J'imagine qu'avec sa fugue elle doit être sous bonne garde, il faudra que je vois quel est le meilleur moyen pour y parvenir. Je présume que tu préfères certainement que je me fasse discret plutôt que de jouer une arrivée remarquée ? J'ai souvent constaté que ce que l'on voyait le plus était ce que l'on jugeait le moins dangereux, mais vu ton goût pour la discrétion, tu dois déjà le savoir.... »

     Il faisait encore une fois référence au physique de la belle, il était vrai qu'il était plutôt difficile de ne pas la remarquer, contrairement à lui qui pouvait réussir à se fondre dans la masse sans trop de difficultés. Mais encore fallait-il qu'il en ait l'envie.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://song-of-ice-and-fire.forums-rpg.com/
avatar
▬ Contributions à l'histoire : 357


Araëlle Sil-Emaïs

▬ Contributions à l'histoire : 357

MessageFeuille de route
MessageSujet: Re: On ne sort jamais indemne d'une relation qui a été un échec ▬ Araëlle   Mer 11 Juil 2012, 01:07

Galahad et sa gentillesse exemplaire envers elle. Elle en avait clairement l'habitude maintenant. A croire qu'il ne pouvait pas s'empêcher d'être désagréable. Enfin c'était amusant cela dit. Bien plus que s'il était collant et gentil comme un certain dragonnier de son entourage - un autre que Zoran cette fois - qui avait tendance à fortement la coller une fois qu'il la voyait... A celui là, s'il n'avait pas un dragon, il serait mort et enterré depuis belle lurette. Lui aussi était un personnage bien étrange, mais totalement différemment de Galahad qui était totalement son type d' "ami" si on pouvait seulement émettre l'hypothèse qu'elle en ait. Hors elle n'en avait pas, mais ça lui convenait très bien. Le seul qu'elle avait possédait des ailes et ne parlait guère le langage humain. Elle se demandait si ça aussi ce n'était pas pour lui convenir. C'était une compréhension silencieuse... Enfin elle se contenta de sourire en coin à sa remarque... Qu'il n'ait pas envie de la voir tous les jours étaient compréhensible vu comme elle arrivait tout le temps à le reprendre de volée. En même temps s'il n'était pas aussi "agressif" elle n'aurait pas à le reclaper. Et puis lui et ses idées arrêtées.... Enfin elle n'en avait rien à faire mais forcément elle ne pouvait pas toujours se taire. C'était plus fort qu'elle. Elle n'avait pas tellement sa langue dans sa poche non plus... Ce n'était guère son genre. Elle préférait de loin qu'il la déteste et avoir dit ce qu'elle pensait que se taire et entrer dans ses bonnes grâces. Elle avait au fond, besoin de lui sans avoir besoin de lui... Donc s'il n'était pas comptant ça pouvait toujours s'arrêter... Même si ça impliquerait forcément sa mort à ce stade-ci de l'histoire. Mais en attendant, elle s'amusait de le voir et tant qu'à faire, autant continuer à jouer avec lui tant qu'il l'acceptait. Ca faisait un peu de divertissement. Et puis il n'était pas si inintéressant que ça le petit... Donc finalement, c'était pas mal comme situation. Elle le laissa cependant continuer sans rien dire pour apprendre que ce n'était sûrement pas important... Raison de plus pour qu'il balance ce qu'il avait en tête. Et apparemment, vu le silence qui suivit cette révélation, il attendit quelque chose de sa part.... Mais elle se contenta de le fixer l'air de dire "accouche". Que ce soit insignifiant ou non, elle voulait le savoir puisque lui de prime abord avait jugé cela quand même utile à dire puisqu'il avait commencé sa phrase. Elle ne broncha guère quand elle apprit qu'il ne savait pas lire et écrire. Il est vrai que parfois elle avait tendance à oublier que malgré ce qu'elle était devenue, son enfance c'était déroulée dans la noblesse et forcément, à l'âge où les enfants apprennent grâce à la fortune parentale, elle avait acquis les bases de l'écriture et de la lecture qui suffisaient pour pouvoir actuellement lire et écrire sans difficultés. Mais ses filles ne savaient pour la plupart par lire et écrire non plus, donc c'est vrai qu'un forgeron n'avait sûrement pas eu l'éducation nécessaire à un tel apprentissage.

Alors qu'une idée lentement germait dans son esprit suite à cette révélation, le Singulier préféra passer à un autre sujet. Sujet qu'elle avait abordé plus tôt dans un pic de provocation. Elle sourit un peu à sa phrase. "Exigeant"... Elle se demandait ce que ça voulait dire pour quelqu'un qui n'aimait pas se fourrer dans les cuisses d'une femme. Il lui fallait quoi ? Une femme qui fasse à manger, le linge et qui s'occupe du ménage ? Et il ne la toucherait guère et elle n'enfanterait guère ? Allez savoir... Pourquoi pas au final. Et pour combler le tout, il insinua qu'elle ne savait peut-être pas décrypter les personnes qu'elle côtoyait. Certes, peut-être que parfois certaines personnes n'était pas facilement lisible que Galahad, mais souvent elle cernait quand même rapidement le personnage et qu'il lui dise ça concernant lui-même, elle en aurait presque ri... Mais elle se contenta de sourire. Il était un livre ouvert et elle l'avait particulièrement bien cerné. Elle ne comptait guère s'en vanter, elle s'en foutait de toute façon. C'était juste quelque chose qu'elle avait acquis et qui était pratique. Et c'était compatible avec sa méfiance. Car comme elle l'était avec tout le monde, elle pouvait en cernant le personnage, voir s'il en valait la peine ou pas. Galahad par exemple en valait la peine mais elle comptait bien le garder à l'oeil quand même. Et puis, le mot "coincé" avait été une pure provocation et surtout ça s'adressait clairement à son dégoût pour les catins. Après il couchait avec qui il voulait, pour peu qu'il couche avec quelqu'un... Après un court délai, il repartit sur le sujet de la Princesse. Elle l'écouta sans parler de nouveau et réfléchit simplement quelques secondes à sa question bien qu'elle le regarda au vu de ses dernières paroles. La discrétion... Elle savait être discrète quand il le fallait, comme ce matin quand elle avait été commettre un meurtre. Mais de manière générale il est clair qu'elle ne l'était pas et effectivement ça avait un but même si aussi c'était pas envie pure de s'habiller comme elle voulait. Mais donc il marquait un point.

"Effectivement. Je préfère que tout le monde pense que je suis une catin et que je ne sais rien faire d'autres que provoquer les hommes en m'habillant ainsi sans réfléchir plus loin que le bout de mon nez. Beaucoup de gens pensent que je me balade de la sorte pour appâter les clients. Tant mieux. Ils ne se doutent donc pas que je suis dangereuse et encore moins que je suis Héritière. C'est tout ce que je souhaite." elle marqua une pause avant d'ajoute "concernant la Princesse, c'est toi qui la connais. Donc approche là de la manière dont elle serait le plus susceptible d'être touchée. Sans évidemment que ton image en pâtisse. Tu ne dois pas être différent de d'habitude mais de toute façon je suis persuadé que tu n'en as pas envie. Pas ton style. Et tant mieux. C'est plus facile de jouer son propre personnage. En attendant, apporte lui ce qui lui ferait du bien, du réconfort, puisqu'elle ne semble pas jouasse. Je pense que c'est la meilleure manière de "séduire" une femme trahie par les siens."

Elle marqua une pause de nouveau et réfléchit à tout ceci. Son idée première lui revint en tête et alors qu'elle s'insinuait davantage dans son esprit, elle regardait Galahad. L'idée le concernait forcément et lui donnerait l'opportunité de le voir plus souvent et donc de le garder à l'oeil, même si ce dernier point elle ne comptait nullement lui révéler. Et puis de toute manière, il fallait d'abord qu'il accepte son idée. Ce n'était guère une obligation, juste quelque chose qui pourrait faciliter leurs entrevues. Bien sûr, en plus de ça, ça avait son utilité pour les messages qu'ils devraient s'envoyer car au final, qu'il demande à quelqu'un de rédiger les missives deviendraient de plus en plus contraignant une fois que les plans se mettraient clairement en place... Donc elle le regarda encore un instant avant de parler.

