AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Eau limpide des dieux, Indice de rencontre heureux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
▬ Contributions à l'histoire : 16


Kaadia Penkawr

▬ Contributions à l'histoire : 16

MessageFeuille de route
MessageSujet: Eau limpide des dieux, Indice de rencontre heureux   Mar 24 Avr 2012, 17:13


    La journée avait été chaude et pesante pour un début de printemps sur l'ancien royaume des elfes. Riocht na Elves s'illuminait de ses plus beaux atours alors que le soleil déclinant commençait à s'éteindre délicatement sur les hauts branchages, les feuilles vertes et jeunes du début du renouveau et les grands pins qui toisaient les êtres vivants du haut de leur cime. Quelques oiseaux chantaient la fin proche de la journée, quelques martinets et hirondelles s'envolant dans le ciel à la recherche d'insectes charnus comme nourriture, effectuant de magnifiques tonneaux et pirouettes agiles avec une vitesse ahurissante tout en poussant des petits cris perçants qui s'entendaient de loin. Certains animaux soit s'éveillait doucement à l'annonce de la nuit prochaine alors que d'autres s'activaient au dernière lueur du jour pour finir leur ouvrage.
    C'était le cas de la plupart des animaux qui peuplait la forêt, mais aussi des humains peuplant les villages alentours. Les villageois, éreinté par cette journée de chaleur bien pesante commençait à se préparer à une longue nuit bien méritée, rangeant leur matériel d'agriculture pour certains, fermant les échoppes pour d'autre tandis que les derniers chasseurs et autre bucherons rentraient tranquillement à leur foyer. Certains druides faisait leur ronde habituelle, saluant quelques villageois et vérifiant que tout allait pour le mieux avant de retourner à leurs occupations habituelles...

    Mais Kaadia n'était pas de ceux là. La jeune druidesse aux yeux d'un bleu limpide était loin des villages, marchant d'un pas calme et assuré, précédé par sa fidèle chienne-louve et son hibou grand duc qui volait au dessus d'elle, veillant sur sa sécurité. Son pas était léger, presque aérien, et pas une seule brindille ne craquait sous ses pas. On entendait juste son souffle et les cliquetis des perles et autres parures qui ornaient son bâton de marche.
    La jeune femme aux airs sauvages avait le regard perdu devant elle, ses sens aux aguets, sa ceinture ornée de quelques gibiers qu'elle avait chassé ce jour là. Elle cherchait un endroit où se poser, ses compagnons et elle, et pouvoir monter le camp pour la nuit, car elle sentait bien que sa chienne derrière elle peinait de plus en plus et haletait fébrilement. Kaadia tourna son regard vers elle, lui sourit légèrement -car elle n'avait jamais vraiment repris l'habitude de sourire sincèrement depuis longtemps- et vint lui caresser le flanc avec affection et sympathie.

    - Ne t'en fais pas, ma belle. Le chemin s'arrêtera bientôt... Mais il nous faut un point d'eau.

    Elle siffla son grand duc qui revint sur son bras silencieusement. La druidesse lui gratouilla affectueusement ses aigrettes puis lui demanda de leur montrer la direction d'un point d'eau proche. Le magnifique rapace de nuit déploya ses ailes gigantesques et s'envola en une poussée, rejoignant la cime, hésitant un instant puis se dirigeant vers l'est. Kaadia le suivit sans un mot de plus.
    Certes, elle devait l'avouer, elle était tout aussi fatiguée, surtout avec la charge qu'elle devait porter sur elle pendant le trajet et l'air moite qui se dégageait des feuilles et de l'humus en décomposition à ses pieds. La druidesse ne désirait rien de plus à présent qu'un bon bain pour se délasser tranquillement et pouvoir refaire le plein d'eau qui leur avait manqué cruellement aujourd'hui. Pour en témoigner, sa gourde vide pendait sur son flanc et ses cheveux noirs tressés étaient moites de sueur, quelques perles glissant encore sur le front de la jeune femme.

