AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Future promise.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
▬ Contributions à l'histoire : 19


Lucius Hardansson

▬ Contributions à l'histoire : 19

MessageFeuille de route
MessageSujet: Future promise.   Ven 13 Avr 2012, 15:28

Lucius & Ezephine & ♥
« Futur promise. »


    « Sire, il faut vous levez. »


Il faisait noir à travers mes paupières, je m'étais réveillé depuis un long moment mais je savourais le plaisir de faire travailler le personnel à ma place. La servante vint ouvrir mes rideaux bien épais, dont les rayons du soleil ne pouvaient traverser. Mes yeux plissèrent aux contact de la luminosité, soulevant mon oreiller, je le reposais sur ma nuque, me remettant dans l'ombre. Un long soupir sans suivis et avant qu'elle ne s'en aille, la servante me rappelas le début ma journée. J'avais droit à un cours d'histoire -passionnant comme d'habitude- et un cours d'escrime. Les mêmes choses tous les jours... Cependant, il était hors de question pour moi de revoirs toutes les choses que j'avais déjà pu apprendre. J'allais donc filais en douce et m'offrir une petite balade avec Black Fury, la seule jument qui arrive encore à me comprendre.

Une fois habillé pour une petite balade à cheval, je prenais garde de ne croiser aucun témoin. Ainsi, je me baladais à travers les couloirs du château, empruntant quelques-fois les passages des employés. À plusieurs reprises, je dus me cacher derrière un placard ou bien une salle, attendant que la personne s'en aille et que je puisse reprendre mon chemin. Peu de temps après, j'arrivais enfin aux écuries, ma fidèle jument à son poste, passant sa tête derrière son box et s'agitant en me voyant. Selle, tapis, bride, éperon... Je pris le strict nécessaire, rien qu'une balade pour me motivé dans ma journée. À croire que les palefreniers étaient au repos, il n'y avait personne et pourtant le soleil était bien haut. Certainement ils devaient regarder les entraînements des chevaliers. Tant mieux, personne ne pouvait me surprendre.

Tout plaisir à une fin. Quand nous rentrâmes ne notre petite excursion, les employés accouraient de toute part et s'agitait autour de moi. L'impression d'être le centre du monde était quelque chose chez moi que j'aimais beaucoup, je l'admets mais faut avouer qu'à un certain moment, ça devient barbant. Je pris le soin de fournir toute l'intention à Black Fury après notre petite randonnée dans les alentours. Ma fugue -si on peut appeler ça comme ça- s'étant fait remarquer, je pouvais à présent passer par la porte principale et me changer pour faire ses maudits cours de ma matinée. Si seulement j'aurais pu m'en passer, je n'avais qu'une hâte que j'en finisse pour toujours. Bien évidemment, pour éviter toute nouvelle échappée, un serviteur me suivais à la trace, je n'allais pas me perdre, je connaissais ce château du bout de mes doigts. Qui plus est, j'avais dix-huit ans, pas besoin d'une escorte pour aller dans mes appartements.

    « ... Et ce fut donc pour cela qu'aujourd'hui ... *bla bla bla bla bla bla* ... Pour autant ce fut aussi tragique à cause de ... *bla bla bla bla bla bla* ... »


Mon professeur parlait pour lui-même, le nez sur son bouquin. Mon esprit était ailleurs, je regardais par la fenêtre de la bibliothèque, ne prêtant aucune attention à ce qu'il pouvait bien raconter. Ce cours était d'un ennui mortel, comme si apprendre pouvait me servir plus tard ? Menton poser sur paume, air pensif, le temps s'écouler beaucoup moins rapidement, bien que ce n'était qu'une impression comme une autre. Par moment, un bâillement long et peu agréable sortait sans crier gare et à me décrochais la mâchoire. L'ennuie figuré sur mon visage, ça pouvait sauter au nez à n'importe qui. Puis, subitement, le professeur au long cheveux blanc referma son livre et me dévisagea. Il dit qu'il partait pendant plusieurs jours, voilà enfin un peu de réconfort, je n'allais pas le voir de si tôt, quel agréable nouvelle que d'entendre ça. Déambulant dans les couloirs, je ne prenais pas garde où j'allais, regardant le sol pour m'occuper un peu, mes oreilles entendirent le bruit de talon. Relevant la tête, je m'aperçus qu'il s'agissait d'Ezephine. J'emboîtais vivement le pas, pour aller la saluer.

    « Bien le bonjour Ezephine. Que nous vaut l'honneur de votre visite au château ? » lui adressais-je avec un sourire.

