Echo des Plaines : Chapitre VII ▬ Le Retour d'Inasmir


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Pas toujours facile d'être un grand frère... [PV Kanvaël]

Aller en bas 
AuteurMessage
Amaëlys Cathëilina

Amaëlys Cathëilina

▬ Contributions à l'histoire : 409

MessageSujet: Pas toujours facile d'être un grand frère... [PV Kanvaël]   Jeu 19 Avr 2012, 14:46

Amaëlys arrivait enfin à Dinas Uchel. Pas qu'elle avait rêvé d'y aller, mais cet endroit n'était pas n'importe quel endroit. C'était quand même le quartier royal, où l'on pouvait voir le Palais du roi Arsenios. Elle ne l'avait jamais rencontré et ne l'avait d'ailleurs jamais vu. Elle avait entendu nombreuses choses à son sujet, du bon comme du mauvais, mais dans l'ensemble il s'avérait qu'il était un roi plutôt apprécié des Singuliers. Elle se disait que ça ne pouvait pas être un mal et que c'était sûrement plus facile - déjà que ça devait être bien compliqué d'être roi- quand nos sujets nous appréciaient que l'inverse. Donc, elle fut sous une auréole d'émerveillement quand enfin, elle et son compagnon actuelle, Kanvaël, entrèrent dans la ville. D'ailleurs, qui était donc ce garçon qui l'accompagnait depuis maintenant plusieurs jours et qu'elle avait rencontré à l'orée de Perllan ? Et bien Kanvaël Maëwan était un Dessinateur. Ce n'était pas tellement important en soi mais elle l'apprit très vite car lorsqu'ils se rencontrèrent, il lui offrit une magnifique rose qu'il dessina devant elle. Ainsi honorée, elle se décida bien à garder cette rose aussi longtemps que sa vitalité lui permettrait. Or, nous sommes bien des jours plus tard et la rose n'a pas perdu un seul rayon de son éclat. En réalité, Kanvaël n'est pas n'importe quel dessinateur. Il fait partie des rares cas où la création perdure éternellement. Il est merveilleux comme garçon et le plus amusant c'est qu'il ne croit pas Amaëlys quand elle lui dit qu'il peut créer des oeuvres qui vivront toujours. Pourtant elle ne lambine pas pour lui faire entrer ce concept dans sa petite tête. Mais il est vrai qu'elle l'aime beaucoup. Pas comme on aimerait un amant ou un amour, mais plus comme on aimerait un frère. Le manque qu'elle a eu avec l'enlèvement de son jumeau lui fait ressentir se lien à travers Kanvaël qui n'est que gentillesse et douceur avec elle. Amaëlys sait qu'elle peut compter sur lui et qu'il ne la trahira ou ne l'abandonnera jamais. Pourtant ils ne se connaissent pas depuis très longtemps mais elle en a assez vu pour pouvoir lui offrir son amitié la plus sincère et la plus fraternelle possible. D'ailleurs elle s'amuse beaucoup à le repousser quand il lui fait des avances. Il a l'air d'apprécier jouer à ce petit jeu et parfois, bien qu'elle est lassée, elle trouve quand même le moyen de sourire à ce comportement à la fois juvénile et masculin. Mais il reste à ses yeux comme un grand frère dont elle ne veut pas se séparer. Elle sait que leur route pourtant ensemble prend fin car il était prévu qu'ils se rendent à Cathairfàl et qu'ensuite ils se séparent. Mais rien ne l'empêchera de le revoir par la suite ! Elle y compte bien. Après tout elle s'est confiée rapidement à lui et elle lui doit la finalité de sa route en détail.

Mais revenons à l'actualité. Elle lui prit la main et l’entraîna rapidement vers la ville pour observer tout ce commerce fleurissant. Après tout, ils avaient fait beaucoup de chemins à travers forêts et paysages campagnards, ainsi une ville telle qu'on l'entendait dans sa définition, c'était exaltant et excitant à la fois. Elle voulait donc visiter rapidement et pouvoir profiter des joyeusetés urbaines. Mais ce qui la ravit davantage, c'est quand elle arriva près de la Grand Place et qu'elle aperçut un marché immense qui remplissait celle-ci. Son sourire se fit rayonnant et elle ne put que contempler ce spectacle plaisant. Elle adorait découvrir des aliments ou même des coutumes de l'endroit où elle allait. Or, les marchés, ça permettait de voir tout en un seul endroit! Elle comptait donc bien en profiter pour voir chaque échoppe et de pouvoir s'offrir tout ce qu'elle voulait, mais qui faisait surtout partie de son budget.