    Mais enfin, ils débouchèrent sur une petite clairière à flanc d'un grand roc de pierre visiblement très ancien d'où s'écoulait une douce cascade qui se terminait en un joli point d'eau qui serpentait ensuite en une rivière entre les arbres. L'eau était claire et visiblement parfaitement pure, le fond se distinguant aisément ainsi que les quelques poissons qui se faufilait entre les galets. Kaadia poussa un soupir de soulagement et posa ses affaires sur l'herbe bien verte alors que Brenna, sa demi-louve, allait boire à l'eau pure de la mare puis s'installait à l'ombre des arbres pour se reposer. Algarath quant à lui, continua de voler un moment avant de se poser dans la cime d'un arbre proche pour veiller sur sa maîtresse.
    Kaadia aux yeux d'azur déposa ses affaires sur le sol et commença à monter le camp rapidement, plaçant une grande peau entre deux arbres pour former une sorte de tente et installant quelques fourrures pour servir de matelas et de couvertures, même si elle se doutait que cette nuit elle n'aurait guère besoin de ressources contre le froid. Elle commença à placer quelques galets afin de former un foyer et y déposa quelques branchages qu'elle récupéra aux pieds des grands arbres. Mais pour l'instant, inutile d'allumer le feu. Elle avait quelque chose de plus important selon elle à faire. Elle se débarrassa de ses vêtements et, entièrement nue, entra dans l'eau froide, frissonnant à peine. Automatiquement, Brenna alla se placer prêt des affaires de sa maîtresse, afin de dissuader tout voleur potentiel.

    Kaadia avança lentement jusqu'à l'eau qui semblait émaner de la pierre elle même, mettant ses mains en coupe pour en récupérer le nectar de la vie et le déposer sur sa gorge et ensuite sur son visage, se laissant soupirer sous le bien être que lui procurait l'eau rafraichissante. Des millions de gouttelettes tombaient sur ses cheveux et son visage, coulant le long de ses courbes et la jeune femme commença à entonner un chant de druide, sa voix raisonnant sans doute, les arbres faisant l'écho de la musique par leur frémissement. Sa voix était douce, son chant l'éloge d'un ancien temps aujourd'hui passé, une certaine mélancolie se faisant ressentir à chaque vibrato de ses cordes vocales. Qu'importe celui ou celle qui l'entendrait et serait trop curieux, elle n'avait rien à craindre de quiconque, même nue et soit disant désarmée...

_________________
~ Never again shall I submit ! ~


Dernière édition par Kaadia Penkawr le Sam 30 Juin 2012, 15:17, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://devileve.deviantart.com/
avatar
▬ Contributions à l'histoire : 742


Wilhelm Nyström

▬ Contributions à l'histoire : 742

MessageFeuille de route
MessageSujet: Re: Eau limpide des dieux, Indice de rencontre heureux   Lun 30 Avr 2012, 16:00

    Encore une fois, l’appel de la route avait été le plus fort. Son récent échec l’avait laisser alité, trouvant la route du refuge des rôdeurs que par simple intuition. Quelques jours de repos et sa blessure partiellement refermée, et il avait déjà décidé de revenir sur les routes. Rester sédentaire le rendait faible et ne lui ferait que ruminer encore et toujours sa stupidité d’avoir fait confiance à une sorcière, et le drame que cela avait provoqué. Alors il était préférable qu’il se change les idées à faire ce qu’il savait faire de mieux : vagabonder au gré du vent, à la recherche d’un contrat quelconque. Il était presque certain que sa participation au tournoi avait fait gonfler sa bonne réputation, bien que la grande mêlée avait été annulée et qu’il avait beaucoup espéré de cette épreuve. Eydis n’avait pas vraiment tendance à lui sourire en ce moment de toute façon. Comme si il lui avait déplu d’une quelconque manière. Dans ce cas, Wilhelm devait avouer qu’il n’avait aucune idée de comment faire pénitence. Mais soit. Il serait attentif à tous les signes qu’elle pourrait lui envoyer. De toute façon, il n’avait que cela à faire pour le moment. Désespérément oisif, il ne cherchait qu’à trouver un moyen de gagner sa vie, ou de s’occuper. Le rôdeur ne supportait pas longtemps de rester inactif.