"Bon... J'ai une idée à te soumettre. Vu comme tu adores ma capacité à écarter les cuisses, peut-être qu'elle te semblera humiliante mais peu importe. Elle a pour but de nous faciliter la tâche. Alors mets deux secondes ta fierté de côté pour penser objectivement. " Elle le fixa clairement dans les yeux. A travers ces quelques phrases, elle voulait déjà le remettre à sa place concernant le fait qu'elle l'avait mal juger et donc le faire comprendre qu'elle savait presque déjà ce qu'il allait pensé de cette idée puisqu'elle viendrait d'elle mais qui devait pourtant la considérer comme un grand et non comme un homme humilié. Elle le toisa avant d'ajouter "Je te propose de t'apprendre à lire et à écrire. " Elle l'observa un instant pour voir ce qu'il en pensait avant d'expliquer pourquoi elle avait eu cette idée "Si on le fait, non seulement on pourra se voir sans difficultés car il n'est pas difficile de trouver une explication au fait que ce soit moi qui t'apprenne : une dette envers toi, une demande de ta part par obligation d'obtenir la lecture de quelque chose, bref on peut trouver sans soucis. Mais outre ça, tu pourras lire et écrire les messages que nous nous enverrons. Actuellement on a du temps devant nous, donc on peut profiter de ce temps pour ton apprentissage. De plus, il n'est pas inutile que tu saches lire si tu approches la Princesse. Qui sait sur quels papiers tu pourrais tomber qu'elle aurait en sa possession. Et tu n'auras plus besoin de devoir demander à qui que ce soit pour rédiger les messages, impliquer d'autres personnes inconnues peut devenir dangereux au fur et à mesure que nos plans se mettront en place." Elle le regarda longuement avant d'ajouter "Réfléchis bien. C'est une occasion en or pour toi. Je n'ai jamais rien enseigné à personne parce que simplement ce n'est pas dans mon intérêt d'être altruiste. Je suppose que tu l'avais compris. Mais ici ça peut être particulièrement utile, tant pour toi que pour moi. Alors je veux bien t'offrir de mon temps. Cela nous donnera une occasion officielle d'être lié sans que personne ne se méfie vraiment."

Elle l'observa un instant avant de boire une nouvelle gorgée. Elle se doutait que l'idée devait faire son chemin. Après tout, une catin lui proposait de l'instruire. Pour lui cette conception des choses devaient être très difficile à accepter. Et pourtant s'il savait quel était son parcours.... Peut-être la verrait-il autrement ? Elle sourit amusée intérieurement à cette idée : qu'est ce qu'elle en avait bien à faire qu'il la voit différemment ? Non seulement elle ne lui raconterait jamais son histoire parce qu'elle ne l'avait jamais racontée à personne mais en plus la raconter pour être jugée différemment ? Certainement pas ! Elle était de base une noble, elle aurait pu avoir un autre destin, mais au fond ce n'était pas le cas et Mynkor l'avait trouvée et offert une autre voie. C'était tout ce qui était important et personne n'avait besoin de savoir les détails. Elle reprit la parole pour le provoquer une nouvelle fois - mais encore une fois il l'avait cherché.

"Sauf si l'idée qu'une catin puisse t'instruire te dérange au plus haut point.... Enfin accepter prouvera peut-être qu'effectivement je t'ai mal jugé et que tu sais passer outre tes principes "exigeants"."

Elle savait qu'elle mettait la barre haute dans la provocation ici. Car s'il refusait désormais, cela signifiait qu'il lui donnait raison. Mais s'il acceptait, c'était totalement pareil puisqu'à travers sa provocation elle aurait réussi à le dissuader de refuser et donc forcément, cela voulait tout aussi bien dire qu'elle l'avait parfaitement cerné et donc manipulé. En gros c'était à lui de voir... Peut-être pouvait-il apprendre à lire et écrire par quelqu'un d'autre une fois que l'idée avait été lancée. Il demanderait peut-être à la Princesse qui sait... ce serait aussi une occasion de s'approcher d'elle. Allez savoir... Mais en attendant elle avait lancée son idée, c'était lui qui mettrait un point final à ça avec sa décision.

_________________

Toi, mon Faucon
Toi, mon ami
Toi, qui ne me quitte pas
Toi, qui s'envole à l'effigie de notre liberté commune
Nous sommes devenus un,
De ton nom, Daärim, tu te lies au mien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▬ Contributions à l'histoire : 1017


Galahad Caherval

▬ Contributions à l'histoire : 1017

MessageFeuille de route
MessageSujet: Re: On ne sort jamais indemne d'une relation qui a été un échec ▬ Araëlle   Mer 11 Juil 2012, 10:33

     Elle marquait des points en disant qu'elle ne se faisait passer que pour une simple catin et que par conséquent, personne ne pouvait soupçonner sa véritable nature. Lui-même était dans ce cas en tant que Singulier chez les Héritiers, sauf que Galahad ne le faisait pas volontairement et qu'il avait ce rôle en raison de ses origines simplement. Une fois de plus, le forgeron constata qu'un énorme gouffre le séparait de la catin, même si cela le débectait de devoir l'avouer, Araëlle était bien plus capable de manipuler les autres que lui. Il se targuait d'être un bon manipulateur, mais au final il était tout bonnement incapable de se faire passer pour plus minable qu'il ne l'était. Après il fallait être sincère, il était difficile d'être plus bas dans l'échelle sociale que le jeune homme. Simple forgeron sans atelier et sans réelle expérience, les mendiants valaient presque mieux que lui. Elle était bien futée la catin au final et plus ils discutaient, plus le jeune homme se rendait compte qu'il n'était pas sous-estimer pour rien par les autres Héritiers. Du fond de sa campagne il avait peut-être un « don » pour la manipulation, mais dans une ville aussi grande que Cathairfál, c'était différent. Mais peu importait, la jeune femme continua sur le sujet de la Princesse en lui faisant savoir que c'était à lui de se débrouiller pour savoir quel type d'approche serait le plus intéressant pour se faire bien voir. Que son image en pâtisse, c'était déjà un peu trop tard sachant qu'il avait rencontré une personne de la cour et que leur « discussion » s'était soldée par une pseudo bagarre pendant laquelle Galahad avait démontré son manque de talent pour la lutte. Ma foi, il ne restait qu'à espérer que le fameux garde – ou Mynkor seul savait ce qu'il était – ne soit pas trop proche d'Izhi. Cela dit, elle marquait un point, il ne comptait effectivement pas changer, pas brutalement du moins, quelque chose lui disait que la jolie Singulière l'appréciait justement parce qu'il différait de ses relations à la cour. Devenir aussi pompeux qu'eux serait un calvaire pour lui et surtout quelque chose de trop différent pour qu'elle ne comprenne pas qu'il avait quelque chose derrière la tête. La dernière phrase de la catin le fit presque rire, il la regarda quelques instants en se demandant qui la consolerait elle s'il trahissait les Héritiers.

     ▬ Notre relation n'est pas réellement basée sur le réconfort... Mais j'ai déjà mon idée pour la prochaine approche. »

     Il était évident qu'il n'était pas du genre à cajoler la belle dès qu'elle avait un moment de tristesse, bien au contraire. En réalité, il réalisa que la seule et unique fois où il avait fait preuve de « tendresse » à son égard était la fois où elle était complètement saoule et qu'elle s'épanchait à propos de sa famille. Izhi avait compris que ce n'était pas sa tasse de thé et il serait d'autant plus étrange qu'il vienne pour lui remonter le moral. Non, Galahad avait déjà une idée précise que la prochaine rencontre qu'il aurait avec elle. La demoiselle lui devait quelque chose pour avoir masqué son identité depuis tout ce temps. Normalement le forgeron ne la prenait que pour une simple roturière et même si c'était un secret de polichinelle entre eux, elle n'avait aucune preuve qu'il le savait. Est-ce qu'elle accepterait de lui faire une faveur pour excuser ce mensonge par omission ? Il l'espérait, sinon ma foi, il faudrait trouver une autre approche.

     Après tout cela, Araëlle persistait à le fixer d'une manière qui commençait légèrement à irriter le Singulier. Allez savoir pourquoi, dès qu'elle le regardait trop longuement il ressentait une sensation de gêne plus que désagréable. Au final, après quelques instants de silence la blonde daigna lui donner la raison de cette attention prononcée, déclarant qu'elle avait une idée à lui soumettre. Il s'attendait au pire, mais le jeune homme posa ses yeux mordorés sur le minois de son interlocutrice pour écouter ce qu'elle pouvait avoir à raconter. La manière dont elle introduisit le sujet promettait quelque chose qui ne plairait pas forcément au forgeron, mais pourtant la proposition fut moins.... Humiliante qu'il ne le pensait. Quoique, après réflexion se faire enseigner quelque chose d'aussi basique par un catin était assez ridicule en soit. Une catin qui donnait des cours particuliers, la bonne blague ! Il se referma d'abord comme une huître, peu enchanté par l'idée de voir une telle chose se produire. Déjà parce que cela signifierait qu'ils devraient multiplier les rencontres et donc les risques d'être chopés, mais surtout parce que cela serait synonyme du fait qu'il était moins doué qu'une femme qui gagnait sa vie en écartant les cuisses. Après elle avançait des arguments de poids, cela serait une bonne raison pour qu'ils se voient et ne paraîtrait pas suspect aux yeux des autres, mais cela signifierait aussi que tout le monde saurait qu'une catin l'éduquait. C'était franchement humiliant il fallait l'avouer. Justifier cet apprentissage avec une dette qu'elle aurait contractée ? Il avait quelques difficultés à trouver une raison à une quelconque dette, mais elle avait l'air plus coutumière que lui de ces affaires et saurait peut-être trouver une idée brillante ? Araëlle fit mouche une fois de plus en lui avançant le fait qu'il pourrait tomber sur des papiers importants en côtoyant la Princesse et que savoir lire pouvait être déterminant. Elle avait touché un point sensible à ce niveau et l'hésitation du forgeron fut palpable alors qu'il regardait la jeune femme sans trop savoir quoi décider. Dépendre des autres le frustrait, mais là il dépendrait aussi d'Araëlle non ? Certes, mais juste le temps d'apprendre à lire... Ce fut après un bref silence qu'elle lui lança LA pique. Ce qui l'empêchait de dire non. Le jeune homme fronça les sourcils d'un air contrarié, il venait de se faire avoir à son propre piège.