"Regarde moi ça... Un marché ! C'est magnifique ! "

Elle n'attendit pas une quelconque réponse de sa part. Elle attacha ses cheveux avec la lanière qui trônait autour de son poignet et elle lui attrapa la main pour l'emmener dans toute cette population qui grouillait autour des diverses échoppes en tout genre. Pourquoi s'attacher les cheveux ? Mais parce qu'elle voulait pouvoir observer, chercher, virevolter à sa guise à travers ce monde et ses étalages. Elle ne prit pas la peine de commencer par le premier. Elle s'aventura dans la foule et commença par la première échoppe qui s'offrit à elle. Elle en huma l'odeur qui s'en dégageait. Divers produits culinaires trônaient ainsi exposés, permettant de profiter de la saveur de l'odeur et de la beauté du visuel. Son émerveillement s'agrandit encore quand la dame lui proposa de goûter. Elle sourit d'une joie irrépressible et profita pleinement du goût cette fois des produits exposés. C'était réellement bon et elle ne put s'empêcher d'en acheter pour la suite du voyage. Elle n'avait nullement fait attention au coût et au pire, elle userait tout et s'arrangerait pour revendre ses onguents et potions. En ville ça devait être plus facile de faire commerce non ? Elle n'en savait rien mais se retenir d'acheter était par contre une trop grande frustration !

"Goûte ! Tu verras tu en voudras aussi ! " dit-elle avant de rire et de partir à la découverte d'autres échoppes.

Elle était tellement excitée qu'elle ne fit même plus attention à Kanvaël et surtout au fait qu'il la suivait. Démarrant du premier étalage, un autre attira son attention avant qu'un autre puis un autre puis la voilà perdue dans les tumultes de la foule sans plus se soucier de son cher grand frère de coeur qu'elle avait largement délaissé pour profiter des bienfaits des produits régionaux. Alors qu'elle arrivait à un petit étalage d'exposition de dessins et peintures en tout genre, elle se tourna pour faire face à son compagnon de route mais surtout ami qui serait intéressé mais qui avait tout bonnement disparu. Elle fut particulièrement surprise et mit quelques secondes à comprendre qu'elle s'était hâtée de découvrir tout et qu'elle n'avait nullement fait attention à sa présence à ses côtés pour avancer. Elle le chercha alors du regard autour d'elle, sans succès. Elle essaya même de se mettre sur la pointe des pieds pour tenter de l'apercevoir mais pas moyen de mettre la main dessus. Elle ne savait pas trop si c'était une bonne idée de rebrousser chemin car si jamais ils venaient à se croiser sans se voir, elle était certaine que ce serait pire pour se retrouver ensuite. Elle décida donc de l'attendre gentiment devant les dessins qu'elle observa. Cela lui rappela la fleur éternelle qui était dans son sac et qu'elle préservait avec soin. Elle regarda de temps en temps en direction de la peuplade pour ne pas le rater s'il venait à passer.

_________________


Dernière édition par Amaëlys Cathëilina le Lun 14 Mai 2012, 12:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Pas toujours facile d'être un grand frère... [PV Kanvaël]   Jeu 26 Avr 2012, 22:56

Cathairfàl, magnifique cité bâtie par les hommes, accueillant le roi. Immense ville dans laquelle l'on trouvait tout ce que l'on voulait, tout plaisirs, toute nouritures, tout outils, et surtout, un peu de tout comme personne, allant du bien sympathique Devin, désireux de vous venir en aide, ou encore, moins sympathique à rencontrer, des assassins, détrousseurs, ou tout simplement, des héritiers. Bien entendu, en toute logique, ces derniers ne criaient pas au grand jour leur occupations, mais, l'on en trouvait, et, des quartiers étaient bien plus propices à ce genre de rencontres, mais ... Ceci est une autre histoire.

Cette immense ville, vous l'aurez compris, fait le bonheur de bien des gens, et se doit d'être vue au moins une fois dans sa vie, faisait parti des joyaux de ce monde. Malheureusement, tout le monde n'apprecie pas particulièrement ce genre d'endroit, c'est le cas d'un jeune homme énigmatique, au destin grandiose, mais, assez têtu pour ne pas y croire quand on lui en parle. Cet homme-là, se nomme Kanvaël, dessinateur de son état, et pas n'importe lequel, un dessinateur éternel.