    Voilà quelques jours qu’il chevauchait, cherchant vainement de quoi s’occuper l’esprit et remplir ses poches. Pensant que les petits villages de druides auraient besoin de ses services, et souhaitant s’éloigner un peu de la grande agitation de la ville, il avait fait route vers Riocht Na Elves. Toujours accompagné de sa chouette, son faucon, et sa jument, il avait presque l’impression de cette horrible mésaventure dans la forteresse était du passé ou relevait même de la fantaisie. Mais ce goût amer en bouche était toujours là, lui. Mais les paysages enchanteurs de Riocht Na Elves avaient un côté rassurant, maternel. Lui qui pourtant aimait l’action et le danger, un petit détour dans une clairière aussi douce que chaleureuse lui fit le plus grand bien.

    Par ailleurs, c’était bien une journée d’été. Il faisait chaud, et humide. Son cheval ne tarda pas à faire savoir son envie de se réhydrater par un hennissement bien particulier, que le rôdeur avait appris à décrypter. Plutôt ennuyé, sa parfaite connaissance des lieux lui indiqua que le prochain village était bien loin, et qu’il était préférable de désaltéré dans un endroit plus proche. Comme un lac ou n’importe quel point d’eau. Il envoya son faucon en éclaireur pour chercher quelque chose de cet ordre-là alors qu’il faisait avancer sa monture d’un pas calme, lorgnant chaque coin de forêt qui pourrait accueillir un refuge acceptable. D’autant plus que la nuit ne tarderait pas, et dans quelques heures, il sera impossible de voyager.

    Ainor, dans toute sa grâce de rapace, indiqua à son maître sa dernière trouvaille en un cri sonore et parfaitement clair pour Wilhelm. Ce dernier se mit en route pour l’oasis promit, sans prendre la peine de faire accélérer sa jument. Le point d’eau ne devait guère être éloigné. Ce qui le surprenait pour le moment, c’était cette voix qu’il entendait. De loin, c’était juste un bref murmure, quoique bien joli. Cet endroit était régulièrement fréquenté par des druides, Wilhelm avait déjà entendu des chants en se promenant à travers les plaines. Aussi, il ne se posa guère de questions. Mais il dût admettre que ce chant-là avait quelque chose d’envoutant et qu’il trouverait bien grossier de déranger. En revanche, il ne se trouva pas odieux de débarquer dans la clairière alors que la personne qui chantait était une femme… et complétement nue qui plus est. N’étant guère discret, surtout par avec une jument manifestant régulièrement son envie de se reposer, la jeune femme se retourna à son arrivé. Un bref échange de regard eut lieu entre eux, assez pour qu’il comprenne que sa présence était autorisé ici, à condition qu’il garde ses distances. Ceci lui parut l’évidence-même, et n’ayant plus 20 ans et les hormones ridicules qui vont avec, il fallait plus d’une femme nue pour l’intimider.

    Sa jument, elle, n’attendit même pas l’avis de son maître pour se précipiter dans l’eau claire. Ainsi entrainé par sa monture, le rôdeur fut une nouvelle fois victime du caractère de l’animal, bien qu’il ria aux éclats devant le burlesque de la scène. Sa chouette, perchée comme d’habitude sur son épaule, ne fut guère épargnée par l’eau et hulula son mécontentement alors qu’elle s’essorait de son mieux. Trempé comme une soupe, et de l’eau jusqu’au nombril, le rôdeur en profita pour faire quelques longueurs pour se décrasser après s’être débarrasser de ses vêtements.

    Son faucon revint de sa ronde pour s’approcher du petit groupe, et plus précisément de la petite chouette, déjà sèche. Wilhelm était habitué à voir Ainor défendre naturellement Valia, mais il ignorait quel était le prédateur qu’elle pourrait craindre. Et puis en suivant le regard du rapace, le rôdeur aperçu le grand-duc perché sur une branche. L’animal se nourrissant des chouettes les plus petites, c’était forcément plus logique. Nullement inquiet, le rôdeur retira ses bracelets de forces pour être plus à l’aise alors qu’il pataugeait toujours dans le lac, mais toujours sans approcher la jeune femme. Question de pudeur.

_________________
For all those who would hurt you: I wish I could have taken this blow for you. For all those who hurt you: I wish it had been my blood instead of you.
Let the tide turn, let oceans shift. Wolf-mother, rise avenge my love. Let the new era of vengeance begin. My angel is fallen, my kindness is lost.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▬ Contributions à l'histoire : 16


Kaadia Penkawr

▬ Contributions à l'histoire : 16

MessageFeuille de route
MessageSujet: Re: Eau limpide des dieux, Indice de rencontre heureux   Jeu 17 Mai 2012, 11:54

    Alors que Kaadia, de sa voix douce et envoûtante, charmait jusqu'au plus petit animal environnant, les oiseaux cessant de chanter pour écouter sa musique inconsciemment, la druidesse continuait de se laver paisiblement, prenant l'eau en coupe entre ses mains et la déversant sur sa poitrine ou sa nuque, parfois ses cheveux. Son hibou Algarath posé dans un pin, regardait la scène avec attention, surveillant le moindre intrus, et sa chienne-louve était couchée près de son petit camp, comme bercé par la voix de sa maîtresse.
    Le corps de Kaadia était loin d'être le corps idéal de l'époque. En effet, elle était assez maigre mais musclée par les longues heures de chasses et de marches. Sa peau était tannée par le soleil à quelques endroits et beaucoup de cicatrices étaient visibles. De plus, elle n'avait pas beaucoup de formes, même si elle avait tout de même des hanches généreuses. Aussi, elle n'avait plus vraiment l'habitude depuis un moment des hommes qui se jetaient sur elle... et la plupart du temps ces derniers n'étaient visiblement pas difficiles.

    Elle cessa de chanter brutalement en percevant un cri venant de son Grand Duc et se retourna pour observer les fourrés. En effet, une silhouette étaient visible à travers les arbres et bientôt, un cavalier apparu. Kaadia le dévisagea de part en part, prenant d'abord une attitude défensive. Mais elle vit bien vite que l'homme n'était pas agressif et elle remarqua qu'il semblait attendre sa permission d'avancer plus avant. La druidesse hocha la tête presque imperceptiblement puis, l'eau lui arrivant alors en haut de la croupe, elle se baissa dans l'eau pour nager un peu plus avant, ignorant l'homme de prime abord.
    Mais le grand fracas qu'il provoqua en entrant dans l'eau à cause de sa jument fit tourner le regard de Kaadia sur le rôdeur. Ce dernier eut un rire et se débarrassa de ses vêtements avant de nager de son côté, amusé. La sauvage quant à elle continuait d'étudier son attitude et sa stature. Ce n'était pas quelqu'un de haut rang, il avait visiblement l'habitude des routes. Peut être un mercenaire, mais un mercenaire avec un oiseau de proie c'était assez inhabituel. Qu'importe après tout. Il était fort bien bâtit et portait de longs cheveux noirs un peu embroussaillé par la journée et Kaadia ne put s'empêcher d'avoir un rictus. Qu'il tresse ses cheveux bon sang, c'était horrible à voir...

    Mais finalement, la druidesse ignora à nouveau son compagnon actuel et continua de nager avant de retourner prêt de la source pour s'humidifier ses longues tresses fines tribales. Kaadia perçu alors un cri prêt du campement et porta son regard sur son hibou qui semblait en appêtit.

    - Algarath ! le rappela t-elle à l'ordre d'une voix autoritaire mais juste.

    Le Grand Duc émit un hululement mécontent et leur tourna la dos, visiblement boudeur, et Kaadia ne put s'empêcher de laisser échapper un sourire. Puis elle appela sa chienne pour qu'elle la rejoigne d'un sifflement, ce que cette dernière ne se fit pas prier ! Elle sauta dans l'eau et nagea jusqu'à sa maîtresse, toute contente de pouvoir jouer avec elle. Kaadia eut un léger rire et pris une branche qui flottait sur l'eau pour l'envoyer plus loin sa chienne allant la récupérer avec plaisir.
    Elle n'avait pas vraiment envie de converser avec l'étranger. Elle lui avait juste permis de se baigner dans la même eau qu'elle, cela ne voulait pas dire pour autant qu'elle avait l'intention d'engager la conversation. Mais si le rôdeur lui posait des questions, elle répondrait toujours pas politesse.

_________________
~ Never again shall I submit ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://devileve.deviantart.com/
avatar
▬ Contributions à l'histoire : 742


Wilhelm Nyström

▬ Contributions à l'histoire : 742

MessageFeuille de route
MessageSujet: Re: Eau limpide des dieux, Indice de rencontre heureux   Dim 03 Juin 2012, 06:49

    Non loin de ses compagnons de voyage, le rôdeur en profitait toujours pour se décrasser avant d’entreprendre de remplir ses multiples gourdes. Le voyage n’était pas encore terminé, et il ignorait s’ils auraient encore la possibilité de retrouver un oasis avant d’arriver chez les druides. Il avait largement de quoi payer une auberge sur place pendant quelques jours, mais il espérait trouver néanmoins un contrat pour se refaire. Chose qu’il ne doutait pas, ce n’était pas les ennuis qui manquait de nos jours. Rien qu’un rôdeur aussi expérimenté que Wilhelm ne pouvait pas s’occuper sans soucis. Il aurait été plus judicieux de se rendre à la capitale, mais il avait besoin de couper un peu avec autant d’agitation. Surtout après une aussi pénible aventure et se soldant si misérablement. Il avait également besoin de réfléchir un peu plus profondément à la question des héritiers. Depuis la sale mésaventure dont ils étaient purement et simplement responsables, le baroudeur songeait de plus en plus à leur mettre des bâtons dans les roues d’une manière ou d’une autre. Mais avant, il avait besoin d’une source de revenue digne de ce nom. Ensuite, il pourrait songer à faire quoique ce soit pour alléger sa conscience. Travailler pour les druides, les plus grands serviteurs de la déesse, était déjà un bon moyen de commencer une pénitence. Peut-être pourra-t-il retrouver ses bonnes grâces avec un peu de temps.

    La jeune femme non loin de lui ordonna au grand-duc de laisser la jeune Valia tranquille, avant que ce dernier ne reparte sur sa branche, vexé comme un pou. Wilhelm haussa un sourcil devant la scène. Il connaissait peu de personnes capables de dresser des oiseaux de proies. Elle était soit druide, soit fauconnière. Quoiqu’au vu de l’animal attendant sagement près du campement, il en jugerait plus de la première option. Il ne fit nullement attention au petit jeu qu’elle commença avec sa chienne, trop occupé à rentrer la tête sous l’eau pour se rafraichir les idées. Bien qu’il ne fasse pas toujours preuve d’une hygiène parfaite à cause de sa profession, Wilhelm aimait particulièrement prendre des bains. En revanche, il n’avait jamais connu le luxe de la baignoire. Il n’y avait que les blasonnés pour avoir droit à un pareil traitement. Il avait même ouïe dire que certains utilisait des potions parfumés pour se laver. En revanche, cela était presque ridicule. Même avec beaucoup d’imagination, Wilhelm ne s’imaginait pas sentir autre chose que lui-même.

    Alors qu’il remontait à la surface, prêt à se rhabiller, il sentit que l’eau s’agitait non loin. N’imaginant pas être attaqué dans un endroit pareil, il lança des œillades curieuses autour de lui alors qu’il remettait son pantalon. Ses vêtements étaient de toute façon déjà trempés. Et puis il vit que la chienne s’approchait dangereusement de lui, un bâton de bois dans la gueule et l’air visiblement ravi et joueur. Tout d’abord curieux et surpris, il jeta un œil à la druidesse non loin d’ici qui avait l’air amusée par la situation. L’animal était surement facilement attaché, elle vit probablement en Wilhelm un nouveau compagnon de jeu. Le rôdeur récupéra le bâton sans forcer, la chienne s’agitait déjà dans tous les sens, et se rua maladroitement à l’assaut de la branche quand il la lança relativement loin.

    Sa jument semblait toujours à l’aise dans l’eau, et n’ayant pas le cœur à la tirer de son repos bien mérité, Wilhelm s’avança vers la berge, ignorant encore s’il allait bivouaquer ici ou s’ils pouvaient encore avancer un peu. La journée était loin d’être terminée, et se retarder n’était pas ce qu’il préférait faire. Mais vu que rien ne pressé et qu’avant un contrat, il cherchait surtout à se changer les idées, pourquoi pas ? Restait à savoir si cela conviendrait à la jeune femme ici présente, qui avait visiblement déjà eu cette idée. La chienne revient quelques temps plus tard, brandissant fièrement son bâton, et se posta devant le rôdeur assit non loin de l’eau, occupé à remettre ses bracelets de force. Après lui avoir donné un nouveau lancé, Wilhelm finit par adresser la parole à la brunette toujours dans l’eau.

    « Une brave bête que tu as là. Même si elle doit passer son temps à quémander de l’affection, même aux brigands de passages. »

    L’animal revient à nouveau, s’ébroua sur Wilhelm par jeu, et le rôdeur prit plaisir à lui gratter le cou. Wilhelm n’avait jamais vraiment eu de chiens, mais au refuge, ce genre de compagnon à quatre pattes était très apprécié pour leur fidélité et leur sens du devoir. Avec un peu de dressage, on pouvait en faire un brave compagnon, une arme redoutable en combat, un chasseur, voir même une nourrice pour veiller sur les enfants. Aussi bien, le baroudeur avait grandi entouré de canidés.


_________________
For all those who would hurt you: I wish I could have taken this blow for you. For all those who hurt you: I wish it had been my blood instead of you.
Let the tide turn, let oceans shift. Wolf-mother, rise avenge my love. Let the new era of vengeance begin. My angel is fallen, my kindness is lost.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▬ Contributions à l'histoire : 16


Kaadia Penkawr

▬ Contributions à l'histoire : 16

MessageFeuille de route
MessageSujet: Re: Eau limpide des dieux, Indice de rencontre heureux   Sam 30 Juin 2012, 15:36

    Kaadia continua de s'humidifier sous sa petite cascade, passant ses mains dans ses longues nattes tribales, semblant ignorer l'homme pas très loin. Mais en vérité, son regard était sans arrêt tourné vers lui, surveillant ses moindres faits et gestes jusqu'à ce qu'elle ait déterminé si son insouciance était sincère ou non. Après tout, en ce monde on était jamais trop prudent et surtout quand on était une femme.
    Mais l'homme semblait digne de confiance à en juger par l'attitude plus que joueuse de Brenna qui semblait heureux d'avoir trouvé un nouveau compagnon. En général, sa chienne était très protectrice avec sa maîtresse et très facilement soupçonneuse. Mais visiblement à l'instant, elle lui accordait toute sa confiance. Le rôdeur lui posa d'ailleurs une question en relation avec ses songes et la sauvage eut un léger sourire, venant nager jusqu'à la rive pour sortir de l'eau, pas pudique pour un sous.

    - D'habitude, elle est très paranoïaque. Mais visiblement, vous êtes quelqu'un de confiance...

    Elle laissa sa phrase en suspension, attendant que le rôdeur décline son identité. Quand celle ci fut faite, elle sembla un instant songeuse pendant quelques secondes venant s'enrouler dans un grand tissu pour s'essuyer, allant s'asseoir prêt de l'eau. Elle aimait se sécher et se réchauffer aux rayons du soleil aussi se décida t-elle à rester pour l'instant prêt de l'eau en attendant que sa peau soit sèche.

    - Je suis Kaadia. Mon nom de famille ne vous dirait rien, il est donc inutile de vous le donner, contentez vous de cela, ser.