     ▬ Tu crois que tu m'auras à la provocation ? Je m'en fiche de te prouver que tu as tort. »

     Mais c'était le contraire. Non il ne s'en fichait pas. Même si c'était dur de l'avouer, il n'aimait pas l'idée qu'elle le prenne pour un simple Singulier coincé qui n'était pas capable de manipuler qui que ce soit. Habituellement il s'en moquait, mais Araëlle n'avait pas l'air d'être une personne comme les autres et Galahad se disait que s'il devait réussir à toucher l'attention de quelqu'un, débuter par elle serait une bonne chose. Son ton avait été plus contrarié que convaincant comme si elle avait touché un point sensible et c'était bien le cas. Il soupira de lassitude, le fait de toujours se faire avoir commençait à lui peser.

     ▬ J'ai simplement du mal à croire que qui que ce soit va gober le fait qu'une catin apprenne à lire à quelqu'un qu'elle ne connait presque pas. »

     Ce fut à ce moment qu'il se souvint d'un détail : les catins n'étaient que des simples roturières, comme lui. Comment est-ce qu'elle pouvait bien avoir appris à écrire et à lire au point de donner des cours à un autre ? Encore si elle avait été l'élève de l'un de ses clients qu'elle aurait payé en nature, il ne dirait pas, mais pour enseigner il fallait connaître les subtilités de la langue. Son regard se fit plus intrigué alors qu'il en venait à se demander si finalement cette femme n'était pas totalement autre chose qu'une prostituée. Il y a quelques heures, il s'imaginait encore qu'elle devait être la fille d'une catin qui avait pris la suite de sa mère, mais désormais, l'esprit du forgeron était dans le doute. Adoptant une expression plus calme, Galahad continua.

     ▬ Et dis-moi, où est-ce qu'une catin peu apprendre à lire et à écrire suffisamment bien pour enseigner aux autres ? Tu n'es peut-être pas plus catin que je ne suis coincé. »

     Mynkor savait qu'elle le lui avait répété des centaines de fois depuis leur rencontre, mais il refusait tout bonnement de le croire. Les choses changeaient et peu à peu le Singulier voyait moins la blonde plantureuse comme une catin, mais plus comme une femme digne d'intérêt. Professionnel évidemment, il était bien trop obnubilé par le fait qu'elle dirigeait un bordel pour penser à autre chose. Le souvenir du bordel le mena à une autre question, une fois de plus d'ordre pratique.

     ▬ Et donc si j'accepte, on pourra se voir sous couvert de cet... enseignement ? Mais ce sera dans un endroit public du coup ? J'imagine que je devrais payer ce service d'une manière ou d'une autre non, tu n'es pas réellement le type de femmes que je vois donner sans rien avoir en retour. Il marqua une légère pause, puis conclut sans attendre sa réponse. Mais c'est entendu. Après tout, j'ai plus à gagner qu'à perdre, puis qui sait, à force de te voir je pourrais finir par t'apprécier. Plus sérieusement, même si je dois te rendre un service en échange, c'est entendu, ce n'est pas un savoir négligeable et je pourrais mieux servir les Héritiers en étant plus cultivé. Un léger sourire se dessina sur ses lèvres. Et tu pourras au moins donner le nom de l'un de tes clients que tu auras fréquenté tout en restant habillée. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://song-of-ice-and-fire.forums-rpg.com/
avatar
▬ Contributions à l'histoire : 357


Araëlle Sil-Emaïs

▬ Contributions à l'histoire : 357

MessageFeuille de route
MessageSujet: Re: On ne sort jamais indemne d'une relation qui a été un échec ▬ Araëlle   Jeu 12 Juil 2012, 01:33

Araëlle était satisfaite qu'il sache comment aborder la Princesse. Personnellement elle n'avait donné qu'une piste, le réconfort, parce qu'elle ne connaissait pas cette dernière et qu'elle ne connaissait pas sa relation avec Galahad. Après, elle avait une idée du genre qu'elle devait être au vu de son éducation et du fait qu'elle n'avait sûrement rien vécu de dramatique dans sa vie. C'était sûrement une Singulière capricieuse comme les trois quarts des princesses et des nobles. Mais bon elle s'en foutait royalement de la personnalité de celle-ci. Tant que Galahad lui savait comment l'approcher et comment devenir proche d'elle, c'était tout ce qu'elle pouvait lui demander et ça lui suffisait amplement. Mais ce qui l'intéressait là toute de suite, c'était la réponse à sa proposition et le changement d'expression sur le visage du forgeron l'amusa beaucoup. Elle l'avait prévenu que ça pouvait être humiliant. Elle, elle n'avait aucun mal à accepter ses faiblesses. Elle en avait sûrement même si elle ne les connaissait pas encore exactement. La force elle n'en possédait pas. Elle était simplement habile des armes de son choix qu'elle dessinait, elle s'était créé une personnalité indifférente à tout pour ne pas se lier et elle n'avait aucun mal à réaliser des actes criminels puisque de toute façon son âme était d'une noirceur à toute épreuve. Mais qui sait... Peut-être qu'accorder ici trop de crédit à Galahad était une faiblesse, se faire coller sans arrêt par le dragonnier était une autre, peut-être qu'inconsciemment elle était attaché à Zoran, elle n'en savait rien et elle préférait ne pas réfléchir à tout ça. Elle pallierait ses incapacités le moment venu si c'était nécessaire. Mais au fond, elle était totalement capable de se refermer entièrement et d'enfuir tous ses sentiments. Elle l'avait déjà fait plus jeune et c'était ce qui l'avait éduqué à devenir ce qu'elle était. La cassure qui s'était produite dans sa vie l'avait de toute manière changée à tout jamais et elle ne comptait nullement y remédier. C'était de toute façon impossible. Et puis au fond, elle se convenait parfaitement bien comme ça. Elle avait trouvé son rythme de vie. Parfois il lui arrivait d'imaginer ce qu'elle aurait été comme femme si elle avait toujours vécu avec ses parents et éduquée comme une noble. Peut-être serait-elle responsable d'affaires plus importantes, vouant un culte à Eydis et même peut-être mariée, avec un enfant, voire des enfants.... Ces pensées l'amusaient toujours beaucoup tellement ça ne lui ressemblait pas à l'heure actuelle. Mais peu importe, tout ça était à mettre de côté et fixant le Singulier elle attendait de voir ce que serait finalement sa décision après que ses pensées négatives, positives, évaluant le pour et le contre se soient remises en ordre.

Malgré la phrase de celui-ci, elle savait très bien qu'elle avait quand même fait mouche avec sa provocation. Au fond elle l'avait mis au pied du mur, elle en était consciente mais il fallait mettre toutes les opportunités de leur côté et tenter d'être le plus efficace possible. De toute façon, il avait bien stipulé faire n'importe quoi pour sortir du lot non ? Et bien un Singulier, forgeron, Héritier, qui fréquentait une catin pour apprendre à lire et à écrire, c'était clairement sortir du lot. il avait donc ce qu'il voulait. Elle lui offrait cette occasion sur un plateau d'argent servi tout spécialement pour lui. Ce serait la première fois qu'elle s'investirait dans une cause altruiste. Mais comme toujours c'était pour les Héritiers, sinon elle ne l'aurait jamais proposé. Elle avait autre chose à faire que d'instruire un homme. Mais si ce dit homme pouvait servir sa cause, alors autant prendre de son temps pour lui. Si après tout ça il arrivait encore à la trahir, il pouvait faire une croix sur une mort rapide. Elle le ferait souffrir longuement...très longuement et à ce niveau là, elle avait une patience en or. Elle mit cependant ce contretemps pas encore arrivé de côté et elle écouta ses opinions concernant la proposition. Il avait du mal à croire qu'une catin pouvait lui apprendre à lire et écrire ? Enfin oui c'est vrai qu'il n'y connaissait rien dans le domaine, mais toutes les femmes n'étaient pas des catins de mère en fille, loin de là. Mais peu importe... C'était sa vision des choses elle n'avait plus trop envie de s'acharner à la changer. De toute façon, elle n'était pas du genre à s'acharner tout court. Par contre le fait qu'ils ne se connaissaient pas... Ca ça pouvait très bien s'arranger. Elle voulait lui répondre mais il entama un autre sujet qui la fit simplement sourire. Qui sait... Elle aurait pu apprendre à lire et à écrire de plein de façon différente. Une dame qui l'aurait aidé dans sa vie, un client avec qui elle s'entendrait particulièrement bien qui l'aurait instruite... mais non ici c'était finalement son éducation qui avait joué. Elle était une fille de noble et avait appris à lire et écrire comme tous les nobles, personnes privilégiées de leur fonctionnement.