_________________

♔ Dis-toi que rien n'est écrit. L'avenir se construit. Il n'y a que toi pour savoir quelles sont vraiment tes envies... Il n'y a que toi pour savoir quel sens donner à ta vie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité
MessageFeuille de route
MessageSujet: Re: Future promise.   Jeu 19 Avr 2012, 09:14

Toujours et encore la même routine, chaque jour, chaque minute, chaque seconde de sa vie n'était qu'un éternel recommencement. Certes il y avait bien mal lotis qu'elle, elle ne se plaignait pas de sa situation, du moins pas encore, mais il fallait avouer que plus les jours avançaient et plus l'échéance se rapprochait plus elle supportait de moins en moins bien cette routine qu'on lui avait imposée depuis son plus jeune âge. A vrai dire elle se sentait en retrait, lente et inactive ces derniers temps. Elle sentait de l'agitation tout autour d'elle, diverses émotions rythmaient la vie du royaume mais elle se sentait toujours plongé dans une sorte de lassitude dont elle n'arrivait à se sortir, et puis comment se réjouir quand la seule personne qui vous comprenait se retrouve enfermée dans les cachots sans aucunes possibilités d'aller la voir sans avoir à en répondre à votre tour devant le tribunal ?
C'est donc sans enthousiasme qu'Ezephine se leva, l'adjectif de mauvaise grâce correspondrait également merveilleusement bien à la façon dont elle accueillie sa servante venue lui apporter son petit déjeuner. " vous ne mangez pas madame ? " " non je n'ai pas faim merci". Il était amusant de voir à quel point son expression et le ton de sa voix ne correspondait pas à ces polis paroles. La politesse étant devenue une habitude chez elle la servante ne perçu rien de sa mauvaise humeur. Cette dernière pensait que tout se passait pour le mieux, sa maîtresse ne se plaignait plus de maux de tête ou de cauchemars à son réveil et cela pour elle était un bon signe.
La jeune blasonnée s'habilla sans enthousiasme, elle ne fit même pas d'efforts quant à sa tenue," une tenue ordinaire pour un jour ordinaire" pensa-t-elle.
" Quel est le programme de ce matin ?. La servante lui babilla ses obligations de la matinée durant cinq minutes, Ezephine écoutait d'un air distrait l'esprit perdu dans son rêve de la nuit précédente.
Elle ne se plaignait plus de cauchemars mais cela ne signifiait pas pour autant qu'ils avaient disparus, bien au contraire, ils se faisaient de plus en plus clair la seule différence était qu'ils ne lui faisaient plus peur et qu'elle arrivait de mieux en mieux à en contrôler l'intensité : d'actrice elle était passée à simple spectatrice.

Elle arpenta les couloirs tel un fantôme, sans entrain, elle regarda par les fenêtres pour y découvrir la forêt avoisinante, où elle s'était perdue cet hiver, baigné d'une douce lumière. Les rayons du soleil réfléchissaient sur les feuilles vertes. Elle s'arrêta un instant pour admirer ce paysage qui de loi donnait l'impression d'une forêt d'or ; il ne lui apporta cependant aucun réconfort. Elle dût rester là un moment car c'est sa professeure de dessin qui vînt la chercher en personne dans les couloirs. " mademoiselle que faites vous là ? Vous êtes en retard pour notre leçon ! ". La jeune femme sortit de sa torpeur et lui sourit. Elle appréciait beaucoup sa perceptrice en temps normal, c’était une femme à la blondeur époustouflante, à la silhouette et au coup de pinceau exceptionnel, on racontait même qu'elle était en réalité une dessinatrice ce qui avait le don d'effrayer tout le monde. En temps normal Ezephine appréciait sa franchise mais également son imagination qui semblait sans limite ; une heure avec elle et vous sembliez avoir fait le tour de ce monde ... Mais en ce moment tout était différent ...

En fin de matinée alors qu'elle traversait le couloir menant aux appartements royaux dans le but d'aller voir son père qui comme tout les jours depuis sa "perte en forêt" la faisait venir tout les jours une voix familière et pourtant si lointaine lui parvînt : "Bien le bonjour Ezephine. Que nous vaut l'honneur de votre visite au château ? " Elle se retourna vivement, un peu prise au dépourvue, cela faisait des semaines qu'elle ne l'avait pas vu, elle en avait presque oublié le malaise qui teintait leur dernières conversations. Une fois la situation assimilée par son cerveau elle lui retourna son sourire bien que le sien fut un peu triste. " Votre Altesse " dit-elle tout en lui adressant un gracieuse révérence comme elle en avait le secret. " Je me rendais aux appartements de mon père qui m'a fait quérir ... Cela fait bien longtemps que je n'ai vu Votre Altesse, Suis-je en droit de me quérir de la santé de Votre Altesse et de le féliciter pour le mariage prochain de la Princesse Izhelindë ? Son ton n'était pas si assuré qu'elle l'avait voulu, comme si elle manquait d'entrainement. Il faut dire que ces derniers temps elle n'avait pas vraiment eu l'occasion de parler à un membre de la famille royale.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
▬ Contributions à l'histoire : 19


Lucius Hardansson

▬ Contributions à l'histoire : 19

MessageFeuille de route
MessageSujet: Re: Future promise.   Lun 07 Mai 2012, 15:29

Les longs cheveux bruns d'Ezephine et sa robe si soyeuse semblait-elle, tournoyèrent dans une ronde mélodieuse. Tandis que son sourire aussi douce que l'amour d'une mère pourrait donner à son enfant, je vins à elle quand elle me fit ça plus noble révérence. D'un mouvement délicat, je lui prenais sa main et en décrocha un long baiser alors que mon regard était porté vers elle. Cela faisait tellement longtemps, que je n'avais point vu son si doux visage enfantin. Les longues heures que nous passions il y a fort longtemps semble si loin à présent, mais qui resteront un souvenir bien joyeux, gravé au fond de ma mémoire.

    « Puis-je alors vous y accompagner en ma compagnie des plus chaleureuses ? Bien entendu vous avez tout droit de quérir. Et cela étant dit, je ne peux que vous remerciez de l'importance même que vous portez à ma chère soeur. »


Ce sourire en coin de mon visage, n'avait pas réussi à ce décrocher, tant bien que revoir cette jeune personne me rendait que plus amicale en cette fin de matinée. Un certain malaise était encore présent entre nous deux, il fallait que je prennes sur moi pour éviter que ça ne se fasse ressentir de trop. Mais mes pensées n'étaient pas tournées vers notre relation, plutôt avec celle de ma soeur ainée, dont le mariage me déranger quelque peut. Bien que je n'ai aucune raison de haïr ou d'honorer les Dragonniers pour ce qu'ils font, avoir bientôt un futur beau-frère qui ne sera aucunement présent pour elle, n'est pas de mon goût. Certes, elle sera certainement possessive et lui diras de rester plus longtemps mais je doute que cela dure. À moins que, ce ne soit comme moi et Ezephine pour plus tard, un mariage arrangé entre les deux peuples.

J'imagine donc pour conclure, qu'elle n'aura pas un avenir tendre et amoureux pour ma chère grande soeur, bien que notre relation ne soit pas toujours facile, il y a que par moment j'ai de la peine pour elle. Enfin soit, tendant mon bras pour escorter la charmante demoiselle Bassey aux appartements de son père, je me mis en marche. Le silence était pesant entre nous encore, seul le bruit de nos pas faisaient en sorte que nous nous faisions entendre de loin. Certains domestiques baissaient le regard, je ne pouvais n'empêcher de tous les regardaient passer à côté de nous. Mes yeux suivaient tout ce qui était en mouvement, ce n'était donc pas contre eux que je leur faisait subir ce supplice de mon regard.

Une fois devant les appartements de son père, je lui fis de nouveau un baise main, la laissant ainsi seule avec ses serviteurs. Tout en reculant de quelques pas, je lui fis tout de même une remarque plaisante.

    « J'espère toutefois, vous revoir au déjeuner chère Ezephine. »


Ce ne fut qu'après, que je me rendis compte avec honte et stupéfaction, que je n'avais pas pris le temps depuis mon retour de balade, que je ne m'étais point changer de tenue. D'un pas rapide, je revins vers mes appartements, prenant cette fois quelque chose de plus adéquate pour mon invitée. Rejoignant la salle pour festoyer -car n'ayant pas mangé avant mon excursion la faim me tenailler- je prenais soin de prévenir le garde que nous serons deux. Il eut un la faiblesse de demander si serait mon ainée qui viendrait mais dans un rire, je répondis vivement que non. Je prenais un siège au hasard et attendit patiemment.

_________________

♔ Dis-toi que rien n'est écrit. L'avenir se construit. Il n'y a que toi pour savoir quelles sont vraiment tes envies... Il n'y a que toi pour savoir quel sens donner à ta vie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageFeuille de route
MessageSujet: Re: Future promise.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Future promise.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» kimitori, la future mangaka
» Scratch Built - Future Wars
» Haiti must decide Haiti's future
» Top50 des meilleurs prospects 2008-2009 selon Hockey Future!!
» P'tite question d'une future élève (;

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Echo des Plaines : Chapitre VII ▬ Le Retour d'Inasmir :: HORS JEU :: Vous serez
tous pendus !
 :: Miroir aux souvenirs
-