    Kaadia ne fut pas froide quand elle prononça ces paroles au contraire. Elle était juste catégorique, montrant bien à son interlocuteur la futilité de connaître son nom de famille. Finalement, il semblait être quelqu'un d'agréable et malgré son comportement parfois un peu bourru, la jeune femme aimait avoir un peu de changement dans sa compagnie habituelle.

    - Vous êtes voyageur...? Vous semblez être éreinté et venir de loin... demanda t-elle de sa douce voix quoiqu'un peu sombre de nature.

    La jeune sauvage, tout en écoutant son interlocuteur, se leva finalement au bout d'un moment pour rejoindre son campement de fortune et revêtir ses vêtements. Brenna, sa chienne-louve, sortit de l'eau avec son bâton et se secoua énergiquement avant de se coucher prêt de Wilhelm pour réclamer des caresses et de l'affection.
    Kaadia revêtit son habituel pantalon de toile un peu abîmé par le temps et resta ainsi, la poitrine nue, ses longues tresses mouillées retombant sur ses épaules et son dos. En effet, la chaleur qu'il faisait n'était vraiment pas propice à porter un haut, et surtout pas pour une simple question de pudeur. La sauvage se mit ensuite en tailleur pour allumer le feu afin de préparer à manger dans quelques temps, puisque le feu mettait souvent un moment avant de bien démarrer.

_________________
~ Never again shall I submit ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://devileve.deviantart.com/
avatar
▬ Contributions à l'histoire : 742


Wilhelm Nyström

▬ Contributions à l'histoire : 742

MessageFeuille de route
MessageSujet: Re: Eau limpide des dieux, Indice de rencontre heureux   Dim 22 Juil 2012, 09:21


    « Paranoïaque, hein … »

    Fit Wilhelm en regardant la chienne qui sautillait partout en remuant frénétiquement la queue, attendant qu’il relance le bâton, se disant que soit il avait vraiment gagné l’affection de l’animal, ou alors elle cachait très bien son jeu. Quoique le rôdeur était certain d’être en effet quelqu’un de confiance. Il n’avait nullement l’intention de voler ou d’être violent envers la voyageuse, un peu de compagnie n’était pas désagréable et elle avait l’air de penser exactement la même chose. Eliora, sa jument, sortie elle aussi de l’eau, rafraîchit et rassasiée. Elle s’allongea non loin du petit groupe pour sécher sa robe, alors que son faucon était déjà partie chassée. Valia vola maladroitement jusqu’à son maître. Perchée sur un de ses genoux, elle regarda le chien avec une certaine méfiance, mais Wilhelm finit par relancer le bâton, et l’animal détala dans l’eau pour aller le chercher.

    « Cela me semble logique. » Affirma le baroudeur à la jeune femme « De mon côté je ne suis pas Ser, mais un simple rôdeur sans prétention. Appelle-moi Wilhelm, ou Wil. Cela suffira. »

    Il ne voyait pas l’intérêt de la vouvoyer, d’ailleurs il ne le faisait avec personne. Préférant largement la proximité. Il trouvait que prendre des gants avec les gens avait plus tendance à l’enfoncer dans son rôle d’indigent que de lui donner une position de respect. Le respect, c’était considérer les gens comme son égal, et cela ne passait pas par le vouvoiement. Il ignorait si Kaadia était d’accord mais elle n’avait pas l’air dérangée par l’attitude du rôdeur. Elle n’avait pas l’air dérangée par quoique ce soit, et surtout pas par rester à moitié nue devant un parfait inconnue. Wilhelm s’en fichait, et au contraire, ça le changeait des quelques jeunes filles qui ne supportaient pas la vue d’un torse nu. Au moins, elle ne risquait pas de rougir et de détourner les yeux.