Elle lui laissa formuler ses dernières pensées et finalement accéder à sa requête. Enfin ce n'était pas vraiment une requête c'était une proposition mais au final c'était quand même quelque chose qu'elle souhaitait vraiment mettre en place avec lui pour qu'il accède déjà à un niveau supérieur dans son estime simplement parce qu'il s'investissait dans son rôle. S'apprécier ? Amusant. A voir... Mais qui sait. Elle sourit clairement en coin à la dernière remarque.

"Qui te dit qu'ils sont tous assez patients pour me déshabiller ?"

Elle sourit davantage rien qu'à l'idée que Galahad imagine ce qu'elle voulait dire par là. Elle adorait finalement le provoquer sur le sujet de sa "profession". Mais ici c'était gentil comme provocation et au fond c'était également vrai. Elle ne s'était pas toujours retrouvée déshabillé. Les pressés lui enlevaient le minimum pour accéder à leur oasis et se fourrer par conséquent entre ses cuisses. Mais ça c'était beaucoup bien avant qu'elle ne soit tenancière, quand elle n'était rien et que pour survivre, elle devait quémander de l'aide. Après tout elle n'était pas revenue à Dinas Uchel comme une fleur de là où Il l'avait emmenée. Elle avait beaucoup marché, beaucoup voyagé, et forcément beaucoup mendié contre son corps lorsque c'était des hommes souvent. De toute façon, elle avait déjà été tellement abusée qu'au fond, une fois de plus ou une fois de moins... Même si ça lé dégoûtait à l'époque, mourir de faim n'était pas vraiment une réjouissance non plus. Elle revint néanmoins à l'instant présent et reprit la parole.

"Pour ce qui est de mon "payement", tu me dois simplement fidélité. Tu vois je ne demande pas grand chose. Après tout c'est dans mon intérêt également que tu sois capable de lire et écrire. Donc au final, tout ce que je veux c'est que tu sois un bon Héritier et donc que tu fasses ce qui serait nécessaire de faire pour notre cause. Pas plus, mais pas moins. T'instruire est une perte de temps sans l'être vraiment. De toute façon j'ai moi-même plus à y gagner qu'à y perdre. Et puis comme tu dis, tu finiras peut-être par m'apprécier."

Elle sourit en coin. elle s'amusait de ne pas dire "On finira peut-être" mais plus "Tu" laissant suggérer qu'elle de toute façon ne l'apprécierait jamais. Mais c'était juste une petite provocation de nouveau qui était plus une sorte de mensonge. Elle s'évertuait à ne pas s'attacher mais de là à ne pas apprécier du tout ce Singulier, elle n'en savait rien et ne se posait pas la question non plus. Si elle finissait par se rapprocher de lui, ce n'était pas forcément un mal et ça ne l'empêcherait pas de le tuer si cela devenait obligatoire. Donc au fond, elle n'allait pas se priver de rendre leur "relation" plus agréable au fil du temps si cela pouvait être possible. Et puis tant qu'il ne passait pas outre qu'elle était capable d'écarter les cuisses, c'était de toute façon caduque comme souhait. Elle revint ensuite sur un autre point pour lequel elle avait eu une autre idée. C'était une idée bateau, mais ça pouvait toujours être trouvé comme excuse. Après tout, elle voyait bien qu'il n'était pas vraiment beaucoup plus jeune qu'elle, même si dans la maturité ça se ressentait un peu mais ça ça dépendait du vécu de chacun, donc son idée était réalisable.

"Pour ce qui est du fait qu'on ne se connaîtrait pas, autant changer cette donne et mentir. On peut simplement expliquer qu'on se connait depuis notre enfance et qu'on s'est retrouvé il y a peu. Tu n'es pas le genre à aller voir une catin pour quelque raison que ce soit, je l'ai bien compris et tu n'as cessé de me le dire." elle sourit en coin "ET tu as marqué un point, une catin n'instruit pas comme ça un non-client. Donc, ami d'enfance est tout à fait possible. Toi et moi on se connait depuis longtemps, on s'est perdu de vue, ce qui n'est pas difficile vu que j'ai quitté Cathairfál pendant des années et que je suis revenue ces dernières années-ci. Et comme tu ne fréquentes pas les bordels, c'est totalement plausible que tu ne m'aies rencontré que la seule fois où tu m'as abordé, ce qui au fond est vrai. Qu'en penses tu ?"

Elle ne s'était pas éternisée sur le sujet de son départ de cette contrée. Elle n'avait clairement pas envie de le faire et de plus elle n'en avait jamais parlé donc ne comptait pas le faire. Elle n'avait pas parlé non plus de son éducation et donc de la raison pour laquelle elle savait lire et écrire. Ca revenait à parler de nouveau de son histoire et ça ne l'intéressait guère. Elle précisa une dernière chose avant sa réponse.

"Ah oui, et pour le lieu, oui il faut que ce soit public. Autre que cette taverne peu fréquentée. Quitte à assurer nos arrières, on peut feindre d'être discret tout en côtoyant des endroits peuplés. Autant que notre version puisse être appuyée par des témoins. Ca facilitera la tâche pour peu qu'on soit surveillé... autant être prudent. " Elle ajouta en souriant en coin "Et d'office faudra que t'apprennes à avoir l'air de m'apprécier. Du moins un peu. Sinon on ne sera pas crédibles."

_________________

Toi, mon Faucon
Toi, mon ami
Toi, qui ne me quitte pas
Toi, qui s'envole à l'effigie de notre liberté commune
Nous sommes devenus un,
De ton nom, Daärim, tu te lies au mien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▬ Contributions à l'histoire : 1017


Galahad Caherval

▬ Contributions à l'histoire : 1017

MessageFeuille de route
MessageSujet: Re: On ne sort jamais indemne d'une relation qui a été un échec ▬ Araëlle   Jeu 12 Juil 2012, 13:08

     Il préférait ne rien imaginer en ce qui concernait les habitudes des clients de la jeune femme. Lorsqu'elle lui posa cette simple question, Galahad se contenta de hausser les épaules en détournant les yeux comme si cela pouvait l'empêcher d'avoir à imaginer ce qui pouvait bien se passer dans la chambre de la blonde. Quelques esquisses d'images se dessinèrent dans son esprit avant qu'il ne se presse de tout chasser. Hors de question qu'il visionne ce genre d'horreurs sans quoi il ne pourrait jamais plus la regarder en face. Enfin, en comptant le fait qu'il évitait déjà son regard de base, cette scène serait simplement plus gênante dirons-nous. D'un geste de la main il lui signifia ne pas avoir envie d'en savoir plus et au cas où son message ne passerait pas suffisamment clairement, le jeune forgeron ajouta quelques mots.

     ▬ Je ne veux pas en savoir plus. »

     Ce n'était pas comme s'il était intéressé par ce point parce qu'il avait l'intention de besogner la catin - Héritière - un jour. Quoi qu'il en soit, même si le Singulier savait parfaitement que la demoiselle ne disait cela certainement que pour le provoquer, il ne pouvait toutefois pas s'empêcher de répliquer à chaque fois. Araëlle le menait par le bout du nez, il finissait par comprendre que la tenancière de bordel aurait toujours le dessus dans leur « relation ». Au fond s'en était presque pitoyable, il s'accrochait à cette chance de gagner en gallons alors qu'il ne savait même pas si la Dessinatrice avait la moindre estime pour lui. D'un autre côté, jusqu'à ce jour Galahad se moquait pas mal de savoir si les personnes qu'il côtoyait étaient admiratives de sa personne ou le percevaient simplement comme un boulet qu'ils traînaient derrière eux. Seuls ses intérêts comptaient. Mais dans ce cas présent, l'Héritière était malheureusement - ou heureusement ? - sa seule chance d'améliorer sa condition au sein de ce groupe. Cela signifiait qu'il lui faudrait se montrer prudent avec elle, ne pas prendre le risque de se la mettre à dos sous peine de se faire à nouveau avoir comme avec l'autre ingrate de Sorcière. Qu'il pouvait rêver de la voir dans les geôles du palais ! L'idée lui avait traversé l'esprit lorsqu'elle l'avait repoussé, il aurait été tellement aisé de glisser son nom au creux de l'oreille d'Izhi, lui dire qu'il avait entendu quelque part qu'elle était une Héritière active. Mais désormais cela serait perçut comme de la trahison et il ne pouvait pas se permettre de voir Araëlle lui tourner le dos. Pas encore du moins, si les choses s'amélioraient et qu'il trouvait « mieux » ailleurs, sa vision de la situation pourrait évoluer. Galahad ne rechignait jamais devant l'idée d'abandonner quelqu'un si une autre personne pouvait le hisser plus haut. Pas d'amitié, pas de sentiments, ils étaient juste bons à vous plomber et vous couler. C'était peut-être pour cette raison qu'il se montrait plus « confiant » envers la catin, elle avait l'air de ne pas être particulièrement sentimentale et les choses seraient au moins limpides entre eux.

     Araëlle le tira de ses pensées en déclarant qu'il ne lui devrait rien, du moins de palpable et c'était tout ce qui intéressait le forgeron. Il était vénale et matérialiste et s'assumait parfaitement. Devoir payer en espèces sonnantes et trébuchantes les cours qu'elle se promettait de lui donner l'aurait très sérieusement refroidi, mais savoir qu'il suffirait d'être fidèle, ma foi... La fidélité n'était pas un problème, du moins de manière relative, chacun avait sa vision de ce comportement après tout. Elle termina sa réplique sur une nouvelle pique, il capta immédiatement qu'elle avait parlé uniquement dans son sens. Pourquoi ? S'imaginait-elle qu'il ne pouvait pas réussir à se faire apprécier ? Vaniteux qu'il était, Galahad décida de répliquer d'une manière qu'elle n'attendait certainement pas, il commençait tout doucement à cerner la manière dont elle le percevait. Un sourire faussement amusé se plaqua sur ses lèvres tandis qu'il rétorquait.

     ▬ Tu ne parles pas pour toi parce que je sais très bien que je t'ai tapé dans l'œil depuis notre première rencontre. »

     Vu le cas qu'il était, cela aurait plus été dans le sens propre du terme. Même s'il n'était pas franchement repoussant, sans pour autant attirer toute l'attention de la gente féminine, Galahad savait très bien qu'il n'était pas du type à retenir le regarde des femmes de manière positive. Comme le disait toujours sa mère, un physique ne fait pas tout, il y a aussi l'attitude qui va avec. Et Mynkor savait que le Singulier n'était pas capable de se rendre intéressant, attirant ou quoi que ce soit de ce style. Tout simplement parce qu'il n'avait pas de temps à perdre et que selon lui, la séduction n'amenait à rien d'autre que du temps envolé pour rien. Pourtant dans le cas d'Araëlle, la chose semblait marcher du feu de dieu. À croire qu'elle avait su captiver son auditoire dès qu'elle était née, comme si elle avait ça dans le sang ! Avec machisme, Galahad se rassurait en imaginant que la tâche était simplifiée pour le sexe faible. Les hommes étaient tellement plus prompts à réfléchir avec leur entre-jambe, l'amour n'avait que peu d'importance et ils voulaient surtout soulever la jupe et non capture le cœur de la belle qui leur plaisait. Les femmes c'était le contraire, il fallait leur faire la cour et compagnie. Une perte de temps ! C'était définitif, les femmes avaient la tâche facile en comparaison des hommes. Il décréta qu'il n'admettrait le talent de séduction d'Araëlle, que le jour où elle parviendrait à séduire une femme, voilà tout ! Des pensées aussi stupides qu'inutiles qui lui traversaient l'esprit, à croire que trop traîner avec la blonde le poussait à imaginer des stupidités.

     Elle reprit alors la parole, expliquant de quelle manière ils pourraient se rencontrer sans que cela n'éveille les soupçons des autres. Eux amis d'enfance ? C'était aussi peu probable que l'idée qu'il vienne lui payer ses services. Galahad n'avait pas d'ami, mais après tout, il était possible d'imaginer qu'il puisse avoir été moins égocentrique durant son enfance en effet. Il fixait la belle d'un air dubitatif alors qu'elle continuait après une brève pause, réglant en même temps la question du lieu de leur rencontre tout en précisant un point qui le fit légèrement grimacer. C'était à LUI de jouer les aimables ? C'était plutôt elle qui le provoquait sans cesse depuis le début de leur conversation ! Souriant d'un air agacé, il répliqua alors.

     ▬ Que moi j'ai l'air de t'apprécier ? Tu peux parler pour toi dans ce cas, tu n'es pas plus crédible que moi dans ce rôle ! À moins qu'elle ne manifeste son appréciation dans des piques ? Dans ce cas elle devait être folle de lui ! Il soupira légèrement avant de reprendre. Je veux bien faire un effort et avoir l'air de te considérer comme une amie, mais dans ce cas tu me feras l'honneur de venir habillée de manière à ce que je n'ai pas l'impression de te voir débarquer en tenue de travail. Légère pause. Puisque visiblement tu restes aussi habillée. »

     Encore une fois il chassa cette vision avant qu'elle ne lui parasite l'esprit. Dans sa tenue actuelle, Araëlle avait presque l'air d'une femme « normale » et cela convenait déjà mieux à Galahad que la robe moulante et coupée de partout qu'elle arborait le jour de leur rencontre. Même s'il n'était pas homme à se laisser déconcentrer par un beau décolleté, il préférait ne pas avoir les collines des Dessinatrices devant les yeux. Elle le cherchait, elle le trouvait ! Galahad détourna ses yeux le temps de les promener sur la salle avant de poursuivre.

     ▬ Amis d'enfance, toi et moi, finalement je me demande si ça ne serait pas plus crédible que je te paye pour écarter les cuisses. Il était vrai que vu leurs caractères à peu près similaires, il était difficile d'imaginer qu'il puisse considérer qui que ce soit comme un ami. Mais après tout, les gens qui les entouraient ne les connaissaient pas franchement, puis si quelqu'un leur posait des questions ma foi... Il pourrait toujours mentir et raconter qu'il avait été charmé par la demoiselle lorsqu'ils étaient gamins. Le manque d'expérience allait de paire avec la bêtise non ? Cela dit je ne suis venu à Cathairfál pour la première fois qu'il y a quelques mois. Mais ce n'est pas forcément le genre de chose que les gens savent tu me diras.... Où est-ce que tu as été toutes ces années, on peut toujours dire que tu as traîné du côté de mon village natal sinon, sauf si tu as fait carrière dans une autre ville et que tu as ton lot d'admirateurs bien évidemment. »

     Il cherchait à en savoir plus sur elle, ne serait-ce que pour éclairer un peu sa lanterne. Une catin n'était pas aussi débrouillarde et cultivée, plus leur discussion avançait plus il était certainement que la belle blonde n'était pas une simple roturière qui avait fait sa vie en tant que prostituée. Non, elle devait être plus complexe et si elle de son côté se contrefichait de la vie privée de Galahad, ce n'était pas réciproque. Connaître la personne à qui vous aviez affaire vous permet aussi de pouvoir mieux la cerner. Allait-elle se froisser ou se braquer ? Pour une fois que la situation était inversée, il décida d'aller jusqu'au bout... Un sourire se peignit sur ses lèvres avant qu'il n'ajoute quelques mots.

     ▬ Logiquement les amis sont censés savoir des choses l'un sur l'autre non ? Toi tu m'as cerné sans problèmes alors je ne t'apprendrais rien, mais moi je suis incapable de décrypter quoi que ce soit te concernant ! Tu peux bien éclairer ma lanterne non ? Avec un sourire amusé, il conclut sur une note qu'il espérait réfléchie. Il en va de notre couverture, tu m'as bien dit de faire mon travail correctement non ? Tu ne peux pas me mettre des bâtons dans les roues quand même ! »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://song-of-ice-and-fire.forums-rpg.com/
avatar
▬ Contributions à l'histoire : 357


Araëlle Sil-Emaïs

▬ Contributions à l'histoire : 357

MessageFeuille de route
MessageSujet: Re: On ne sort jamais indemne d'une relation qui a été un échec ▬ Araëlle   Sam 14 Juil 2012, 05:21

Qu'est ce que ça l'amusait quand il avait l'air dégoûté par le sexe. C'était vraiment très divertissant. Tellement rare que tout comme lui ne pouvait pas s'empêcher de lui rappeler son éducation, elle ne pouvait s'empêcher d'enfoncer le couteau pour lui rappeler que le sexe faisait partie de sa vie et voir ce dégoût et ce dérangement marqué sur son visage si expressif. Elle aimait voir se peindre toutes les contrariétés qu'il éprouvait à chaque fois qu'ils conversaient ensemble. Certes ce n'était que la deuxième fois mais elle avait l'impression d'avoir déjà fait ressentir tous les affects dépressifs possible qu'il avait en magasin. Après tout, elle n'était pas une catin, c'était certain, mais il lui arrivait de se faire passer comme telle pour obtenir des infos. Et puis elle savait ce que c'était d'écarter les cuisses pour obtenir ce que l'on désirait. CE n'était pas vraiment être une prostituée mais au fond la pratique était la même. Donc elle en connaissait un rayon tout de même et elle ne se privait pas de le faire ressentir à Galahad. Surtout qu'elle savait pertinemment qu'elle le manipulait comme elle voulait et qu'il le savait. C'était ça le pire et qui était forcément attirant pour elle : il le savait mais ne savait pas faire autrement que de marcher dans son manège. Elle ne se pensait pas plus intelligente que les autres Héritiers. Que les Singuliers ça c'était une autre histoire, elle n'était pas intelligente c'était simplement eux qui étaient stupides et banals. Si elle côtoyait Galahad c'était simplement parce que c'était un Héritier et qu'en tant que tel, même s'il n'était qu'un Singulier, elle arrivait à voir les attributs de sa personnalité qui l'avait mené vers le droit chemin, celui que les trois quart des gens de Westeros considéraient comme le mauvais. Mais peu importe, ils finiraient par s'imposer et alors les adorateurs d'Eydis comprendraient qu'ils étaient stupides de croire en leur force faible que cette déesse pouvait apporter et comprendre qu'elle se jouait au fond totalement d'eux contrairement à Mynkor qui apportait satisfaction à ceux qui savaient l'écouter. Mais peu importe, pour le moment ils en étaient encore à un stade peu avancé dans leur organisation et il fallait qu'ils avancent en ne brûlant pas les étapes pour que quand leur piège se referme, personne ne puisse rien y faire et encore moins les contrer.

Elle ne put que sourire amusée quand il lui lança à la figure qu'elle était folle de lui... Alors là c'était d'une hilarité sans nom. Il avait du répondant mais un répondant très imaginatif. Enfin c'était une provocation bien évidemment mais ça l'amusait que ce soit ce genre là. Elle qui était totalement indifférente au charme masculin. Il n'y en avait qu'un qui après autant d'années avait su la charmer un minimum mais c'était bien tout. LEs hommes en soi, elle en avait une idée arrêtée parce que malheureusement, rien jusqu'à présent ne lui avait fait croire le contraire. Oh bien sûr, ce n'était plus aussi négatif qu'au début, c'était plutôt une fatalité en soi. Mais ça ne la dérangeait plus car elle était entrée dans un engrenage où toute sa façon d'être était normale. Elle était aussi déviante que les hommes qu'elle rencontrait donc le mal n'était plus une option mais bien une façon d'être. Elle n'était pas gentille, elle n'était pas aimante, le sexe et sa capacité à charmer les hommes lui servaient de moyen de pression, elle aimait le danger, elle aimait tuer... Elle était contaminée par la noirceur et cela lui était devenu une évidence qui ne lui faisait nullement se poser des questions. Pourquoi faire ? Après tout ça ne la gênait guère. Envolé le temps où elle espérait qu'on la délivrerait, qu'elle retrouvait la chaleur d'un foyer, la douceur des bras parentaux, et qu'elle reprendrait sa vie d'avant. Tout ça était affreusement loin et elle n'y accordait plus aucun crédit. Elle regarda GAlahad quand il rebondit de nouveau sur ses propos. En même temps, il n'avait pas l'air de comprendre qu'elle ne faisait que le provoquer simplement parce qu'il se montrait le plus souvent désagréable. S'il ne cherchait pas à la casser avec ses propos récurrents, elle ne chercherait pas à en faire de même. Mais ça il ne l'avait pas compris et ce n'était pas bien grave au final, c'était quand même lui qui se faisait casser quand elle le provoquait. Elle ne fut pas surprise de la demande pour deshabits plus adéquats. Elle devait sûrement avoir ça quelque part...

"Si ça peut te faire plaisir je serai plus décente.... MAis une catin reste une catin, je ne vais pas changer la façon dont les autres me percevront juste parce que tu n'es pas capable de soutenir les formes de mon corps. Je me trouve déjà très sagement vêtue aujourd'hui. Ensuite je peux être très bonne comédienne, si je dois paraître être ton amie je le serai, ne t'en fais surtout pas pour ça... Et si le fait que j'ai un penchant pour toi pourrait t'aider je pourrais même jouer le rôle d'une femme attirée par toi..."

Elle lui sourit en coin en lui remémorant ses propos concernant le fait qu'il était censé lui avoir tapé dans l'oeil. Elle le laissa observer la salle tandis qu'elle le regardait toujours comme à son habitude et elle écouta la suite. Elle reconnaissait que pour eux deux, qui avaient plus ou moins cernés le caractère de l'autre, il était très difficile de concevoir qu'ils étaient amis d'enfance. Mais effectivement, pour deux solitaires, l'avantage, ,c'est que personne ne les connaissait vraiment et que par conséquent, il était évident qu'on pouvait broder une histoire comme on le sentait autour de leur passé. Personne ne savait rien d'elle, elle aurait pu être n'importe où, n'importe quand, personne ne vérifierait. Du coup elle apprit qu'en réalité il ne venait pas de Cathairfál. Il était natif d'une autre contrée ... Elle le regarda quand il aborda le sujet qu'elle aurait pu passer par là... Au fond ce n'était même pas improbable. Elle ne savait pas du tout ce qu'elle avait parcouru comme lieu pendant tout un temps.... Alors au fond pourquoi pas. PAr contre elle fut légèrement surprise de le sentir insister sur sa vie à elle. Il n'avait jamais vraiment posé de questions la concernant à part quand ça touchait son soi-disant travail... Mais là maintenant, il avait l'air de vouloir en savoir clairement davantage sur sa personne. Il expliquait même que c'était pour la cernée.. C'est vrai qu'au fond, elle en savait bien plus sur lui qu'il n'en savait sur elle. Elle sourit.... Il cherchait des arguments dans leur "mission" pour pouvoir obtenir des informations de sa part. C'était amusant, il tentait aussi de la faire avouer certaines choses par la provocation, mais concrètement ça ne marcherait pas... Elle le regarda cependant un instant avant de parler.

"Voilà que maintenant je ne suis plus une simple catin à tes yeux ? Je suis devenue quelqu'un digne d'avoir une vie à te raconter ? C'est bien il y a du progrès dans ta façon de me juger."
Elle sourit en coin.

Il savait bien que s'il la provoquait, elle le provoquait. Sauf que là elle avait totalement raison. Maintenant qu'il semblait la voir différemment, même si'il ramenait quand même toujours la même rengaine à chaque fois, il acceptait qu'elle soit aussi un être humain à part entière qui avait vécu autre chose qu'une vie de débauche et de sexe sans discontinuité. Mais bon elle n'allait pas lui reprocher de changer sa façon de penser. Après tout, la voir comme autre chose signifiait qu'il avait bien compris ce qu'elle laissait sous entendre ou ce qu'elle lui disait depuis leur première rencontre concernant ses capacités. Donc autant qu'il en vienne à la considérer de la sorte. Ce serait bien plus avantageux pour les deux.

"Mais pour te répondre, peu importe où j'étais, personne ne le sait, moi la première. "

Cela pouvait paraître bizarre mais c'était vrai. Enfin presque. DEux personnes savaient où elle avait vécu toutes ces années d'emprisonnement : son kidnappeur qu'elle avait tué, et Zoran. Mais elle n'avait jamais demandé à ce dernier où vivait cet homme comme elle ne lui avait jamais raconté tout ce qu'elle avait vécu là bas. Lui-même n'avait jamais posé de questions. Au fond, ils s'étaient rapprochés mais aucun des deux ne savaient la moindre chose sur la vie privée de l'autre et ça ne les intéressait sincèrement pas du tout. Mais donc au final, elle ne savait pas où elle avait été kidnappée et même après en être partie, elle avait erré longtemps en cherchant simplement de quoi survivre et qu'on la ramène à Cathairfál sans en demander plus et en écartant de nouveau les cuisses si cela pouvait l'aider à obtenir ces deux choses en se disant que c'était pour sa libération... ce qui au fond ne fit que l'a faire sombrer davantage dans les ténèbres. Elle regarda Galahad un moment avant de poursuivre.

"Donc oui... JE suis passée par ton lieu de naissance si tu veux. Dis moi simplement où c'est pour que nos histoires correspondent." Elle le regarda un instant avant de dire "Tu pourras me provoquer autant que tu veux, je ne parle pas de mon passé. Il n'a aucun intérêt et je n'aime guère m'attarder sur ce genre de chose. MAis rassure toi je n'ai nullement de réputation ailleurs car souviens toi.... Je ne suis pas une catin."

Ce n'était pas totalement vrai. Il y avait un endroit où elle avait clairement une réputation et c'était à cette fameuse pseudo école pour Dessinateur. Après tout on l'y avait renvoyé vu ses moeurs et sa dangerosité. MAis ça.... Tout comme personne ne savait sur sa vie, personne ne savait qu'elle était dessinatrice. Enfin très peu disons. Et comme Galahad ne le savait pas, elle n'avait pas forcément envie d'évoquer le sujet... Il est vrai que ça faisait peut-être d'elle quelqu'un d'inaccessible, de mystérieux, dont on ne savait rien, mais ça lui était égal... raconter à tout le monde qu'elle avait été kidnappée, séquestrée, et violée....elle n'en voyait pas l'intérêt. Et être Dessinatrice c'était son petit secret... peut-être qu'un jour elle serait amenée à le révéler à Galahad si jamais, à force de se rencontrer, ...mais dans l'immédiat, peut-être pas. Elle le regarda un moment avant de reprendre la parole.

"Et puis je pense que si tu m'as cerné puisque tu me considères autrement que juste une femme bonne à écarter les cuisses. C'est largement suffisant... Tout ce que tu as à savoir, tu l'as devant les yeux."Elle le regarda un instant avant d'ajouter "Mais donc amis d'enfance semble quand même avoir fait le chemin dans ton esprit et te convenir. Résumons : Je t'ai rencontré quand nous étions gosse dans ton village. Mes parents sont des voyageurs donc je me suis retrouvée à différents endroits - comme ça on ne se pose pas de questions puisque je suis une simple Singulière aux yeux des autres - on s'est perdus de vue à la suite de ça. Et puis là on s'est retrouvé il y a peu par hasard, et après avoir renoué quelques liens, tu m'as demandé un service comme te lire quelque chose dont tu avais besoin et je t'ai proposé mes services en signe du bon vieux temps. Point barre, on ne se casse pas la tête. Au fond, c'est juste pour avoir quelque chose à dire si jamais on nous posait des questions mais ça pourrait aussi très bien ne pas arriver. Et puis si on nous voit ensemble, on me verra t'apprendre à lire et écrire. En somme rien de dangereux ni même d'immoral. Quelque chose à ajouter ?"

Il valait mieux qu'il donne son avis. Après tout elle pouvait très bien avoir omis un détail ou l'autre. CE n'était foncièrement pas impossible. Le tout était simplement dele signaleur pour y remédier.

_________________

Toi, mon Faucon
Toi, mon ami
Toi, qui ne me quitte pas
Toi, qui s'envole à l'effigie de notre liberté commune
Nous sommes devenus un,
De ton nom, Daärim, tu te lies au mien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▬ Contributions à l'histoire : 1017


Galahad Caherval

▬ Contributions à l'histoire : 1017

MessageFeuille de route
MessageSujet: Re: On ne sort jamais indemne d'une relation qui a été un échec ▬ Araëlle   Sam 14 Juil 2012, 15:59

     Bien évidemment elle ne pouvait s'empêcher de lui renvoyer une fois de plus une remarque sur le fait qu'il la jugeait comme une catin. Au fond, s'il était moins borné Galahad aurait admis qu'il était seul responsable de ces piques puisqu'il avait lourdement insisté sur le fait qu'elle passait plus de temps sur le dos à se faire besogner qu'à œuvrer pour les Héritiers. Bah ! C'était sans importance de toute manière, il se contenta de lui décrocher un regard réprobateur comme pour lui faire savoir qu'il avait compris qu'elle n'en était pas une « comme les autres » même si elle en resterait une à ses yeux. Une femme qui utilisait le sexe ou la séduction pour obtenir ce qu'elle voulait ne méritait pas d'autre appellation d'après lui. Esprit bien fermé surtout pour un homme qui s'estimait être un manipulateur, mais cela ne le regardait que lui. Il était vrai qu'elle était plus « bien » habillée aujourd'hui, mais malgré cela elle continuait à attirer l'attention. Oh, le forgeron était persuadé que s'il lui en faisait la remarque elle lui ferait la précision qu'elle était tout simplement ce que l'on appelait « une belle femme ». Est-ce que c'était le cas ? Certainement oui, si l'on aimait le genre un peu vulgaire du moins. Du point de vue du Singulier elle n'était qu'une femme, la beauté n'avait aucune importance à ses yeux et il était de toute manière bien trop difficile pour être intéressé par le physique d'une autre personne, homme ou femme, c'était sans importance. En bref, quoi qu'il dise, il sentait venir la remarque moqueur, mais c'était plus fort que lui, la remarque lui brûlait les lèvres comme s'il se consumerait s'il ne le disait pas. Inutile de dire que lorsque la jeune femme avança la possibilité qu'elle puisse « l'aider » en jouant la femme attirée, il ne masqua pas son amusement. C'était plutôt l'opposé, une femme qui puisse s'intéresser à lui était déjà improbable en soit, mais il avait des chances pour que si cela arrive un jour, il fasse juste preuve de son éternelle méchanceté pour se débarrasser de l'inopportun. Non décidément, c'était certainement la pire idée à mettre en place, même si vu la manière dont elle présentait les choses il était évident qu'elle ne parlait pas sérieusement. Le sujet était si... Ridicule que le contraire n'était de toute manière pas possible.

     ▬ Ne me fais pas rire. Je veux bien croire que tu sois bonne comédienne, mais je doute que tu sois capable de jouer ce rôle. Il parlait bien évidemment de celle de la femme attirée et non de l'amie. Puis même si tu es habillée assez sobrement aujourd'hui ça n'empêche pas que tu attires encore trop l'attention. Mets-toi donc un sac sur la tête si tu ne peux pas sortir sans déchaîner les foules, j'ai horreur que l'attention soit concentrée dans la zone où je suis. »

     Étrangement, même s'il était vaniteux et aimait que les autres le perçoivent comme quelqu'un d'intéressant, il détestait qu'un regard s'attarde trop longuement sur sa personne. Araëlle l'avait visiblement compris vu la manière dont elle le dardait du regard, mais il se faisait force pour ne pas y réagir. Elle en serait bien trop heureuse. Ignorant donc son attention soutenue, il tendit l'oreille comme elle le raillait à propos de son intérêt pour sa personne. Oui, il avait compris qu'elle n'était pas qu'une simple prostituée et s'intéressait à sa manière à ce qu'elle pouvait avoir été. Habituellement Galahad se contrefichait de ce que les autres avaient vécus, qu'ils soient blasonnés ou roturiers, ils étaient tout aussi ennuyeux ! Mais si la blonde était issue d'une basse naissance et occupait une place intéressante dans l'échelle sociale des Héritiers, il était normal qu'il s'y intéresse non ? Seulement il était tout bonnement hors de question que le forgeron aborde ce sujet, elle aurait été bien trop amusée de savoir qu'il pouvait avoir envie de « l'imiter » pour suivre le même chemin qu'elle. Sans tenir compte de son rôle de tenancière de bordel bien entendu. Il se contenta de soupirer comme si ce qu'elle venait de dire était stupide. Pourtant elle avait touché en plein dans le mille.

     ▬ Il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis. »

     Une tentative pour la pousser à comprendre qu'elle pouvait aussi changer d'avis le concernant. Mais dans le fond, le jeune homme doutait que ce soit possible. Araëlle était certainement bien trop centrée sur sa personne pour se soucier du reste, même s'il fallait avouer que sa dévotion à l'égard des Héritiers était impressionnante. Elle semblait prête à payer cher pour obtenir ce qu'elle voulait, alors que de son côté le Singulier avait rejoint cet ordre uniquement pour servir ses intérêts personnels. Mais quoi de plus normal lorsque vous ne pouviez compter que sur vous ? Peut-être que la pseudo catin ferait changer la vision des choses du Singulier après tout. La suite se passa de commentaire, lorsque la blonde déclara qu'elle ignorait où elle était, il lui décrocha un simple regard intrigué, comment pouvait-on ignorer d'où l'on était originaire ? Elle se fichait de lui, encore une fois ! Détournant ses yeux mordorés, le forgeron soupira légèrement pour manifester sa contrariété, puis elle osa en prime lui demander d'où il était originaire. Quelle bonne blague, lui non plus ne tenait pas à ce que tout le monde sache d'où il était ! Surtout qu'il avait laissé pas mal de monde en colère là-bas... À la rigueur il aurait pu faire croire qu'il tenait à sa famille et ne lui faisait pas assez confiance pour lui donner cette information, mais elle se douterait qu'il se moquait d'elle.

     Le temps qu'il réfléchisse sur la réponse à donner, Araëlle avait déjà enchaîné pour résumer la situation avant de lui demander s'il avait quelque chose à ajouter. Pas franchement non, les histoires les plus simples étaient les meilleures après tout. Faire des mensonges trop alambiqués conduisait obligatoirement à une erreur, il ne fallait pas être stupide pour se tromper, cela arrivait tous les jours, même aux meilleurs. C'était d'ailleurs pour cette raison que le jeune homme essayait toujours de glisser une parcelle de vérité dans ses mensonges, il était ainsi plus difficile de vérifier ses dires et différencier le vrai du faux. Après une légère réflexion, il se contenta donc se secouer la tête d'un air négatif avant de répliquer.

     ▬ Non rien qui me vienne à l'esprit. Les mensonges les plus simples sont les meilleurs donc pour moi tout est bon. Galahad tourna la tête dans sa direction pour la regarder quelques instants avant de répondre. Concernant mon village, c'est sans intérêt, je n'y ai plus de liens de toute manière et personne ne le connait. Contentons-nous de dire un village aux alentours de Cathairfál, même si ce n'est pas forcément vrai, personne n'ira vérifier puisque personne ne connait la vérité. Il laissait donc un léger doute, sous-entendant qu'il n'était pas forcément originaire du coin. Mais bon, il y avait peu de chances pour que cela intéresse réellement Araëlle, elle devait sûrement uniquement vouloir servir une bonne histoire, mais encore une fois, avec moins de détails c'était plus simple de s'y tenir. Nous ferons donc comme ça. »

     Cela sonnait certainement la fin de leur discussion qui avait duré assez longtemps. Trop peut-être. Le forgeron détourna son regard de la blonde, il allait pouvoir s'éclipser d'ici peu et se reposer un peu l'esprit. Chaque rencontre avec Araëlle lui laissait un sentiment de lassitude et d'irritation, même s'ils ne s'étaient vus que deux fois pour le moment. Soupirant légèrement, il glissa sa main vers l'aumônière qu'il avait à la ceinture pour en tirer quelques pièces et les poser sur la table avant de regarder la blonde.

     ▬ Considère que c'est mon premier geste au nom de notre « amitié » ! Il avait volontairement appuyé sur ce dernier mot avant de lâcher une dernière question. Dis-moi simplement où et quand se passera la prochaine rencontre et j'y serai. Vu que c'est toi qui instruit, à toi de choisir le bon moment. »

Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://song-of-ice-and-fire.forums-rpg.com/
avatar
▬ Contributions à l'histoire : 357


Araëlle Sil-Emaïs

▬ Contributions à l'histoire : 357

MessageFeuille de route
MessageSujet: Re: On ne sort jamais indemne d'une relation qui a été un échec ▬ Araëlle   Lun 16 Juil 2012, 01:05

L'idée du sac sur la tête la fit beaucoup rire intérieurement. Surtout qu'elle ne comptait au final nullement accéder à sa requête. Elle estimait que comme elle était aujourd'hui, cela suffisait amplement. S'il n'aimait pas qu'on la regarde, il n'avait qu'à s'en prendre à la gente masculine qui ne pouvait que regarder lorsqu'une fille était présente. Ce n'était en rien sa faute si les envies prenaient le pas sur la raison des hommes. Toujours est-il que de toute façon, maintenant qu'elle était plus ou moins connue comme la tenancière du bordel, il y avait peu de chance qu'on ne la regarde pas même habillée décemment. Mais peu importe, des tenus plus sobres elle en avait mais ça restait des vêtements à elle, et elle ne comptait guère refaire sa garde robe pour lui. Pour le reste, concernant l'endroit où elle se trouvait durant plusieurs années, Galahad n'avait pas l'air de la croire. Mais peu importe, même si elle l'avait voulu, elle n'aurait guère changé son discours puisque la région lui était inconnue. Donc le tout l'un dans l'autre, qu'il la croit ou qu'il ne la croit pas, la donne était la même. Et puis tout ça n'était que des détails, ça n’interférerait en rien avec leur "relation". Ils avaient une histoire de base qui normalement tiendrait la route, cela ne demanderait pas plus d'efforts que ça de la retenir, rien de compliqué, rien de tordu, du basique comme énormément de personnes en vivait. Galahad avait raison sur ce point, plus c'était simple, plus ça pouvait passer aux yeux des autres. Cette histoire pourrait même passer auprès de la Princesse pour peu que Galahad aille l'air convaincant en la racontant. Mais il n'en doutait guère. Elle était persuadée que quand il voulait quelque chose il était capable de beaucoup. Maintenant suffirait de voir avec le temps ce qu'il voulait vraiment concernant les Héritiers et s'il était réellement prêt à faire n'importe quoi. Mais en ce moment ils avaient encore un peu de temps. Dans l'immédiat, le premier projet en commun était de lui apprendre à lire et à écrire, que les gens les voient ensemble sans rien suspecter d'autres qu'un apprentissage pour assurer leur couverture par la suite. Des amis d'enfance.... Elle avouait que l'idée était saugrenue pour deux personnes comme elles, mais au fond, et c'était vrai, personne ne les connaissait assez pour suspecter quoi que ce soit. Néanmoins, elle allait donner cours mais il avait intérêt à s'investir. Bien qu'elle pouvait feindre l'apprécier, elle n'avait jamais pris la peine d'instruire quoi que ce soit à quelqu'un donc ce n'était pas dit qu'elle soit une prof fortement empathique. Mais bon elle verrait ça au moment où il faudrait qu'elle s'y plonge.

Elle écouta la suite et ne dit rien concernant le village d'où Galahad était natif et dont le nom ne lui parviendrait pas. Au fond, et le forgeron avait raison, elle n'en avait rien à faire. C'était pour avoir une certaine cohérence, et au final, il est vrai qu'un village quelconque ça allait très bien aussi. Elle acquiesça donc simplement pour montrer qu'elle avait entendu et marqué son accord sur cette façon de voir les choses. Maintenant ils avaient de nouveau conclu une sorte de contrat oral sur la manière de procéder dans l'avenir. Parfait. Il n'y avait plus qu'à concrétiser. Elle le regarda sortir son argent et sourit amusée. Elle avait bien cerné l'accentuation sur le mot "amitié". Un mot qui n'avait aucune valeur à ses yeux et elle ne savait pas si ça en avait une aux yeux de Galahad. Après tout peut-être qu'il croyait en cette valeur censée profonde des humains même s'il n'était qu'un solitaire. Elle n'y croyait guère. Elle savait que même la personne en qui on avait le plus confiance pouvait trahir. Les défauts étaient le lot de tous les humains et les personnes capables d'être réellement pures étaient trop rares pour qu'on cesse de se méfier. C'était vrai que certaines personnes n'étaient pas animées de pensées noires et de desseins macabres ou machiavéliques. Mais ça n'empêchait pas la nature humaine d'être profondément malsaine et de sombrer à tout moment du côté obscure. Tout n'était qu'une question de circonstance et de vécu, mais donc même deux amis pouvaient se trahir un jour à la suite d'un évènement. Alors non, l'amitié ce n'était pas son truc et ça ne le serait jamais. Elle préférait les relations d'intérêts, au moins les gens avaient une raison valable de s'intéresser à vous... Mais bon peu importe. Elle regarda Galahad et sourit en coin.

"Quelle gentillesse. " Elle le regarda un instant avant d'ajouter "Pour le jour et le moment, je t'enverrai Daärim. Après qu'il soit venu à toi, compte que tu dois être au point de rendez vous une heure plus tard. Pour ce qui est du lieu..." elle réfléchit quelques instants avant d'ajouter "On se retrouvera sur la Grand Place, près de la fontaine. Il vaut mieux rendre cette première entrevue voyante et choisir alors où aller comme si nous n'en avions pas vraiment convenu. Ce qui sera le cas. Ca fera plus naturel." Elle le regarda puis se leva avant de dire "On se voit bientôt." en souriant en coin comme pour lui intimer d'être prêt.

Puis elle quitta les lieux pour rejoindre Daärim qui se fit un plaisir de l'accueillir mais surtout pour retourner dans son bordel et retrouver un brin de solitude dont elle avait besoin aussi. Elle venait de s'engager sur une voie professeurale pour un temps indéterminé et elle sentait que ça n'allait pas être les moments qu'elle préférait. Mais en attendant, ses projets prenaient forme. C'était tout ce qu'elle demandait.



Spoiler:
 

_________________

Toi, mon Faucon
Toi, mon ami
Toi, qui ne me quitte pas
Toi, qui s'envole à l'effigie de notre liberté commune
Nous sommes devenus un,
De ton nom, Daärim, tu te lies au mien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageFeuille de route
MessageSujet: Re: On ne sort jamais indemne d'une relation qui a été un échec ▬ Araëlle   

Revenir en haut Aller en bas
 

On ne sort jamais indemne d'une relation qui a été un échec ▬ Araëlle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un chasseur sachant chasser... ne sort jamais sans son chien de chasse [libre]
» La vérité ne sort jamais de la bouche d'une adolescente cqfd
» Les aventuriers vont jamais tout droit...
» 1.25 sorties le 23/09 modification et sort revus definitif
» "Je n’ai jamais été membre d’aucun parti politique"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Echo des Plaines : Chapitre VII ▬ Le Retour d'Inasmir :: HORS JEU :: Vous serez
tous pendus !
 :: Miroir aux souvenirs
-