Pour que tout le monde sache de quoi je parle, une briève initiation à ce qu'est un dessinateur, serait, je pense, ineressante. Pour ceux déjà au courant, un peu de révisions ne peuvent pas faire de mal. Pour commencer, contrairement à ce que le nom de la "race" -si on peut appeler ça comme ça- peut laisser entendre, une telle personne n'est pas une experte dans les coups de crayons sur une feuille, loin de là. Un dessinateur peut, en fait, altérer la réalité par son immagination, en modelant, ou en créant des choses. Prennons un exemple concret, et simple. Un dessinateur arrive devant un court d'eau possédant un fort courrant. Un tel être peut créer un pont, et, s'il est suffisament puissant, il lui est possible de le traverser. Car oui, changer la réalité demande beaucoup de pouvoir, mais, Kanvaël, lui, n'est pas affecté par cela, lui, fait parti de très rares dessinateurs dont leurs oeuvres sont éternelles, l"on dit, que par millénaire, un apparaît, deux, dans de très rares fois. Malheureusement, on a beau lui dire qu'il possède cet immense pouvoir, cet idiot n'y croit pas. C'est d'ailleurs ce que tentait de faire une certaie Amaëlys Cathëlina depuis quelques jours, en vain. Ce qui nous remmene donc, à notre récit.

Dans la capitale, le jeune homme était accompagnée par cette demoiselle, une jeune druide, rencontrée à travers d'un de ses nombreux voyages, ne tennant pas en place, et surtout, ne supportant pas les villes. Cette jeune femme avait reussi à captiver son attention en un seul et unique regard, des bleus yeux envoûtants, relevant du domaine du divin, il n'en fallait pas plus au voyageur pour aller vers elle. Malgré une tentative de séduction ratée, les deux jeunes gens sont devenis des amis assez proche, la belle voyant le peintre comme une sorte de grand-frère, elle voulait à tout prix lui faire savoir ce qu'il était, mais, se rendit très vite compte qu'il était têtu comme une mule.

Ce fut donc, par gentillesse que le "grand-frère" suivi la druidesse au coeur de la grand place de Dinas Uchel, le quartier royal, dans le lieu qu'il détestait le plus au monde : un marché. A vrai dire, s'il détestait tant les villes, ce n'était pas particulièrement dû au manque de vert -même si cela y jouait, étant né à Rioch na Elves- ni même le brouhaha constant qu'il s'y dégageait, mais bel et bien l'afflux massif de personnes qui le dégoûtait au plus haut point. Et, un marché, c'était justement une des plus grosse concentration de gens possibles. S'y déplacer est compliqué, l'on doit pousser, bousculer, se faufiler même pour faire un pas. Du coup, se retrouver dans un tel lieu était tout simplement abominable pour Kanvaël, malheureusement, lui qui se plaisait dans le jeu de la séduction, et qui trouvait que la plus belle forme d'art était le visage d'une femme, il fallut un seul sourire de la belle Amaëlys pour le convaincre de la suivre.

Et, c'est à ce moment là que, le jeune homme se rendit compte d'une chose. Être dans un marché, était quelque chose d'horrible pour lui, certes, mais, en ce moment, il trouva quelque chose de pire encore : faire le marché avec Amaëlys. Ainsi, il nota dans un coin de sa tête : PLUS JAMAIS. Car oui, elle pouvait être très gentille, très jolie, avoir un sourire et un regard à réveiller un mort, mais, la belle ne tennait pas en place, allant d'échope en échope sans s'arrêter en le tirant par la main, s'extasiant environ douze secondes devant chacun, avant de passer au suivant comme si de rien n'était. Goûtant même à un met inconnu à un moment, voulant absolument que lui aissi y goûte, usant de nouveau de sa plus puissante arme pour le convaincre. Kanvaël se résigna donc à goûter, et, ma foi, il trouvit cette chose étrange plutôt bonne, mais, lorsqu'il se retourna pour en faire part à sa compagne de voyage : l'horreur. Elle avait disparu, ne l'avait pas attendu, et était partie sans lui, regarder d'autres échopes. Un tel oubli, était étrange ... Elle qui disait quelques heures plus tôt que jamais elle n'oublierait se voyage avec lui, et ce genre de choses, finalement, la demoiselle ne semblait pas connaître le réel sens du mot "jamais."