    « Ah, j’avoue que je me suis aventuré un peu loin de mes terres natales mais c’est monnaie courante chez les rôdeurs. » Railla Wilhelm en caressant sa chouette. « Je cherche du travail plus précisément. Peut-être que les druides ont besoin de mon aide, sinon je retournerais à la capitale. Mais cela fait un moment que j’ai plus remis les pieds à Riocht Na Elves. M’y attarder un peu ne me gênerait pas. »

    C’était aussi loin de tout et l’occasion rêvée pour oublier les multiples problèmes qu’il avait pu rencontrer il y a peu. Si pour beaucoup c’était de la fuite, Wilhelm parlait plutôt de « repli stratégique » le temps de réfléchir à la situation actuelle et sur les héritiers. Après ce qu’il avait vu et ce dont il avait été témoin, il ne pouvait pas rester les bras croisés à attendre que ça passe. Mais pour l’heure, il avait juste besoin de réfléchir à la situation. Une petite retraite pour s’éclaircir les idées était une excellente chose. Brenna finie par revenir, apportant le bâton comme si c’était un trophée obtenu après avoir bravé milles dangers. Après l’avoir soigneusement poser, elle s’ébroua une nouvelle fois sur le rôdeur avant de s’allonger à ses côtés, semblant demander de se faire flatter. Wilhelm avait assez vu de chien dans sa vie pour comprendre assez simplement leurs désirs les plus simples. Mais maintenant que la chienne lui avait montré une affection assez étrange, il avait du mal à l’imaginer à l’affut du moindre danger comme lui avait précédemment indiqué Kaadia.

    « Et toi, tu voyages également ? » Demanda-t-il a la jeune fille qui exécutait machinalement les gestes utiles au bivouac. Elle avait l’air particulièrement expérimenté dans ce domaine, mais peut-être que ce n’était que parce qu’elle venait d’une communauté nomade et que c’était son premier voyage en solitaire. Elle n’avait pas l’air bien vieille, et son comportement sauvage et aussi peu adapté à un quelconque milieu social que celui du rôdeur prouvait que c’était bel et bien une jeune fille qui avait grandi loin de la capitale. Wilhelm ne pouvait que la comprendre. « Enfin… c’est une question stupide en effet. Tu n’as pas l’air d’avoir grand-chose à envier à un quelconque rôdeur. »

    Wilhelm leva rapidement la tête quand il entendit son faucon crier depuis les arbres. Nyström avait suffisamment dressé Ainor pour reconnaitre chacun de ses cris, et celui-ci était bel et bien un cri d’alerte. Etait-ce un quelconque monstre ou un vulgaire brigand, là était la question. En se relevant sans plus de cérémonie, se dirigeant vers ses effets pour se saisir de son épée, il s’adressa à la jeune fille.

    « Quelque chose passe dans le coin. J’ignore si ça vient par ici, mais il faut rester sur nos gardes. »


    Wilhelm avait croisé une paire de trolls une fois dans les forêts avoisinantes, mais il n’était pas impossible que des détrousseurs soient de passage. Rien que le rôdeur ne se sentait pas en mesure de contrôler, bien que sa blessure au flan était fraîchement cicatrisée et pourrait se rouvrir sous un choc trop violent. Prudence cependant, Ainor ne se manifestait jamais pour rien.


_________________
For all those who would hurt you: I wish I could have taken this blow for you. For all those who hurt you: I wish it had been my blood instead of you.
Let the tide turn, let oceans shift. Wolf-mother, rise avenge my love. Let the new era of vengeance begin. My angel is fallen, my kindness is lost.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageFeuille de route
MessageSujet: Re: Eau limpide des dieux, Indice de rencontre heureux   

Revenir en haut Aller en bas
 

Eau limpide des dieux, Indice de rencontre heureux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Effet d'Obama; la chute de l'indice Dow Jones
» Pourquoi les hommes sont-ils heureux ?
» Wouyyyyyyy Le premier ministre Bellerive ''heureux'' de l'issue des élections
» [EVENT] Omnia, la fête de tous les dieux
» [UPTOBOX] Un Heureux événement [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Echo des Plaines : Chapitre VII ▬ Le Retour d'Inasmir :: HORS JEU :: Vous serez
tous pendus !
 :: Miroir aux souvenirs
-