Ainsi donc, le dessinateur partit à la recherche de la jeune femme, continuant sur sa lancée, espérant qu'elle se soit rendue compte de son erreur, et qu'elle l'ait attendue près d'une échoppe. Et, pour son plus grand bonheur, c'était le cas. La belle était là à l'attendre près d'un marchand de produits qui pouvaient largement intéresser notre cher Kanvaël, des toiles vierges, de la peinture, des pinceaux, et bien d'autres choses. Cependant, son attention fut prise par autre chose, un jeune voleur qui tentait de faire les poches de son amie. En moins de temps qu'il n'en faut pour le dire, le voleur se retrouva enfermé dans un filet, et, le dessinateur pointait son épée sur sa gorge.

"Maintenant, tu vas être bien gentil, et tu vas rendre ce que tu as prit. Sinon ..."
Revenir en haut Aller en bas
Amaëlys Cathëilina

Amaëlys Cathëilina

▬ Contributions à l'histoire : 409

MessageSujet: Re: Pas toujours facile d'être un grand frère... [PV Kanvaël]   Dim 29 Avr 2012, 21:14

Amaëlys attendait Kanvaël. Elle espérait quand même fortement qu’ils n’allaient pas se louper. Elle aurait dû être bien moins excitée que ce qu’elle n’avait été. Après tout, des marchés ce n’était pas non plus quelque chose de totalement innovant dans sa vie. Mais être à Dinas Uchel et arriver en période du marché vraiment de la Grande Place…. Cela lui avait apporté quelques sentiments des plus positifs et une exaltation qu’elle n’avait pu réprimer. Kanvaël était tellement gentil avec elle en plus qu’il était vrai que peut-être en profitait-elle pour se montrer un brin égoïste et oublier les tendances et les désirs de son compagnon, ami et non moins grand-frère de cœur. Elle avait exagéré et elle comptait bien s’excuser à son égard. Cependant pour cela fallait-il encore qu’ils se retrouvent. Mais elle ne bougeait désormais plus et peut-être que c’était un signe que le stand devant lequel elle se trouvait n’était autre que celui de l’art. Elle avait hâte qu’il le voit et découvre les merveilles que d’autres pouvaient également faire dans ce domaine. Bien sûr son compagnon était unique dans son genre avec sa capacité à rendre réel les différentes choses qu’il dessinait. Elle trouvait cette capacité formidable et c’était toujours un émerveillement que de le voir à l’œuvre. Surtout que l’éphémère n’existait pas avec lui. Ses dessins étaient éternels et elle espérait vraiment qu’un jour il le comprendrait. Mais bon pour l’heure elle se contenta d’abord de l’attendre. Elle voyait un nombre incalculable de gens débouler et fendre la foule devant elle. Des personnes qui passaient de ci de là et qui avançait pour faire leurs emplettes. Elle n’avait encore elle-même rien acheté mais elle avait découvert plein de choses différentes. Et encore elle n’avait pas fini de faire le marché. Mais elle comptait bien demander d’abord à son ami ce qu’il comptait faire et ce qu’il avait envie de faire avant de le forcer à continuer à marcher de la sorte parmi cette foule. Après tout elle pourrait très bien revenir plus tard et découvrir cette contrée lorsqu’elle serait seule. Ils avaient décidé de faire un bout de chemin ensemble mais au fond elle ne savait pas trop où il souhaitait se rendre. Elle-même n’avait qu’une seule destination claire mais son itinéraire était modulable à souhait. Mais une chose à la fois, d’abord retrouver son compagnon, ensuite déterminer ce qu’ils allaient faire. Car sans le premier point le deuxième ne pouvait pas avoir lieu.

Elle se tint donc debout gentiment et regardait aux alentours. Kanvaël n’était pas spécialement petit mais il y avait tellement de personnes dans ce marché qu’il n’était pas toujours évident de distinguer clairement quelqu’un de précis. Elle se mit un peu sur la pointe des pieds espérant que ça l’aiderait à y voir plus clair, mais après un instant elle remarqua que ça ne changeait pas grand-chose donc elle dut s’avouer vaincue. Peut-être que Kanvaël aurait plus de chance qu’elle et arriverait à le repérer un peu à l’écart qu’elle était. Et elle eut raison car c’est ce qui arriva. Après un bon moment, elle le vit arriver et ses lèvres s’étirèrent délicatement en un sourire doux. Mais contre toute attente, l’air de son ami ne fut pas ce qu’elle espéra et peut-être celui-ci était en colère contre elle. Force fut de reconnaître qu’elle se trompait totalement et qu’en réalité un homme placé derrière elle se retrouva capturé dans un filet, ce dont elle se rendit compte suite à un son de sa part qui intimait que cela ne lui plaisait pas. Elle se retourna alors et vit quelques instants ensuite l’épée de son compagnon près de sa gorge ordonnant à l’homme emprisonné de rendre ce qu’il avait volé. Un voleur… Elle n’avait pas du tout senti quelqu’un se glisser ainsi près d’elle pour s’emparer de ses biens. Il n’avait pas eu le temps de voler grand-chose. Seule dans sa main se trouvait sa petite bourse dans laquelle se trouvait quelques pièces d’argent. Elle n’avait pas grande fortune mais il est vrai qu’elle n’aurait justement pas aimé les perdre.

« Merci Kanvaël… Je n’avais pas du tout senti. »

L’homme peu pressé de mourir jeta la petite bourse un peu plus loin qu’elle ramassa alors pour ranger dans ses affaires. Elle vint alors poser sa main sur celle de son ami et elle lui sourit doucement.

« Tu peux ranger ton épée. Je pense qu’on va attirer l’attention si on reste trop longtemps comme ça. Et puis cet homme n’aura qu’à se débrouiller pour se débarrasser du filet. »

Elle lui sourit avec un petit air de malice car ils devaient reconnaître qu’un sentiment de honte et d’embarras pouvaient découler d’une telle prise. L’homme avait quand même l’air ridicule. Surtout qu’il ne fallait pas oublier que le filet ne disparaitrait jamais. Donc il allait devoir se débrouiller seul pour s’en défaire et ça risquait quand même de mettre quelques instants… à moins qu’il n’empire plus les choses en essayant de s’en défaire ce qui serait d’autant plus marrant bien sûr. Elle attendit donc que Kanvaël ait rangé son épée pour lui reprendre la main et l’attirer vers l’échoppe en oubliant totalement l’homme. Après tout elle avait des choses à lui montrer et surtout l’échoppe qui se tenait un brun derrière elle et qui recelait peut-être de trésors pour son ami.

« Regarde ! J’ai pensé à toi quand j’ai vu cette échoppe. » elle lui sourit tendrement avant d’ajouter « Oh…je voudrais aussi que tu me dises ce que tu as envie de faire. Tu sais bien que moi je m’émerveille vite donc si tu as envie de faire autre chose que ce marché et de voir autre chose, je ne suis pas contre du tout. Après tout je pourrai le voir une autre fois et je pourrais toujours éventuellement trouver les produits ailleurs et plus tard. Comme on a dit qu’on voyageait à deux, je voudrais bien connaître aussi tes désirs. Donc n’hésite pas ! »

Elle lui sourit d’un ton entendu. Elle voulait vraiment qu’il soit sincère avec elle. Après tout ils étaient tellement proches même s’ils ne connaissaient pas encore depuis longtemps qu’elle tenait vraiment à ce qu’il ne se retienne pas avec elle. Il fallait reconnaître que c’était rare de faire de telle rencontre et de se retrouver aussi proche par la suite. Mais là elle avait eu de la chance de tomber sur lui. C’était en plus sa première rencontre importante depuis qu’elle avait quitté Perllan et ça elle ne pouvait pas l’ignorer. Raison de plus pour qu’il se sente bien avec elle et qu’il n’hésite pas à lui faire part de ses ressentis ou encore de ses intentions pour le futur en tant que voyageur.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pas toujours facile d'être un grand frère... [PV Kanvaël]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pas toujours facile d'être un grand frère... [PV Kanvaël]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le caveau familiale n'est pas toujours facile d'accès [PV Kathleen Zápolya]
» Comme les doigts de la main
» (LIBRE) FLORENT MOTHE (grand frère)
» JOSH HUTCHERSON || Simon E. Lawson ¤ Grand frère
» JAMIE BAMBER || Loan M. Sanders ¤ Grand frère

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Echo des Plaines : Chapitre VII ▬ Le Retour d'Inasmir :: QUITTER LANRIEL :: Vous serez tous pendus ! :: Miroir aux souvenirs-
Sauter vers: